En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Présidentielle : le Syndicat des énergies renouvelables publie son livre blanc

Energie  |    |  Sophie Fabrégat Actu-Environnement.com

Le Syndicat des énergies renouvelables (SER) a publié, le 13 janvier, un livre blanc qui décline les mesures à "mettre en œuvre pour accélérer le développement des énergies renouvelables dans notre pays et créer des emplois dans chacune des filières et sur tout le territoire". Il invite par ailleurs, lors de son colloque annuel qui aura lieu le 31 janvier, "les principaux candidats à l'élection présidentielle à présenter leur vision du rôle des énergies renouvelables dans le mix énergétique français pour les années qui viennent".

Pour faciliter le développement des ENR, le SER appelle à la mise en place d'un cadre stable et prévisible. Il plaide notamment pour la fixation, au niveau européen, d'objectifs contraignants par Etat membre, pour l'abandon du principe d'appels d'offres à neutralité technologique et la mise en place d'un corridor carbone. A l'échelle française, il demande le respect de la trajectoire de la contribution climat-énergie et la poursuite des mesures de simplification.

Le SER décline ensuite ses vœux, filière par filière. Pour l'éolien terrestre, il souhaite le lancement de deux ou trois sessions annuelles d'appel d'offres pour un volume de 2.000 MW/an, la réduction des délais d'instruction des demandes de raccordement, ainsi que des mesures en faveur du repowering.

Pour les énergies marines, le SER demande aux candidats de s'engager fermement sur des volumes ambitieux et planifier les futurs appels d'offres et vise 9.000 MW en 2023 et 15.000 MW en 2030. Pour faciliter leur déploiement, le syndicat souhaite qu'un délégué interministériel dédié aux EMR soit désigné et que des zones clés en main, raccordées et autorisées, soient déployées.

En matière de solaire, le SER souhaite le lancement d'une tranche de 100 MW avec stockage longue durée (minimum 4 heures) dédiée au solaire thermodynamique dans le prochain appel d'offres pour des installations solaires d'une puissance supérieure à 500 kW, mais aussi des mesures pour favoriser le recours au solaire thermique dans les bâtiments.

Il souhaite enfin que la dynamique de développement des biocarburants soit préservée, que les freins au déploiement du biogaz soient levés et que la valorisation énergétique des déchets soit encouragée.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager