En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Quels sont les risques professionnels liés à la méthanisation ?

Risques  |    |  Laurent Radisson Actu-Environnement.com
Environnement & Technique N°329 Cet article a été publié dans Environnement & Technique n°329
[ Plus d'info sur ce numéro | S'abonner à la revue - Se connecter à l'espace abonné ]

L'Institut national de recherche et de sécurité (INRS) vient de publier une brochure sur les risques professionnels liés à la méthanisation des déchets issus de l'élevage, de l'agriculture et de l'agroalimentaire. Le document présente les bonnes pratiques permettant de prévenir ces risques.

Les matières organiques qui vont être transformées lors du processus de méthanisation peuvent générer plusieurs types de risques. Risques chimiques avec les produits de fermentation tels l'ammoniac, l'hydrogène sulfuré ou le dioxyde de carbone. Risques biologiques avec les micro-organismes contenus dans les intrants et le digestat. Risques d'asphyxie puisque la formation, le transport et le brûlage du biogaz peuvent générer des atmosphères pauvres en oxygène. Risques d'explosion enfin, le méthane étant susceptible de s'enflammer.

L'INRS présente les mesures de prévention recommandées en matière d'aménagement des locaux et des zones de stockage, de transport, de chauffage, de matériel… De même que les mesures organisationnelles à mettre en ouvre lors des différentes étapes de la méthanisation : alimentation en matières organiques, digestion et production de biogaz, production d'énergie et séparation mécanique du digestat.

Réactions5 réactions à cet article

 

INRS ou promoteur de l'énergie nucléaire à tout crin, dont la porte parole, s'exprimant au nom de l'ensemble des français, sans aucune légitimité, soutient que tous les Français sont fiers de cette industrie et qu'il n'est pas question d'envisager une transition à l'Allemande vers les énergie renouvelables. Quelle crédibilité?

JFK | 10 septembre 2013 à 17h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Avant de s'extasier sur la méthanisation, il faut se renseigner sur ses inconvénients et ils sont nombreux aux dires des riverains de ses installations !
Certaines installations d'usine de méthanisation sont – en ville - ! OUI ! Ils osent tout ! (il paraît que c'est à ça qu'on les reconnaît) et malheureusement aux détriments des riverains qui EUX ont les nuisances plein pot comme des mouches, des odeurs, des risques d'explosions, etc.
Se sont des usines qui devraient être classées Sevezo !

Maurice | 13 septembre 2013 à 05h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Aucune extase de ma part, mais vous prenez le prétexte d'une installation mal conçue pour en faire une généralité. La ville de Lille a installé une station au coeur de la métropole, le gaz n'est pas stocké sur place mais injecté dans le réseau, les déchets dans des espaces confinés, aucune odeur ni gêne pour les riverains. Certes pour un coût élevé.

JFK | 16 septembre 2013 à 14h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 

La comparaison entre l'usine de méthanisation de Lille et celle que veut construire Urbaser à Romainville, n'a de comparaison que par le nom ; l'usine en elle-même n'a pas le même fonctionnement d’après ce que vous indiquez.
Il y a de nombreux exemples (et pas qu'en France) où ses usines posent de réels problèmes !
Des mauvaises odeurs, des incendies, des explosions, etc., ne sont pas rare.
Il faut comparer ce qui est comparable et pas que de nom !
Pour rappel, les chambres d'agricultures refusent d'utiliser ce qui est indûment appelé – bio-composte -, ET, GDF émets des doutes quand à la non dégradation de ses tuyaux.

Maurice | 17 septembre 2013 à 09h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Avant de crier au scandale, il faudrait peut-être que les gens se renseignent avant de commenter un article :
le guide cité dans l'article concerne principalement la méthanisation agricole. Les exemples que vous citez sont des installations de méthanisation d'ordures ménagères qui peuvent en effet présenter des nuisances importantes (surtout odorantes) quand les installations sont mal conçues.
A contrario les installations de méthanisation agricole ont l'avantage de limiter les nuisances puisque les effluents d'élevage (lisiers, fumiers) traités ont quasiment perdu tout leur caractère odorant une fois méthanisé. Ce qui permet de réduire fortement les nuisances liées à l'épandage tout en produisant de l'énergie, en réduisant les déchets et en assurant un revenu complémentaire aux agriculteurs.

valentin | 01 octobre 2013 à 10h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…