En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le MEDD et McDonald's France lancent un processus de concertation sur les déchets de voirie

Face aux nombreux déchets d'emballages de la restauration rapide retrouvés à proximité ou loin des points de vente, le MEDD et McDonald's France lancent le 16 février prochain un processus de concertation des différents acteurs concernés.

Déchets  |    |  Florence Roussel Actu-Environnement.com
Résultant d'un fait de société alliant modes de vie et de restauration, la présence d'emballages usagés provenant de la restauration rapide dans l'espace public est un problème rencontré par de nombreuses collectivités et largement visible par les habitants. Ces emballages souvent laissés à l'endroit même où les produits sont consommés constituent une charge financière supplémentaire pour les collectivités dans le cadre de leurs politiques de nettoiement de la voirie. Certaines chaînes de restaurants concernées ont déjà étudié plusieurs pistes pour répondre à ce problème. Mais, si pour les déchets de proximité elles peuvent demander à leurs employés de faire des rondes de ramassage, pour les déchets déposés loin du restaurant le problème est plus complexe.
Convaincus que la solution au problème nécessite des aménagements techniques, commerciaux mais également sociologiques, McDonald's France et le Ministère de l'Écologie et du Développement Durable (MEDD) ont décidé de lancer un processus de concertation sur le sujet. Dès le 16 février prochain, un groupe de travail regroupant des représentants de l'ADEME, d'Eco-Emballages, des municipalités pilotes, d'associations de défense de l'environnement, des consommateurs, des fournisseurs d'emballages et des chaînes de restauration rapide se pencherons sur la question. Ce processus de concertation aura pour objectif de mieux comprendre les comportements des consommateurs et le rôle de chacun des acteurs impliqués. Il devrait permettre de concevoir des solutions visant à réduire les quantités de déchets à la source, à augmenter les quantités valorisées ou recyclées et à sensibiliser les clients à des comportements citoyens afin de réduire de façon significative les déchets abandonnés sur la voie publique.

Dans le cadre de sa politique environnementale, McDonald's France s'est penchée sur ses emballages afin de réduire sa production de déchets. Aujourd'hui 90% des emballages et accessoires sont en papier-cartons. Les emballages liés au transport des matières premières ont été optimisés en privilégiant le conditionnement en vrac ou la réutilisation (cuves pour le concentré de cola, cagettes plastiques réutilisables pour les pains). Par ailleurs, le poids des emballages de service (gobelets, boîtes…) a été réduit au minimum. Cependant aucun tri n'est effectué à l'heure actuelle dans les salles pour les déchets des plateaux comme c'est déjà le cas en Allemagne notamment. Ce sujet sera le prochain à faire l'objet d'une réflexion. Pour l'instant l'entreprise se concentre sur les déchets produits côté cuisine. Après les cartons en 2001, McDonald's a mis en place en 2004 une filière de valorisation de ces huiles usagées. 7300 tonnes d'huiles provenant des 1062 restaurants français sont collectées chaque année et valorisées en Allemagne en biodiesel en attendant qu'une filière similaire se mette en place en France. Plus récemment, depuis juillet 2006, l'entreprise teste le tri et le compostage des déchets fermentescibles issus des restaurants d'Evreux et de Gaillon (27) en accord avec les services de la ville et le syndicat en charge du traitement des ordures. Si le test est concluant, la technique sera déployée à tous les restaurants comme l'ont été les autres pratiques en accord avec les directeurs franchisés de chaque restaurant.


De même, les solutions qui auront été définies par le groupe de travail dédié aux déchets de voiries seront testées pendant quelques mois dans les villes de Dijon (21) et d'Albert (80) avant d'être étendues nationalement. Selon, Jean-Pierre Petit, PDG de McDonald's France, l'entreprise a l'ambition d'aller plus loin en matière de valorisation des déchets. Il reste du chemin à parcourir, explique-t-il en précisant que pour beaucoup d'entre eux notre progression ira de pair avec une évolution de comportement de nos clients.

Pour la Ministre de l'Écologie et du Développement Durable, Nelly Olin, cette action vient en complément des travaux du comité d'évaluation des emballages créé en octobre 2005 par le Ministère. En effet, ce comité rassemble les producteurs d'emballages, les conditionneurs, les distributeurs, les collectivités locales, les associations de consommateurs et de protection de l'environnement. Il est chargé d'examiner pour différentes familles de produit si des efforts ont bien été réalisés en matière de réduction des emballages conformément au décret du 20 juillet 1998, relatif à l'éco-conception des emballages, et quels sont les points de blocage qui expliquent qu'il n'a pas été possible d'aller plus loin. Au travers de cette étude, deux objectifs sont visés : illustrer comment concilier le juste emballage et les impératifs du marketing et définir une méthodologie d'évaluation d'un emballage permettant de s'assurer que le poids et/ou le volume de la quantité de matériau ont été minimisés. Dix familles d'emballage sont ainsi étudiées : paquets de céréales, bouteilles de champagne, emballages de sandwichs, pots de crème de soin, téléphones mobiles, meubles en kit, emballages de ventes à distance, poupées et figurines, cafetières et stylos.
Les résultats de ces travaux seront présentés au printemps 2007.

Sur le même sujet

Textes Réglementaires

Décret du 20/07/1998 - ECOI9800436D

Réactions4 réactions à cet article

 
Installer des poubelles ?

Bonjour,

Les solutions sont simples et connues. Pour les déchets en salle, il faut privilégier, le mono-emballage. Un seul type d'emballage évite le tri.

Pour éviter que les déchets se retrouvent dans la rue, les collectivités peuvent aussi installer des poubelles dans les rues. En Allemagne, on trouve une poubelle tous les 100m et du coup le nombre de déchets éparpillés dans la nature est réduit. En France, j'ai parfois du mal à trouver une poubelle.

Je suis pas sûr d'avoir fait avancer le débat mais créer un n-ieme groupe de travail sur le sujet me semble un peu inutile. enfin, surveillons les conclusions de ce groupe de travail avant de critiquer.

William | 09 janvier 2007 à 11h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Installer des poubelles ?

bonjour,
je suis plutôt d'accord pour le manque de poubelles ! mais même lorsqu'il y en a, on retrouve quand même des gobelets, sacs... à côté... pour ma part, cela vient de l'éducation qu'on reçoit : lorsque j'étais petite, mes parents m'ont appris à ne pas jeter mes papiers par terre, tout simplement !

maud | 11 janvier 2007 à 12h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Installer des poubelles ?

bonjour,même si je suis d'accord avec le fait qu'on manque de poubelles, je pense effectivement que ce n'est pas le souci majeur. je travaille dans un mac do et même si la poubelle est a moins de deux metres de leur voiture, beaucoup de gens jettent leurs emballages sur le sol...mais comment changer l'attitude des gens? quand on leur demande de ramasser ils nous repondent qu'on est payés pour le faire...

aude | 11 janvier 2007 à 19h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Installer des poubelles ou changer l'état d'espr..

bonjour,

Il y a bcp de travail à faire pour l'environnement :plus de poubelles en france, tri sélectif des déchets dans tous les foyers... mais en plus de ces actes il faut changer les mentalités!"on est payé pour le faire" ,les gens jettent des choses par terre:est ce normal?et pourtant...entendre et voir ce genre de comportement m'énerve.Enfin ,il y a une prise de conscience sur le fait que le super consommateur est un super pollueur ,on en ressort un manque de respect, de savoir vivre et d 'éducation tous sont liés..vu les dégats il est grand temps de faire des actes et changer les mentalités!

Anonyme | 17 janvier 2007 à 20h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…