En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Méthanisation : "le projet Mapped connecte les unités pour améliorer les rendements"

Dans le cadre du projet Mapped, l'Ademe, l'Inra et BioEnTech développent des outils de supervision destinés aux unités de méthanisation à l'échelle des sites mais également à l'échelle du territoire. Détails avec Jérémie Miroux de BioEnTech.

Interview vidéo  |  Energie  |    |  Florence Roussel Actu-Environnement.com

La France a fait le choix de développer une filière de méthanisation s'appuyant sur l'emploi de gisements de matières très diversifiés : des sous-produits de l'industrie agro-alimentaires aux déchets organiques de collectivité en passant par les boues de station d'épuration. De ce fait, la gestion des intrants puis leur utilisation comme matières premières dans les processus de méthanisation constituent des facteurs clés qui influencent le déroulement du procédé et la production finale de biogaz. L'optimisation de ces processus passe à la fois par la caractérisation des gisements et par la mise en place d'outils pour le suivi de la performance des installations. S'appuyant sur ce constat, BioEnTech développe des outils logiciels permettant de diagnostiquer en temps réel l'état des digesteurs et ainsi optimiser leur pilotage.

Dans le cadre du projet Mapped, lancé en mars 2017 avec l'aide de l'Inra et de l'Ademe et d'autres partenaires, BioEnTechdéveloppe des systèmes de supervision pour améliorer le rendement des sites mais aussi pour mieux intégrer les unités dans l'économie circulaire des territoires.

Au niveau local, la start-up teste sur plusieurs unités un système de supervision/pilotage intelligent (MeMo) qui prédit le comportement biologique des unités en fonction des intrants. Elle a également développé le Snac, un capteur hors-ligne pour le suivi des paramètres clefs. Ces outils sont pensés pour apporter plus d'autonomie aux exploitants.

Le volet territorial du projet prend la forme d'une plateforme territoriale pour géolocaliser et caractériser les substrats et les digestats sur un territoire. Les unités pourront améliorer leur rentabilité grâce notamment aux multiples opportunités d'approvisionnement que la plateforme pourrait apporter. Détails avec Jérémie Miroux, fondateur de BioEnTech.

Réactions1 réaction à cet article

 

Où pourrions-nous nous procurer les approches calculatrices utilisées pour ce mapped ?
Le CSNM
https://twitter.com/CSNM9 ou https://www.facebook.com/groups/CSNMraison/

Daniel | 06 août 2019 à 16h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager