Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Le ministère de l'Écologie lance l'expérimentation « Oui Pub » avec un appel à candidatures

Déchets  |    |  Félix Gouty  |  Actu-Environnement.com

Ce mercredi 29 septembre, le ministère de la Transition écologique lance l'appel à candidatures relatif à l'expérimentation « Oui Pub ». Cette dernière vise à interdire la distribution de publicités en papier, carton ou plastique hormis dans les boîtes aux lettres l'autorisant de manière visible. Inscrite dans l'article 21 de la nouvelle loi Climat et résilience, elle sera mise en place dans un maximum de quinze collectivités territoriales, « dont la population totale ne doit pas excéder 10 % de la population française totale », pendant trois ans.

L'idée est évidemment de réduire le gaspillage : comme le rappelle le gouvernement dans un communiqué, plus de 894 000 tonnes d'imprimés publicitaires ont été distribués en un an, dans toute la France, en 2019. « Le "Oui Pub" permettra aux citoyens de recevoir uniquement les publicités spécifiquement souhaitées et aux collectivités participant à l'expérimentation d'assurer une évaluation des impacts environnementaux de la réduction des imprimés publicitaires non adressés, mais aussi de ses conséquences sur l'emploi, sur les comportements des consommateurs ainsi que des facteurs de réussite de mise en œuvre du dispositif », énonce le ministère de l'Écologie.

Communes, métropoles et collectivités territoriales sont appelées à adresser leur candidature à l'Agence de la transition écologique (Ademe), avant le 26 novembre 2021. Les quinze collectivités sélectionnées s'engagent à lancer l'expérimentation « dans l'idéal avant fin 2021 ou au plus tard, tout début 2022 », précise le gouvernement. Dans cette optique, elles sont invitées à se tourner vers la direction régionale de l'Ademe pour bénéficier d'une « aide financière afin de se faire accompagner par un bureau d'études pour la mise en place, le suivi et l'évaluation du dispositif ». Avant que l'expérimentation ne prenne fin, en décembre 2024, le ministère devra en présenter les résultats au gouvernement en juillet 2024. Comme le prévoit la loi, ce rapport d'évaluation devra également intégrer « une étude comparée de l'impact environnemental des campagnes publicitaires (imprimées et numériques) ».

Réactions15 réactions à cet article

 

Pourquoi ne pas dire la vérité et remplacer le Ministère de l'écologie par le Ministère du retour au moyen âge

le papet | 30 septembre 2021 à 09h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ce n'est pas très compliqué : on pourrait déjà mettre en place et adopter un projet que le Sénat avait retoqué, à savoir que ce soient les publicitaires qui payent, au poids, le coût des déchets papier engendrés par les publicités déposées en boites aux lettres, lequel coût est à l'heure actuelle payé par ceux qui les reçoivent, qu'ils les souhaitent ou non.

petite bête | 30 septembre 2021 à 09h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ainsi, il faudrait accepter des masses de papier que l'on n'a pas demandées, et en payer le coût d'enlèvement et de destruction ? Ce n'est pas à chaque individu de faire un effort pour signaler qu'il les refuse. Si il en veut, qu'il les demande, mais qu'elles ne soient pas imposées.
A lire certains, on se demande vraiment qui vit au Moyen-Âge.

petite bête | 30 septembre 2021 à 09h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Petite bébête
Exact, tous les produits doivent renvoyer à celui qui les a produit, comme tous les produits chinois, comme toutes les voitures, les smartphones, les télévisions, électroménagers
Les pollueurs doivent être les payeurs
Au moyen âge tout était produit en France sauf quelques produits
Vive la moyen âge de Jadot et Rousseau, c'est l'avenir

le papet | 30 septembre 2021 à 10h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Contournement pratiqué par les distributeurs : déposer leurs prospectus devant la porte de l'immeuble, exposé au froid, à la pluie, ou bien encore posé aussi en tas dans en-dessous des boîtes aux lettres. "Stop à la pub" est détourné. Comment y remédier ? Combattre les excès de la consommation de masse est bien actuel, sans retour à un quelconque Moyen-Age.

Kahn Didier | 30 septembre 2021 à 11h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 

C'est le plein emploi au Ministère de l'Ecologie. Courage l'ADEME, l'idée est brillante mais pourrait encore être améliorée, par exemple en instituant une année "oui pub" alternativement suivie d'une année "non pub".

