Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Une nouvelle méthode d'évaluation du pouvoir méthanogène des biodéchets

Energie  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com

Le pouvoir méthanogène des biodéchets est un élément majeur à connaître pour optimiser les process de méthanisation. Il est surtout lié au taux de lipides des déchets organiques, qui se mesure habituellement par la méthode Soxhlet, basée sur une extraction chimique couplée à une séparation des constituants des déchets. Cette méthode d'analyse est assez longue et nécessite un solvant chimique hautement polluant. C'est pourquoi des chercheurs de l'Inrae ont inventé une autre méthode basée sur la résonance magnétique nucléaire (RMN).

La RMN est une technique d'analyse non destructive. Les échantillons sont placés dans un champ magnétique et excités par la radiofréquence. Ils émettent un signal permettant de les identifier et de les quantifier. « La RMN est déjà couramment employée dans l'industrie pharmaceutique et alimentaire, mais était jusqu'ici très peu utilisée pour analyser les déchets », expliquent les chercheurs de l'Inrae, dont les résultats ont été publiés dans la revue Waste Management.

Les chercheurs ont analysé, grâce à la RMN, 48 échantillons de déchets organiques ayant plusieurs origines (déchets agricoles, déchets verts, déchets de cantines collectives, de particuliers…). Les résultats ont ensuite été comparés à ceux obtenus avec la méthode Soxhlet. « La RMN, couplée à la chimiométrie pour mieux analyser le signal, est très prédictive de la teneur en lipides des déchets organiques. Non seulement, elle évite d'effectuer au préalable une longue procédure d'étalonnage, mais elle est plus précise et plus répétable que la méthode Soxhlet », conclut les chercheurs. Les scientifiques cherchent maintenant à améliorer la technique, notamment en supprimant l'étape de séchage des déchets, afin de pouvoir disposer d'une technique d'analyse transportable et directement utilisable sur les sites de méthanisation.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

L'hydrogène vert, un levier incontournable de la transition énergétique Bouygues Energies & Services