En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Site nucléaire de La Hague : nouvelle mise en demeure d'Areva par l'ASN

Risques  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com

L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a mis en demeure le 11 avril le site de retraitement de combustibles nucléaires de La Hague (Manche), exploité par Areva ,de prendre des mesures contre le risque de fuite du silo 130 de déchets nucléaires prévu pour un entreposage à sec, mais qui a été rempli d'eau après un incendie qui s'y est déclaré en 1981, rappelle l'ASN.

L'étanchéité du silo ainsi rempli d'eau est aujourd'hui assurée au moyen d'une barrière de confinement constituée d'une  "peau en acier". Mais "en cas de rupture de son unique barrière de confinement le silo 130 présente un risque de contamination de l'environnement par des matières radioactives", prévient l'ASN.

Conséquence : Areva a deux mois pour présenter les moyens techniques et organisationnels mis en place permettant "de surveiller l'étanchéité et de limiter les conséquences d'une éventuelle fuite du silo 130". Ces dispositions avaient déjà été demandées par l'ASN le 29 juin 2010. Mais Areva est invité à compléter les moyens présentés fin décembre 2010 jugés "insuffisants" par l'ASN et l'IRSN "pour limiter l'impact sur l'environnement en cas de fuite". L'ASN estime qu'Areva n'a pas répondu aux dispositions demandées.

L'exploitant a déclaré dan un communiqué qu'il s'engageait à "apporter les précisions nécessaires" à l'ASN. Areva souligne également que "la surveillance environnementale autour du silo a été renforcée en 2010 puis en 2012 par un ensemble de dispositions représentant un investissement de 6 millions d'euros : installation de conduits d'évacuation, renforcement du système anti-incendie, modification de la ventilation, protection de la nappe phréatique". D'autres moyens "complémentaires sont en cours d'installation", selon le groupe. Ce silo contient des déchets provenant d'activités de traitement des combustibles graphite-gaz usés, indique Areva. Ces déchets "vont être repris et conditionnés d'ici à 2023 en vue de leur transfert vers les futurs sites de stockage", précise l'exploitant.

C'est la quatrième fois en un an que le site de La Hague est mis en demeure par l'ASN.

Réactions1 réaction à cet article

 

Ce sont les différentes dates qu'il faut considérer: en 1981 le silo est rempli d'eau suite a un incendie. En Juin 2010 réaction de l'ASN suivies de différentes mesures correctives s'étalant jusqu'en 2012. En Avril 2013 Nouvelle réaction de l'ASN.
Pendant tout ce temps il n'a JAMAIS été question d'évacuer l'eau d'extinction d'incendie. ( A la Hague ils ont sur place tous les moyens nécessaires. OU alors il fallait décider que la présence d'eau n'était plus un problème. Ne parlons pas du devenir des déchets qui doivent êtres évacués en 2023 dieu sait ou...Aucune décision ferme sur le devenir des déchets ne réussit a aboutir depuis toujours...

ami9327 | 17 avril 2014 à 11h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…