En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Marée noire : plus de 20 000 tonnes d'hydrocarbures déversées dans l'Arctique

Biodiversité  |    |  Laurent Radisson  |  Actu-Environnement.com
Marée noire : plus de 20 000 tonnes d'hydrocarbures déversées dans l'Arctique

L'accident qui s'est produit le 29 mai dans une usine russe à Norilsk, « capitale du nickel » située à 300 kilomètres du cercle polaire arctique, pourrait être à l'origine d'une catastrophe écologique de grande ampleur. Plus de 20 000 tonnes d'hydrocarbures se sont en effet déversées dans le sol et dans la rivière Ambarnaya.

La société Norilsk Nickel, à l'origine de la pollution, est le plus grand producteur mondial de palladium et de nickel. Dans un communiqué, le groupe indique que la fuite provient d'un réservoir de stockage de carburant diesel dont les supports se sont soudain affaissés après avoir servis plus de trente ans sans problème. L'une des causes de la catastrophe pourrait être la fonte du pergélisol qui aurait provoqué l'effondrement de ce réservoir, selon Greenpeace Russie.

Les autorités russes ont déclaré l'état d'urgence et un barrage flottant a été mis en place. « Au 3 juin, 800 m3 de sols contaminés avaient été enlevés et 262 tonnes de carburant diesel pompées », indique la société Norilsk dans un communiqué. Selon Greenpeace, la concentration maximale autorisée en diesel dans l'eau est dépassée des dizaines de milliers de fois, et pas plus de 10 % des produits déversés pourront être récupérés. « On peut déjà dire qu'il faudra des décennies pour restaurer l'équilibre écologique du système d'eau Norilo-Pyasinsky affecté », a déclaré Dimitry Klokov, porte-parole de l'agence de pêche de l'État de Rosrybolovstovo, selon des propos rapportés par Reuters.

Réactions4 réactions à cet article

 

Bizarrement certaines espèces résistent à ces pollutions comme certains mollusques, espérons que les oiseaux ne subissent pas comme chez-nous.
Visiblement la Russie n'a pas demandé d'aide pourtant nous y sommes habitués, le pétrole et la Bretagne grande histoire d'amour.

pemmore | 08 juin 2020 à 11h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ne peut-on pas coopérer pour limiter des dégâts de cette catastrophe supplémentaire; elle nous concerne tous...
Comment faire?

Anne | 08 juin 2020 à 20h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Fallait quand même pas être malin pour ne pas se rendre compte que la fonte du pergélisol allait entraîner l’enfoncement de ce réservoir! Au Canada les indiens qui vivent dans des huttes voient leurs habitations sombrer , donc toute personne qui vit dans le Grand Nord est confrontée au problème et il saute à la vue: que faisaient les responsables de ce site ? Décidément les Russes brillent par leur nonchalance et leur irresponsabilité. 20 000 tonnes qui vont empoisonner lentement mais sûrement la terre et les eaux, l'inconséquence continue.Tous ces délits accumulés et les catastrophes qu'ils engendrent plaident pour une gouvernance environnementale mondiale qu'il est urgent de mettre en place.

gaïa94 | 14 juin 2020 à 19h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 

On va leur donner de bonne leçons d'écologie, mais nous avec AZF et cette énorme usine cramée et de très dangereux produits chimiques en banlieue de Rouen, sans compter les extraordinaires niveaux de pollution à Paris on vole pas bien plus haut

pemmore | 15 juin 2020 à 12h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager