Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Ministre délégué aux Collectivités locales : quelles sont ses attributions ?

Gouvernance  |    |  Laurent Radisson  |  Actu-Environnement.com

L'organisation gouvernementale retenue par Emmanuel Macron et Élisabeth Borne n'est pas simple en matière d'écologie et d'aménagement du territoire. Le 20 mai, le président nommait Amélie de Montchalin ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires et, auprès d'elle et du ministère de l'Intérieur, Christophe Béchu chargé des Collectivités territoriales. Si les attributions de la première ont été fixées par un décret du 1er juin, celles du second viennent seulement de l'être par un décret paru le 9 juin.

Le ministre délégué, qui était jusque-là maire d'Angers, exerce les attributions du ministre de l'Intérieur en matière de décentralisation et celles de la ministre de la Transition écologique en matière de décentralisation et de cohésion des territoires. Selon son décret d'attribution, Amélie de Montchalin met en œuvre la politique du gouvernement à l'égard des collectivités en vue de renforcer la cohésion entre les territoires. Elle partage avec le ministre de l'Intérieur la politique de renforcement des responsabilités locales et l'animation du dialogue national avec les collectivités. Elle partage également avec Gérald Darmanin, mais aussi avec le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, la politique en matière de finances locales et de solidarité financière entre les collectivités. La direction générale des Collectivités locales (DGCL) est placée, du même coup, sous l'autorité conjointe des ministres de l'Intérieur et de la Transition écologique.

Cette organisation est encore complexifiée par le fait qu'un secrétariat à la Planification écologique a été créé auprès de la Première ministre. Elle pourrait être amendée et complétée par la nomination de secrétaires d'État après les élections législatives des 12 et 19 juin.

Réactions1 réaction à cet article

 

Il me semble que la planification généralisée a déjà été testée avec succès dans de grandes démocraties comme le Venezuela et Cuba (et aussi l'URSS et la Chine mais tout le monde l'a oublié).
Dès que l'Etat se met à "gérer" quelque chose en dehors de ses attributions "normales", ce sont nos libertés qui en pâtissent.
J'ai peur !
(je sens que je vais ramasser des compliments des mélenchonistes de ce fil, voire carrément une censure mais je tente)

Albatros | 21 juin 2022 à 15h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Barrière anti-inondation ESH/LN 2 L'eau Protection