Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

En Méditerranée, le réchauffement climatique provoque des inondations depuis le Moyen-Âge

Aménagement  |    |  Félix Gouty

Dans les zones côtières méditerranéennes, les crus et la montée du niveau de la mer sont effectivement dues au réchauffement climatique – et cela n'a rien d'une nouveauté. Une équipe de chercheurs du Centre national de recherche scientifique (CNRS) l'atteste dans une étude parue dans la revue Catena. Leurs conclusions s'appuient sur une analyse de la fréquence des crues dans la plaine côtière du Languedoc au cours des deux derniers millénaires.

Les archéologues et climatologues ont examiné les sédiments de plusieurs zones humides côtières du département et ont croisé leurs données avec des archives documentaires relatant les crues historiques survenues dans les différents bassins versants correspondants au fil des siècles. Selon les chercheurs, l'augmentation progressive de la température de l'air et de la surface de la mer dans le golfe du Lion a effectivement entraîné une hausse de la fréquence des crues à plusieurs périodes de l'histoire. L'une de ces périodes se situe entre 800 et 1 350 ans après Jésus Christ. Qualifiée « d'optimum climatique médiéval », elle se caractérise par un réchauffement climatique dans l'hémisphère nord.

Une autre cause persistante de l'augmentation des crues est l'accroissement des activités humaines et de la déforestation depuis le début du Moyen-Âge. « Entre 1 400 et 1 800 ap. J-C., les données paléobotaniques montrent une intensification de l'anthropisation des milieux naturels caractérisée par une expansion des surfaces herbacées et des aires cultivées dans les basses terres côtières à l'est du fleuve de l'Hérault, affirment par exemple les chercheurs. La déforestation et le développement de l'agriculture semblent avoir abouti à une relative amplification des flux sédimentaires transportés par les fleuves côtiers, particulièrement durant le Moyen Âge tardif et le début de l'ère moderne. »

Ces relations passées entre climat et risques naturels servent également à modéliser les risques futurs. Le 4 octobre 2022, le projet « Wetland-Based Solutions », porté par plusieurs associations environnementales de pays méditerranéens, a d'ailleurs dévoilé une carte interactive de différentes zones côtières de la Méditerranée touchées par les crues ou la montée des eaux. Les conséquences sur la biodiversité, le tourisme ou l'économie locale ont été ensuite modélisées pour chacune de ces zones. À titre d'exemple, les parcelles de plus de 8 000 agriculteurs, couvrant une surface cumulée de 50 kilomètres carrés, du delta de Bojana-Buna dans le Monténégro se retrouveront sous l'eau en 2100. Les données pour la France sont encore en construction.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Félix Gouty

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Barrière anti-inondation ESH/LN 2 L'eau Protection
Expertise inondation pour votre collectivité 2 L'eau Protection