En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Mission d'information parlementaire sur la mise en concurrence des barrages hydroélectriques

Energie  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com

François Brottes, président de la commission des Affaires économiques de l'Assemblée nationale, a proposé le 14 novembre la création d'une mission d'information parlementaire, d'une durée de deux mois, portant sur la mise en concurrence des barrages hydroélectriques, à l'occasion d'une réunion du bureau de cette commission.
Cette nouvelle mission d'information de 2 mois dite ''flash" (contre 6 mois pour les missions d'information classiques) est liée "à des questions d'actualité", souligne le compte-rendu de la réunion. Elle est proposée "suite à l'échange eu avec la ministre de l'Ecologie et de l'Energie Delphine Batho dans cette même instance" alors que la ministre, auditionnée par cette commission, avait déclaré le 24 octobre dernier qu'elle était opposée à la libéralisation des barrages hydroélectriques.

Vers des alternatives à la libéralisation ?

Mme Batho avait dit vouloir rechercher "des scénarios alternatifs" à une mise en concurrence des concessions. Le rapporteur de la mission parlementaire sera la députée socialiste de l'Isère Marie-Noëlle Battistel, a déclaré M. Brottes. Si les objectifs fixés par la mission n'ont toutefois pas encore été précisés, les députés devraient se pencher sur l'étude de "scénarios alternatifs" évoquée par la ministre.

Pour se conformer à la libéralisation du marché de l'énergie mise en place au plan européen, rappelons que la France a lancé une procédure afin d'ouvrir, d'ici 2015, 20% de son parc hydraulique censé faire l'objet d'un renouvellement de concessions avec une mise en concurrence des exploitants existants. 49 barrages, regroupés en 10 lots, d'une puissance installée de 5.300 MW, sont concernés, actuellement gérés par EDF et GDF Suez. Les entreprises intéressées par les concessions de barrages hydroélectriques attendent depuis deux ans le lancement des appels d'offre de renouvellement.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager