En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Mobilité : l'Etat ne tranche pas sur l'avenir des petites lignes ferroviaires

Transport  |    |  Albane CantoActu-Environnement.com

Une dizaine de jours après la publication du rapport Spinetta sur le système ferroviaire français, le Premier ministre a rendu ses arbitrages. Le gouvernement choisi donc de se concentrer sur le volet ressources humaines de la SNCF et l'ouverture à la concurrence, sans trancher sur l'avenir des petites lignes. "On ne décide pas la fermeture de 9.000 km de lignes depuis Paris sur des critères administratifs et comptables. Dans bien des territoires, le rail est au cœur de la stratégie des Régions pour le développement des mobilités", a indiqué le Premier ministre Edouard Philippe le 26 février 2018. L'Etat va consacrer 3,6 milliards d'euros par an dans les dix prochaines années pour la rénovation du réseau, soit 50% de plus que les 10 dernières années.

"Le ferroviaire reste un moyen de transport d'avenir. Dans bon nombre de territoires, le ferroviaire reste le meilleur moyen de lutter contre le tout-voiture", a rappelé Jean-Luc Gleyze, président du Conseil départemental de la Gironde.

Réactions1 réaction à cet article

 

Bien sûr qu'il ne tranche pas, et il fera bien ce qu'il veut comme d'habitude, la concertation comme pour la loi travail, c'est du pipeau.
L'ensemble des citoyens de ce pays doivent se battre pour le maintien de toutes les lignes afin de sombrer dans le tranport individuel ou les bus partout

BJ50320 | 28 février 2018 à 10h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…