En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Energies marines renouvelables : l'Ifremer se penche sur le champ magnétique des câbles sous-marins

Energie  |    |  Philippe Collet Actu-Environnement.com

Le 24 juin, l'Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer (Ifremer) a annoncé lancer des mesures du champ magnétique émis à proximité de câbles électriques sous-marin en fonctionnement. Dans l'optique du développement des énergies marines renouvelables, l'Ifremer veut mieux connaître l'effet induit par un câble sous-marin et l'impact sur les espèces du fond.

L'Institut effectue actuellement des mesures entre le Cotentin (Manche) et l'île de Jersey (Royaume-Uni), dans une zone qui surplombe trois câbles sous-marins alimentant l'île en électricité. Les câbles ont une puissance comprise entre 55 et 100 mégawatts (MW). Les chercheurs effectuent des mesures à différentes distances du fond, pour cartographier les variations spatiales du champ magnétique ambiant. Ils effectuent aussi une mesure précise du champ magnétique à proximité immédiate des câbles, grâce à un nouvel appareil posé sur le fond.

Etat initial avant la mise en service de l'hydrolienne d'Hydroquest

"Les mesures menées permettront de confirmer si le champ magnétique naturel est augmenté de manière significative dans le corridor des câbles, pour ensuite évaluer l'impact sur les organismes vivants", explique l'Ifremer. En l'occurrence la faune est essentiellement composée de petits vers, de crustacés (araignées de mer), et de mollusques (palourdes, praires).

Parallèlement aura lieu le suivi annuel mené depuis 2014 sur un site d'essais hydrolien à Paimpol-Bréhat (Côtes-d'Armor). L'Institut effectuera des comptages et des suivis vidéos des espèces qui ont colonisé les matelas de béton stabilisant le câble de raccordement électrique. Ce sera aussi l'occasion de réaliser un dernier état initial du site, avant la mise en production de l'hydrolienne d'Hydroquest installée fin avril.

Réactions1 réaction à cet article

 

Produire de l'hydrogène avec des éoliennes françaises très éloignées des côtes rapatrié par bateau poserait peut-être moins de problèmes

Sagecol | 26 juin 2019 à 20h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager