En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La généralisation des mégas camions ''ne permet pas de réduire les émissions de CO2'', selon FNE

Transport  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com

Fin juillet 2009, l'ex-secrétaire d'Etat aux Transports Dominique Bussereau avait annulé toute expérimentation des mégas camions après le tollé de la fédération France Nature Environnement (FNE) contre ces poids lourds jugés ''dangereux, chers et polluants''.

Alors que les camions actuels font au maximum 18,75m et 40 tonnes, un méga camion, interdit en France, peut mesurer 25,25m de long et peser jusqu'à 60 tonnes. Le gouvernement envisageait de les tester sur certaines routes de l'Hexagone limités alors à 52 tonnes avant de faire marche arrière. L'ex-secrétaire d'Etat aux Transports avait également demandé début juillet 2009 à l'Observatoire Energie Environnement Transports (OEET) d'examiner les enjeux de ces poids lourds de 25,25 m et d'évaluer leurs effets sur l'environnement et sur les consommations énergétiques.

L'OEET vient de rendre ses conclusions, a annoncé le 14 décembre FNE qui a participé au groupe de travail chargé de l'étude. Celle-ci n'a cependant pas été rendue publique. Résultats : les mégas camions pourraient provoquer des gains d'émission de CO2 en France de 0,7% tout en générant des émissions supplémentaires de l'ordre de 1%, selon la fédération.

''Nous sommes donc bien loin des gains environnementaux annoncés par les promoteurs de cette technique routière de l'ordre de 20%'', affirme FNE. Pour Michel Dubromel, responsable du réseau Transports et Mobilité Durables de la fédération, ''cette étude confirme que l'introduction de mégas camions en France n'a aucun intérêt sur le plan environnemental.''

Si les gains d'émissions de CO2 sont provoqués ''sur les transports à très courtes distances'', le report de la route vers le rail et le fluvial est ''beaucoup plus efficace pour réduire les émissions'', selon la fédération.

Pour Gérard Allard, participant au groupe de travail pour FNE, ''nous analysons ce rapport comme une démonstration que la mise en circulation de mégas camions n'est pas un réel levier de diminution de CO2 dans le domaine des transports de marchandises et que la mise en œuvre de cette technique aurait pour conséquence d'augmenter les parts de marché du transport routier au dépend des modes alternatifs''.

Le rapport souligne qu'il est également "nécessaire d'examiner les impacts sur les infrastructures routières, la sécurité routière, le social, l'acceptabilité par les autres usagers de la route, la compétitivité des entreprises'', d'après FNE qui a déjà dénoncé un coût ''considérable'' pour les infrastructures de ces camions.

La fédération a réitéré son opposition à toute mise en circulation des mégas camions. ''Aujourd'hui rien ne justifie de remettre à l'ordre du jour la moindre expérimentation'', estime Michel Dubromel.

Réactions1 réaction à cet article

 

Quand on constate à quel point les camions autorisés bloquent la
circulation dès que la neige apparait, on se demande comment
certains ,comme les patrons -routiers osent encore évoquer
des méga-camions,sans sans soucier des citoyens ordinaires ,
des effets de pollutions de l'air ,des nappes et de dégradation
des routes! Pour le seul but,toujours plus de volume au moindre
cout,alors que la qualité de vie des autres usagers n'a pas de prix!

arthur | 17 décembre 2010 à 15h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…