En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Efficacité énergétique : les ministres européens revoient leurs ambitions à l'horizon 2030

Energie  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com

Les ministres européens en charge de l'énergie, réunis le 26 juin à Luxembourg, ont adopté un objectif indicatif en matière d'efficacité énergétique de 30% à l'horizon 2030, avec une obligation d'économie d'énergie pour les Etats membres de 1,5% entre 2020 et 2025 et 1% entre 2026 et 2030. "Sauf si l'examen à mi-parcours en 2024 conclut que l'UE n'est pas sur la bonne voie pour atteindre ces objectifs", ajoute le Conseil des ministres dans un communiqué de presse.

Les ministres se sont prononcés sur la proposition, formulée fin 2016 par la Commission européenne, de révision de la directive de 2012 sur l'efficacité énergétique. La Commission a proposé un objectif contraignant de 30% d'efficacité énergétique à atteindre dans l'UE pour 2030. En octobre 2014, les Etats membres avaient d'abord opté pour un objectif indicatif d'économies d'énergie de 27% à cette échéance. "Le Luxembourg a activement contribué aux propos de compromis soumis notamment sur l'initiative de l'Allemagne et de la France, en vue de maximiser le niveau d'ambition", s'est félicité ce 27 juin le ministère de l'Economie du Grand-Duché du Luxembourg dans un communiqué.

Les ministres ont notamment souligné la possibilité de comptabiliser "partiellement les énergies renouvelables générées pour réaliser des économies dans la période 2020-2030" ainsi que l'obligation de tenir compte de la précarité énergétique "lors de la conception de nouvelles mesures".

"Nous sommes extrêmement heureux que nous ayons pu parvenir à un accord sur cette importante législation, qui était une priorité de notre présidence. L'efficacité énergétique est un élément crucial pour la transition énergétique européenne réussie. Cela nous permettra d'avancer sur la mise en œuvre du paquet Energie propre", a déclaré Joe Mizzi, ministre maltais de la gestion de l'énergie et de l'eau. En juin 2016, les eurodéputés avaient plaidé pour un objectif contraignant de 40% d'efficacité énergétique pour 2030.

Stratégies à long terme de rénovation des bâtiments

Les ministres ont également adopté le 26 juin le compromis proposé par la présidence maltaise de l'UE en matière d'efficacité énergétique des bâtiments publics et privés à l'horizon 2030. Ils se sont aussi penchés sur la refonte de la directive de 2010 sur la performance énergétique des bâtiments, proposée en novembre 2016 par la Commission. Joe Mizzi s'est félicité de cet accord "qui est crucial pour atteindre nos objectifs européens en matière d'efficacité énergétique". La proposition oblige les Etats membres à établir des stratégies de rénovation du parc immobilier existant "à long terme, en s'attaquant également à la précarité énergétique", ont indiqué les ministres. Aujourd'hui, le taux de rénovation s'élève seulement à 1% par an dans l'UE. Selon la Commission, l'Allemagne et la France affichent des taux supérieurs à la moyenne (environ 1,75% et 1,5% respectivement).

La directive révisée promeut aussi la mobilité électrique,"en exigeant au moins un point de recharge, par dix places de stationnement, pour les véhicules électriques,dans les bâtiments non résidentiels et le pré-câblage pour chaque place de stationnement dans les bâtiments résidentiels", ont ajouté les ministres.

Cet accord sur les deux directives "permettra le début des négociations avec le Parlement européen sous la présidence estonienne" de l'UE.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…