En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Golfe du Mexique : ''La marée noire va toucher la côte''

L'équivalent de plus de 32 piscines olympiques remplies de pétrole pourrait se retrouver dans le Golfe du Mexique après l'explosion le 20 avril de la plate-forme de forage Deepwater Horizon. Pour Frank Haeseler, chef du département géochimie de l'Institut français du pétrole (IFP), brûler la nappe de pétrole n'est plus une bonne stratégie.

Interview  |  Risques  |    |  Victor Roux-GoekenActu-Environnement.com
   
Golfe du Mexique : ''La marée noire va toucher la côte''
Frank Haeseler
Chef du département géochimie de l'Institut français du pétrole (IFP)
   
Que s'est-il passé sur la plate-forme de forage pétrolier Deepwater Horizon qui a explosé le 20 avril au large de la Louisiane ?

Nous n'avons pour l'instant pas d'informations sur les circonstances de l'accident. Ce qu'il faut savoir en revanche, c'est qu'une plate-forme a plusieurs vocations. C'est d'abord un réservoir, où le pétrole extrait du sous-sol est stocké. Cette plate-forme contenait 40.000 mètres cubes de pétrole. D'un coup, l'équivalent de seize piscines olympiques remplies à ras bord de pétrole se retrouve à la mer.

Comme il s'agit d'un accident, les opérateurs n'ont pas eu le temps de fermer les vannes de sécurité. Apparemment, les vannes automatiques n'ont pas fonctionné. Du pétrole continue de fuir. La fuite était estimée à 160 mètres cubes par jour. Elle a été réévaluée aujourd'hui (jeudi 29 avril) à 800 mètres cubes par jour. Cela représente environ cinq petites piscines privées de 12 mètres de longueur sur 6 de largeur et 2 de profondeur.

En plus, c'est un pétrole léger, qui a une tendance importante à s'étaler sur la surface de la mer.

Ce genre d'accident se produit-il souvent ?

Ce n'est tout de même pas fréquent, même si cela arrive ! Pensez qu'il y a 3.500 plates-formes pétrolières dans le golfe du Mexique.

Un tel accident avait eu lieu le 15 mai 2001 au large de Rio, au Brésil. Le 21 août dernier, au large des côtes ouest de l'Australie, un autre accident a eu lieu sur la plate-forme West Atlas. 320 mètres cubes de pétrole par jour ont fui. Il a d'abord fallu un mois pour qu'arrive une plate-forme de secours de Singapour afin de creuser un second puits et colmater le premier. Il a été bouché ensuite en 50 jours.

Dans le cas de la plate-forme Deepwater Horizon, la plate-forme de secours est arrivée lundi 26 avril.

Quelle quantité de pétrole peut s'échapper du plancher océanique ?

Si le puits est bouché en deux mois, comme dans le scénario australien, et en tenant compte des dernières estimations, quelque 50.000 mètres cubes d'huile vont se retrouver dans la mer. C'est un peu plus que le pétrole qui était stocké dans la plate-forme.

Pour donner un ordre de grandeur, l'Exxon Valdez (1989) transportait un volume de 40.000 mètres cubes de pétrole, l'Erika (1999) 10.000, le Prestige (2002) 60.000 et l'Amoco Cadiz (1978) 260.000.

Les Etats-Unis ont mis le feu à une nappe de pétrole pour tenter de contenir la fuite. Qu'en pensez-vous ?

A titre personnel, je ne suis pas favorable à cette méthode pour plusieurs raisons. Une semaine après l'accident, le pétrole a perdu ses hydrocarbures les plus volatils du fait de l'action du vent et du soleil. Or ce sont eux qui brûlent le mieux. Il va donc falloir ajouter autre chose pour que ça brûle, ce n'est pas une bonne démarche.

Ensuite la mer n'est pas un endroit lisse. Les vagues ont très probablement transformé le pétrole physiquement. Une émulsion qu'on appelle une ''mousse au chocolat'' dans le jargon des marées noires a dû se former. Cela ressemble à une mayonnaise noire. Elle pourrait contenir au minimum 50% d'eau. Vous avez donc une sorte de pâte riche en eau que l'on brûle. Or l'eau n'est pas connue pour bien brûler…

Ce faisant, on va polymériser l'huile en surface de l'émulsion ce qui aura pour effet de ralentir les mécanismes d'atténuation. La nappe sera beaucoup plus résiliente dans l'environnement. En mer, le pétrole brûle mal et génère des composés toxiques et cancérogènes. Il ne sert à rien de rajouter une pollution à une autre !

Brûler la nappe est l'une des technologies prévues dans la panoplie d'actions de lutte contre les marées noires. Cette méthode est préconisée dans les premières phases suivant l'intervention de la pollution : la fenêtre d'opportunité se situe entre le premier et le deuxième jour.

Trouvez-vous que la crise est mal gérée ?

Aucune marée noire n'est identique à une autre. Celle-ci a entraîné la mort de plusieurs personnes. On s'est d'abord occupé de la sécurité des personnes, ce qui est normal.

Après, il faut voir que plus le temps passe, plus les stratégies évoluent. Au bout d'une semaine, il devient compliqué d'agir. Il ne reste plus qu'à protéger les environnements les plus sensibles - ports, estuaires - avec des barrages flottants.

Pensez-vous que la marée va toucher la côte ?

Oui. Il existe des technologies pour intervenir sur les plages, sur les côtes après marée noire. Au Brésil, les mangroves ont eu une capacité d'auto-régénération très importante en quelques années, après l'accident de 2001. Malheureusement, ça ne sera pas le cas pour les oiseaux, les mammifères marins, les poissons… Une marée noire est toujours une vraie catastrophe et celle-ci n'échappera pas à la règle !

Réactions6 réactions à cet article

 
MOTEUR A EAU

L H OMME EST SUFFISAMMENT INTELLIGENT POUR CREER LE MOTEUR A EAU ET SUFFISAMENT CON POUR NE PAS L EXPLOITER. PRENDRE CONSCIENCE DE NOS POSSIBILITES DE FAIRE AUTREMENT C EST POSSIBLE C EST JUSTE UNE QUESTION DE VOLONTE ET D HUMILITE

Paramdhama | 29 avril 2010 à 21h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:MOTEUR A EAU

moteur à eau; carburant à bases d'huile d'algues; biogaz épuré sous forme de GNV; voiture à air comprimé;fin du transport à flux tendu; politiques et lobbies s'entendent bien pour continuer de détruire nos biens les plus précieux la vie sur terre

CITD | 30 avril 2010 à 10h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 
ouvrez les yeux!

Quand je songe à la législation et des mesures de sécurités qu'elle impose pour le stokage du fuel dans une citerne pour rien que le chauffage domestique d'une maison...celle,si telle existe pour les plates-formes pétrolières,devrait serieusement être revue lorsque en plus elles se trouvent en pleine mer polluant non seulement les eaux mais notre nourriture à une échelle tellement vaste qu'il convient de penser qu'une nouvelle législation egalement pour le controle des naissances doit nous être imposée si nous voulons laisser non seulement un avenir mais quelque chose à manger pour les générations futures!!!
L'or qu'il soit pure ou noir ne cessera pas d'aveugler les hommes et c'est bien la cause pour laquelle ils vont être eux-mêmes à l'origine de leurs disparitions sur terre...et sur les eaux !!
A BONS ENTENDEURS...même si je sais pertinnement qu'il est probablement trop tard,moi au moins je vois clair.

Rémy | 02 mai 2010 à 10h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Préserver la biodiversité et arrêter de polluer !

N'y a t-il pas une technique qui permettrait d'aspirer le pétrole qui se trouve sur la surface de l'eau, puisque ce liquide ne coule pas ?
Les américains ont-ils conscience que la perte de la biodiversité est une des menaces les plus graves pour l'humanité, au même titre que le réchauffement climatique? Toute la biodiversité exceptionnelle de la région est menacée...Personnellement, je souffre en pensant que les milieux marins et la biodiversité – cachalots, poissons, crustacés, parc à huitres, oiseaux marins, etc.- vont être durement affectés, et que si l’on ne parvient pas à contenir l’avancée de la marée noire, les impacts sur les écosystèmes côtiers vont aussi être absolument dramatiques et de très long terme.Les leaders mondiaux n’ont toujours pas pris la mesure des risques et des réels enjeux du " tout énergie fossile".Il serait responsable, à l'avenir, de préserver la biodiversité et de changer de modèle énergétique, vers des énergies non polluantes.

Océane | 06 mai 2010 à 18h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 
super

Bravo, une de plus. Combien d'autres avant de prendre ls décisions qui s'imposent même si elles ne sont pas "faciles" politiquement. Faites preuve de courage Monsieur Sarkosy pour ne pas dire : ayez des c....

liloo23 | 07 mai 2010 à 16h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 
LA VOITURE A EAU ???

Il y a longtemps qu'elle existe
Mais ça dérange les politiques
"Il n'y a pas d'intérêts"...

H2O = Oxigène et Hydrogène

Le catalyseur existe !!!!

LUCKY | 06 juin 2010 à 01h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…