En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La FAO constate la disparition inquiétante des mangroves

A l'heure de la célébration du 37ème anniversaire de la signature de la Convention de Ramsar sur les zones humides, un récent rapport de la FAO intitulé ''Les mangroves du monde 1980-2005'' déplore la disparition croissante des mangroves.

Biodiversité  |    |  Estelle Boucly Actu-Environnement.com
   
La FAO constate la disparition inquiétante des mangroves
   
Situées dans 124 régions littorales marines tropicales, la mangrove constitue non seulement une réserve essentielle en matières premières (bois, fourrage, plantes médicinales), en biodiversité et en habitats naturels, mais aussi une zone de protection humaine efficace contre l'érosion, les inondations ou encore les cyclones.

Dans ce contexte un récent rapport de l'Organisation des nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) intitulé ''Les mangroves du monde 1980-2005'' s'inquiète de la disparition 3,6 millions d'hectare de mangroves, soit 20 % de la superficie mondiale totale en 28 ans et réclame des programmes de protection et de gestion plus efficaces et durables.
Parmi les mauvais élèves de la protection des mangroves ces trente dernières années : l'Asie, avec plus de 1,9 millions d'hectares détruits, l'Amérique du Nord et l'Amérique centrale avec 690.000 hectares, et enfin l'Afrique avec 510.000 hectares. Le rapport explique ces chiffres notamment par l'élévation de la pression démographique, la pisciculture, l'aquaculture ou l'agriculture intensives, la surproduction de sel, l'élevage des crevettes ou encore les infrastructures et le tourisme.

Point positif : malgré des chiffres importants, la déforestation annuelle des mangroves a tout de même ralenti en passant de 187.000 ha détruits dans les années 1980 à 102.000 ha entre les années 2000 et 2005.

En dépit de la prise de conscience de certains pays qui interdisent l'aquaculture ou opèrent certaines études d'impact de leurs activités sur l'environnement, Wulf Killmann, expert forestier à la FAO, constate que globalement, la disparition de ces forêts demeure alarmante. Leur taux de disparition est sensiblement plus élevé que celui de n'importe quels autres types de forêts. À termes, c'est toute la géographie naturelle des régions littorales et côtières qui risquerait d'être intrinsèquement modifiée !
Le rapport note qu'une belle leçon est à tirer de la Réserve forestière de Sundarbans au Bangladesh où la superficie des mangroves a augmenté et où aucun changement majeur n'a été constaté durant les dix dernières années, rapporte Mette Wilkie, experte en foresterie à la FAO.

Actuellement, la FAO et l'Organisation internationale des bois tropicaux (OIBT) en partenariat notamment avec la Société internationale pour les écosystèmes de mangroves préparent l'élaboration de la deuxième édition de l'Atlas mondial des mangroves.
Cette nouvelle édition d'environ 400 pages s'adressera plus particulièrement aux aménagistes, aux spécialistes de la conservation et aux scientifiques. Elle aura pour finalité de sensibiliser les communautés rurales et les responsables des politiques à la protection et à la gestion durable des habitats de mangrove à travers des données chiffres, cartes, normes de référence et études de cas nationales et locales agrémentées de contributions de spécialistes mondiaux. Cet Atlas paraîtra dans le courant de l'année.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager