Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Démarrage de la mission interministérielle de lutte contre les algues vertes

Eau  |    |  Carole Monceau  |  Actu-Environnement.com
La mission interministérielle chargée de proposer un plan de lutte contre les algues vertes a été mise en place le 16 septembre 2009 par François Fillon. Cette initiative avait été annoncée par le Premier ministre lors de son déplacement du 20 août à Saint-Michel-en-Grève (Côtes d'Armor), après le décès d'un cheval fin juillet sur la plage de cette commune.

La mission mobilisera les ministères de l'environnement et du développement durable, de l'intérieur, de la santé, de l'alimentation, de l'agriculture, et de la pêche. Elle participera, avec le Préfet de région Bretagne, à l'élaboration d'un programme de prévention des marées vertes sur les baies de Saint Brieuc et de Lannion.

La problématique des algues vertes est connue depuis des années. Le surplus d'éléments azotés générés par les épandages agricoles se retrouve dans les cours d'eau avec la pluie. Dès que la température de l'eau augmente, les algues se multiplient sur les côtes bretonnes et viennent s'échouer sur les plages où elles se décomposent. Ces algues produisent des émanations de gaz, notamment de l'hydrogène sulfuré (H2S), un gaz toxique et mortel à forte dose.

La mission interministérielle devra examiner l'ampleur des marées vertes et les risques associés. Elle devra par ailleurs étudier les dispositifs existants de collecte et de traitement des algues vertes. Enfin, elle sera chargée de proposer des actions pour prévenir les marées vertes et réduire les rejets de nitrates dans les cours d'eau.

Le Premier ministre a demandé que les conclusions de cette mission lui soient rendues sous trois mois.

Réactions2 réactions à cet article

 
propositions de Eaux et Rivieres de Bretagne

Cette association connait parfaitement le probleme et a deja fait condamner l Etat et les 4 prefets laxistes qui ferment les yeux et ne font quasimentaucun controle sur les effectifs de cochons en Bretagne : il y en 8,4 millions soit en equitox 25 millions d'habitants; 20 rivieres depassent le taux de 50 mg /l; il y a 12000 tonnes de lisier en trop qui vont polluer les rivieres, sans risquer de sanctions ! sauf que l'Etat devra payer 28 millons d'amendes, et donc le contribuable
Il faut changer les prefets et respecter les normes : descendre sous 25 mg/l dans les rivieres, reduire les effectifs de porcs en surnombre
MICHEL GUEGUEN Ingenieur Chimiste

MICHEL GUEGUEN | 23 septembre 2009 à 18h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:propositions de Eaux et Rivieres de Bretagne

Bravo pour ce message Mr Gueguen !!
si seulement, cette mafia agricole pouvait changer !!!

fish08 | 01 octobre 2009 à 15h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

DIP-Booster, le système anti-inondation des réseaux d'eau SIDE Industrie