Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Le G7 s'engage à décarboner son électricité d'ici 2035

Gouvernance  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com
Le G7 s'engage à décarboner son électricité d'ici 2035

Réunis à Berlin (Allemagne) le 27 mai, les ministres du Climat et de l'Énergie des pays du G7 se sont engagés « pour la première fois » à décarboner la « majorité » de leur secteur électrique d'ici à 2035, ont-ils annoncé dans un communiqué commun. Pour atteindre cet objectif, l'Allemagne, le Canada, les États-Unis, la France, l'Italie, le Japon et le Royaume-Uni avec l'Union européenne s'engagent à éliminer progressivement la production d'électricité au charbon, à fixer des objectifs de réduction des émissions de méthane, ou encore à renforcer leurs objectifs en matière d'énergies renouvelables et accélérer la mise en œuvre de leurs objectifs climatiques (contributions déterminées au niveau national, ou NDC) pour 2030.

Les ministres du G7 (et pour la première fois le Japon) s'engagent aussi à cesser, d'ici à la fin de 2022, le financement public, à l'étranger de projets d'énergies fossiles sans technique de capture de carbone. Ils réaffirment leur volonté de mettre fin aux subventions « inefficaces » des combustibles fossiles d'ici à 2025.

Les ministres promettent en outre de « doubler d'ici à 2025 »  les moyens de financement pour l'adaptation au changement climatique des pays en développement. Selon l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), en 2023, les pays développés devraient réussir à respecter leur engagement à mobiliser 100 milliards de dollars par an en faveur des pays en développement.

Par ailleurs, les ministres du G7 s'engagent à parvenir à un secteur routier « fortement décarboné » d'ici à 2030, « en augmentant considérablement la vente, la part et l'utilisation de véhicules à zéro émission ». Ils veulent aussi augmenter, d'ici à 2025, les fonds budgétaires pour le financement international de la biodiversité.

Les pays du G7 « envoient un message clair pour plus d'action climatique et une politique environnementale ambitieuse », estiment-ils.

Réactions2 réactions à cet article

 

Alors que la fortune des seuls 4 hommes les plus riches du monde est en milliards de $ de 219 pour Elon Musk, de 171 pour Jeff Bezos, 158 pour Bernard Arnault, de 129 pour Bill Gates (source JND) et que le budget défense des USA était de 1 011,5 $ il y a 5 ans, en 2018. Déplacer à Berlin une armée de chefs d'état pour accoucher de seulement 100 milliards de $ pour la totalité des pays en développement c'est vraiment nous prendre pour des crétins.

Quid | 30 mai 2022 à 15h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je m'engage, tu t'engages, il s'engage , nous nous engageons...et bla bla et bla bla...et comment s'engageront -ils ? Mystère. Et en plus ça les fait rire! Pas moi.

gaïa94 | 05 juin 2022 à 20h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Votre conseil en matière de production et de commercialisation d'hydrogène Green Law Avocat