Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Le Gouvernement mobilise 200 millions d'euros pour la « French AgriTech »

Agroécologie  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

Le 30 août, Julien Denormandie, ministre de l'Agriculture, et Cédric O, secrétaire d'État chargé du numérique, ont lancé la « French AgriTech » pour accélérer le développement de l'innovation agricole. L'objectif des ministres est de structurer l'écosystème de « l'AgriTech et de la Foodtech » qui compte aujourd'hui 215 start-ups et entreprises en France.« Nous lançons la French AgriTech pour accentuer les innovations au service de notre souveraineté agroalimentaire, avec 200 M€ sur 5 ans », a déclaré Julien Denormandie. « En faisant de l'innovation une priorité pour le monde agricole, nous avons fait le pari d'une agriculture à la fois plus durable, plus résiliente et plus compétitive ».

   
Les start-ups et entreprises de la French AgriTech © Ministère de l'Agriculture
 
   
Le Gouvernement va consacrer 200 millions d'euros pour les start-ups, les PME et les ETI de la FoodTech et de l'AgriTech. Cette enveloppe est mobilisée dans le cadre du 4e programme d'investissements d'avenir pour 2021-2025. Deux premiers appels à projets seront lancés en septembre sur les thématiques « innover pour réussir la transition écologique » et « répondre aux besoins alimentaires de demain ».

Doté de 90 millions d'euros sur 5 ans, l'appel à projets « innover pour réussir la transition écologique » doit notamment permettre de faire émerger des « solutions concrètes et accessibles pour les acteurs du monde agricole pour accélérer le développement et l'implémentation de pratiques agroécologiques ». Il s'agira ainsi de soutenir le développement des équipements intelligents et connectés (matériel et immatériel) et des solutions remplaçant ou limitant le recours aux intrants fossiles ou de synthèse (tels que engrais, produits phytopharmaceutiques conventionnels, antibiotiques en élevage…). Les projets individuels ou collaboratifs attendus « doivent proposer des solutions innovantes portant sur les agroéquipements, le numérique en agriculture, les bio-intrants, la biostimulation, la biofertilisation, la valorisation des ressources génétiques, ou la combinaison de ces leviers ».

Réactions1 réaction à cet article

 

La "French AgriTech" ! Une nouvelle trouvaille aussi dispendieuse de crédits publics que fumeuse des communicants du ministère de l'agriculture ? Non mais allô quoi !
Et pour l'agronomie basique mais largement éprouvée en termes d'efficacité, ils sont où les sous ?

Pégase | 02 septembre 2021 à 17h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager