En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

MON 810 : l'Efsa rejette une nouvelle fois le moratoire français

Une nouvelle fois, l'Autorité européenne de sécurité des aliments rejette la clause de sauvegarde française sur le maïs GM, prise au regard de risques environnementaux. Mais d'ici peu, les Etats pourront s'appuyer sur d'autres motifs.

Agroécologie  |    |  Sophie FabrégatActu-Environnement.com

"Sur la base de la documentation présentée par la France, il n'y a aucune preuve scientifique spécifique, en termes de risque pour la santé humaine et animale ou pour l'environnement, qui appuierait l'adoption d'une mesure d'urgence sur la culture du maïs MON 810 en vertu de l'article 34 du règlement (CE) 1829/2003" : Sans surprise, l'Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) estime, dans un avis publié le 1er août, que la clause de sauvegarde, prise par la France en mars dernier à l'encontre du maïs MON810, n'est pas justifiée. C'est la troisième fois depuis 2008 que l'Efsa, saisie par la Commission européenne, rejette les arguments scientifiques avancés par la France pour mettre en place un moratoire sur le MON810.

"Les publications scientifiques citées dans la documentation fournie par la France ne présentent pas d'intérêt pour le maïs MON 810, et les arguments avancés par la France ne révèlent pas de nouvelle information susceptible d'invalider les conclusions de l'évaluation des risques et les recommandations de gestion des risques faites par l'Efsa", estime l'autorité.

Pour justifier la mise en place de cette clause de sauvegarde, le gouvernement français avait avancé "un risque de dommage grave et irréversible pour l'environnement". La France s'est appuyée notamment sur deux avis de l'Efsa, publiés en 2011 et 2012, qui mettaient en avant le développement de résistances chez les insectes ravageurs et la mortalité de populations de papillons sensibles. Pour juguler ces risques, l'Efsa préconisait toutefois la mise en place de mesures de gestion et un renforcement de la surveillance.

La saison des semis est passée

Parallèlement à la procédure d'information de la Commission européenne, le gouvernement a publié, mi-mars au Journal officiel, un arrêté visant à empêcher la commercialisation, l'utilisation et la culture des 232 variétés de semences du maïs MON 810 actuellement inscrites au catalogue commun des variétés des espèces agricoles. L'objectif étant d'empêcher en urgence les semis, qui ont lieu entre mars et juin.

Saisi en référé par l'Association générale des producteurs de maïs (AGPM) et deux exploitants agricoles, la SARL Le Trouilh et l'EARL de Candelon, le Conseil d'Etat a refusé, en mai, de suspendre cet arrêté, estimant que le texte ne portait pas une atteinte grave et immédiate à la situation économique des requérants et de la filière. Le Conseil d'Etat doit désormais se prononcer selon la procédure de droit commun. A deux reprises, il a annulé les arrêtés français instituant des clauses de sauvegarde.

Mais fort de cette décision, le gouvernement a ordonné la destruction de plusieurs hectares de MON810 en Haute-Garonne, dans le Tarn-et-Garonne et le Gers, semés par plusieurs exploitants, dont les deux requérants devant le Conseil d'Etat.

Vers une révision de la réglementation européenne

Désormais, ces scénarios à rebondissements ne devraient plus avoir lieu. En juin dernier, le Conseil européen est parvenu à un accord très attendu : la révision de la directive 2001/18/CE qui doit donner aux Etats membres la possibilité de restreindre ou d'interdire sur leur territoire la culture d'OGM pour des motifs environnementaux, mais aussi socio-économiques, éthiques...

Concrètement, l'Union européenne conservera les compétences pour tout ce qui relève de l'évaluation et de l'autorisation des OGM. En revanche, un Etat membre pourra, en passant par l'intermédiaire de la Commission européenne, demander à l'entreprise d'exclure tout ou partie de son territoire de sa demande d'autorisation de culture. Fin juillet, le Conseil a entériné cet accord. Il devrait être examiné par le Parlement européen à l'automne.

Réactions189 réactions à cet article

 

L'EFSA ne devait pas se réformer?
Aucune de ses conclusions ne sera crédible tant que des soupçons de conflits d'interets existeront.

boboye | 05 août 2014 à 13h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Aucune agence d'évaluation ne sera crédible auprès d'une population manipulée et désinformée tant que des soupçons de conflits d'intérêts pourront être « balancés » dans les médias par des entités fondamentalement malhonnêtes.

Le propre des soupçons, c'est qu'il suffit d'une phrase pour les émettre et qu'il est souvent impossible de les dissiper.

C'est peut-être trop vous demander que de lire l'avis de l'EFSA et de vérifier par vous-même si les arguments avancés par elle – preuves scientifiques à l'appui – sont crédibles ou non.

Nous avons été quelques-uns à dire, quand le projet d'arrêté a été mis en consultation par le Ministère de l'agriculture, que les « arguments » scientifiques apportés à l'appui de l'arrêté ne tenaient pas la route. Le panel de l'EFSA qui a étudié les arguments français pouvait difficilement conclure autre chose, tant était patente l'indigence intellectuelle (et aussi morale) d'un gouvernement animé davantage par une pleutrerie devant l'opinion publique et des calculs politiciens plutôt que par un sens des responsabilités fondé sur l'intérêt public et la science.

Mais l'objectif premier n'était-il pas de faire barrage à un maïs -- cultivé sur plus de 130.000 hectares en Espagne -- pendant la saison des semis ?

Wackes Seppi | 05 août 2014 à 15h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Si, si, WS, c'était ça le but : passer la période de semis sans OGM et être tranquille pour au moins cette année. Objectif atteint !!

Mais vous et les "quelques-uns" faisant partie de l'élite qui prédit avec brio une décision de l'EFSA que tous le monde connaissait d'avance, n'aurez bientôt plus à jouer les devins. Avec les nouveaux motifs permettant de se protéger des OGM, la situation va être bien plus simple...

Les OGM servent l’intérêt public ?? Excellent !!Public, c'est le nouveau nom de Monsanto ? En tout cas, une bonne blague que je ressortirai à mes amis... succès garantit !! Quel boute-en-train vous faites quand même...

jujuniep | 05 août 2014 à 16h51
 
Signaler un contenu inapproprié
 

« Si, si, WS, c'était ça le but » ?

Oui, nous sommes d'accord : le gouvernement s'est livré à une sorte de délinquance réglementaire.

« ...la situation va être bien plus simple... » ?

Eh bien, je n'en suis pas si sûr. Nos fort bons et très courageux gouvernements (de droite comme de gauche, comme celui que nous risquons d'avoir bientôt) devront encore trouver de bons motifs éthiques ou socio-économiques capables de résister à la censure du Conseil d'État et, le cas échéant, à une procédure devant l'OMC.

Voici ce qu'a écrit Inf'OGM :

« La nature des arguments évocables a été longtemps considérée comme une fragilité juridique par certains États membres et des associations comme les Amis de la terre Europe ou Greenpeace Europe. En effet, l’OMC ne reconnaît comme valides que les décisions basées sur des arguments scientifiques. Ainsi, il y a peu de chance qu’en cas de conflit à l’OMC, les pays qui auraient utilisé cette nouvelle procédure puissent maintenir l’interdiction de mise en culture. Un constat, rappelle les Amis de la Terre Europe, porté par le service juridique du Conseil de l’Union européenne depuis avril 2011 »

Je partage cet avis... Mais le premier obstacle à franchir ne sera pas l'OMC, mais le Conseil d'État.

Wackes Seppi | 05 août 2014 à 18h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Avec la nouvelle législation qui vient, sous la pression de la France, L'Europe se lave les mains des décisions arbitraires de l'Etat français.
Fini la science, vive l'arbitraire idéologique !!!
On ne prendra plus de décision politico-économique sur l'avantage ou le risque de tel ou tel avancées technologiques, mais uniquement sur le délire idéologique de quelques personnes "lanceurs d'alerte"... En mal de reconnaissance médiatique.
Rien de tel que de manipuler l'opinion d'une masse d'ignares grâce à des amis bien médiatiques (journaux, élus...) pour ensuite enfourcher le cheval de la politique !!!
Pourquoi faire des études (ingénieurs, chercheurs; médecins...) si les "avancées" seront idéologiques, uniquement le fait d'un petit nombre d'ignares peureux de tout !!!

Daniel | 05 août 2014 à 20h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je partage entièrement votre avis. Sauf pour le début.

La « solution » actuellement en chantier a été « soufflée » à M. Barroso, à l'époque où il faisait campagne pour un nouveau mandat de président de la Commission, par l'Autriche (anti-OGM) et les Pays-Bas (pro, du moins à l'époque). Les uns voulaient une interdiction de cultiver, les autres voulaient cultiver. Élégant, non ?

Sauf que les États membres n'ont jamais pu constituer une majorité en faveur de la proposition du fait, notamment, de l'opposition de la France. La raison principale de l'opposition était que le système envisagé, devait (et doit toujours) invoquer des motifs de refus de cultiver peu convaincants et fragiles.

Cette proposition doit encore passer les Fourches Caudines du Parlement, et je pense qu'il va y avoir du sport.

La France ? C'était celle de Bruno Le Maire, pas celle de Stéphane Le Foll ; celle d'une certaine rationalité, pas celle de la bien-pensance populiste et démagogique.

Wackes Seppi | 06 août 2014 à 10h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 

jujuniep

Il faut évoluer un peu.
Vous en etes encore a PGM= monsanto.

Bravo aussi vous rentrer dans le club des "la fin justifie les moyens "comme les terroristes poseurs de bombes.

Vous affirmer être un malhonnête et content et fière de l'être!
Bravo joli moral

Et oui, vous semblez content des mensonges de nos politiques pour éviter les semis.
Vous allez nous faire un discours philosophique sur les bons mensonges et les mauvais mensonges aussi?

Vous ètes également heureux que la France essai de pouvoir interdire les PGM sans motifs.
Si cela passe ont pourra interdire les PGM sans PB pour la santé ni Pb pour l’environnement…..
Donc vous reconnaissez que les PGM ne posent aucun Problèmes en fait !
Vous devriez vous intéressez au mormons, ils ont plein de points communs avec vous.

yann | 06 août 2014 à 10h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 

l'EFSA est une officine au service de Monsanto et d'une bande de technocrates dont ceux de la FNSEA ,syndicat violent et haineux de la nature et de la santé humaine.

Les tarés de ce soit disant progrès que seraient les OGM voient surtout dans ces saletés un moyen de remplir leurs portes monnaies.

jms | 06 août 2014 à 12h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Si Tafta est conclu c'est devant les tribunaux que ces litiges vont se régler et cela risque d'être une autre paire de manche, la désobéissance civile pourrait bien reprendre du service devant cette dictature des lobbys.
Tous les pseudos scientifiques à la retraite qui fleurissent sur ce site pourront toujours s'agiter la France restera un territoire sans OGM

lio | 06 août 2014 à 12h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Yann, en 1 seul message vous êtes déjà presque au point Goldwin !! Je suis un terroriste et un mormon ! Ça vous arrive de branchez quelque chose la haut avant d’écrire un message ??

Des motifs pour interdire la culture des OGM (et l'importation mais c'est un autre débat), il y a en des caisses, scientifiques, environnementaux, éthique, socio-économique... On peut être d'accord ou non (les précédents échanges de plusieurs centaines de messages n'y ont rien changés) mais des motifs, il y en a.

L'EFSA ne regarde qu'un seul aspect des choses : les données scientifiques. Je ne dit pas que cela ne représente rien, au contraire. D'ailleurs, je n'ai jamais accusé les OGM de problème sanitaire ici (vous pouvez chercher) car rien ne le prouve aujourd'hui. Je déplore par contre l'absence de données indépendante et de long terme sur les OGM, que ce soit sur la santé mais aussi sur les résistances. Ces études manquent et les seuls sur lesquelles l'EFSA base sa réflexion sont celles transmises par les semenciers eux-même pour obtenir les AMM.

Je dis que ce principe est biaisé et que toute décision de l'EFSA se bornant à cette seule donnée est par définition discutable.

La France, qui a un droit souverain à décider de ce qui va pousser sur son sol ou pas, droit qui ne regarde pas l'OMC à mon sens, use donc des moyens qu'elle a pour interdire les OGM. Le problème ne vient pas de la France mais de la législation en vigueur...

Ce n'est pas de la délinquance, ce n'est pas du terrorisme

jujuniep | 06 août 2014 à 13h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Fini l'arbitraire, vive le décret, parce qu"une poignée de fanatique voudraient décider de ce qui ressemble à un progrès, il faudrait s'y résoudre. Comment peut-on parler d'arbitraire en niant les valeurs de la démocratie?
L'inculture habituelle, quant à l'autre qui nous parle de terrorisme c'est le sommet de l'indigence, il ne doit pas être bien fini!
Faisons la transparence sur les réalités économiques des OGM, sur leur réel impact environnemental, sur les conséquences agronomiques, il n'y aura plus beaucoup de paysans pour s'accrocher aux légendes qui entourent ce gadget technologique.

jfk | 06 août 2014 à 14h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Jujuniep

C’est vous qui dites :
Si, si, WS, c'était ça le but : passer la période de semis sans OGM et être tranquille pour au moins cette année. Objectif atteint !!

Je ne ressens pas de connotation négative dans vos propos ! Cette phrase semble même montrer une certaine satisfaction de votre part,non ?
Si vous n’etes pas satisfait que le gouvernement français se comporte de façon ridiculeusement malhonnête aux yeux des autres, je faisais une mauvaise interprétation de vos commentaires.
Sinon j’ai fais un simple constat et votre remarque devient ridicule car vous validé bien le dicton préféré des terroristes!

« Ce n'est pas de la délinquance, ce n'est pas du terrorisme »
Si, c’est un comportement de délinquant qui utilise le principe de justification de base des terroristes. La fin justifie les moyens ! (Cela ne veut pas dire gouvernement = terroriste)

Vous dites également :
Les OGM servent l’intérêt public ?? Excellent !!Public, c'est le nouveau nom de Monsanto ? En tout cas, une bonne blague que je ressortirai à mes amis...

Humour décapant et ironique (jamais insultant).il ne va pas de soit que votre association d’idée entre public et monsanto n’a rien à voir avec l’amalgame aussi ridicule que permanent fait entre PGM et monsanto.Certe valable au début (ils ont été les premiers) mais gonflant et ne servant a rien sauf avoir un argument fédérateur de plus contre les biotechs.

Donc PGM = monsanto seul, cela fait du temps de passé et le monde à évolué depuis!

yann | 06 août 2014 à 17h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@jujuniep

suite

Vous affirmer :
Des motifs pour interdire la culture des OGM, il y a en des caisses, scientifiques, environnementaux, éthique, socio-économique.

Où sont elles les caisses ? Pures délires
Des exemples ? (Pas séralinien sinon point goldwin)
Cela se place facilement en faite (point.goldmachin) et ça fait sérieux, une sorte de pouvoir supérieur affirmé« on ne peu allez plus haut ! » Vous etes sur que l’on ne peu pas toujours mieux faire ou aller plus haut plus fort?

Pour les études à longs termes toujours la même rengaine. Déjà plus de quinze ans 175million d’ha de PGM rien quand 2013 et l’argument toujours là ?
Ce n’est pas parce que des JFK et autres obstinés bloqués racontent n’importe quoi, inventent des problèmes et nient les avantages de cette technologie quelle n’a pas continuée de progresser en 2014.
Comment et pourquoi des millions d’agri sont’ils aussi idiots pour semer et ressemer des PGM .Aucun intérêt d’après vous et vous savez mieux qu’eux se qu’ils leurs faut et surtout vous etes bien plus intelligent que ces million de pauvres êtres tous honteusement trompé.

Rien de ridicule dans ses faits ?

suite

yann | 06 août 2014 à 17h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ jujuniep
Vous dites: "Ces études manquent et les seuls sur lesquelles l'EFSA base sa réflexion sont celles transmises par les semenciers eux-même pour obtenir les AMM. "
=> Si vous prenez le temps de regarder les près de 300 références scientifiques citées par l'EFSA dans son rapport* sur la demande de renouvellement de l'autorisation du MON810 vous verrez que la très grande majorité des études citées sont issues du milieu universitaire. Ce que vous dites est donc faux.

Vous dites: "La France, qui a un droit souverain à décider de ce qui va pousser sur son sol ou pas, droit qui ne regarde pas l'OMC à mon sens, use donc des moyens qu'elle a pour interdire les OGM. "
=> A mon sens c'est à l'agriculteur de décider ce qui va pousser sur son sol et non une poignée d'activistes.

* : http://www.efsa.europa.eu/fr/efsajournal/pub/1149.htm

GFP | 06 août 2014 à 17h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@jujuniep

Comment ce fait il que les intégristes antiPGM ne nous en est pas sorti non plus « des résultats d’études indépendantes » à long terme.
Il n’y a qu’eux qui peuvent les faire de façon « indépendante » puisque d’après eux toutes les autres (celle qui non pas les « bons » résultats) ne le sont jamais et ne le seront jamais.

Auraient ils des « mauvais » résultats à cacher ?
Plus de conscience scientifique qu’un séralini ?


Pour finir, quand vous dites :

Yann, en 1 seul message vous êtes déjà presque au point Goldwin !! Je suis un terroriste et un mormon ! Ça vous arrive de branchez quelque chose la haut avant d’écrire un message

Vous pouvez aussi avec se message vous sentir plusieurs fois traité de « Ridicule ».
Si je puis me permettre, vous ne devriez pas vous offensez comme cela aussi vite votre grandeur condescendante !
De plus:
- mormon n'est pas une insulte
-avoir des points commun avec... ne veut pas dire etre comme.....(vous arrivez une foi au repos a faire la différence,calmez vous, il fait beau)
-vous n'etes pas mormon c'est sur,eux ont des qualités dont vous ne faite pas preuve.Ils ne sont jamais hautains entre autre.

yannquirigole | 06 août 2014 à 17h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Yaeh!! vous ne faites rien d'autre de vos journées?

boboye | 06 août 2014 à 17h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 

De plus en plus brillant! Et pourquoi ne pas cultiver du Pavot, du Canabis, de la Coca ou encore laisser les paysans dégrader une terre agricole qui ne leur appartient pas dans 80% des cas ou mieux laisser des friches comme le font certains industriels, dégradées, polluées, inutilisables à la charge de la communauté. Du bon sens paysan?

JFK | 06 août 2014 à 18h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 

M./Mme JMS a écrit (6août 2013 à 12h08) :

« l'EFSA est une officine au service de Monsanto et d'une bande de technocrates dont ceux de la FNSEA... »

Quelle haine !

Non ! L'EFSA est une agence créée par l'Union européenne (in fine les États membres) pour donner des avis fondés sur la science – la vraie, pas celle des charlatans qui confondent science et idéologie – sur la sécurité sanitaire des aliments. Vous n'êtes pas d'accord avec les avis ? Apportez de meilleurs arguments scientifiques !

« ...la FNSEA, syndicat violent et haineux de la nature et de la santé humaine » ?

Quelle haine !

« Les tarés de ce soit disant progrès que seraient les OGM voient surtout dans ces saletés un moyen de remplir leurs portes monnaies. »

Oh oui ! Il y a 18 millions de tarés dans le monde, dont 16,5 millions de petits agriculteurs qui voient dans certains OGM un moyen de « remplir » – enfin garnir un peu – leur porte-monnaie. Sortir de la pauvreté, voire de l'indigence, c'est une tare.

Vous devez être un(e) disciple de Vandana Shiva, cette égérie de la bien-pensance bobo, qui estime que l'état « naturel » de pauvreté est préférable pour les peuples qu'elle appelle « indigènes » de l'Inde et de l'Afrique, alors que, elle, elle encaisse US$40.000 pour une conférence dans laquelle elle débite toujours les mêmes sornettes.

Wackes Seppi | 06 août 2014 à 19h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Mme Lio a écrit (6 août 2014 à 12h37) :

« Si Tafta est conclu... »

Mais TAFTA est loin d'être conclu, Mme Lio.

Et ces litiges, sans TAFTA, se règlent déjà devant les tribunaux. Faut-il vous rappeler, Mme Lio, que l'arrêté Le Foll est devant le Conseil d'État ? Et que la validité de l'arrêté peut aussi être appréciée par un tribunal ordinaire ?

« ...la désobéissance civile pourrait bien reprendre du service... » ?

Vous voulez sans nul doute dire la délinquance ?

« ...devant cette dictature des lobbys » ?

Quelle dictature ? L'EFSA a rendu un avis, celui que même le gouvernement attendait. C'est bien pour cela qu'il a programmé la parution de l'arrêté de manière à empêcher les semis de cette année.

Wackes Seppi | 06 août 2014 à 19h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 

M./Mme Jujuniep (6 août 2014 à 13h28),

Non, vous ne pouvez pas être un terroriste et un mormon. Les mormons sont bien élevés.

Mais vous avez raison sur le rôle de l'EFSA. En revanche, vous vous trompez quand vous écrivez : « les seuls [études] sur lesquelles l'EFSA base sa réflexion sont celles transmises par les semenciers eux-même pour obtenir les AMM ». Lisez l'avis de l'EFSA sur l'arrêté français et vous verrez le genre d'études qui ont été prises en considération.

« La France [...] a un droit souverain à décider de ce qui va pousser sur son sol ou pas, droit qui ne regarde pas l'OMC à mon sens » ?

Vous avez tort sur les deux tableaux. Ce droit est limité par les obligations internationales auxquelles la France a souscrit. Étant entendu que l'OMC n'entre en jeu qu'en cas de plainte de la part d'un autre État membre de l'OMC.

Wackes Seppi | 06 août 2014 à 19h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 

M. JFK a commis sa première bordée d'insultes (6 août 2014 à 14h37) !

« ...vive le décret... » ?

Non, M. JFK, ce n'est pas un décret, mais un arrêté.

« ...parce qu"une poignée de fanatique voudraient décider de ce qui ressemble à un progrès, il faudrait s'y résoudre » ?

Vous ne croyez pas si bien dire – fort involontairement : le gouvernement a pris un arrêté parce qu'une poignée de fanatiques a décidé... ».

« Comment peut-on parler d'arbitraire en niant les valeurs de la démocratie? »

En fait, il y a eu arbitraire et négation des valeurs de la démocratie. Le gouvernement était parfaitement conscient que son arrêté ne résisterait pas au contrôle des institutions qui en sont chargées. L'EFSA – qui ne contrôle pas mais fournit un avis – a été la première à dégainer. Dans le sens attendu, y compris par le gouvernement qui, à l'instar du précédent, avait ouvertement annoncé qu'il allait publier son arrêté à une date suffisamment précoce pour empêcher les semis et suffisamment tardive pour empêcher une censure trop précoce de son arrêté.

Wackes Seppi | 06 août 2014 à 19h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Tiens revoilà GFP dans les parages, il ne rate jamais un article sur les OGM. Quand je vous dis que certains sont financés pour faire la promotion de ces semences politique !!

GFP nous sort sa balade habituelle : "A mon sens c'est à l'agriculteur de décider ce qui va pousser sur son sol et non une poignée d'activistes" .... que de mépris dans cette phrase envers les militants. GFP préfère sans doute laisser faire les adeptes des méthodes de la FNSEA par exemple. Méthodes plus que douteuses qd on voit de quoi ils sont capables qd on ne leur donne pas satisfaction.

l'EFSA est depuis des lustres gangrénés par un directoire proche de l'agrobusiness et de monsanto en particulier. Renier ceci c'est être d'une naiveté déplorable.

Les OGM sont d'une inutilité totale, j'ai lu plus qu'on nous vante qu'en espagne ils en auraient des milliers d'hectares et alors ? c'est ça votre argumentaire ? si ces saloperies étaient là pour éradiquer la faim il y a belle lurette qu'aux état-unis celle ci serait réglée hors elle est tjrs présente et de pire en pire !

nuisible | 07 août 2014 à 08h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 

"AESA : démission de Diana Banati pour conflits d'intérêts" petit rappel pour WS qui a la mémoire sélective.
Article publié le 10/05/2012 sur ce site
Quand aux études sur le long terme elles n'existent pas

lio | 07 août 2014 à 11h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 

GFP, non ce n'est pas au paysans de décider ce qu'il veut cultiver... Il y a des choses interdites et d'autres pas. Les états décident d'interdire certaines choses ou non. Et ce n'est pas à l'OMC d'en décider. Si la France, pour des raisons éthiques, environnementales, agronomique, sociétales, ne veut pas d'OGM, les agri n'ont rien à en dire.

Des gens voudraient aussi cultiver le cannabis, certains pour des raisons économiques, d'autres thérapeutiques. Mais c'est interdit. Bien ou pas, c'est comme ça.

Ces études universitaires étudient-elles plus le long terme que celle des développeurs ? Ont-elles été financées avec de l'argent public ou privé ? Et par ailleurs, quid des autres aspects déjà cités dans cette décision de l'EFSA. Rien là dessus et c'est bien le problème.

Et c'est pourquoi la France à une position intellectuellement défendable mais ne peut avoir gain de cause au final du fait de la législation. Mais cela pourrait changer et c'est heureux.

jujuniep | 07 août 2014 à 11h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 

WS, l'insulte c'est vous, une insulte à la dignité et à ceux que vous êtes sensé représenter. Mais vous êtes aussi la tare que vous dénoncez, un menteur patenté, subjectif et limité au point d'être incapable d'écrire un commentaire cohérent.

M. JFK a commis sa première bordée d'insultes (6 août 2014 à 14h37) !
« ...vive le décret... » ?
Pauvre fou sénile, là vous pouvez vous considérez insulté, le décret en question ce sont les propos tenu dans les commentaires, mais c'est vrai qu'à 19 heures vous devez être couché d'habitude.

JFK | 07 août 2014 à 12h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Jfk

Tu écris :
Le décret en question ce sont les propos tenu dans les commentaires, mais c'est vrai qu'à 19 heures vous devez être couché d'habitude.

Le décret en question serait donc les commentaire fait après 19h.
Oui oui bien sur
Là tu es vraiment claire ! On comprend tout ce que tu veux dire. Les arguments les insultes, tout roule mon ami.

Cela donne du sens à ta remarque d’avant en parlant de ws : « subjectif et limité au point d'être incapable d'écrire un commentaire cohérent ».

Une perle ce post de ta part. (cool la censure aussi)

Pour info :
La culture de chanvre pharmaceutique était interdite (possible maintenant sous contrat), mais la consommation est resté interdite sans ordonnance.

yannquirigole | 07 août 2014 à 16h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 

WS dit : "Quelle haine !"

De toute évidence, la haine est dans son camp.
À qui ferait-on croire que les conflits d'intérêt n'existent pas ?

Déjà, le gouvernement n'arrive pas trop à tenir les rennes...
C'est l'Europe qui décide, pour le plus grand intérêt des multinationales.
Et pour demain, on nous concocte le TAFTA ??
Finie la souveraineté pour les pays, finies l'autonomie, la liberté des populations, tout sous la domination de dangereux lobbies...C'est cela qu'ils veulent ?
C'est la guerre assurée, comme en témoigne ce fil de commentaires, dont certains sont très virulents...

Aujourd'hui, on parle OGM, demain on parlera hydrocarbures ou industrie nucléaire...Et toujours les mêmes pour les défendre...N'est-ce pas bizarre ?

Ce n'est pas en tirant sur Vandana Shiva, qui est une personne formidable, que vous vous rendrez crédible à mes yeux...
Si elle a gagné 40000 $, elle les a mérités...Et vous, personne ne vous paie..?

Pinaple | 07 août 2014 à 18h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Yann Le plouc, ce n'est pas parce que vous vous permettez de qualifier de terroriste tous ceux qui ne partage pas vos opinions que vous devez croire que j'ai un point commun avec vous au point de me tutoyer!
Il y a longtemps que vos propos ont dépassé le niveau de l'insulte, sinon vous avez le droit d'essayer de suivre avant de vouloir commenter.

JFK | 07 août 2014 à 18h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 

C'était évident ! Cette institution hautement controversée par ses conflits d'intérêts récurrents ne se reniera jamais ! Si elle le faisait, c'est l'ensemble des autorisations de mise sur le marché qui serait à revoir de fond en comble !!!

Eau Pure | 07 août 2014 à 20h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ nuisible,
Vous dites : "Tiens revoilà GFP dans les parages, il ne rate jamais un article sur les OGM. Quand je vous dis que certains sont financés pour faire la promotion de ces semences politique !!"
=> Si j'appliquais votre "logique" je devrais supposer que vous êtes payé pour venir aboyer ici sur les internautes ne partagent pas vos dogmes.

Vous dites : "GFP nous sort sa balade habituelle : "A mon sens c'est à l'agriculteur de décider ce qui va pousser sur son sol et non une poignée d'activistes" .... que de mépris dans cette phrase envers les militants."
=> Du mépris pour les militants ? Oui, je méprise profondément les délinquants qui saccagent le bien d'autrui pour imposer une idéologie rétrograde.

Vous dites : "GFP préfère sans doute laisser faire les adeptes des méthodes de la FNSEA par exemple. Méthodes plus que douteuses qd on voit de quoi ils sont capables qd on ne leur donne pas satisfaction.
=> C'est ce qu'on appelle un strawman.

"l'EFSA est depuis des lustres gangrénés par un directoire proche de l'agrobusiness et de monsanto en particulier. Renier ceci c'est être d'une naiveté déplorable."
=> Et ça c'est de la diffamation. Mais fautes d'arguments scientifiques pour attaquer les avis rendus par l'EFSA il faut bien trouver autre chose, n'est-ce pas ?

GFP | 08 août 2014 à 18h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 

suite...

@ nuisible
Vous dites : "Les OGM sont d'une inutilité totale..."
=> Dans ce cas vous ne verrez aucun inconvénient à ce que leur culture soit autorisée en France. Si vous avez raison les surfaces cultivées resteront dérisoires, les agriculteurs sachant très bien décider par eux-mêmes si un outil est utile ou non pour leurs exploitations.

Vous dites : "j'ai lu plus qu'on nous vante qu'en espagne ils en auraient des milliers d'hectares et alors ? c'est ça votre argumentaire ?"
=> Si les agriculteurs espagnols en cultivent sur de telles surfaces c'est qu'ils trouvent un intérêt à le faire sinon ils cultiveraient du maïs non-GM. Ha mince, vous disiez que "les OGM" sont inutiles.

Vous dites : "si ces saloperies étaient là pour éradiquer la faim il y a belle lurette qu'aux état-unis celle ci serait réglée hors elle est tjrs présente et de pire en pire !"
=> Qui vous parle d'éradiquer la faim dans le monde si ce n'est vous ? Le maïs Bt est fait pour lutter contre des ravageurs. Le MON810 permet ainsi de lutter très efficacement contre la pyrale et la sésamie et c'est pour cette raison que les agriculteurs concernés par ces ravageurs l'adoptent massivement.

GFP | 08 août 2014 à 18h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@lio,
Vous dites : "AESA : démission de Diana Banati pour conflits d'intérêts" petit rappel pour WS qui a la mémoire sélective."
=> Madame Banati ne faisait aucun travail d'expertise. Elle faisait de l'administratif.

@ jujuniep,
Vous dites : "GFP, non ce n'est pas au paysans de décider ce qu'il veut cultiver... Il y a des choses interdites et d'autres pas."
=> Vous voudriez décider à leur place ? Si vous voulez leur interdire de cultiver des plantes qui ont fait preuve de leur efficacité dans d'autres pays il faudra trouver des arguments solides.

Vous dites : "Les états décident d'interdire certaines choses ou non. "
=> Dans ce cas là que notre dirigeants l'assument et arrêtent de déformer la science pour arriver à leur fin. Qu'ils nous disent "nous ne voulons pas laisser notre agriculteurs disposer d'outils de lutte contre les adventices et les ravageurs car nous sommes idéologiquement et surtout électoralement opposés à l'usage de tels outils".

Vous dites : "Et ce n'est pas à l'OMC d'en décider."
=> La France a signé des accords. Donc pour reprendre vos propos, "Les états décident d'interdire certaines choses ou non". Selon ces accords quand on décide d'interdire quelque chose sur des bases idéologiques on en assume les conséquences.

Vous dites : "Si la France, pour des raisons éthiques, environnementales, agronomique, sociétales, ne veut pas d'OGM, les agri n'ont rien à en dire."
=> Et bien que "la France" nous détaille ces raisons qu'on rigole un peu.

GFP | 08 août 2014 à 18h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 

suite...
@ jujuniep,
Vous dites : "Des gens voudraient aussi cultiver le cannabis, certains pour des raisons économiques, d'autres thérapeutiques. Mais c'est interdit. Bien ou pas, c'est comme ça."
=> Là au moins les raisons sont faciles à trouver.

Vous dites : "Ces études universitaires étudient-elles plus le long terme que celle des développeurs ?"
=> Votre question n'a aucun sens. Des études à longs termes se justifient au cas par cas, aussi bien au niveau environnemental que sanitaire. Je vous ai donné un document de l'EFSA qui cite des dizaines d'études. Faites un effort pour aller voir par vous-même.

Vous dites : "Ont-elles été financées avec de l'argent public ou privé ?"
=> Que l'argent soit public ou privé ne change rien à l'affaire. Ce qui compte c'est la qualité des travaux réalisés.

Vous dites : "Et par ailleurs, quid des autres aspects déjà cités dans cette décision de l'EFSA. Rien là dessus et c'est bien le problème."
=> Quels "autres aspects" ?

Vous dites : "Et c'est pourquoi la France à une position intellectuellement défendable mais ne peut avoir gain de cause au final du fait de la législation."
=> Je ne vois pas ce qu'il y d'"intellectuellement défendable" à mentir comme un arracheur de dents. La position de la France serait presque défendable si elle admettait vouloir interdire une technologie sans raison valable si ce n'est de populisme primaire.

GFP | 08 août 2014 à 18h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 

suite...
@ jujuniep
Vous dites : "Mais cela pourrait changer et c'est heureux."
=> Je ne vois pas ce qu'il y a d'heureux à vouloir restreindre les libertés individuelles.

@ Pinaple
Vous dites : "À qui ferait-on croire que les conflits d'intérêt n'existent pas ?"
=> Et bien citez-les nous au lieu de crier au loup ! Et comme vous n'aurez rien de concret à nous donner peut-être même pourrez-vous trouver un peu de temps pour nous donner des arguments de fonds. Vous savez, des arguments scientifiques qui pourraient montrer où l'EFSA se tromperait dans son avis (que je parie vous n'avez même pas lu).

Vous dites : "Finie la souveraineté pour les pays, finies l'autonomie, la liberté des populations, tout sous la domination de dangereux lobbies...C'est cela qu'ils veulent ? "
=> Mais c'est déjà le cas. De dangereux lobbies ont réussi à faire interdire l'utilisation d'une technologie qui n'a jamais causé le moindre problème sanitaire ou environnemental.

Vous dites : "Ce n'est pas en tirant sur Vandana Shiva, qui est une personne formidable, que vous vous rendrez crédible à mes yeux... Si elle a gagné 40000 $, elle les a mérités..."
=> La foi rend aveugle.

@ Eau Pure,
Vous dites : "C'était évident ! Cette institution hautement controversée par ses conflits d'intérêts récurrents ne se reniera jamais !"
=> La vie est trop cruelle pour nos "antis", ils n'ont que les complots et autres pseudos conflits d'intérêts à nous servir. Vous n'avez rien de mieux ? Des arguments scientifiques ?

GFP | 08 août 2014 à 18h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pour les puristes qui pensent détenir la seule vérité anti-OGM

Publié le 19 juin 2013 Un Belge lauréat du Prix Mondial de l'Alimentation

Le scientifique Marc Van Montagu est le premier Belge à recevoir le Prix Mondial de l'Alimentation. C'est le secrétaire d'État américain John Kerry qui l'a annoncé mercredi à Washington D.C., indiquent dans un communiqué l'Université de Gand et le VIB, institut de recherche en sciences biologiques. Les recherches du professeur portent sur des technologies OGM permettant la création de plantes génétiquement modifiées aux propriétés favorables

Pour le lauréat belge, ce prix constitue un premier pas vers "l'acceptation de la technologie OGM" comme "partie intégrante d'une production durable" d'aliments.

Nous attendons toujours que ce prix soit attribué a un promoteur de l’agriculture dite biologique

bocaorne | 10 août 2014 à 16h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 

GMS, belle démonstration de matraquage et de déformation de propos !!

Point par point vous déformez mes écrits. Un exemple :

"Vous dites : "GFP, non ce n'est pas au paysans de décider ce qu'il veut cultiver... Il y a des choses interdites et d'autres pas."
=> Vous voudriez décider à leur place ? Si vous voulez leur interdire [...] arguments solides."

--> où avez-vous vu que je voulais décider à leur place ?? La France, État souverain décide, oui...

Un autre exemple ? Ok !

Vous dites : "Les états décident d'interdire certaines choses ou non. "
=> Dans ce cas là que notre dirigeants l'assument et arrêtent de déformer la science [...] à l'usage de tels outils".

Vous prêtez volontairement à nos dirigeants des propos de votre cru pour accentuer vos arguments. C'est une méthode malhonnête et d'un niveau raz des pâquerette... Mais dans votre litanie, vous avez oublié un mot essentiel : efficace.

Est-ce que les OGM sont des "outils de lutte contre les adventices et les ravageurs" efficaces ? D'après les faits, les observations et même d'après un rapport ministériel américain, il semble qu'à court terme, à peine, et qu'à moyen terme tout intérêt agronomique ou économie disparaisse...

La France ne veut pas d'une technologie à l'efficacité limitée et aux inconvénients multiples. La santé humaine n'est pas le seul problème et l'EFSA prendra bientôt en compte d'autres aspects du sujet pour étudier une interdiction. Et ça, ça vous embête...

jujuniep | 11 août 2014 à 10h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pour comprendre comment les lobbys manipulent les États, infiltrent les instances de décisions, diffame les lanceurs d'alertes et fabrique le doute auprès de l'opinion publique ! Très pédagogique ! A faire voir au plus grand nombre !

En replay sur France 5 : Endoc(t)rinement

Documentaire scientifique | 55' / Tous publics

De : Stéphane Horel

L'émission : Un bébé astucieux enquête sur la bataille d'influence que se livrent industriels, scientifiques et ONG concernant les perturbateurs endocriniens.

Rediffusion : aujourd'hui à 14h57

Eau Pure | 11 août 2014 à 12h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ jujuniep,
"où avez-vous vu que je voulais décider à leur place ?? La France, État souverain décide, oui..."
=> Et sur quels critères devraient s'appuyer une telle interdiction ?

"Vous prêtez volontairement à nos dirigeants des propos de votre cru pour accentuer vos arguments. "
=> On en revient au même problème: Sur quels critères nos dirigeants justifieraient une interdiction générale des OGM si ce n'est idéologique?

"Est-ce que les OGM sont des "outils de lutte contre les adventices et les ravageurs" efficaces ? D'après les faits, les observations et même d'après un rapport ministériel américain, il semble qu'à court terme, à peine, et qu'à moyen terme tout intérêt agronomique ou économie disparaisse..."
=> Pour l'instant le MON810 est ce qui se fait de plus efficace et de plus rentable dans la lutte contre les foreurs et je ne vois toujours aucune raison rationnelle pour interdire à nos agriculteurs de pouvoir choisir d'en cultiver. Quant au rapport de l'USDA je vous invite à le lire*. Les avantages des PGM sont évidents.

"La France ne veut pas d'une technologie à l'efficacité limitée et aux inconvénients multiples."
=> Des inconvénients à la transgénèse ? Lesquels ?

"La santé humaine n'est pas le seul problème et l'EFSA prendra bientôt en compte d'autres aspects du sujet pour étudier une interdiction."
=> Ce n'est pas le rôle de l'EFSA. L'EFSA évalue les risques de la consommation et/ou de la culture d'un OGM.

* http://tinyurl.com/q4o3xls

GFP | 11 août 2014 à 14h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 

GFP, je suppose que vous n'êtes pas plus qualifié en agronomie que nos promoteurs d'OGM.
Ce qui résume le mieux l'article qui vous sert de référence est ce passage:
"Planting Bt cotton and Bt corn seed is associated with higher net returns when pest pressure is high. The extent to which HT adoption affects net returns is mixed and depends primarily on how much weed control costs are reduced and seed costs are increased. HT soybean adoption is associated with an increase in total household income because HT soybeans require less management and enable farmers to generate income via off-farm activities or by expanding their operations."
Qu'il faudrait traduire, non par sa valeur littérale, mais par ce qu'il sous-entend. Globalement, comment faire en sorte de justifier l'usage de PGM en maximisant tous les facteurs de risques. Tout en les faisant financer par le contribuables à travers les aides à l'agriculture et permettant aux paysans Américains de se la couler douce.
C'est sans compter sur tous les aspects discutables, comme le monopole d'une firme qui ajuste ces tarifs sans contestation possible et tous les aspects technico-économiques, semences brevetées, contrats commerciaux intolérables, répression et pression juridique...
Si les paysans veulent terminer le travail engagé par leurs administrations, leurs institutions, ils doivent vous accorder leur confiance, ils finiront totalement dépendant et soumis aux firmes agro-chimiques.

jfk | 11 août 2014 à 15h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Petit rappel sur la réalité du marché des plantes et semences OGM.
C'est un marché d'une dizaine de milliards de Dollars, contrôlé à plus de 80% par une seule firme, Monsanto, une situation de monopole.
La firme Monsanto qui vient de renoncer à une offre de rachat du Suisse Syngenta, soupçonnée par l'administration Américaine de réaliser un montage destiné à l'évasion fiscale. Dans la foulée de cet abandon, Monsanto a lancée un plan de rachat d'action de 10 milliards.
Hugh Grant, le CEO et les dirigeants doivent se réjouir, ils vont pouvoir exercer leurs options tranquillement, empocher quelques milliards généreusement fournis par les paysans et les contribuables Américains.
Et les pigeons, petits actionnaires capables d'ouvrir une séance de cotation avec un Gap de 5%, malgré la publication d'un profit warning, auront bientôt de bonnes raisons de déchanter. Quand une firme procède à des rachats de titre, c'est qu'elle manque de projet industriel, quand elle vaut près de 50 fois ces bénéfices avec une croissance de l'ordre de 15%, c'est qu'elle est valorisée 2 à 3 fois sa valeur réelle. A titre de comparaison Microsoft vaut 5 fois cette valeur avec des bénéfices 10 fois supérieurs.
C'est peut-être ce qui explique la motivation sur le tard de quelques promoteurs d'OGM, qui ont acheté au plus haut, comme tout bon conservateur et se sentent entrainés dans une spirale baissière. Qui peut durer très longtemps.

JFK | 11 août 2014 à 16h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 

GFP,

Même si je n'ai pas l'habitude d'attaquer les gens sur leurs compétences, je suis tenté de penser que l'agronomie n'est pas pas spécialement votre dada car pour oser écrire que les OGM sont le meilleur moyens de lutte contre la foreuse, il faut le faire !

Avez-vous entendu parler d'un concept innovant : les rotations ? Parce qu'en fait, la foreuse gène surtout la monoculture de maïs... Mais cela obligerait vous amis du sud ouest à faire autre chose que du maïs, ce qu'ils ne savent plus faire...

Je vois aussi que vous vous concentrer sur la foreuse en oubliant les OGM round up ready... A part pour les ventes de glyphosate, c'est efficace en quoi ces OGM ?

Tiens, lorsqu'on on parle d'inconvénients, vous n'évoquez plus les OGM mais la transgenèse !! La France ne veut pas interdire la transgenèse mais les OGM, nuance. Perso, je n'ai aucun problème avec la production d'insuline, la France non plus. Vous cherchez à vous en sortir avec de la sémantique, c'est bien tenté !!

En parlant de vocabulaire, "évident" n'est pas du tout l'adjectif principal qui est ressortit des différentes analyses du rapport de l'USDA àpropos des avantages des PMG... Même WS ne s'est pas permis un tel gros mot ! Lecture biaisée ??

Quand aux critères, ce n'est ni à moi, ni à vous, ni à l'OMC de les dicter à la France. Encore une fois, un pays à la droit de se protéger d'un produit ou d'une technologie si elle estime que c'est dans son intérêt ou celui de ces concitoyens.

jujuniep | 11 août 2014 à 17h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Extrait d’une analyse intéressante de Marcel Kuntz directeur de recherche au CNRS :

Les écologistes politiques aiment la science ... quand elle confirme leur point de vue.

Quand elle les contredit, plutôt que de changer d’opinion, ils préfèrent changer de science. Ils ont ainsi créé une « science » parallèle.
La « science » parallèle a été créée pour supplanter les scientifiques, en particulier dans l'évaluation des risques, par des « experts » (souvent autoproclamés) soutenant le projet politique. Cette « science » parallèle se cache derrière des termes positifs, comme «science citoyenne » ou « indépendante » ou « lanceurs d’alerte », et procède à des attaques personnelles afin de discréditer les scientifiques traditionnels qui sont accusés d'avoir des « conflits d'intérêts » et des liens avec l'industrie.

bocaorne | 11 août 2014 à 19h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ jfk,
"Ce qui résume le mieux l'article qui vous sert de référence est ce passage"
=> Ce n'est pas un article qui me sert de référence. Relisez ce qui est écrit plus haut. Je répondais à jujuniep à propos d'un document qu'il n'a visiblement pas lu.

"Qu'il faudrait traduire, non par sa valeur littérale, mais par ce qu'il sous-entend."
=> Comme son contenu vous dérange vous devez y trouver des sous-entendus. Je constate simplement que ce rapport montre que certains agriculteurs trouvent un intérêt à la culture de telle ou telle PGM.

"C'est sans compter sur tous les aspects discutables, comme le monopole d'une firme qui ajuste ces tarifs sans contestation possible et tous les aspects technico-économiques, semences brevetées, contrats commerciaux intolérables, répression et pression juridique..."
=> Quel fourre-tout ! Au fait, pour commencer il n'y a pas de monopole d'une firme. Ensuite aux USA, les semences sont brevetées... qu'elles soient GM ou non. Et si les contrats sont intolérables... pourquoi sont-ils signés pas les deux parties ? Répression et pression juridiques ? Pour les fraudeurs, effectivement.

"C'est un marché d'une dizaine de milliards de Dollars, contrôlé à plus de 80% par une seule firme, Monsanto, une situation de monopole. "
=> Je ne sais pas d'où vous tirez ce chiffre. De votre imagination ou d'un site alter ?

GFP | 11 août 2014 à 19h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ jujuniep,
"(...)oser écrire que les OGM sont le meilleur moyens de lutte contre la foreuse, il faut le faire ! "
=> Je ne parlais pas de la foreuse mais des foreurs.

"Avez-vous entendu parler d'un concept innovant : les rotations ?"
=> La rotation ne protège pas des foreurs sinon les producteurs bio n'auraient pas de problème à ce niveau là. Ensuite, pour être efficace il faudrait que les rotations soient synchronisées sur des régions entières car vous oubliez un détail, la pyrale vole.

"Je vois aussi que vous vous concentrer sur la foreuse en oubliant les OGM round up ready... A part pour les ventes de glyphosate, c'est efficace en quoi ces OGM ? "
=> Si vous aviez lu le document que vous citiez vous auriez la réponse à votre question. A votre avis les agriculteurs qui n'ont pas accès au RR, ils désherbent comment ? Le labour et les herbicides sélectifs sont une vue de l'esprit ? A moins que vous ne viviez dans un monde où ces pratiques et molécules sont gratuites ?

"Tiens, lorsqu'on on parle d'inconvénients, vous n'évoquez plus les OGM mais la transgenèse !! La France ne veut pas interdire la transgenèse mais les OGM, nuance."
=> OGM... donc issus de la transgénèse. La boucle est bouclée.

"Perso, je n'ai aucun problème avec la production d'insuline, la France non plus."
=> Mais vous parliez d'interdire les OGM en France. Vous vous contredisez.

GFP | 11 août 2014 à 19h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

(suite)
"Vous cherchez à vous en sortir avec de la sémantique, c'est bien tenté !!"
=> Et vous ne m'avez pas dit quels seraient les problèmes avec les OGM (ou la transgénèse, comme vous voulez). Visiblement ce n'est pas moi qui tente de m'en sortir avec la sémantique. Surtout que vous vous en sortez plutôt mal. Vous avez quand même saisi qu'il y a différents types d'OGM, c'est déjà pas mal.

"En parlant de vocabulaire, "évident" n'est pas du tout l'adjectif principal qui est ressortit des différentes analyses du rapport de l'USDA àpropos des avantages des PMG... Même WS ne s'est pas permis un tel gros mot ! Lecture biaisée ??"
=> Si ce n'est pas évident, n'hésitez pas à dire où se situerait le doute. Et n'hésitez pas à me citer l'analyse de Wackes Seppi je la lirai avec plaisir.

"Encore une fois, un pays à la droit de se protéger d'un produit ou d'une technologie si elle estime que c'est dans son intérêt ou celui de ces concitoyens."
=> Si vous utilisez le mot "protéger" c'est qu'à vos yeux il y a une notion de risque. Quel(s) risque(s) ? De quoi devrait-on protéger la France et ses concitoyens ? Si vous voulez que la France "protège" ses citoyens sans raison valable on s'éloignerait de la démocratie.

GFP | 11 août 2014 à 20h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

GFP, j'éprouve la plus grande de lassitude à lire vos messages qui ne font que répéter inlassablement les mêmes pseudo miracles sur les OGM... Et j’éprouve la plus grande des lassitude à vous répondre car je sais que ça ne sert à rien... Vos messages sont clairement destinés à avoir le dernier mot sur les forum...

Mais bon :
Ne mélangez pas OGM et transgenèse, personne ici ne l'a fait, vous êtes le seul à faire l’amalgame, mais c'est assez classique de la part de gens comme vous. Oui, c'est bien vous qui jouez sur la sémantique puisque l'on parle bien d'une décision de la France à propos des mais GM. Dire ensuite que ne pas être contre l'insuline est une contradiction est, une nouvelle fois, malhonnête de votre part. Ça devient courant...

Sur le rapport USDA, le passage sur le développement de résistances et sur les bénéfice économiques uniquement (et théoriquement) générés par "le dégagement de temps libre" permettant aux agris d'avoir d'autres activités suffisent pour disqualifier le terme "évident".

Le simple fait que vous l'ayez utilisé sans aucune nuance en dit long sur votre degré d'objectivité.

Votre couplet sur la démocratie est touchant de la part de quelqu'un qui défend une multinationale aux méthodes plus que douteuses qui n'a que faire de l'avis des populations du moment qu'elle passe en force... En France, une large majorité des gens sont contre les OGM, où est donc le mal (démocratique) à les interdire alors ?

jujuniep | 12 août 2014 à 10h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Par ailleurs, votre passage sur les rotation en dit long sur la relation que vous avez avec l'agronomie. Le but de cette technique n'est pas de supprimer la pyralle ou autre ennemis des cultures mais de le maintenir sous un seuil acceptable. Il en va de même avec la gestion de tout ce qui est "nuisible " en agriculture. Les OGM ne viennent mettre qu'un pansement sur une jambe de bois. Le problème vient des techniques agricoles intensives, de la monoculture, des résistances, etc. Comme pour les adventices où vous ne voyez que l'usage massif d'une molécule aidé par des OGM résistants comme solution alors que l'agronomie peut contenir ce problème.

Arrêtez la génétique et remettez vous à l'agro, vous verrez des outils pour une agriculture moderne et écologique, il y a en a plein.

Et au final, ce qu'il y a de bien avec la France, c'est qu'elle a des principes. Aussi, je suis particulièrement amusé d'avoir ce genre de conversation avec vous et d'autres sachant que le maïs GM n'est pas près de passer et qu'il y aura toujours des faucheurs vigilants pour veiller au grain.

Allez à bientôt !

jujuniep | 12 août 2014 à 11h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 

GFP, vous croyez que vous allez vous en sortir avec vos grandes déclarations?
Si mes chiffres sont faux donnez les votre, qu'un promoteur simpliste de gadget technologique ne soit pas en mesure de comprendre la notion de monopole, ça n'a rien de surprenant.
Mes chiffres sont ceux publiés par la presse économique, que vous pensiez "Alter" dès que l'on remet en question les données sur les "miracles" OGM n'a rien de surprenant, c'est le combat des scientistes et des incultes.
Incultes prêt à tout, les mensonges les plus ridicules, les malversations, quand vous évoquez un lien vers un document, il vous sert de référence! Mais cet article est beaucoup moins favorable aux OGM et à votre propagande que vous l'espériez. Il relativise l'impact réel des OGM, le met en perspective.
D'ailleurs personne sur ce forum n'a jamais fait la démonstration de l'intérêt économique des OGM, naturellement puisqu'ils ne servent que celui des firmes qui les commercialisent.

JFK | 12 août 2014 à 11h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Précision, Monsanto réalise près de 60% de son chiffre d'affaire aux USA, plus de 80% sur le continent Américain. Contrairement aux bêtises habituelles véhiculées par les promoteurs d'OGM, il s'agit toujours et de très loin de l'entreprise qui détient le monopole sur ce marché, le reste du monde ne représente qu'une part modeste en volume d'affaire, c'est évidemment une situation qui évolue. Ces chiffres sont vérifiables sur n'importe quel bon site d'information financière.

JFK | 12 août 2014 à 11h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Il n'y a pas à dire Kuntz à du génie, à noter qu'il invite aussi les chercheurs à quitter la France, on se demande ce qu'il attend pour en faire autant.

JFK | 12 août 2014 à 11h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 

" Comme son contenu vous dérange vous devez y trouver des sous-entendus. Je constate simplement que ce rapport montre que certains agriculteurs trouvent un intérêt à la culture de telle ou telle PGM."

D'une part son contenu ne me dérange pas plus que l'étude de l'USDA sur les cultures OGM, au contraire, je regrette que les informations ne soient pas plus riche de détails. Je ne souhaite qu'une chose, c'est la transparence totale sur les questions environnementales, économiques et scientifiques au sujet de cette technologie.
L'étude de l'USDA a démontré le caractère inutile des OGM sur la productivité, l'usage des pesticides, elle ne l'a pas fait sur le plan économique pour les paysans et le consommateur, c'est dommage.

JFK | 12 août 2014 à 11h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ jujuniep,
"Ne mélangez pas OGM et transgenèse, personne ici ne l'a fait, vous êtes le seul à faire l’amalgame, mais c'est assez classique de la part de gens comme vous."
=> Les OGM sont obtenus par transgénèse. Et comme vous faites partie de ces gens qui rejettent en bloc tout ce qui est OGM on peut en conclure que vous avez quelque chose contre cette technologie en particulier.

"Oui, c'est bien vous qui jouez sur la sémantique puisque l'on parle bien d'une décision de la France à propos des mais GM."
=> Ben justement, l'EFSA a émis un avis montrant à quel point la décision de la France repose sur du vent. Chose que toute personne un tant soit peu informée pouvait prédire dès la lecture des arguments français.

"Dire ensuite que ne pas être contre l'insuline est une contradiction est, une nouvelle fois, malhonnête de votre part. "
=> Vous disiez, je cite "La France ne veut pas d'une technologie à l'efficacité limitée et aux inconvénients multiples." ... sans préciser de quelle technologie il s'agit. Au fait, quelle "technologie" ? S'il s'agit vous parlez de plantes Bt, son efficacité a largement été démontrée. Et vous évoquiez des "inconvénients multiples" dont je ne vois toujours pas la couleur.

GFP | 12 août 2014 à 14h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 

(suite)

"Sur le rapport USDA, le passage sur le développement de résistances et sur les bénéfice économiques uniquement (et théoriquement) générés par "le dégagement de temps libre" permettant aux agris d'avoir d'autres activités suffisent pour disqualifier le terme "évident"."
=> Si vous lisez ce rapport avec le filtre anti-OGM pas étonnant que vous n'ayez qu'une vue très limitée de ses conclusions. Ceci dit, en dehors de meilleurs revenus, pourvoir gagner du temps libre et en efficacité est un bénéfice évident.

"Le simple fait que vous l'ayez utilisé sans aucune nuance en dit long sur votre degré d'objectivité. "
=> Si pour vous les bénéfices rapportés ne sont pas "évidents", comment sont-ils ?

"Votre couplet sur la démocratie est touchant de la part de quelqu'un qui défend une multinationale aux méthodes plus que douteuses qui n'a que faire de l'avis des populations du moment qu'elle passe en force... "
=> Je défendrais une multinationale ? Où voyez-vous ça ?

"En France, une large majorité des gens sont contre les OGM, où est donc le mal (démocratique) à les interdire alors ?"
=> Parce que la démocratie ce n'est pas synonyme d'interdiction mais de liberté. Et pour interdire quelque chose, même à une minorité, il faut pouvoir le justifier avec des arguments valables.

GFP | 12 août 2014 à 14h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 

(suite)
" Le but de cette technique n'est pas de supprimer la pyralle ou autre ennemis des cultures mais de le maintenir sous un seuil acceptable."
=> Ben oui, et le maïs Bt permet cela sans trop d'efforts. Aux US ils en sont même au point de pouvoir se passer de maïs Bt par endroit car leur population de foreurs est tombée sous ce seuil acceptable. Pourquoi refuser aux agriculteurs français qui le souhaiteraient de pouvoir utiliser cette technologie ?

"Les OGM ne viennent mettre qu'un pansement sur une jambe de bois. Le problème vient des techniques agricoles intensives, de la monoculture, des résistances, etc."
=> C'est faux puisque le bio est aussi confronté à la pyrale et la sésamie.

"Comme pour les adventices où vous ne voyez que l'usage massif d'une molécule aidé par des OGM résistants comme solution alors que l'agronomie peut contenir ce problème."
=> Pourquoi "usage massif" ? Vous me prêtez des propos que je n'ai pas.

"Et au final, ce qu'il y a de bien avec la France, c'est qu'elle a des principes. Aussi, je suis particulièrement amusé d'avoir ce genre de conversation avec vous et d'autres sachant que le maïs GM n'est pas près de passer et qu'il y aura toujours des faucheurs vigilants pour veiller au grain."
=> Et en plus vous faites l'apologie de la délinquance. C'est très démocratique comme approche. Une poignée de fanatiques qui outrepassent un des principes de base de notre pays, le droit.

GFP | 12 août 2014 à 14h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ JFK,
"Si mes chiffres sont faux donnez les votre, qu'un promoteur simpliste de gadget technologique ne soit pas en mesure de comprendre la notion de monopole, ça n'a rien de surprenant."
=> Incapable de prouver vos affirmations voilà que vous tentez maladroitement de retourner la situation. Il n'y a pas de monopole pour la bonne et simple raison que Monsanto a revendu des licenses d'exploitation à d'autres sélectionneurs. Aux USA le grand méchant monsatan ne possède que 35% du marché du maïs, à égalité avec DuPont/Pioneer. Pourtant plus de 80% du maïs est GM. Il y a quelque chose qui cloche dans vos affirmations.

"Mes chiffres sont ceux publiés par la presse économique, que vous pensiez "Alter" dès que l'on remet en question les données sur les "miracles" OGM n'a rien de surprenant, c'est le combat des scientistes et des incultes."
=> Vous en voilà réduit aux injures. Vous n'avez pas trainé.

"Incultes prêt à tout, les mensonges les plus ridicules, les malversations, quand vous évoquez un lien vers un document, il vous sert de référence!"
=> Encore une fois jujuniep parlait de ce document, pas moi. Je ne faisais que lui indiquer le lien pour qu'il le lise, chose qu'il n'a visiblement pas fait, ou alors de façon très superficielle. Ce n'est donc pas "l'article qui me sert de référence."

"Mais cet article est beaucoup moins favorable aux OGM et à votre propagande que vous l'espériez."
=> Amusant, vous seriez mieux que moi ce que j'espère. Encore un procès d'intention.

GFP | 12 août 2014 à 14h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 

(suite)
"Il relativise l'impact réel des OGM, le met en perspective."
=> Et le bilan est positif. Il ne faut pas oublier de le rappeler.

"D'ailleurs personne sur ce forum n'a jamais fait la démonstration de l'intérêt économique des OGM, naturellement puisqu'ils ne servent que celui des firmes qui les commercialisent."
=> "Des OGM" ? Déjà il faudrait commencer par les analyser au cas par cas.

"Contrairement aux bêtises habituelles véhiculées par les promoteurs d'OGM, il s'agit toujours et de très loin de l'entreprise qui détient le monopole sur ce marché, le reste du monde ne représente qu'une part modeste en volume d'affaire, c'est évidemment une situation qui évolue."
=> 27% du marché des semences et c'est un monopole. Nous n'avons pas la même définition de monopole.

GFP | 12 août 2014 à 14h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 

(suite)
"L'étude de l'USDA a démontré le caractère inutile des OGM sur la productivité, l'usage des pesticides, elle ne l'a pas fait sur le plan économique pour les paysans et le consommateur, c'est dommage."
=> L'étude de USDA a montré une très nette réduction de l'usage des insecticides (je vous rappelle une info publiée sur ce site: "L'usage d'insecticide sur les plantations de maïs est passé de 235 g par hectare [0,21 livre par acre] en 1995 à 22 g par hectare [0,02 livre par acre] en 2010") et une réduction de l'usage d'herbicides ayant un EIQ moins favorable que le glyphosate. Sans compter l'amélioration de rendements dans les zones à foreurs à laquelle s'ajoute une meilleure qualité sanitaire des récoltes. Mais si pour vous ces différents avantages sont "inutiles" aux yeux de nombreux agriculteurs ils ne le sont pas.

GFP | 12 août 2014 à 14h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

JFK

Non non, vous ne faite pas d’amalgame :
VOUS écrivez :
Précision, Monsanto réalise près de 60% de son chiffre d'affaire aux USA, plus de 80% sur le continent Américain.

Où est la démonstration d’un monopole ici. Monsanto fait 80% DE SON chiffre d’affaire sur le continent Américain.
80% DE SON (celui de monsanto) ne peu représenter que 20% du chiffre total des semences sur le continent Américain, voir plus, voir moins. !!
Il pourrait même faire 100% de SON CHIFFRE d’affaire sur le continent Américain pour que cela ne représente plus que 10% de marché de ce continent !!

Quand vous affirmez :
« C'est un marché d'une dizaine de milliards de Dollars, contrôlé à plus de 80% par une seule firme ».
Vous savez que monsanto même sur le continent américain ne vend pas que des PGM.
Les 80% de chiffre d’affaire qu’elle fait là-bas ne sont pas que du chiffre fait à partir des semences PGM.
Vous etes sur de vous information mais comme vous mélanger tout pour arriver à votre « tranquillité psychologique », vous inventez des arguments faux et mensonger tout en croyant être de bonne foi .

Pourtant, il y a un fossé entre l’argument que vous prenez et ce que vous en faite comme affirmation, non.


Je ne connais pas les vrais chiffres et ne vais même pas les chercher, mais si toutes vos déduction son de cette ordre là…….
Je comprend mieux pourquoi quand je lis le rapport USDA je n’y retrouve qu'un rapport en faveurs des PGM alors que vous vous y voyez l’inverse.

yann | 12 août 2014 à 14h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 

GFP, vous êtes le fils spirituel de WS, pour voir des insultes ou des injures en chaque mot ou expression, il faut être sacrément limité.
Un procés d'intention que d'imaginer qu'un type qui passe son temps à défendre une technologie n'y cherche des arguments favorables. Quel âge mental avez-vous? Dois-je me considérer insulté par le mépris évident de vos commentaires grotesques?
Comment parvenez vous à justifier de l'intérêt économique d'une technique qui permet certes d'économiser en temps l'application d'un ou deux insecticides, mais dont le coût des semences plus élevé représente plus que l'économie substantielle réalisé par l'application de ces insecticides.
Le débat est stérile, vous n'apportez aucun élément qui permet de vérifier vos affirmations, le rapport de l'USDA n'est absolument pas en faveur des OGM quelque soit le mode de lecture, il n'y a qu'en interprétant de façon erroné, comme l'ont fait certains qu'on arrive à cette conclusion. La moyenne des rendements des cultures concernées n'a pas augmenté, si pour vous le métier de paysan consiste à confier à d'autres la compétence et à libérer du temps pour glander, si c'est votre définition de l'économie, vous devriez suggérer la création de nouveau kolkhozes.
En 2013 Monsanto à réalisé près de 8 milliards de dollars sur le marché des OGM, c'est toujours et de très loin la firme qui détient la part de marché la plus importante, je vérifierais la version cession de licence dès que j'aurais un peu de temps.

JFK | 12 août 2014 à 15h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Suis-je bête, je n'ai pas pris la peine de vérifier le volume d'affaire de Monsanto par branche d'activité, le volume d'affaire des OGM et encore plus incapable d'effectuer une règle de trois pour arriver à mes conclusions. Heureusement que vous êtes là pour me rappeler les règles de base.
Par contre je consacrerais un peu de temps à vérifier la question des licences qui à priori ne change rien, si Microsoft représente 90% des OS peu importe qu'ils soient distribués par Carrefour ou Auchan, il s'agit toujours d'une situation de monopole. Je n'évoque que le sujet des semences OGM, on sait tous qu'ils ne représentent qu'une part infime des semences utilisées chaque années dans le monde.

JFK | 12 août 2014 à 15h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 

GFP, si il y a bien une allusion à la réduction d'insecticides, les graphiques démontrent qu'il y a convergence dans l'usage des pesticides, ce n'est pas parce que vous supprimez un ou deux insecticides que vous avez régler la question des parasites. Vous focalisez votre lecture sur ce qui intéresse votre démonstration, vous prétendez que l'EIQ est plus favorable au Roundup, mais par rapport à quoi, des produits déjà interdits.
Vous êtes dans un registre théorique, vous estimez que vos arguments sont recevables aux yeux des agriculteurs, alors qu'ils ne le sont que pour leurs promoteurs. La qualité sanitaire supposée, ne vaut que dans un contexte où l'on a tout fait pour maximiser les risques, dans ma région le maïs se porte très bien sans OGM et sans traitement à répétition. Vos solutions ne sont que la conséquence des techniques inappropriées de votre vision de l'agriculture, une répétition des erreurs du passé, une négation des méfaits et du coût environnemental.

JFK | 12 août 2014 à 15h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Publié dans la France Agricole, un repère "alter", c'est bien connu!
"Le 26 mars 2013, Monsanto et DuPont sont arrivés à un accord autorisant cet autre géant américain de l'agrochimie à utiliser, sous certaines conditions, les technologies OGM développées par Monsanto pour conférer aux graines de soja une résistance au désherbant Roundup (glyphosate). Afin de résoudre un litige datant de 2009, DuPont a accepté par un accord amiable de payer 1,75 milliard de dollars à Monsanto pour avoir le droit d'utiliser ses technologies."

Est-ce que c'est ça que vous considérez comme l'exercice d'une
concurrence libre et non faussée? Le terme de pigeon n'est plus adapté, victime idéologique serait plus approprié. Il faut croire que les fonctionnaires de la veille concurrentielle sont aussi dépassés que vous.

JFK | 12 août 2014 à 17h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 

A moins bien sûr qu'il ne s'agisse d'une tolérance très "économiquement patriotique" très fréquente dans l'administration Américaine, que nos brillants et très naïfs ulta-libéraux s'empressent d'applaudir.

JFK | 12 août 2014 à 17h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 

GMS,

Je savais que mon dernier paragraphe vous plairait !! Encore une fois, il n'y a que ceux qui veulent à tout prix des OGM en France qui crient à la délinquance... Plus de 80% des français, eux, salue (pour une fois) le gouvernement pour cette position. Quand au droit, il permet à la France de prendre un arrêté qui est légal jusqu'à ce qu'une autre autorité ne disent le contraire. La France était, au printemps dernier, dans son droit.

Sur les chiffre que vous avancez, toujours le même, vous avez l'intelligence de ne pas donner l'augmentation de l'usage du glyphosate... Le rapport USDA lui la fait et c'est pour ça que je parlais d'usage massif (vous savez, je ne passe pas mon temps à vous citez et je ne l'ai pas fait pour cette phrase...). Encore une fois, le terme évident est tout sauf approprié aux conclusions de ce rapport.

Que les bio soient touchés par la pyrale ne changent rien au fait que les rotations et autres techniques agronomique ne sont pas là pour supprimer un ennemi mais pour le rendre acceptables économiquement. Les bio, malgré le fait qu'ils soient touchés par la pyrale réclament pas de Mais BT.L Il la gèrent autrement.

Pour ce qui est de la sémantique, c'est sans fin ! Vous amalgamez, généralisez... Le sujet est l'interdiction du maïs GM. Pourquoi vous décrédibilisez en utilisant ces méthodes alors que vous me semblez un gars intelligent ??

Tiens, je vais me relire le rapport USDA pour voir tous les inconvénients "évidents" du mais GM !

jujuniep | 12 août 2014 à 17h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ JFK,
"GFP, vous êtes le fils spirituel de WS, pour voir des insultes ou des injures en chaque mot ou expression, il faut être sacrément limité."
=> Cette phrase ne comporte bien entendu aucune injure, pas plus que celle où vous écriviez "promoteurs simplistes" ou encore "des scientistes et des incultes".

"Un procés d'intention que d'imaginer qu'un type qui passe son temps à défendre une technologie n'y cherche des arguments favorables. "
=> Non, un procès d'intention que de s'imaginer que l'étude de l'USDA serait "moins favorable aux OGM et à [ma] propagande que [je] l'espér[ais]".

"Quel âge mental avez-vous? Dois-je me considérer insulté par le mépris évident de vos commentaires grotesques?"
=> Je n'ai de mépris qu'envers vos mensonges et autres manipulations ridicules.

"Comment parvenez vous à justifier de l'intérêt économique d'une technique qui permet certes d'économiser en temps l'application d'un ou deux insecticides, mais dont le coût des semences plus élevé représente plus que l'économie substantielle réalisé par l'application de ces insecticides."
=> Vous auriez fait le calcul ? Des chiffres SVP !

GFP | 12 août 2014 à 17h51
 
Signaler un contenu inapproprié
 

(suite)
"Le débat est stérile, vous n'apportez aucun élément qui permet de vérifier vos affirmations, le rapport de l'USDA n'est absolument pas en faveur des OGM quelque soit le mode de lecture, il n'y a qu'en interprétant de façon erroné, comme l'ont fait certains qu'on arrive à cette conclusion."
=> Voici le premier paragraphe de la conclusion de ce rapport: "A large majority of U.S. farmers have adopted GE seeds for corn, soybeans, and cotton since their commercial introduction over 15 years ago. Despite the higher prices of GE seeds compared to conventional seed, farmers realize economic benefits from growing GE crops through higher crop yields, and/or lower pesticide costs, and management time savings." Les auteurs ont sûrement écrit une conclusion erronée, n'est-ce pas ? Pour le reste et contrairement à vous je peux sourcer ce que j'avance.

"La moyenne des rendements des cultures concernées n'a pas augmenté (...)"
=> Quelles cultures ?

"si pour vous le métier de paysan consiste à confier à d'autres la compétence et à libérer du temps pour glander"
=> Les agriculteurs seraient des glandeurs... Ils apprécieront.

"En 2013 Monsanto à réalisé près de 8 milliards de dollars sur le marché des OGM"
=> "8 milliards"... cela ne veut rien dire. de quoi, de bénéfices, de CA ?

"c'est toujours et de très loin la firme qui détient la part de marché la plus importante"
=> Quelle part de marché, celle des semences de maïs, de soja, de cotonnier ?

GFP | 12 août 2014 à 17h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 

"En 2013 Monsanto à réalisé près de 8 milliards de dollars sur le marché des OGM"
=> "8 milliards"... cela ne veut rien dire. de quoi, de bénéfices, de CA ?

"c'est toujours et de très loin la firme qui détient la part de marché la plus importante"
=> Quelle part de marché, celle des semences de maïs, de soja, de cotonnier ?

"je vérifierais la version cession de licence dès que j'aurais un peu de temps."
=> Je vous en prie, faites.

"Suis-je bête, je n'ai pas pris la peine de vérifier le volume d'affaire de Monsanto par branche d'activité, le volume d'affaire des OGM et encore plus incapable d'effectuer une règle de trois pour arriver à mes conclusions."
=> Vous faites une fixation sur monsanto.

"Par contre je consacrerais un peu de temps à vérifier la question des licences qui à priori ne change rien, si Microsoft représente 90% des OS peu importe qu'ils soient distribués par Carrefour ou Auchan, il s'agit toujours d'une situation de monopole. "
=> La comparaison est malvenue. Vous feriez mieux de comparer à une pompe à eau Bosch qui équiperait des voitures de différents constructeurs.

" Je n'évoque que le sujet des semences OGM, on sait tous qu'ils ne représentent qu'une part infime des semences utilisées chaque années dans le monde."
=> Par rapport aux semences totales oui, effectivement. Si maintenant vous regardez pour certains types de cultures, les OGM peuvent être majoritaires. C'est le cas pour le cotonnier ou le soja.

GFP | 12 août 2014 à 17h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 

(suite)
"GFP, si il y a bien une allusion à la réduction d'insecticides, les graphiques démontrent qu'il y a convergence dans l'usage des pesticides, ce n'est pas parce que vous supprimez un ou deux insecticides que vous avez régler la question des parasites."
=> Vous devriez lire le petit encadré en page 25 du rapport sur l'"effet halo".

"Vous focalisez votre lecture sur ce qui intéresse votre démonstration, vous prétendez que l'EIQ est plus favorable au Roundup, mais par rapport à quoi, des produits déjà interdits. "
=> Aux US l'atrazine et la trifluraline ne sont pas interdites, le métolachlore non plus, pas plus que l'alachlore. En Europe, la trifluraline était l'herbicide le plus utilisé sur le colza jusqu'en 2008, année de son interdiction, alors que si on avait eu accès au colza RR on aurait pu produire du colza avec un impact environnemental moindre.

"Vous êtes dans un registre théorique, vous estimez que vos arguments sont recevables aux yeux des agriculteurs, alors qu'ils ne le sont que pour leurs promoteurs. "
=> Visiblement dans les pays où les agriculteurs ont le choix entre OGM et non OGM la majorité d'entre eux choisissent de cultiver de l'OGM, c'est bien qu'ils y trouvent un intérêt. A moins qu'en plus de les traiter de glandeurs vous ne qualifiez aussi les agriculteurs d'imbéciles.

GFP | 12 août 2014 à 17h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 

"Vous êtes dans un registre théorique, vous estimez que vos arguments sont recevables aux yeux des agriculteurs, alors qu'ils ne le sont que pour leurs promoteurs. "
=> Visiblement dnas les pays où les agriculteurs ont le choix entre OGM et non OGM la majorité d'entre eux choissisent de cultiver de l'OGM, c'est bien qu'ils y trouvent un intérêt. A moins qu'en plus de les traiter de glandeurs vous ne qualifiez aussi les agricuteurs d'imbéciles.

"La qualité sanitaire supposée, ne vaut que dans un contexte où l'on a tout fait pour maximiser les risques, dans ma région le maïs se porte très bien sans OGM et sans traitement à répétition."
=> Peut-être que votre région n'est pas soumise à une fortes pression de foreurs. Dans ce cas la culture de maïs Bt ne se justifie pas. Par contre dans les zones à foreurs elle est tout à fait intéressante, et même souhaitable. Et ces chiffres n'ont rien de théoriques.

"Est-ce que c'est ça que vous considérez comme l'exercice d'une concurrence libre et non faussée? Le terme de pigeon n'est plus adapté, victime idéologique serait plus approprié. "
=> Un concurrent paye pour avoir le droit d'utiliser des technologies mises au point par monsanto. Je ne vois pas où est le problème.

GFP | 12 août 2014 à 17h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ jujuniep,
"Encore une fois, il n'y a que ceux qui veulent à tout prix des OGM en France qui crient à la délinquance... Plus de 80% des français, eux, salue (pour une fois) le gouvernement pour cette position."
=> J'aime bien comment vous amalgamez les destructions opérées par des délinquants et les sondages à propos de l'interdiction mise en place par le gouvernement.

" Quand au droit, il permet à la France de prendre un arrêté qui est légal jusqu'à ce qu'une autre autorité ne disent le contraire. La France était, au printemps dernier, dans son droit."
=> Vous avez beau jeu de parler de droit puis de faire la promotion de ceux qui s'assoient dessus en saccageant le bien d'autrui. Logique à géométrie variable ?

"Sur les chiffre que vous avancez, toujours le même, vous avez l'intelligence de ne pas donner l'augmentation de l'usage du glyphosate..."
=> L'augmentation de l'usage du glyphosate se fait au détriment d'autres herbicides. Ha mince, c'est indiqué dans le fameux rapport que vous n'avez pas lu, ou alors avec le filtre anti-OGM qui caractérise les militants.

"Encore une fois, le terme évident est tout sauf approprié aux conclusions de ce rapport."
=> J'ai donné le premier paragraphe de la conclusion de ce rapport mais peut-être n'avez pas lu le même.

GFP | 12 août 2014 à 17h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 

(suite)
"Tiens, je vais me relire le rapport USDA pour voir tous les inconvénients "évidents" du mais GM !"
=> Sont tellement évidents que vous n'en avez toujours pas donné un seul. Dommage, le sujet ici est justement sur les arguments bancales avancés par la France pour justifier son interdiction. Comme quoi vous n'avez rien de mieux à nous servir.

GFP | 12 août 2014 à 17h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

En fait vous, si vous n'êtes pas WS vous êtes sont clone, incapable de rédiger un commentaire sans un copier-coller, les même tics rédactionnels. Tous ces sujets ont déjà été débattu. C'est toujours la même conclusion, les même réponses.
Rapidement, oui des glandeurs si leur préoccupation est de dégager du temps libre en étant subventionné.
Un inculte qui se focalise sur une technique en rejetant les alternatives en les qualifiant d'archaïque. Doublé d'un scientiste qui ne se concentre que sur cette technologie. Prenez le pour ce que vous voulez.
Vous citez vos sources, lesquelles, les on-dit de paysans Américains, les conclusions d'un rapport. Si vous reprenez les prix des semences de maïs OGM et l'économie de pesticides, il n'y a aucune chance de réaliser une économie sur ce post, mais je devrais vous croire ou écouter un paysan sur cette simple déclaration.
Vous avez raison de citer les matières actives autorisées aux USA et interdites en Europe, c'est un argument de plus pour justifier du manque d'intérêt des OGM ici.
Que vous soyez incapable de comprendre les effets économiques et sociaux liés à un monopole ne me surprend pas, que vous ne compreniez pas l'importance d'une position dominante sur les prix guère plus. Je ne suis pas obsédé par Monsanto, il est de fait incontournable. Avant de nier le monopole il faudrait au moins vérifier les chiffes.
Quel intérêt ou surtout à quoi consiste le fait de poser des questions auxquelles vous avez les réponses, occuper l'espace?

JFK | 13 août 2014 à 12h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 

GFP, vous devez quand même avoir des problèmes avec la lecture...

Où avez-vous vu que j'amalgamais quoi que ce soit dans le passage que vous citez ? Vous êtes le seule à faire cet amalgame... et le seul à employer le terme de délinquants. Ceux qui ont détruits les parcelles semées au printemps derniers ont détruit des parcelles illégales semées malgré l'arrêté. Il ne faudrait quand même pas inverser les rôle...

Augmentation du glyphosate au détriment d'autres herbicides ?? Et donc quel intérêt évident ? Comme JFK l'a dit et l'avait déjà montrer lors de la parution du rapport, l'influence des OGM sur la conso de pesticide se neutralise au final. C’est ça votre intérêt évident ?

Et les inconvénients que je n'ai jamais cités sont en fait cités en permanence et partout : surconsommation de glyphosate, résistances (cf rapport USDA) qui induisent un consommation des herbicide censés être remplacés au final, cout des semences qui annule tout intérêt économique, à part celui du temps libre (wouhou !!)

On pourrait aussi évoquer le fait, indirect, que les OGM sont liés à des méthodes culturale impactantes pour l'environnement (ex : la monoculture) et ne sont là que pour (essayer) de régler des problème posés par ces méthodes. En bref, ce système créer des problème et invente ensuite les OGM pour s'en sortir. Et si on changeait de système plutôt ?

Enfin si vous ne voyez pas le problème de la main mise d'un seul groupe sur tout un secteur, je comprends mieux votre discours...

jujuniep | 13 août 2014 à 12h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 

GFP: Pour rejoindre les propos de jujuniep, c'est la question fondamentale, c'est ce qu'induis la technique en elle-même qui est au coeur du débat. C'est pour cette raison que je vous qualifie d'inculte, ne pas considérer les techniques alternatives, parce que vous en êtes incapable fait de vous un ignorant. Quand j'évoque les OGM j'ai pris la peine d'étudier leurs limites, tous leurs aspects.
Citer les mycotoxines comme argument est absolument dérisoire, le risque n'existe qu'en absence de maitrise des foreurs, aucune étude sérieuse ne peut démontrer les effets sur la santé, pas plus que celle des toxines BT, même si il semble évident que les scientistes vont se donner beaucoup de moyens pour essayer de démontrer le contraire.

JFK | 13 août 2014 à 12h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Petit rappel sur le temps dégagé pour un agriculteur, il y a bien sûr le temps consacré à la surveillance, mais les alertes sont là pour alléger cet aspect. Appliquer un herbicide total ou spécifique ne change rien, le temps consacré à la pulvérisation est inférieur à 5 minutes/hectare/application, intéressant quand vous en cultivez 500 ou 5000, mais insignifiant pour un agriculteur moyen Français.
Par contre la dépense liée aux semences OGM est systématique et bien réelle, quelque soit le facteur de risque.

JFK | 13 août 2014 à 13h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ JFK,
"Un inculte qui se focalise sur une technique en rejetant les alternatives en les qualifiant d'archaïque. "
=> J'aurais qualifié les alternatives d'archaïques ? Où ça ? Présentez donc vos alternatives, et n'oubliez pas de les chiffrer en temps et argent. Si elles sont meilleurs elles seront naturellement adoptées par les agriculteurs.

"Doublé d'un scientiste qui ne se concentre que sur cette technologie. Prenez le pour ce que vous voulez."
=> Je suis ouvert à toute technologie.

"Vous citez vos sources, lesquelles, les on-dit de paysans Américains, les conclusions d'un rapport."
=> Plus les autres études citées plus haut.

"Si vous reprenez les prix des semences de maïs OGM et l'économie de pesticides, il n'y a aucune chance de réaliser une économie sur ce post, mais je devrais vous croire ou écouter un paysan sur cette simple déclaration."
=> Le surcout des semences de MON810 est de l'ordre de 50 euros par ha. Le calcul est vite fait.

"Vous avez raison de citer les matières actives autorisées aux USA et interdites en Europe, c'est un argument de plus pour justifier du manque d'intérêt des OGM ici."
=> L'alachore et l'acétolachlore ne sont pas interdits en Europe, pas plus que le dicamba ou la propyzamide. Ces substances pourraient avantageusement être remplacées par du glyphosate en post-levée, aussi bien au niveau des couts que de la flexibilité et de la toxicité.

GFP | 13 août 2014 à 16h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 

(suite)

"Que vous soyez incapable de comprendre les effets économiques et sociaux liés à un monopole ne me surprend pas, que vous ne compreniez pas l'importance d'une position dominante sur les prix guère plus. "
=> Il n'y a pas de monopole donc la question ne se pose même pas.

"Je ne suis pas obsédé par Monsanto, il est de fait incontournable. Avant de nier le monopole il faudrait au moins vérifier les chiffes."
=> Chose que vous n'avez pas fait.

