En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le réseau sortir du nucléaire se félicite de la manifestation anti-EPR de samedi

Les manifestations prévues samedi pour protester contre la construction de réacteurs nucléaires EPR auraient réuni 62.000 personnes selon le réseau sortir du nucléaire. L'organisateur se dit satisfait de la mobilisation.

Energie  |    |  Florence Roussel Actu-Environnement.com
Suite à l'appel du réseau « Sortir du nucléaire », des manifestations ont eu lieu samedi dernier dans plusieurs villes de France. Appelées à manifester contre le projet de réacteur nucléaire EPR et pour des alternatives au nucléaire, 62.000 personnes se sont mobilisées selon les organisateurs, 20.000 selon la police. Qualifiée d'historique et de comparable aux manifestations anti-nucléaires des années 70 par Stéphane Lhomme, porte-parole national du réseau Sortir du nucléaire, la mobilisation aurait été suivie par 40.000 manifestants à Rennes, 8.000 à Lyon, 5.000 à Toulouse, 5.000 à Strasbourg et 4.000 à Lille.
Pour le Réseau « Sortir du nucléaire », les 62 000 manifestants ont clairement démontré qu'ils ne voulaient pas de relance du nucléaire en France. Il est donc temps que la classe politique entende la voix d'une vaste majorité des Français qui ne veut pas rester prisonnier d'un modèle nucléaire dépassé, centralisé et dangereux. Le réseau sortir du nucléaire demande donc aux candidats à l'élection présidentielle de s'engager à annuler la construction de tout projet de réacteur nucléaire EPR, à Flamanville en Normandie ou ailleurs.

Inscrit dans la loi d'orientation sur l'énergie et adoptée le 13 juillet 2005 par les parlementaires, l'EPR, technologie de réacteur à eau pressurisée, est un projet franco-allemand développé depuis 1992 par Siemens et Areva, destiné à prendre le relais des 58 réacteurs qui équipent actuellement les 19 centrales nucléaires françaises. Sa mise en service est prévue en 2012. ?Le gouvernement pourrait signer prochainement le décret d'autorisation du nouveau réacteur nucléaire EPR.
Mais selon le collectif STOP EPR, la construction de l'EPR engagerait la France dans une relance massive du nucléaire pour les cent prochaines années et n'apporterait aucune solution aux risques déjà connus de l'activité nucléaire à savoir les rejets radioactifs dans les milieux, les déchets radioactifs et la vulnérabilité aux attentats, en plus des conséquences incalculables en cas d'accident.
Par ailleurs, selon l'étude «Un courant alternatif pour le Grand Ouest » commanditée par le Réseau Sortir du nucléaire, l'EPR coûtera au minimum 3.3 milliards d'euros, payés directement par les consommateurs d'EDF. Selon cette étude, cette somme permettrait de produire autant d'électricité à partir d'énergies renouvelables et de créer 15 fois plus d'emplois.

Certains candidats à l'élection présidentielle ont répondu à l'appel. Selon l'AFP, étaient présents le candidat de la LCR, Olivier Besancenot pour qui l'EPR est inutile et dangereux. Était présente également l'ex-candidate Corine Lepage, récemment ralliée à François Bayrou. L'intérêt de l'EPR est purement commercial dans une optique de privatisation du secteur énergétique, qui veut faire de la France le fournisseur exclusif de l'Europe en nucléaire, a-t-elle affirmé à l'AFP. Dominique Voynet, candidate des Verts était présente à la manifestation de Toulouse où elle s'est dit désolée du manque de volonté et de résistance de la gauche en général.
Même s'ils n'étaient pas présents, les autres candidats avaient déjà eu l'occasion de se prononcer au sujet de l'EPR et du nucléaire en général à l'occasion de la signature du pacte de Nicolas Hulot. Globalement Ségolène Royal (PS) et François Bayrou (UDF) souhaiteraient un nouveau débat sur le projet même s'ils reconnaissent que la France ne pourra pas se passer du nucléaire. En revanche, Nicolas Sarkozy (UMP) a fait valoir que les autres alternatives ne pourront pas remplacer le nucléaire. Il est donc favorable au projet.

Par ailleurs, le tribunal administratif de Caen a rejeté les requêtes déposées par Greenpeace et six autres associations qui visaient à annuler le permis de construire délivré à EDF pour les travaux de fondation du réacteur EPR pour non respect de la « loi Littoral ». Le tribunal a estimé que les travaux étant prévus dans la continuité des installations de Flamanville donc réalisés dans la continuité géographique d’une «zone déjà urbanisée», ils ne transgressaient pas la « loi Littoral ». Greenpeace va faire appel de ce jugement devant la cour d'appel de Nantes.
Les travaux de terrassement des fondations de la plate-forme qui accueillera le réacteur, commencés en août 2006, sont réalisés à 70% et devraient se terminer cet été. La construction proprement dite pourrait débuter en décembre pour un raccordement au réseau national prévu en 2012.

Réactions11 réactions à cet article

 
La raison l'emportera !!

Les candidats à la présidentielle voulant sortir la France du nucléaire représente 5 % des intentions de vote. Autant dire que le nouveau président ne fera pas l'erreur de faire perdre à la France son avance énergétique.

Cette politique est le fruit de 50 ans de recherche et d'investissements qui montrent que La France a été visionnaire puisque de nombreuses nations de tous les continents vont relancer l'atome dans les prochaines années.

Ce serait donc une hérésie d'en sortir à l'heure justement où l'on doit prioritairement réduire nos émissions de CO2 et modérer le prix des énergies soumis à une explosion dû à la déplétion pétrolière.

Fragued | 20 mars 2007 à 18h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 
EPR

il fallait peut etre venir dans la rue lorsque les agents EDF et GDF manifestaient leurs mecontentement contre la privatisation de l'entreprise.
Aujourd'hui Societe Anonyme EDF a des objectifs de rentabilité : "L'intérêt de l'EPR est purement commercial dans une optique de privatisation du secteur énergétique, qui veut faire de la France le fournisseur exclusif de l'Europe en nucléaire".

C'est maintenant trop tard. D'autres EPR sont prevus : ouverture du marché europeen.

Anonyme | 20 mars 2007 à 18h51
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:La raison l'emportera !!

Le nucléaire n'est pas la solution à l'effet de serre : rappelons qu'il ne représente que 15 % de l'energie consommée en France et 2 % dans le monde. Donc tout miser dessus est complètement irréaliste.
Commencons par les économies d'énergie (bâtiment et transport en tête) et les énergies renouvelables. Voilà de vrai investissements contre l'effet de serre.
Pour résumer, les énergies renouvelables on les paie aujourd'hui et elles produisent demain, alors que le nucléaire produit aujourd'hui, et on le paiera demain...

Druide | 22 mars 2007 à 09h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:La raison l'emportera !!

Vous avez raison, du moins en partie.

Car vous avez mis le doigt sur la vraie raison de la poursuite du nucléaire français : "50 ans de recherche et d'investissements"

Et oui, 50 ans d'investissement! continuer dans l'industrie nucléaire, c'est pour du buisness, pour vendre, pour conserver un savoir faire, pour du buisness, uniquement....

Pas pur lutter contre les GES! enfin, un peu de sérieux, avec 440 réacteurs vous voulez résoudre le problème du récheuffement climatique....un peu de sérieux, nous ne sommes pas naifs à ce point, et nous savons compter.

Vous dites : "de nombreuses nations de tous les continents vont relancer l'atome dans les prochaines années. " Vous lisez dans l'avenir? l'industrie nucléaire à vu sans cesse annoncer des projets futurs retourner dans les cartons....en 1973, la France prévoyait 200 réacteurs en l'an 2000, contre en fait 58...de trop...

Le nucléaire, c'est 2.5% de la consommation d'énergie mondiale....c'est tout petit petit....mais si grand de risques et d'atteintes à l'environnement, de coût économique, de durée, de durée des déchets, de gestion des sites nucléaires, des sites d'extraction, etc. etc.

Nos peits enfants, et leurs petits enfants, et ceux qui suivront vous remercieront de gerer vos déchets pour une électricité produite bien avant eux, ou pour la radioactivité qui sera remonté dans leur environnement....ils seront bien comptant et penseront bien à vous...

Pour le buisness, uniquement....

jojo | 22 mars 2007 à 12h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Toujours aussi constructif notre dialogue !!

Je vois que votre argumentation se borne à déformer mes propos et à élaborer des thèses dont je vous laisse la responsabilité.

Vous êtes contre l'investissement, c'est dommage, il est source de progrès et d'innovation. Pourtant, un peu de cohérence dans votre pensée vous inciterait à investir dans les énergies renouvelables. C'est bon pour la planète et la rentabilité financière est excellente (cf les parcours boursiers de THEOLIA, AEROWATT, EDF EN,...).

Quant aux 440 réacteurs en service dans le monde, il contribuent chaque jour à limiter les émissions de GES, ne vous déplaise...
Je n'ai jamais écris qu'ils avaient été construits dans le but de limiter ces émissions mais la réalité des faits plaident en leur faveur. Sans nucléaire, vous savez très bien que ce serait du charbon, du gaz et du pétrole qui seraient consommés pour fournir la puissance électrique demandée.

Votre connaissance des politiques énergétiques internationales montre ses limites. Vous ignorez sans doute que les Etats-Unis ont injecté 6 millions de dollars pour construire de nouveaux réacteurs. Le Japon lance un projet de 5 réacteurs. La Russie s'est fixé l'objectif de 20 % d'électricité nucléaire en 2020. Des débats sont ouverts aux Pays-Bas, en Norvège, en Italie, Canada, GB, Australie....

Vous considérez (parce qu'il ne représente que 2,5 % de l'énergie mondiale) que le nucléaire est tout petit. Certes, mais que doit-on penser de l'éolien, du solaire, de la géothermie ??

Quant au coût, il nous permet d'avoir l'électricité de masse la moins chère d'Europe.

Enfin, le nucléaire n'est pas incompatible avec les économies d'énergie et les énergies renouvelables, bien au contraire, il s'envisage dans une complémentarité réfléchie et équilibrée.

Personne ne dit que l'atome est LA solution au réchauffement climatique et il ne faut pas tout miser sur ce type d'énergie. Il faut un "mix" comme le prescrivent de nombreux scientifiques.

Bref, votre critique est toujours aussi facile et partisane mais vos solutions bien absentes !!

Fragued | 22 mars 2007 à 21h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Toujours aussi constructif notre dialogue !!

Si vous considérez que le progrès consiste à iradier notre environnement....

Le vrai problème des GES sont les transports, pas l'électricité.

laissez les débats se poursuivre, on verra combien de projets de centrales suivront.

L'éolien, le solaire, etc. sont des énergies renoiuvelables qui ne poluent pas et illimité à notre échelle de temps, ça n'a rien de comparable avec le nucléaire.

L'électricité nucléaire est bien plus cher que les autres si l'on compte le développement dont vous parliez depuis 50 ans, le coût de démantelement des sites, le coût inéstimable de la gestion des déchets. bien plus cher...

Le nucléaire production de masse d’électricité, de puissance non modulable, fortement capitalistique (plus de kWh vendu, plus de bénéfice) est complètement incompatible avec les économies d’énergies.

Vous niez les évidences.

jojo | 23 mars 2007 à 12h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 
BIEN DIT "FRAGUED" !

Je suis parfois lassé de voir l'hypocrisie des gens qui se disent écologistes mais n'ont en réalité rien dans le crâne.

Quiconque est de bonne foi, objectif et désireux de construire un avenir énergétique REALISTE ne peut que condamner les propos de "Sortir du nucléaire".

Les anti-EPR déforment les informations existantes, et nient l'intérêt de l'atome en véhiculant une image terrorisante de cette énergie.
Honte à vous pour votre démagogie qui ne me fait pas rire.

L'avenir de mes enfants et mon espoir, c'est la combinaison LUCIDE de :

-la réduction drastique de nos consommations
-le développement des énergies renouvelables, même si elles ne sont pas "stables" pour le réseau et la production électrique (et sont donc des énergies nécessairement "non-principales")
-le maintien du nucléaire comme source stable plutôt que les énergies fossiles.

Car cette industrie, aussi incroyable que ça puisse paraître après tant de lavage de cerveau par les campagnes des salariés de Greenpeace et de Sortir du nucléaire, c'est :

-l'industrie la moins meurtrière
-l'industrie la plus propre (moins de CO² émis au Wh que le solaire)
-l'industrie d'énergie de masse la plus stable géopolitiquement, la moins gourmande en surface.
-contrairement à toute autre industrie, les déchets sont confinés et biodégradables. Comme c'est une question de temps, les plus gênants peuvent être enterrés. Eh oui, l'Humanité a le temps de disparaître 150 fois avant qu'ils ne bougent des couches géologiquement stables...

Et mon espoir pour le (très) long terme : la fusionn nucléaire, dont le carburant sera infini, l'hydrogène, et l'énergie libérée incroyable. Quasi aucun rejet.
Pourtant, Cadarache, site français pour la recherche internationale au sujet de la fusion, a été l'objet de manifs d'ignorants et de bornés...

chardonneret | 23 mars 2007 à 12h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 
MAL DIT

A te lire on se demande qui a subit un lavage de cerveau, les anti ou bien plutot les pro-nucléaire?

"Car cette industrie, aussi incroyable que ça puisse paraître après tant de lavage de cerveau par les campagnes des salariés de Greenpeace et de Sortir du nucléaire, c'est :
-l'industrie la moins meurtrière"

l'industrie nucléaire moins meutrière que l'éolien ou le solaire c'est une blague?

"-l'industrie d'énergie de masse la plus stable géopolitiquement, la moins gourmande en surface."

C'est bien tout le contraire. Dans notre contexte géopolitique actuel, avec l'émergence de nouveaux pays industrialisé, le nucléaire représente l'énergie au plus haut risque, qu'elle soit la cible d'actions terroristes ou ne serve à la prolifération de l'armement nucléaire.

"-contrairement à toute autre industrie, les déchets sont confinés et biodégradables. Comme c'est une question de temps, les plus gênants peuvent être enterrés. Eh oui, l'Humanité a le temps de disparaître 150 fois avant qu'ils ne bougent des couches géologiquement stables... "

Les déchets nucléaires ne sont certainement pas biodégradables et c'est bien pour ça qu'ils posent autant de problèmes, compte tenu de leur perte extrêmement lente de leur radioactivité.

grain de sable | 23 mars 2007 à 20h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Toujours aussi constructif notre dialogue !!

Si l'on écoute certaines des solutions du Réseau Sortir du Nucléaire, il est tout à fait possible de fermer les centrales atomiques demain, sans pour autant manquer d'électricité. Il suffit pour celà de remettre en services les centrales thermiques (vous savez, celles qui brûlent du gaz, du pétrole ou du charbon en produisant quantité de GES).

Et en plus, comme le dit si bien Jojo, ça fera baisser les coûts du courant puisque, d'après lui, : ""L'électricité nucléaire est bien plus cher que les autres"".

Restons sérieux! Pour l'instant, seul le nucléaire peut founir ce courant qui nous est indispensable. Ce qui ne veut pas dire qu'il ne faut pas chercher ailleurs!

Ce ne sont pas quelques maisons bio-climatiques construites ça et là qui feront baisser la consommetion d'électricité aux 18.000.000 d'habitations existantes.

Et ce n'est pas parce que le transport est le premier producteur de GES EN FRANCE, qu'il faut en ajouter avec la production de courant !

Nous sommes dans un pays très peu producteur de GES pour son électricité, 80g/kw, ( Allemagne 650g/kw, Dannemark 850g, 2 pays écologiques et antinucléaires).

Alors, n'en rajoutons pas! Car il ne faut pas perdre de vue que le grand danger, actuellement, c'est bien le réchauffement climatique. Et il est là!

NYV. | 24 mars 2007 à 12h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Toujours aussi constructif notre dialogue

Au lieu de rouvrir un message, vous avez décidé de répondre au mien.

Et bien faites, répondez au lieu de répéter toujours les mêmes inepties.

jojo | 27 mars 2007 à 11h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:BIEN DIT

Et bien là je suis sidéré !

D’habitude j’essaie de répondre aux arguments avec lesquels je ne suis pas d’accord. Mais là, j’avoue que le niveau est trop fort…….

J’ose espérer que vous le faites exprès, car s’il peut exister des personnes capables de croire ce que vous dites, le problème est bien plus grave encore…..

Et bonnes lectures

jojo | 27 mars 2007 à 11h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…