Quid | 30 septembre 2021 à 11h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 

QUID anomnyme
Moi j'ai le droit d'aimer l'information au public sur la diversité des produits de consommation et leur prix. Si il existe des personnes qui préfèrent acheter sans connaitre au préalable ls produits et sans comparer les pris dans lieux de vente qu'elles n'aillent pas se plaindre si les prix augmentent, a moins qu'elles préfèrent en voiture toutes les sites de vente pour comparer les prix

le papet | 30 septembre 2021 à 11h41
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Papet, quelle vie passionnante vous devez avoir ! Ce matin une des publicités entassées dans l’entrée de l’immeuble m’apprend que les deux rôtis de filet de porc sont à 6,19 euros chez Machin, mais la Pub de Truc ne me donne pas de renseignements sur le rôti de filet de porc, pas plus que celle de Chose. C’est pareil pour les autres produits, mais en cherchant bien et au bout d’une bonne heure d’investigations sur un bon kilo de papier je dois pouvoir me faire une idée quant aux comparaisons de prix. Remarquez que j’irais sans doute plus vite sur Internet, mais il faut bien faire tourner les usines de pâte à papier. C’est ça, la Croissance !
Plus sérieusement, il faut être clair : ce n’est pas à ceux qui subissent quelque chose dont ils ne veulent pas de devoir en payer le coût de production, de distribution, et d’élimination. Cela d’autant plus que pour ceux que la publicité passionne, ils peuvent demander personnellement à en recevoir, et avec internet cela évite cet immense gâchis. Question subsidiaire : la publicité est-elle de l’information ? La réponse est dans la question. Je ne suis pas étonné que les sénateurs aient repoussé le projet de faire payer aux annonceurs le coût réel de la publicité.
Je songe à me faire élire (en fait : désigner) sénateur. Après tout, 74 ans, c’est l’âge de la puberté sénatoriale…

petite bête | 30 septembre 2021 à 14h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le papet,

Ma suggestion d'une année "Oui" suivie d'une année "Non" et ainsi de suite au fil des ans n'était que sarcastique.

Quid | 30 septembre 2021 à 15h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bien vu le QUID
On peut aller beaucoup plus loin, en interdisant toute forme de publicité, papier, journaux, TV, radio, TV, panneaux routier, ce qui diminuera la consommation vectrice du réchauffement climatique et de la destruction de la planète. Je ne n'ai pas vue ce programme radicale chez la EELV ROUSSEAU. je suis donc plus écolo qu'elle

le papet | 30 septembre 2021 à 15h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 

En fait, ce qui intéresse certains, ce n'est pas de faire avancer la question, mais uniquement d'avoir un prétexte à dénigrer tout ce qui peut ressembler de près ou de loin à un écolo, et certaines des idées de ceux-ci, qui pourraient les effleurer (n'exagérons rien : effleurer seulement), ils les rejetteront qu'elles sont émises par ces mêmes personnes. Mais bon, les combats d'arrière-garde, ce n'est pas bien important.
En attendant, je n'ai pas envie que l'on m'impose de la publicité, et encore moins que j'en paye la destruction et même la fabrication et la distribution, qui se retrouvent dans le prix des produits. Pour l'usage exact qu'il convient d'en faire le papier n'en est ni assez doux, ni assez souple, ni assez résistant. Décidément, c'est bien du gaspillage absolu.

petite bête | 30 septembre 2021 à 17h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pourquoi je suis anti-écolo, c'est parce que je suis allé au Cambodge et que j'ai vu les conséquences d'une écologie poussée à l'extrême par Pol Pot qui a détruit tout ce que les progrès industriels ont fait pour revenir à l'âge du Moyen âge au nom de la purification de ce progrès malsain et nauséabond comme le recommande l'écologiste radicale Sandrine Rousseau

le papet | 01 octobre 2021 à 09h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ridicule : nos boites aux lettres font être recouvertes d'encore plus d'autocollants.D'ailleurs il existe déjà des autocollants "non pub-oui au journal des collectivités" Les personnes à l'origine de cette expérimentation désuète oublient que le Journal des collectivités n'est pas une publicité mais une information des élus à leurs concitoyens.

DUC | 01 octobre 2021 à 09h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Un jour "STOP PUB", un autre jour "OUI PUB", c'est une idiotie et un gaspillage de temps et d'énergie qui n'ont rien d'écolo. Faisons en sorte que "STOP PUB" qui existe déjà soit respecté.
Petite bête, évitons les procès d'intentions et préjugés désobligeants vis à vis de certains ... sous prétexte qu'ils pourraient ressembler ou ne pas ressembler, de près ou de loin, à un écolo ..."

Quid | 01 octobre 2021 à 11h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Chouette, pour éviter que ma vraie boite aux lettres soit remplie d'indésirables, je vais accepter en parallèle que ma boite mail soit pourrie de pubs, encore plus qu'elle ne l'est déjà. Alors çà, non, certainement pas.
Les prospectus publicitaires sont, au moins dans mon coin, distribués par des petites gens qui cherchent à arrondir leurs fins de mois.. c'est pourtant une idée solidaire çà, non?
On a déjà un "STOP PUB", pourquoi ne pas le reprendre en main de façon officielle?
Et pour couronner le tout, opération avec aides publiques.... je trouve qu'il y a des centres d'intérêt (financier) qui me dépassent.

nimb | 01 octobre 2021 à 14h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Félix Gouty

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

EcoAccès, votre badge de déchèterie dématérialisé sur smartphone Kerlog