En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le MEEDDAT lance une stratégie nationale de conservation du Grand Tétras

Biodiversité  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com
Le Ministère de l'Écologie, de l'Énergie, du Développement Durable et de l'Aménagement du Territoire lance le 9 février une stratégie nationale de conservation du Grand Tétras (ou Grand coq de bruyère), ''espèce vulnérable actuellement en déclin au niveau national'', souligne le communiqué du Ministère.

Son élaboration sera conduite par un groupement constitué par la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO), l'Office national des Forêts et Réserves Naturelles de France. Les chasseurs sont également associés à la stratégie nationale, a précisé le Ministère.

Le Grand Tétras, présent dans les Pyrénées, les Vosges, le Jura et de façon limitée dans le Massif Central, est considéré comme ''En danger'' pour la sous-espèce major (Vosges, Jura), et ''Vulnérable'' pour la sous-espèce aquitanicus (Pyrénées).

Afin d'élaborer cette stratégie nationale, le ministère en charge de l'écologie a lancé en 2008 un appel public à la concurrence. Le groupement constitué de la Ligue pour la protection des oiseaux, le groupe tétras France, l'office national des forêts et le réseau des réserves nationales de France a été retenu prestataire.

Le prestataire sera ainsi assisté d'un comité de suivi de l'élaboration de la stratégie auquel il présentera ses propositions. En plus des services de l'Etat, l'office national de la chasse et de la faune sauvage, des représentants des chasseurs, des représentants de la forêt privée, des associations naturalistes et des gestionnaires d'espaces y siègeront, a précisé le Ministère.

La stratégie nationale en faveur du Grand Tétras doit être finalisée à la fin de l'année 2009.

La gestion forestière et la pression des loisirs d'hiver en montagne font peser de très lourdes menaces sur le Grand Tétras. Selon une étude de l'Université de Berne et de la Station ornithologique suisse publiée en octobre dernier, les domaines skiables des Alpes qui se sont développés ces dernières années, impacte également le tétras lyre (ou petit coq de bruyère).

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager