En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Les mangroves françaises sont désormais cartographiées

Biodiversité  |    |  Eva GomezActu-Environnement.com
Les mangroves françaises sont désormais cartographiées

Le pôle-relais zones humides tropicales vient de lancer une cartographie homogénéisée des mangroves françaises, dans le cadre de l'Initiative française pour les récifs coralliens (Ifrecor).

Réalisée par l'université de Nantes (Loire-Atlantique) en collaboration avec le Conservatoire du littoral, cette cartographie est la première représentation de la totalité des surfaces de mangroves des territoires d'Outre-mer français. A partir de 2013, grâce à des données satellites et des missions de terrain, l'université a travaillé à l'élaboration d'un guide méthodologique destiné à la conception de "la première cartographie harmonisée des mangroves à l'échelle de l'Outre-mer".

   
Cartographie des mangroves françaises © F. Taureau et Université de Nantes; Natural Earth
 
   

Une carte destinée à l'usage global

Pour l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), il s'agit d'un travail qui "permet de disposer de données chiffrées précises, homogènes et reproductibles, permettant ainsi le calcul d'un indicateur surfacique fiable". Cette cartographie détecte "les peuplements de palétuviers en les dissociant des tannes et des autres types de surfaces forestières". Cette cartographie possède néanmoins une limite d'utilisation : elle représente une situation globale, qui n'est pas faite pour un usage de gestion locale. Par exemple, "les mangroves de Saint-Barthélémy (…) n'apparaissent pas sur la carte nationale alors qu'elles sont évaluées à 4,6 hectares par une cartographie plus fine", détaille l'UICN. Néanmoins, "la carte produite sera prochainement affinée grâce à l'utilisation d'images Sentinel-2 (European space agency) à partir de pixels de 100m2 [900 m2 sur la cartographie actuelle]".

En mai 2017, l'UICN alertait sur l'état des mangroves de Mayotte, "en danger critique" sur la liste rouge des écosystèmes. Ces zones humides ont en effet un rôle important dans la réduction des impacts des événements climatiques et géologiques côtiers. La loi pour la reconquête de la biodiversité de juillet 2016 impose d'ailleurs des mesures de protection "sur plus de 55.000 hectares représentant plus de 50% des mangroves nationales", rappelle l'UICN. En juin 2017, le pôle-relais zones humides tropicales et l'UICN ont lancé le Réseau national d'observateurs et d'aide à la gestion des mangroves (ROM).

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…