En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le nouveau président du Medef contre toute fiscalité écologique, pour le gaz de schiste et Fessenheim

Gouvernance  |    |  Philippe Collet Actu-Environnement.com

Comment Pierre Gattaz, le nouveau président du Medef intronisé mercredi dernier, envisage-t-il la transition énergétique et écologique française ? Invité du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI, il a affirmé sa confiance dans la science plutôt que dans la fiscalité pour répondre aux enjeux environnementaux.

"Je dis non à toute fiscalité écologique", a-t-il indiqué, expliquant que "l'environnement doit se traiter aussi par nos entreprises, l'innovation, par les sciences, par les ingénieurs. Faisons confiance aux ingénieurs". S'agissant de l'énergie, Pierre Gattaz juge qu'"il faut parler d'efficacité énergétique" tout en "[diversifiant] le parc [de production] autour du nucléaire". "Qu'on le fasse intelligemment", a-t-il réclamé.

La grande filière énergétique française

Interrogé sur une éventuelle hausse du diesel de 0,40 centimes d'euros par litre dès 2014, le nouveau patron des patrons s'est dit opposé à toute augmentation des taxes. Une hausse de la fiscalité du diesel causerait trois problèmes : une baisse du pouvoir d'achat des Français, un affaiblissement de la filière diesel automobile et une augmentation du coût des transports en France.

Par ailleurs, il a rappelé la position du Medef favorable à l'exploitation du gaz de schiste en France. "L'énergie est un élément de compétitivité du pays depuis 30 ans", a-t-il estimé, ajoutant que "nous avons réussi à faire une grande filière énergétique française qui est compétitive et qui est décarbonée". "Le gaz de schiste est l'élément suivant", a-t-il expliqué appelant au lancement de recherches afin d'exploiter sans polluer les hydrocarbures de roche mère. "Nous ne sommes même pas rentrés dans l'exploration" a-t-il regretté.

Enfin, Pierre Gattaz s'est dit opposé à la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin), une fermeture qualifiée de "décision politique". "Il y a 1.500 emplois directs, plus des sous-traitants autour", a plaidé le président du Medef qui souhaite par ailleurs revenir sur le calendrier selon lequel la France devra réduire à 50% la part du nucléaire dans sa production électrique d'ici 2025, contre 75% aujourd'hui. Ce délai est "extrêmement court", juge-t-il, préférant qu'"on diversifie le parc autour du nucléaire et qu'on le fasse intelligemment". Commentant la transition énergétique allemande et l'abandon du nucléaire, Pierre Gattaz a jugé qu'elle constitue "une préoccupation énorme" pour le patronat allemand. "Sans doute leur préoccupation numéro un", a-t-il renchéri.

Réactions13 réactions à cet article

 

Alors là on revient 50 ans en arrière au moins avec Pierre Gattaz !!! il est pire que son père Yvon Gattaz, c'est peu dire !! Sans fiscalité écologique intelligente, c'est prouvé, aucune avancée. Avec du gaz de schiste en France (surtout sous forme combustible qui est la plus basique), beaucoup plus d'inconvénients que d'avantages, c'est également démontré par plusieurs études indépendantes et çà retarde en plus les autres avancées. Quant au nucléaire il faudrait peut-être ouvrir les yeux, çà coûte très cher et nos centrales ont atteint la moyenne des 30 ans d'âge. Statistiquement il y a un accident majeur tous les 23 ans dans le monde et il n'existe pas d'exception française en la matière. Faut-il un accident majeur en France qui nous coulerait très durablement pour que Pierre Gattaz s'informe des réalités du nucléaire en France ? Il n'ont vraiment pas nommé le plus brillant au Medef, c'est le moins que l'on puisse dire !!!

Energie+ | 08 juillet 2013 à 17h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Et cela continue......
Marche arrière toute dans le domaine écologique!

Sous prétexte de compétition internationale l'environnement devient la bête noire des industriels et des politiques!

Les avancées récentes et les espoirs à venir d'une meilleure prise en compte de la finitude des ressources et d'une refondation de nos modes de vie vont être balayés par des Monsieur Gattaz de tout poils !

Patron des patrons oui mais surtout patron des égoïstes parvenus !

jms | 09 juillet 2013 à 08h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Enfin des vérités ! Merci Monsieur Gattaz. Vous aurez le soutien de tous les entrepreneurs, de la plupart des chômeurs qui attendent impatiemment le retour de la croissance, seul remède au chômage et à la misère.

Laurent Berthod | 09 juillet 2013 à 09h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Entre un gouvernement de poltrons (celui d'avant avait au moins la franchise de dire qu'il était accès sur le pognon) et des dirigeants ne pensant qu'à leur portefeuille (il faut qu'ils sachent qu'ils ne l'emporteront pas au paradis...) on se dirige directement vers l'enfer... Baisse du pouvoir d'achat, respiration de la pollution, ingurgitation de toxines, esclavagisme à peine voilé, ..... Qu'ils arrêtent de dire qu'ils travaillent pour les générations futures...ils n'ont même pas pitié de leurs enfants en détruisant le peu qui reste pour de simples profits .... En arriver à se dire "heureusement qu'on est vieux !!!!!" C'est le pire que l'humain puisse penser.

Bochenerouge | 09 juillet 2013 à 10h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Mr Gattaz doit être pour l'augmentation du prix de l'électricité!

Depuis que le rapport GALLOIS est devenu le livre rouge des socialistes, Mr Gattaz va devenir notre grand timonier!

audaces | 09 juillet 2013 à 10h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pouvait on attendre autre chose du MEDEF! Sans commentaires

lio | 09 juillet 2013 à 12h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Invitons donc Monsieur Gattaz à regarder la télé ce soir, il saurat tout sur les gaz de schiste, mais bien sur ce Monsieur trés occupé doit avoir des occupations plus importantes, comme l'étude de bilans financiers ou les cours de bourses. Peut-on croire que nos ingénieurs soient plus performants que ceux des USA et du Canada pour, au nom du profit à court terme prévoir la dégradation de notre environnement. De même retarder ce qui de toute facon sera ineductable, le démantellement des vieilles centrales nucléaires, est soit une connerie soit l'aveu que nous ne savons pas le faire. Car même mise à l'arrêt une centrale est une bombe à retardement, il serait tant que ce problême ne soit plus repoussé, au contraire il faudrait profiter des quelques années ou ceux qui les ont pensées et construites sont encore disponibles pour mettre en place la méthodologie et le savoir faire necessaire. Vu le nombre de centrales dans le monde cette expérience sera trés "vendable" peut être autant que pour les construires.

Duport Claude | 09 juillet 2013 à 14h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le documentaire de ce soir est de la pure propagande qui n'a rien à voir avec la réalité.

Laurent Berthod | 09 juillet 2013 à 18h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Laurent Berthod:
"Enfin des vérités ! Merci Monsieur Gattaz. Vous aurez le soutien de tous les entrepreneurs, de la plupart des chômeurs qui attendent impatiemment le retour de la croissance, seul remède au chômage et à la misère."

Vous vous y connaissez en propagande Mr Berhod, cela se voit de suite.
La propagande de vos amis du medef bien sur entre gens bien propres sur eux et bien sales pour la planète !

jms | 10 juillet 2013 à 09h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ce que je ne peux jamais comprendre, c'est dans les commentaires des usn et des autres sur la transition energetique, c'est cette frenesie a vouloir demanteler l'outil nucleaire au plus vite. Pourquoi ne pas mettre des primes a la casse de toute voiture de plus de 5 ans? et de demander aux gens de circuler en velo a la place? Meme logique qui consiste a croire que l'on peut remplacer 60 GW par des eoliennes....
ou alors, avouons que nosu somems devenus froussards et que la presence d'autant de centrales nous fait peur et que nous voulons les fermer a n'importe quel prix??? Aussi reformons le metro qui a + de 100ans et vidons tous les barrages qui ont aussi plus de 40 ans!!!

Et pourquoi aussi les medias ne diffusent-ils pas des images atroces de blesses handica[es de la route? Prime a la casse et tous a velos?? C'est ca la transition energetique?? Et comment les provinciaux sans RER iront ils au boulot?

Frankie | 10 juillet 2013 à 16h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Laurent Berthod est un "fameux" climatosceptique (cf son blog) ... arrêtons ce "négationnisme" par pitié ! la sortie viendra d'une VRAIE rupture, pas de la prolongation d'un modèle économique de consommation immodérée de ressources !

sylvain91 | 15 juillet 2013 à 18h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Merci de la publicité pour mon blog. La question n'est pas le "négationisme" terme qui se veut insultant, mais celle de la vérité scientifique.

Laurent Berthod | 16 juillet 2013 à 16h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Mr GATTAZ devrait être pour un impôt sur l'intelligence, qui permettra de recueillir de quoi équilbrer cahque budget annuel.

A vos bons coeurs..

audaces | 18 juillet 2013 à 12h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager