En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Légalisation du rétrofit : un coup d'accélérateur pour la mobilité électrique

La conversion de véhicules thermiques en électriques est désormais autorisée en France. Qu'il s'agisse de voiture grand public, de collection ou des utilitaires, un cadre juridique établit désormais les règles à respecter.

Reportage vidéo  |  Transport  |    |  Romain Pernot  |  Actu-Environnement.com

Attendu depuis plusieurs années par les acteurs de la filière rétrofit, l'arrêté fixant un cadre réglementaire à la transformation des voitures thermiques en électriques a été publié au Journal officiel le 3 avril dernier.

Tous les véhicules de plus de cinq ans pourront désormais être convertis en modèle électrique à batterie ou à pile hydrogène. Quant aux deux roues, ils pourront être transformés dès trois ans d'ancienneté.

Il n'est maintenant plus nécessaire d'obtenir l'accord du constructeur pour transformer un véhicule, la responsabilité en cas de problème sur le véhicule revenant au rétrofiteur. Cette avancée va permettre de structurer l'activité.

Pour Jérémy Cantin, dirigeant de la société e-Néo spécialisé dans le rétrofit, « il était grand temps de réagir, il reste du chemin à faire pour démocratiser le rétrofit et avoir un modèle économique qui tienne la route. »

Selon l'association Aire qui réunit les acteurs du rétrofit, le marché est estimé à plus de 65 000 véhicules.

Réactions1 réaction à cet article

 

Cela donne de l'espoir. Bravo aux acteurs de cette filière qui change le monde à leur échelle...

Arji | 14 mai 2020 à 09h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Romain Pernot

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager