En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Mission ''Golodrill'' de l'Ifremer : les sédiments marins témoignent des climats passés

Gouvernance  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com
L'Institut Français de Recherche pour l'Exploitation de la Mer (Ifremer) a coordonné du 27 septembre au 17 octobre dernier la Mission de forage océanique ''GoloDrill'' au large de Bastia, dans le delta du fleuve Golo, permettant d'analyser les sédiments marins qui constituent une archive des conditions environnementales passées. Cette zone confinée entre la Corse, l'île d'Elbe et l'île de Pianosa, ''concentre tous les types de dépôts sédimentaires que l'on trouve sur une marge continentale, en particulier des édifices sableux qui représentent d'excellents analogues aux gisements de ressources énergétiques plus anciens'', a expliqué l'Ifremer.

Au cours de cette mission menée à bord du navire SRV Bavenit de la société Fugro, 9 forages de 50 à 125 mètres de profondeur ont été effectués sur l'ensemble de la marge continentale, a annoncé le 14 décembre l'Institut.

Les résultats obtenus serviront à l'étude du système sédimentaire de cette marge depuis la source des sédiments dans le bassin versant du fleuve Golo jusqu'aux dépôts dans le domaine marin profond. Les sédiments prélevés, actuellement analysés par le laboratoire Environnements Sédimentaires du Centre Ifremer Bretagne, permettront d'établir la chronologie des couches sédimentaires accumulées sur le fond marin et de mieux comprendre les processus de mise en place et de préservation des sédiments d'une marge deltaïque.

Les carottes océaniques permettront aussi de déchiffrer les archives des climats passés. ''De même qu'elles constituent des modèles de formation de roches sédimentaires, les marges deltaïques sont des archives exceptionnelles du climat'', rappelle l'Institut.

Selon l'Ifremer, ces archives sédimentaires permettront d'accéder à un enregistrement à très haute résolution de la variabilité climatique durant les derniers 500.000 ans, et de comprendre l'impact de ces changements sur les environnements passés.

Cette opération, inscrite dans le programme de recherche '' Golo'', a été menée dans le cadre d'une coopération scientifique internationale entre l'Ifremer, Fugro et des partenaires pétroliers.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…