En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le changement climatique risque de provoquer le déplacement de plus d'un milliard de personnes

Selon un rapport de l'ONG Christian Aid, plus d'1 milliard de personnes à travers le monde pourrait être contraint de fuir leur habitat en raison des bouleversements climatiques, des pénuries de ressources et des conflits qui en résulteront.

Gouvernance  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com
Fondée au lendemain de la seconde guerre mondiale pour aider les réfugiés du conflit, l'association Christian Aid tire aujourd'hui la sonnette d'alarme sur les conséquences sociales désastreuses que risque de provoquer le changement climatique. Dans son rapport intitulé « Marée humaine : la véritable crise migratoire », publié à l'occasion de sa cinquantième collecte annuelle de fonds au Royaume-Uni, l'association estime que plus d'un milliard de personnes vont être contraints de quitter leur habitat actuel d'ici 2050. Ces futurs migrants gonfleront les rangs des 155 millions de personnes déjà déplacées pour cause de conflit, de désastre et de grands projets de développement. Le changement climatique met en péril la capacité des populations pauvres à cultiver leur nourriture, à trouver de l'eau et de bénéficier de lieux sûrs pour vivre, explique le rapport. Une grande majorité de ces populations proviendra donc des pays les plus pauvres du monde. Une action pressante de la communauté internationale est donc nécessaire pour éviter les effets les plus inquiétants de cette crise, estime l'ONG. La migration forcée est à l'heure actuelle la menace la plus pressante à laquelle doivent faire face les populations pauvres des pays en voie de développement, complète dans un communiqué John Davison, auteur du rapport.

Ce document vient donc appuyer les positions du deuxième groupe de travail du Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat (GIEC) qui, dans son rapport de synthèse, dresse la longue liste des impacts économiques et sociaux que les événements météorologiques extrêmes tels que canicules, inondations, sécheresses, élévation du niveau de la mer pourraient avoir dans la seconde moitié du 21ème siècle. Outre les forts coûts engendrés par le réchauffement climatique, celui-ci modifiera largement la répartition des ressources : modification de la productivité des céréales, manque d'eau ou au contraire risques accrus d'inondations… ?À ce titre, le nombre de victimes d'inondations pourrait augmenter de deux à sept millions de personnes chaque année tandis qu'à l'horizon 2080, les sécheresses, la dégradation et la salinisation des sols pourraient conduire 3,2 milliards d'hommes à manquer d'eau et 600 millions à souffrir de la faim.

Selon l'association Christain Aid, ces flux migratoires risquent de créer des tensions et de renforcer les conflits déjà existants : un monde avec plusieurs Darfour est le scénario cauchemardesque le plus probable. L'ONG souligne également les problèmes liés au manque de statut et de droits pour ces réfugiés qui migreront à l'intérieur de leur propre pays ou vers les pays voisins. En effet, à l'heure actuelle, les réfugiés environnementaux ne sont pas encore reconnus dans les conventions internationales comme c'est le cas pour les réfugiés politiques. Ils n'ont pas accès de ce fait aux mêmes ressources financières ou aux services de santé auxquels ont droit les réfugiés politiques.
Dans son rapport, l'Association met en exergue trois pays qui seront particulièrement concernés par ces déplacements internes : la Colombie, le Mali et la Birmanie. En Colombie par exemple, les populations rurales voient leur terre saisie pour développer des productions lucratives comme l'huile de palmier. En Birmanie, les minorités ethniques ont été sujettes à des décennies de violence, de déplacement et de persécution. Leur gouvernement emploie maintenant l'espace libéré pour installer des barrages et d'autres projets à grande échelle, y compris des plantations d'huile de palmier, provoquant de nouveaux déplacements forcés. Autre exemple, au Mali, la réduction drastique des précipitations a perturbé les cultures et a poussé les fermiers à se déplacer pour gagner de quoi nourrir leur famille.

Face à cette situation, l'association Christian Aid demande à la communauté internationale une réponse plus forte et plus courageuse. Elle en appelle aux pays touchés pendant la seconde guerre mondiale afin qu'ils aident à leur tour les populations en difficulté. Elle demande également qu'une organisation de prise en charge soit mise en place. Les tentatives d'aide actuelles sont basées sur un système conçu il y a un demi-siècle, explique l'ONG. Ce système reste trop faible, incertain, désorganisé et sous-dimensionné pour satisfaire les besoins.

À l'occasion de sa cinquantième collecte annuelle de fonds au Royaume-Uni, Christian Aid espère récolter plus de 22 millions d'euros qu'elle envisage d'investir dans cette cause.

Réactions6 réactions à cet article

 
Science fiction ?

Quand je lis un article comme celui-ci, je pense aux films de science-fiction, j'ai toujours su que ce genre de choses allaient arrivé tot ou autre. Dans 50 ans, c'est demain ! Il faut réagir ...
Dans le cas contraire je vivrai à la MADMAX lol.
Ou peut on ce procurer ce rapport ?

Anonyme | 17 mai 2007 à 11h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Avenir pésimiste

Est ce une certitude? L'avenir de nos enfants est en danger?
Peut il y avoir une lueur d'éspoir d'arrêter cette déchéance humaine et environnementale?
Ou son les consciences des chefs d'états du monde?
A quant s'achèvera le profit au détriment de la vie?
Je suis d'espérée de cette avenir aussi dramatique.
Je contribue tout les jours, avec des gestes quotidiens au respect de la vie humaine et environnementale. Mais je sais que le pouvoir est entre les mains des gouvernements, des multinationales...
Que fond t_ils?
L'espoir fait vivre, faut y croire?

sand | 17 mai 2007 à 11h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Inquiétant

Ce rapport est inquiétant, alarmant.
Nous devons tous agir au quotidien pour pas que cela arrive.
Mais qu'en est-il de la resppnsabilité des Etats et institutions ?

Rien qu'en France, l'ex-Président Chirac se disait content de la place de la France sur le plan environnemental. Si la France est si "verte", pourquoi le service public ne met pas en place des actions de sensibilisation à l'environnement sur nos chaînes de télé pendant 5 min avant le JT de 20h, comme cela peut être le cas pour la santé ?

Nous sommes responsables.

Nicolas

Anonyme | 18 mai 2007 à 10h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Avenir pésimiste

C'est maintenant ou jamais qu'il faut se battre !
Cette prise de conscience doit vous motiver plus que jamais.
Montrer aux autres qu'il y a une autre façon de vivre...
Plus vous communiquerez sur le sujet de manière pédagoque et ferme et mieux ce sera.

Nicolas

Anonyme | 18 mai 2007 à 10h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Science fiction ?

Le rapport (en anglais) est disponible ici : http://www.christian-aid.org.uk/indepth/705caweekreport/index.htm
en téléchargement (PDF en 2 qualités).

AmaCha | 18 mai 2007 à 14h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Avenir pésimiste

"Le Pouvoir a toujours raison, seul le peuple est coupable" 'Saint Just

Je retiens le vocable "profit" et surtout "le pouvoir est entre les mains des giouvernements , des multinationales"
"Que font-ils" mais il contribue grandement à cette situation en augmentant leur profit, leur pouvoir.
Retournons nous sur le vrai questionnement historique matérialiste sur l'origine du capitalisme (oh excusez moi libéralisme) et notre richesse européenne. Sur quoi reposent-ils ?
- le salariat et le "Travail gratuit " (à l'origine celui des esclaves - total -, puis maintenant de l'esclavage moderme - partiel - encore un euphémisme, saupoudré ça et là de CDI, de CPE, de chomage et autres dispostifs contribuant à la marchendisation du travail) reposant sur l'incertitude du moment, la peur du lendemain, et d'accepter "ça" plutôt que rien car demain c'est peut être mon tour (cf : lire Primo Lévy : "si c'est un homme")
- le Pouvoir des banquiers (à la base de la création monétaire) et autres multinationales relayé par des institutions non légitimes (FMI, OMC Banque Mondiale et Européenne) et pseudo légitimes au nom d'une caricature de démocratie (un vote dans une urne trois fois tous les cinq ans) que sont les gouvernements, véritables courroies de transmission de leur "vision du monde"
- les juristes et grands cabinets d'avocats pour défendre la loi, celle des nantis, des propriétaires d'un monde qui se sont appropriés par le crime et le sang,
- de la force lorsque la loi ne suffit plus
Citation "entre le riche et le pauvre , c'est la liberté qui opprime et la loi qui affranchit" car pour qu'il y ait des riches il faut des pauves, élémentaire non ?
A quoi ressemble ce monde ? Lire Hannah Arendt et notamment sa réflexion sur la modernité,en pensant le politique, à savoir le monde qui existe entre les hommes et sa raison d'être dans le monde contemporain
C'est vrai que la solution consiste dans les gestes quotidiens (Lampes LBC , déplacement en vélo, récupération et recyclage des déchets) une bonne conscience et une échéance à 250 ans de faire frémir les choses ! à la "l'image" d' Ale Gore et "sa vérité qui dérange" qui effleure à peine d'un souffle le système libéral basé sur la compétition, la prédation et la destruction.

Claude

"Après la mort de Bouddha, l'on montra encore pendant des siècles son ombre dans une caverne, - une ombre énorme et épouvantable. Dieu est mort : mais, à la façon dont sont faits les hommes, il y aura peut-être encore pendant des milliers d'années des cavernes où l'on montrera son ombre. - Et nous - il nous faut encore vaincre son ombre !"
(Friedrich Nietzsche / 1844-1900 / Le Gai Savoir / 1882) la .

Anonyme | 23 mai 2007 à 15h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager