En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Mobilité verte : 672 kilomètres de véloroutes ouverts en 2019

Transport  |    |  Hortense Chauvin  |  Actu-Environnement.com

À l'heure où groupes de réflexion et chercheurs s'interrogent sur la manière de parvenir à une relance « verte » une fois la pandémie de Covid-19 passée, l'association Vélo & territoires propose de miser sur le vélo pour décarboner nos modes de transport. Le réseau de collectivités vient de publier une version actualisée du Schéma national des véloroutes, dont les indicateurs sont encourageants.

Au cours de l'année 2019, 672 kilomètres de véloroutes ont été ouverts (contre 760 en 2018), dont 34 % de voies vertes réservées aux déplacements non motorisés. En 2019, 369 km de véloroutes nationaux ont été ouverts, et 105 km pour le réseau EuroVelo. L'itinéraire de l'EuroVelo 3 - La Scandibérique, progresse également avec la construction de 65 km de routes cyclables en 2019. Reliant la Norvège à l'Espagne, cette route traverse la France sur plus de 1 900 km. Pas moins de 85 % de son itinéraire est aujourd'hui accessible aux cyclistes.

L'association se réjouit que 69 % des itinéraires cyclables inclus dans le Schéma national des véloroutes soient désormais accessibles à la circulation. Sur les 25 408 km d'itinéraires cyclables devant être réalisés d'ici 2030, note Vélo & territoires, 17 515 sont d'ores et déjà ouverts, dont 46 % de voies vertes.

D'ici la fin de la décennie, 7 894 km d'itinéraire cyclables doivent cependant encore être construits. « Ce cap n'est tenable que si les financements disponibles convergent vers le meilleur effet levier possible », précise l'association, qui souhaite que la programmation budgétaire 2021-2027 des collectivités locales, des régions, de l'État et de l'Europe, cible la réalisation d'infrastructures cyclables. Des investissements d'autant plus souhaitables qu'ils ont une forte valeur ajoutée : selon l'association, chaque kilomètre d'itinéraire cyclable génèrerait, chaque année, 12 200 à 80 000 euros de recettes pour les commerces de proximité ainsi que pour les secteurs de l'hébergement et de la restauration.

Réactions5 réactions à cet article

 

Si la majorité des vélos en circulation est désormais équipée de moteurs électriques et batteries, le bilan carbone du vélo est-il toujours aussi favorable, même s'il est évident que celui-ci reste bien meilleur que celui de l'avion ou de l'auto ?
Pour ma part, rien ne vaut un vélo 100 % mécanique, bien conçu et entretenu pour l'usage qu'on en a. Là, au moins, pas de stress de trouver en pleine zone rurale et à pas d'heure une prise électrique pour recharger !

Pégase | 14 avril 2020 à 09h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le 19 ème sciècle a laissé un incroyable enchevêtrement de lignes de chemins de fer à une voie qui dans les pays de la loire fait le bonheur des vélocistes après aménagement et des dépenses raisonnables, cerise sur la gâteau pas de côtes à plus de 2% en général, que du bonheur, je pense que dans la Sarthe dans les années à venir on suivra toute la vallée du loir Sarthoise sans cotoyer de voitures.
En Anjou et Vendée en dehors de voies ferrées aménagées existe beaucoup de routes à tracteurs dédiées 2 roues et véhicules agricoles, mais n'élimine pas les côtes.(lol!)

pemmore | 14 avril 2020 à 13h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@pegase... vélo électrique... en France, rechargé avec une électricité quasi totalement décarbonée, grâce au couple nucléaire-hydraulique (ne pas compter sur l'éolien, qui, si on le montait aux niveaux prévus par la loi, requerrait de construire du gaz en back-up, aberrant), c'est plutôt correct. Reste à voir d'où vient le vélo et surtout sa batterie : Allemagne, Chine, les bilans carbone sont voisins, et catastrophiques... oui pour un vélo mécanique, tant qu'on est en forme !
Autre chose, je rebondis sur le post de pemmore... Combien de ces pistes cyclables sont construites sur des voies ferrées désaffectées (trop cool, c'est quasi plat) parce que le trafic a été reporté sur des camions... là le bilan carbone est réellement mauvais ! Et je m'égare... ces petites lignes n'étaient pas électrifiées. On pourrait maintenant y faire circuler des petits trains propulsés avec une pile à combustible alimentée à l'hydrogène...

dmg | 14 avril 2020 à 15h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ m DMG,
l'idée est sympathique mais ce dont je parle sont des voies uniques inutilisées depuis la fin de la vapeur et des ouvrages d'art souvent magnifiques mais devenues inutilisables sauf pour les trains de touristes à voie étroite, mais il y aussi beaucoup de deux voies elles aussi inutilisées ou des trains alimentés par des énergies alternatives et automatiques pourraient rouler. (solaire par exemple)
Un exemple d'ouvrage d'art qui sera utilisé un jour c'est dans la suite de la Flèche le Lude, le viaduc de Chenu digne des plus belles réalisations de Gustave Eiffel.

pemmore | 15 avril 2020 à 12h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 

A Dmg (entre autres). Quelque part, le bilan carbone relatif au vélo et à sa production, c'est quasi lunaire comme préoccupation. Le bilan carbone d'une voiture est bien plus important que celui d'un vélo, même produit ailleurs qu'en Europe. Et l'utilisation d'un vélo, quand bien même électrique (quelque soit le mode de production électrique), c'est X fois plus vertueux pour la santé et le carbone qu'une pratique de la voiture sur la même distance. Ne pas oublier que bon nombre d'entre nous, vu notre âge, ont sûrement des vélos lambda (= à pédale seulement) qui ont au moins 20-30 ans, quand notre véhicule a entre 5 et 20 ans donc plus "pensé" développement durable (les 2 miens ont 18 et 19). De plus, le vélo électrique est un plus indéniable pour les personnes qui ont des soucis physiques. Je rappelle par contre que le prix (prohibitif) d'un vélo électrique le confine (pour le moment) à un pouillième du paysage cycliste français. Bref, à partir du moment où on raisonne utilisation vélo, c'est du GAIN, quand bien même pondéré.

nimb | 17 avril 2020 à 15h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager