En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La 6e édition de la Semaine européenne de la mobilité démarre dimanche

Du 16 au 22 septembre, le MEDAD relance l'opération ''Bougez autrement'' dans le cadre de la 6e édition de la Semaine européenne de la mobilité. L'opération est cette année consolidée par la première Journée du transport public.

Transport  |    |  Carine Seghier Actu-Environnement.com
Organisée chaque année du 16 au 22 septembre, la Semaine européenne de la mobilité, créée il y a 5 ans, à l'initiative de la Commission européenne, constitue une occasion pour présenter au grand public des solutions de transport alternatives dans le but d'avancer sur la voie d'une stratégie européenne de transport plus durable. Cette année, le thème choisi par l'Europe est ''Des rues pour tous''.

En l'espace de 40 ans, les transports sont devenus le premier secteur émetteur de gaz à effet de serre en France représentant aujourd'hui 28% des émissions nationales (35 % des émissions de CO2). En tant que coordinateur français de l'opération, le ministère de l'Ecologie, du Développement et de l'Aménagement durables organise cette 6ème édition avec l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie (ADEME), le GIE Objectif transport public GART/UTP et en partenariat avec la FUBicy et le Club des villes cyclables. Cette semaine se décline en France avec l'opération ''Bougez autrement''. L'objectif : informer le public sur les problématiques de déplacements urbains et l'inciter à modifier ses comportements en faveur de modes de transports alternatifs.

À ce jour, 547 événements et animations ont été enregistrés* (138 villes, 139 associations, 81 entreprises, 75 entreprises exploitant un réseau de transport, 77 services publics et 37 établissements scolaires). La Ville de Lille organisera par exemple un village de la Mobilité avec l'ensemble des acteurs des transports. Ce village se trouvera dans le centre-ville et proposera des animations en lien avec les déplacements dans le but d'inciter les Lillois à utiliser les modes alternatifs à la voiture particulière. Le 18e arrondissement de Paris mettra en place des ateliers d'apprentissage du maniement du vélo à destination des adultes. Deux journées d'ateliers seront exclusivement réservées aux enfants. À Mandelieu la Napoule, une journée en ville sans voiture se déroulera le dimanche 16 septembre accompagnée d'animations. L'association RIAC (Réseau d'Initiatives et d'Actions Climat) organisera à Quimper une conférence publique sur le PEDIBUS, le 18 septembre. Au lycée professionnel Reiser à Longlaville en Lorraine, une marche-symbole sera destinée à rappeler le 21 septembre à tous les acteurs de cet établissement qu'une bonne partie des déplacements peuvent se faire à pieds ! Dans les Yvelines, une opération gratuite de marquage de vélos sera effectuée dans les établissements scolaires pour aider à lutter contre le vol. Un clip vidéo sur la sécurité routière, sur le thème ''Ca n'arrive pas qu'aux autres'', réalisé par des élèves de la ville de Bordeaux (Gironde) sera par ailleurs diffusé dans plusieurs écoles du département. Côté entreprises, la MAIF diffusera durant la Semaine plus de 150.000 calculateurs éco-mobiles dans tous les points de vente à l'échelle nationale pour ses sociétaires. La société Epur Nature à Gargas dans le Vaucluse généralisera le covoiturage à l'ensemble de son personnel administratif du 16 au 20 septembre. D'autres exemples d'initiatives sont organisés en France comme des améliorations en matière d'accessibilité des trottoirs aux handicapés, une inauguration de couloirs de bus, ou de stations de vélos comme le Vélib'. Pour l'édition 2007, deux tendances fortes se dégagent : le vélo et le covoiturage, note Nathalie Kosciusko-Morizet, secrétaire d'Etat à l'Ecologie.

Depuis 2001, l'utilisation du vélo à Paris a augmenté de plus de 48%. Afin d'encourager cette tendance la municipalité de Paris a lancé son service de location de vélos en libre-service Velib'. Inauguré début juillet, ce service propose 10.000 vélos à la location à partir de 750 stations avec un objectif de 1.451 stations et 20.600 vélos à la fin de l'année 2007. Paris rejoint les villes françaises qui expérimentent déjà un système similaire comme le Vélo'v de Lyon. Mais d'autres moyens existent pour promouvoir l'utilisation de ce mode de transport. Avec plus de 130.000 cyclistes et 480 kilomètres de pistes cyclables, Strasbourg a souhaité développer une politique complète autour de ce mode de transport. Puisque les habitants possèdent pour la grande majorité leurs propres vélos, la ville n'a pas souhaité mettre en place une location en libre-service du type Vélib'. Elle s'est concentrée sur l'extension du réseau et des capacités de stationnement et sur la mise en place de nouveau services comme le marquage des vélos ou leur entretien.

Par ailleurs le mercredi 19 septembre, à l'initiative du GIE Objectif transport public, aura lieu la 1ère Journée du transport public. Elle sensibilisera le public sur l'intérêt écologique et économique des transports en commun. Un tarif attractif de 1 euro pour la journée permettra à chacun de se déplacer en toute liberté et de découvrir les réseaux de transports, précise le secrétaire d'Etat chargé des transports, Dominique Bussereau. 106 réseaux de transports prendront part à la manifestation et 22 millions d'usagers des transports en commun sont concernés. Cependant de grands absents sont à signaler : la région Ile-de-France, l'agglomération de Lyon ou encore Marseille ! Serge Morin, président du GIE Objectif transport public, explique ses absences par un calendrier budgétaire serré qui n'a pas permis aux autorités organisatrices des transports en commun de ces départements de s'organiser en temps et en heure.
Toutefois, si l'opération paraît séduisante, des problèmes demeurent pour s'attaquer efficacement à la voiture. Alors que l'offre en transport en commun reste insuffisante, surtout en zones rurales, la construction d'autoroutes se poursuit en zone inter-urbaines. En ville, la place accordée au vélo reste souvent insuffisante...

L'ADEME (Agence de l'environnement et la maîtrise de l'énergie) a de son côté mis au point la calculette éco-déplacement**, sur le modèle de l'éco-comparateur, lancé en partenariat avec Voyages-sncf.com. Cet outil disponible sur Internet, permet à chacun de calculer l'impact de ses déplacements, en évaluant la quantité de gaz à effet de serre rejetée et les dépenses engendrées, précise Mme Papalardo, Présidente de l'ADEME. Son objectif est de faire prendre conscience à l'utilisateur qu'en choisissant des modes de déplacements respectueux de l'environnement, il agit à la fois sur son impact sur l'environnement et sur ses propres dépenses, ajoute-t-elle. Les utilisateurs peuvent en effet comparer les différents moyens de transport.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager