En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Marine Le Pen présente ses quatre mesures environnementales

Gouvernance  |    |  Philippe ColletActu-Environnement.com

Vendredi 2 décembre, Marine Le Pen a présenté les quatre mesures environnementales qu'elle compte défendre dans le cadre de l'élection présidentielle. La candidate est intervenue à l'issue d'une convention sur l'énergie et l'écologie organisée par le collectif Nouvelle écologie créé en 2014 pour élaborer la position environnementale du Front national. Le collectif a remis 21 propositions à la candidate frontiste.

Dans les grandes lignes, la candidate du Front national s'oppose à "l'écologie punitive, inutile et coûteuse". Elle veut mettre un terme au "libre échange total" pour favoriser les produits français. Cela passe par "un protectionnisme intelligent" et par l'achat de produits français dans la commande publique.

Réduire la part des fossiles grâce à l'hydrogène

En matière d'énergie, elle veut lancer une "deuxième transition énergétique" après la première des années 1970 et 1980 qui a vu le nucléaire supplanter les énergies fossiles dans la production électrique. Cette transition aurait pour objectif de réduire de 50% en vingt ans la consommation d'hydrocarbures. Pour y parvenir, "nous ne comptons pas abandonner le nucléaire, bien au contraire", explique la candidate qui veut le moderniser et le sécuriser. EDF serait renationalisé et serait chargé de mettre en œuvre la transition énergétique. Du côté des renouvelables, trois priorités sont affichées : le solaire, le biogaz et le bois énergie. S'agissant du photovoltaïque, le tarif d'achat serait réservé aux panneaux français, à condition que leur surcoût ne soit pas supérieur à 25%. Quant aux projets éoliens, ils pourraient être soumis à un référendum local.

Deux autres mesures complètent l'objectif énergétique du Front national. Marine Le Pen veut lancer un plan de rénovation énergétique des bâtiments qui s'appuierait sur des prêts à taux zéro sur 20 ans financés par la Banque de France. La seconde mesure concerne les transports et le développement de la mobilité hydrogène. Le Front national souhaite abaisser le coût des véhicules à pile à combustible de quelque 70.000 euros aujourd'hui à 25.000 pour que les ventes atteignent 100.000 unités par an le plus rapidement possible. EDF devra notamment améliorer le taux d'utilisation du parc nucléaire pour stocker l'électricité sous forme d'hydrogène.

Enfin, Marine Le Pen plaide pour une agriculture tournée vers la production nationale. Elle veut mettre en place "une sorte de protectionnisme agricole" en taxant les produits importés et en baissant la TVA des produits locaux. Le soutien à l'agriculture bio et l'opposition à l'agriculture industrielle sont le principal axe du projet.

Réactions3 réactions à cet article

 

Mesures d'une autre époque, bien dépassées et sans aucun caractère environnemental. En effet, même concernant le référendum local sur les projets éoliens car tout le monde est concerné et pas simplement les locaux. Cela serait possible si seul les locaux se fournissant en énergies renouvelables pouvaient se prononcer.

JVA2roues | 05 décembre 2016 à 16h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Avec la politique de Madame nous allons très vite comprend la douleur. Imaginez un seul instant, car elle parle de "non punition", que le pinard, le fronton et autres bonnes victuailles françaises soient taxés au double...Bref, aucune idée dans les échanges, aucune!!! J'ai travaillé dans une fabrique à panneaux solaires et le problème n'étaient pas les chinois mais bien la conception française du commerce et de la morale! Le reste c'est du pop (ulisme) grave... et de plus en plus cher à ce pays!

Maes | 06 décembre 2016 à 11h41
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Voilà pour quelle raison Marine LePen risque d'être élue lors de la prochaine élection présidentielle.
Ce programme est un amalgame intelligent (c'est très dur de le reconnaître) des mesures qui parlent à la majeure partie des français.
Elle vient là chasser sur les terres des écologistes, des anti-capitalistes.
Son programme est convaincant, car elle occulte le coût de l'ensemble de ces mesures pour la société française. Cependant, bien que je sois un fervent opposant à ses idées isolationnistes, ce programme réunit un grand nombre de sujets que de nombreux autres candidats négligent voire n'abordent pas.

ATTENTION DONC, il s'agit de démagogie, mais elle est très efficace !

Thib_ | 07 décembre 2016 à 16h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…