Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Un nouvel appel à projets dédié à la transition écologique de la presse

Gouvernance  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

Jusqu'au 1er octobre 2021, le ministère de la Culture lance un appel à projets pour soutenir les acteurs de la presse à réduire l'empreinte écologique du secteur. Il vise à financer des projets de recherche et développement portés par l'ensemble des acteurs de la presse papier et numérique. Cet appel à projets s'adresse aux éditeurs de presse papier, en ligne ou bi-média et leurs fédérations professionnelles, aux imprimeurs et leurs fournisseurs de consommables ou de procédés industriels, ou encore aux routeurs et aux agences de presse.

Les projets pourront être proposés par des porteurs de projets individuels ou en groupement, implantés sur le territoire européen. Les projets retenus bénéficieront d'un financement au titre du fonds pour la transition écologique de la presse en 2021. Ce fonds s'inscrit dans le cadre du plan de relance du Gouvernement. Il est doté de 8 millions d'euros par an en 2021 et en 2022.

Seuls les projets concourant à la réduction de l'empreinte écologique de la presse, sur au moins un des enjeux environnementaux suivants seront éligibles. À savoir : la lutte contre le changement climatique : réduction des émissions de gaz à effet de serre sur toute ou partie de la chaîne de valeurs (rédaction/édition, production, diffusion, gestion des informations, gestion des déchets…) ; et réduction de la consommation d'énergie et/ou l'utilisation d'énergie décarbonée et/ou renouvelable. S'ajoute la réduction des déchets : usage des ressources renouvelables ou issues du recyclage ; favoriser la sobriété numérique ; réduction des déchets pré et post consommateurs ; recyclabilité des supports d'information (papier ou numérique), etc.

De même les enjeux de santé sont pris en compte : limiter l'utilisation des substances dangereuses, et réduire leur présence dans les produits finis. Idem pour la préservation de la biodiversité : réduction de l'impact sur la biodiversité des opérations d'extraction des ressources, de production, de stockage et de diffusion ainsi que de la gestion des déchets.

Dans son dossier de candidature, le porteur de projet précisera sur quel(s) enjeu(x) agira son projet, et proposera une évaluation quantitative ou qualitative des gains attendus sur les enjeux adressés. En outre, seuls les projets représentant un budget total de dépenses supérieur à 150 000 € HT seront éligibles.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Logiciel en ligne pour la gestion du développement durable Quentic GmbH