"Quel intérêt ou surtout à quoi consiste le fait de poser des questions auxquelles vous avez les réponses, occuper l'espace?"
=> Vous amener à vous poser des questions. Mais il y a sûrement une raison pour laquelle vous ne répôndez pas.

GFP | 13 août 2014 à 16h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ jujuniep,
"Où avez-vous vu que j'amalgamais quoi que ce soit dans le passage que vous citez ?"
=> Vous associez le fait que "seuls ceux qui voudraient des OGM crient à la délinquances" avec le fait que 80% (je ne sais pas d'où vous tirez ce chiffre) des français applaudiraient l'interdiction.

"Ceux qui ont détruits les parcelles semées au printemps derniers ont détruit des parcelles illégales semées malgré l'arrêté."
=> Erreur, des parcelles semées en toute légalité avant l'arrêté. Or, la loi française n'est pas rétroactive. J'espère que les agriculteurs concernés par ces destructions ont porté plainte.

"Augmentation du glyphosate au détriment d'autres herbicides ?? Et donc quel intérêt évident ?"
=> Je l'ai déjà évoqué plus haut: couts, flexibilité, meilleur EIQ, efficacité.

"Comme JFK l'a dit et l'avait déjà montrer lors de la parution du rapport, l'influence des OGM sur la conso de pesticide se neutralise au final. C’est ça votre intérêt évident ?"
=> JFK parlait des insecticides. Je note d'ailleurs qu'il n'a pas répondu à mon argument. Pour les herbicides, réfléchissez deux minutes à ce qu'il vaut mieux pulvériser, du glyphosate ou un dicamba ?

GFP | 13 août 2014 à 16h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

"Et les inconvénients que je n'ai jamais cités sont en fait cités en permanence et partout : surconsommation de glyphosate"
=> "Surconsommation" ? Les agriculteurs ne vont pas s'amuser à en mettre plus que nécessaire. D'ailleurs l'apparition de résistance est plutôt liée au fait qu'ils ont tendance à mettre moins que les doses recommandées.

", résistances (cf rapport USDA) qui induisent un consommation des herbicide censés être remplacés au final,"
=> Le développement de résistance n'est pas une spécificité des OGM. Mais c'est déjà bien que vous reconnaissiez que le RR a permis de remplacer d'autres herbicides.

"cout des semences qui annule tout intérêt économique, à part celui du temps libre (wouhou !!)"
=> Et vous traitez encore les agriculteurs d'imbéciles. Ils savent très bien faire un bilan à la fin de leurs récoltes.

"On pourrait aussi évoquer le fait, indirect, que les OGM sont liés à des méthodes culturale impactantes pour l'environnement (ex : la monoculture) et ne sont là que pour (essayer) de régler des problème posés par ces méthodes."
=> Vous êtes en train de dire que la monoculture est apparue avec les OGM ? lol... Comme si le fait de posséder un transgène changeait quoi que ce soit.

"En bref, ce système créer des problème et invente ensuite les OGM pour s'en sortir. Et si on changeait de système plutôt ? "
=> En arrêtant la culture d'OGM vos problèmes s'envolent ? A moins que vous n'ayez trouvé un bouc émissaire, tout simplement.

GFP | 13 août 2014 à 16h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 

(suite)

"Enfin si vous ne voyez pas le problème de la main mise d'un seul groupe sur tout un secteur, je comprends mieux votre discours..."
=> Répéter une ânerie ne la rend pas plus vraie.

@ JFK,
"Pour rejoindre les propos de jujuniep, c'est la question fondamentale, c'est ce qu'induis la technique en elle-même qui est au coeur du débat. C'est pour cette raison que je vous qualifie d'inculte, ne pas considérer les techniques alternatives, parce que vous en êtes incapable fait de vous un ignorant. "
=> J'attends votre démonstration sur vos techniques alternatives.

"Quand j'évoque les OGM j'ai pris la peine d'étudier leurs limites, tous leurs aspects."
=> Visiblement pas.

"Citer les mycotoxines comme argument est absolument dérisoire, le risque n'existe qu'en absence de maitrise des foreurs, aucune étude sérieuse ne peut démontrer les effets sur la santé, pas plus que celle des toxines BT, même si il semble évident que les scientistes vont se donner beaucoup de moyens pour essayer de démontrer le contraire."
=> En fait vous êtes dans le déni. C'est épatant. Et vous prétendez avoir étudié "tous les aspects".

Quant aux toxines Bt, aux doses que l'on pourrait absorber en mangeant des OGM Bt, leur innocuité pour les mammifères a depuis longtemps été montré. Et la raison est tout bête, nos intestins ne possèdent pas les récepteurs capables de fixer ces toxines.

GFP | 13 août 2014 à 16h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 

(suite)

"Petit rappel sur le temps dégagé pour un agriculteur, il y a bien sûr le temps consacré à la surveillance, mais les alertes sont là pour alléger cet aspect. Appliquer un herbicide total ou spécifique ne change rien, le temps consacré à la pulvérisation est inférieur à 5 minutes/hectare/application, intéressant quand vous en cultivez 500 ou 5000, mais insignifiant pour un agriculteur moyen Français."
=> Le gain de temps se situe surtout au niveau du travail du sol, les agriculteurs cultivant des VTH étant plus nombreux à adopter le non-labour. Et pour certaines plantes RR on réduit de façon conséquentes le nombre d’interventions, exemple avec la betterave RR.
Ce n'est pas pour rien que cette betterave a été adoptée à plus de 90% seulement trois ans après sa mise sur le marché.

"Par contre la dépense liée aux semences OGM est systématique et bien réelle, quelque soit le facteur de risque."
=> Et pour cette raison l'agriculteur prend sa calculatrice et compare les différentes options. Mais peut-être qu'en plus de les qualifier de paresseux vous allez aussi les traiter d'imbéciles ? Au fait, vous vous opposez aussi au développement de la pomme de terre résistante au mildiou ? A la pomme résistante à la tavelure ? La papaye résistante au PRSV ?

GFP | 13 août 2014 à 16h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

GFP, nous n'avons pas attendu votre apparition soudaine pour évoquer ces sujets. Les techniques alternatives, apparemment c'est une grande inconnue pour vous, au point de demander lesquelles.
Ces substances pourraient être remplacées par une impasse, celle que vous connaitriez un peu si vous ne consacriez pas votre temps à faire la promotion de gadgets. Le débat avec vous n'a aucun intérêt vous ne maitrisez qu'une infime partie du sujet et vous focalisez.
Les chiffres sur Monsanto sont publics, c'est une société cotée. Vous intervenez sur un site consacré à l'environnement, votre connaissance du catalogue des pesticides est certes impressionnante, vous devez être un bon VRP, je ne crois pas que ce soit le sujet, à moins que vous n'ayez toujours pas compris.
Ce qui est terrifiant c'est d'imaginer que des types comme vous conseillent des paysans. TCS = OGM, quelle simplicité déconcertante, ce n'est pas par principe mais parce que les OGM perpétuent un modèle qui mérite d'être sérieusement révisé. Aucun intérêt de se servir d"une manipulation génétique très coûteuse quand il suffit de connaissances agronomiques, certes très pointues, mais nettement plus économe en intrant et plus respectueuse de l'environnement.
Vous êtes vraiment le type qui va justifier l'application de taxe environnementale à l'égard de toutes les pollutions agricoles, au moins avec vous on a la conscience tranquille.

JFK | 13 août 2014 à 17h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Page 21 du rapport de l'USDA, "Prices of genetically engineered (GE) seed are higher than those of non-GE seed, corn"
C'est sans doute la déformation du prisme de l'effet halo, il semble que la différence de prix se situe plutôt aux alentours de 100 dollars pour une dose, soit la densité minimale de plante par hectare, compter plutôt un coefficient de 1.3 à 1.5 dans des conditions un peu difficile. Bon courage pour expliquer ça à vos clients, surtout si ils ont quelques notions de gestion et ne sont pas prêts à avaler vos salades.
C'est qui le baratineur?

JFK | 13 août 2014 à 18h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Petit erratum: J'écrivais plus haut que le surcout d'un MON810 est de l'ordre de 50 euros/ha. En fait il est de 35 à 40 euros.

GFP | 13 août 2014 à 18h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 

"=> Vous êtes en train de dire que la monoculture est apparue avec les OGM ? lol... Comme si le fait de posséder un transgène changeait quoi que ce soit."
Je vais me permettre de répondre à la place de jujuniep. Vous allez encore vous plaindre d'être insulter après une remarque de ce niveau. N'essayez pas de refléter à travers vos insuffisances et votre manque de connaissance et de compréhension la simplicité qui vous caractérise. Vous venez de sortir de l'école? Votre cerveau est lobotomisé, formaté au point de ne plus faire le moindre effort ou de rejeter toute alternative. Un peu de maturité pourrait vous aider.

JFK | 13 août 2014 à 18h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Dernier point vous concernant, si j'avais pensé un jour pouvoir comparer mon système digestif de mammifère à celui d'un ruminant ou pire à celui d'un charognard dont la pitance me tuerait en moins de 5 minutes, c'est sans doute à vous que je me serais adressé.
Je ne sais pas de quelle école de sous-doué vous êtes diplômé, sans doute avec mention, mais je ne perdrait pas une seconde de plus avec vous. Mon temps est précieux.

JFK | 13 août 2014 à 18h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 

GFP,

Si votre niveau de compréhension global des choses est équivalent au point précis de l'amalgame, je comprends pourquoi vous déblatérez les même sottises à longueur de message...

Je n'ai pas fait cet amalgame à partir du moment ou le mot délinquance, c'est vous qui l'avez écrit ! Il n'y a pas d'amalgame possible dans mes mots puisque pour moi, il n'y a pas délinquance. Point barre, si vous avez du mal avec ça, je n'y peut rien !

Sur les résistances, si les OGM les induisent plus (ou plus vite) du fait d'une exposition continue et diffuse d'une molécule. Le rapport USDA admet cette aspect du maïs BT, mais pas vous. Incroyable !

Concernant les autres points sur la monoculture ou le "changement de système", vos réponses en disent long sur votre habitude à déformer les propos/ne rien comprendre, faites votre choix... J'admets ne pas avoir le temps d'écrire des salves nourries de messages comme vous pour détailler chacun de mes propos.

Ais-je dit que la monoculture est née avec les OGM ? Non, le prétendre est stupide de votre part. Mais le Mais BT n'est souhaité, en France, que par les maïsiculteurs.

Or les problèmes que tente de régler cet OGM n'est posé que par les méthodes intensives comme la monocultures ou les traitements systématique. D'où ma remarque sur le fait que les OGM sont une fausse solution et qu'une refonte globale de nos méthodes culturales réglera un certains nombres de problèmes et rendra les OGM inutiles de fait.

jujuniep | 13 août 2014 à 23h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Par ailleurs, lorsque l'on conteste la rentabilité économique des OGM, c'est en partie seulement sur les aspect de marges (lesquels sont limités voire nuls, d'après le rapport USDA). Mais c'est aussi par rapport à cet aspect de système. Les agriculteurs paient de semences très chers pour résoudre des problèmes qu'ils pourraient solutionner avec d'autres méthodes agronomiques. Rotation (ce qui pour un maïsiculteur est extraordinaire), auxiliaires de cultures, TCS... et qui ne coutent pas grands choses, à part de la réflexion...

Toutes ces méthodes rendraient les agriculteurs, même intensifs, plus indépendants des firmes et plus respectueux de l'environnement. Les vendeurs d'OGM ne cherchent qu'à accroitre leur main mise sur l'agriculture en prétendant apporter une solution miracle. Mais ceux sont eux le problème !

La résistance face aux OGM ne tient pas du dogme comme vous et vos amis le prétendent, mais d'une volonté d'avoir une agriculture moderne, écologique et productive. Ce que ne permets en aucun cas les OGM, quoi que vous avanciez comme intérêt fantasque.

jujuniep | 13 août 2014 à 23h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 

La différence évoquée par le graphique de la page 21 du rapport évalue à 90 dollars l"écart de prix entre semence de Maïs GE et non GE. Un écart entre 130 et 220 dollars, pour une dose de 80000 graines.
Je constate qu'il n'est pas précisé si il s'agit de MON-x ou de MON-y mais que vos référence sont toujours celles de la même firme. Curieux non?

JFK | 14 août 2014 à 10h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 

La densité de semis du maïs varie généralement entre 85000 et 115000 graines / hectare selon les conditions, précocité, nature du sol, conditions climatiques, réchauffement... Soit sur cette base une différence de prix de 70 euros à plus de 100 euros par hectare.

JFK | 14 août 2014 à 11h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 

GFP vous êtes admirable de patience de produire des arguments rationnels a des personnes imperméables à la rationalité .
Pour refuser les progrès génétiques que sont les PMG, vos interlocuteurs se réfèrent à de pseudo alternatives, qui jusqu’à ce jour n’ont pas réussi à prouver leur supériorité, et malgré un matraquage médiatique ne représentent que quelques micro expériences .
L’amélioration des végétaux cultivés est ce qui avait permit a l’agriculture française de devenir la plus performante au monde . Jusqu’à présent, la sélection des variétés pour améliorer les semences était fondée sur l’analyse visuelle ou de paramètre physico-chimique des plantes . En France ce système touche ses limites . La connaissance précise du génome des plantes permet maintenant de choisir entre la sélection par marqueurs et croisements ou la transgénèse .
Malheureusement, une carence pédagogique de la part des scientifiques , et l’action d’ ONG aux motivations douteuses, ont réussi à diaboliser une technologie prometteuse qui connaît partout dans le monde un développement qu’aucune autre technique agricole n’a jamais atteint . Après 15 années 18 millions d’agriculteurs cultivent 175 millions d’hectare de PGM soit 10% de la surface agricole mondiale …
En toute logique ils ont probablement intégré dans leur raisonnement, le prix des semences et les inconvénients réelles ou supposées qui sont complaisamment diffusés sur Internet

bocaorne | 14 août 2014 à 12h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Il semble que ce qui est rationnel pour certains ne le soit pas pour d'autres, mes chiffres ne seraient donc pas rationnels, du moins ils ne le sont pas quand ils ne sont pas conformes à vos convictions.
Les techniques agro-écologique que vous contestez, font l'objet de test à travers le projet CASDAR, vérifiez avant de décréter votre science, si ils ne pas conforme en terme de productivité, d'économie de carburant et travail du sol. On pourrait seulement leur reprocher de ne pas intégrer systématiquement l'un des trois piliers du système, la couverture permanente du sol, qui a elle seule influe sur le taux de matière organique, la structure, les réserves utiles, la réduction des engrais chimiques et des pesticides. Mais c'est trop technique pour vous.

JFK | 14 août 2014 à 12h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bocaorne,
Votre seul et unique argument, bien rodé à force de le répéter, consiste à dire que vu que 10% de la SAU mondiale est en OGM... Cela prouve quoi ? Absolument rien ! Si il y a 10% de la SAU en OGM, il y en a 90 en non OGM... Il y a moins que 10% de surface en bio et pourtant ce mode de production a montré son efficacité. Il y a une large majorité d'agri qui utilisent des produits phyto dont les impactes sur la santé ne sont plus à prouver... Combien d'agriculteurs ne respectent pas la réglementation ? Combien d'agriculteurs curent les fossés au printemps ? Combien d'agriculteurs font des fongicides inutiles en période de sécheresse en suivant les "conseils" de leurs technicien coop ?

Ce n'est pas parce qu'une chose est pratiquée par certaines personnes (majoritaire ou minoritaire) que cela démontre quoi que ce soit.

Ce nombre de 10% de surface mondiale parait surtout bien maigre pour une technologie miracle et démocratique disponible depuis 15 ans...

Le nombre d'agri qui savent encore contrôler les ennemis des cultures par de l'agronomie et qui ne veulent pas d'OGM (je ne parle évidemment pas des maïsiculteurs !) est de très loin supérieur à ceux qui cultivent des OGM...

Les techniques de l'agroécologie ne sont floues que dans votre tête et elles prouvent au quotidien leur efficacité dans de nombreuse d'exploitations françaises.

jujuniep | 14 août 2014 à 13h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ JFK,
"GFP, nous n'avons pas attendu votre apparition soudaine pour évoquer ces sujets. Les techniques alternatives, apparemment c'est une grande inconnue pour vous, au point de demander lesquelles."
=> Je me marre. Un peu plus haut vous écriviez, je cite : "Quel intérêt ou surtout à quoi consiste le fait de poser des questions auxquelles vous avez les réponses, occuper l'espace?" Comme quoi soit vous éludez les questions en prétendant que je connaitrais la réponse soit vous préférez rabaisser votre interlocuteur quand il pose une question, dans les deux cas votre stratégie consiste à éviter de répondre. En fait les réponses attendues ne me sont pas destinées. Elles sont destinées à un lecteur éventuel.

"Ces substances pourraient être remplacées par une impasse, celle que vous connaitriez un peu si vous ne consacriez pas votre temps à faire la promotion de gadgets. "
=> Restons-en aux molécules utilisées acutellement donc. Et tant pis pour la rentabilité économique et l'EIQ de ces molécules.

"Le débat avec vous n'a aucun intérêt vous ne maitrisez qu'une infime partie du sujet et vous focalisez."
=> Quel dommage que nous ne puissions pas profiter de vos lumières.

"Les chiffres sur Monsanto sont publics, c'est une société cotée."
=> C'est pour ça que vous avez inventer vos "80%".

GFP | 14 août 2014 à 14h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 

(suite)
"Les chiffres sur Monsanto sont publics, c'est une société cotée."
=> C'est pour ça que vous avez inventé vos "80%".

"Vous intervenez sur un site consacré à l'environnement, votre connaissance du catalogue des pesticides est certes impressionnante, vous devez être un bon VRP, je ne crois pas que ce soit le sujet, à moins que vous n'ayez toujours pas compris."
=> Me voilà catalogué VRP. Ça ne vole vraiment pas haut avec vous. Le sujet est pourtant bien de savoir quelles sont les meilleurs alternatives en matière d'impact environnemental et de rentabilité. Pourquoi un tel succès pour la betterave RR à votre avis ?

"Ce qui est terrifiant c'est d'imaginer que des types comme vous conseillent des paysans. "
=> Vous aimez vous faire peur avec une imagination fertile.

"TCS = OGM, quelle simplicité déconcertante"
=> C'est vous qui le dites.

"ce n'est pas par principe mais parce que les OGM perpétuent un modèle qui mérite d'être sérieusement révisé."
=> "Les OGM"... tout est dit.

" Aucun intérêt de se servir d"une manipulation génétique très coûteuse quand il suffit de connaissances agronomiques, certes très pointues, mais nettement plus économe en intrant et plus respectueuse de l'environnement."
=> On attend toujours que vous nous en parliez mais vous aimez gardez vos recettes pour vous même. Ou alors, en faisant preuve de la même imagination que vous je vous imagine en train de conseiller les agriculteurs et de vous voir pleurer car ils ne suivent pas vos conseils.

GFP | 14 août 2014 à 15h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 

(suite)

"Vous êtes vraiment le type qui va justifier l'application de taxe environnementale à l'égard de toutes les pollutions agricoles, au moins avec vous on a la conscience tranquille."
=> ??? Encore une procès d'intention. Au moins l'ad hominem vous évite d'argumenter sur le fond.

"Vous venez de sortir de l'école? Votre cerveau est lobotomisé, formaté au point de ne plus faire le moindre effort ou de rejeter toute alternative. Un peu de maturité pourrait vous aider."
=> Alternative dont on attend toujours l'ombre d'un début de démonstration.

"Dernier point vous concernant, si j'avais pensé un jour pouvoir comparer mon système digestif de mammifère à celui d'un ruminant ou pire à celui d'un charognard dont la pitance me tuerait en moins de 5 minutes, c'est sans doute à vous que je me serais adressé."
=> Vous nous servez là un magnifique sophisme. Ça manquait presque. Que cela vous plaise ou non, nous avons en commun avec les ruminants et même les charognards le fait de ne pas posséder les récepteurs aux toxines Bt. C'est comme ça, il faudra vous y faire.

"Je ne sais pas de quelle école de sous-doué vous êtes diplômé, sans doute avec mention, mais je ne perdrait pas une seconde de plus avec vous. Mon temps est précieux."
=> Et bien bon vent !

GFP | 14 août 2014 à 15h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ jujuniep,
"Je n'ai pas fait cet amalgame à partir du moment ou le mot délinquance, c'est vous qui l'avez écrit !"
=> Vous parliez de faucheurs, donc de délinquance.

"Sur les résistances, si les OGM les induisent plus (ou plus vite) du fait d'une exposition continue et diffuse d'une molécule. Le rapport USDA admet cette aspect du maïs BT, mais pas vous. Incroyable ! "
=> Où voyez-vous que je n'admettrais pas le développement de résistance ? Bien entendu des résistances se développent, le contraire serait étonnant. Le dévelopement de résistances n'est pas une sépificité des OGM. Par contre, je vous rappelle que depuis bientôt 20 ans que le maïs Bt exprimant la Cry1Ab est cultivé, aucune population résistante chez la pyrale et la sésamie ne sont apparues.

"Ais-je dit que la monoculture est née avec les OGM ?"
=> Non, vous ne l'avez pas dit mais vous insiuniez que les OGM "sont liées à la monoculture".

"Non, le prétendre est stupide de votre part. Mais le Mais BT n'est souhaité, en France, que par les maïsiculteurs."
=> Tiens, au fait, sur les 3 millions d'ha de maïs quelle est la part de maïs en monoculture en France ? C'est une question importante.

GFP | 14 août 2014 à 15h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 

(suite)
"Par ailleurs, lorsque l'on conteste la rentabilité économique des OGM, c'est en partie seulement sur les aspect de marges (lesquels sont limités voire nuls, d'après le rapport USDA)."
=> Je vous cite une phrase de ce rapport, que vous n'avez visiblement pas lu: "the cumulative benefits of Bt adoption over 14 years exceed $6 billion for corn growers in Illinois, Minnesota, Wisconsin, Iowa, and Nebraska. Non-adopters captured $4.3 billion of these benefits because they reap the rewards associated with low infestation rates without paying a premium for insect-resistant seeds." Je vous laisse calculer combien de bénéfice se partagent les planteurs de maïs Bt.

GFP | 14 août 2014 à 15h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 

(suite)
"Les agriculteurs paient de semences très chers pour résoudre des problèmes qu'ils pourraient solutionner avec d'autres méthodes agronomiques. Rotation (ce qui pour un maïsiculteur est extraordinaire), auxiliaires de cultures, TCS... et qui ne coutent pas grands choses, à part de la réflexion..."
=> Et vous nous resservez encore la rotation alors que je vous ai déjà dit n fois que la rotation ne changera rien aux problème de pyrales et de sésamies (sauf à organiser des rotations synchronisées sur des régions entières). Quant aux auxiliaires de cultures ils peuvent être intéressants pour certaines situations, notamment dans les zones à présence de foreur rare et/ou univoltine, sur petites parcelles. Quant au TCS je ne vois pas trop ne quoi il aiderait à réduire la présence de pyrale ou de sésamie. Quant au pris des semences, les agriculteurs ne sont pas stupides, ils savent utiliser une calculatrice.

"Toutes ces méthodes rendraient les agriculteurs, même intensifs, plus indépendants des firmes et plus respectueux de l'environnement."
=> Les fournisseurs de semences conventionnelles et GM sont les mêmes. La situation serait donc identique, à cela près que l'agriculteur n'aurait plus à contacter son fournisseur de phytos. Ha mince, finalement, de fait, le Bt réduit la dépendance à ces méchantes firmes.

GFP | 14 août 2014 à 15h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 

(suite)
"Les vendeurs d'OGM ne cherchent qu'à accroitre leur main mise sur l'agriculture en prétendant apporter une solution miracle."
=> Et les vendeurs de Pyratyp et de Succes 4, refilent ces produits pour la gloire et par philanthropie, en sachant que ce n'est une solution miracle. Au moins vous me faites bien rigoler.

"La résistance face aux OGM ne tient pas du dogme comme vous et vos amis le prétendent, mais d'une volonté d'avoir une agriculture moderne, écologique et productive. Ce que ne permets en aucun cas les OGM, quoi que vous avanciez comme intérêt fantasque."
=> Bien entendu que l'opposition aux OGM relève du dogme. Si les traits introduits dans les variétés GM étaient obtenus par sélection classique, les anti-OGM ne diraient absolument rien.

"La densité de semis du maïs varie généralement entre 85000 et 115000 graines / hectare selon les conditions, précocité, nature du sol, conditions climatiques, réchauffement... Soit sur cette base une différence de prix de 70 euros à plus de 100 euros par hectare."
=> Mes données sont issues de l'ex-CGB (surcout de 38 euros par ha) et de l'AGPM (35 euros par ha). Mais l'on peut partir sur vos calculs si ça vous chante, la culture de maïs Bt restera toujours rentable dans les zones à foreurs à ce prix là.

GFP | 14 août 2014 à 15h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ jujuniep,
"Ce nombre de 10% de surface mondiale parait surtout bien maigre pour une technologie miracle et démocratique disponible depuis 15 ans... "
=> Et bien laissez cette possibilité aux agriculteurs français et on verra bien s'ils pensent que ces plantes leur apportent un intérêt ou non. Si vous avez raison (OGM chers et non rentables), les surfaces ne décolleront pas.
Sinon grâce à vous je rigole bien encore une fois. Le bio ferait moins de 10% des surfaces et selon vous "ce mode de production a montré son efficacité". Les surfaces en PGM sont supérieures au bio mais là les résultats sont "bien maigres". Logique à géométrie variable ?

GFP | 14 août 2014 à 15h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Documentaire piqûre de rappel d'intérêt général ! Ou comment les lobbys ne reculent devant rien pour imposer leurs poissons ! Le tabac, l'amiante................ sont les références historiques de leurs manipulations ! A faire savoir au plus grand nombre !!!


Les OGM " Bientôt dans vos assiettes... de gré ou de force ! de Paul Moreira (Premières lignes télévision) sur Canal + le lundi 1er septembre 2014 à 20h45 "

Eau Pure | 14 août 2014 à 15h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Quel feu d'artifice !

Ce billet a donné une information qui était attendue de tous les acteurs doués de raison : l'EFSA a – gentiment et en y mettant les formes – démoli les fondements de l'arrêté que M. Le Foll, pas fou, avait pris juste avant la période des semis pour interdire le MON 810 au moins pour 2014, donc à une date suffisamment précoce pour interdire tous les semis (il n'y est pas entièrement parvenu) et suffisamment tardive pour empêcher les contrôles judiciaires susceptibles d'annuler son arrêté pendant la période des semis. Le gouvernement s'est livré à un abus de son pouvoir de réglementation en connaissance de cause, ce qui est une forme incroyable de délinquance. Un gouvernement précédent avait fait de même, en plus en annonçant cyniquement la manoeuvre.

Comme d'hab, ce billet donne lieu à un pugilat sur les OGM, avec toujours les mêmes « arguments » inlassablement ressassés et, dans certains cas, entrelardés d'insultes et d'insinuations, quand ce n'est pas de la diffamation pure et simple.

M. JFK écrit le 12 août 2014 à 15h22 que : « Le débat est stérile, vous n'apportez aucun élément qui permet de vérifier vos affirmations... »

Merveilleux sophisme (j'adore ce mot, surtout quand il s'agit de M. JFK) du renversement de l'onus probandi.

[À suivre]

Wackes Seppi | 14 août 2014 à 15h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Alors reprenons les bases : les colzas, cotonniers, maïs, soja et quelques autres plantes transgéniques (GM pour vous faire plaisir), essentiellement Bt et/ou HT, étaient cultivés en 2013 sur 175 millions d'hectares dans le monde par 18 millions d'agriculteurs. Aux États-Unis d'Amérique, les cotonniers, maïs et soja transgéniques occupent 90 % ou plus des soles respectives ; c'est représentatif de la situation dans bon nombre de pays qui ont adopté cette technologie et en ont acquis l'expérience. En Espagne, le MON 810 – celui qui provoque la fureur des anti-OGM – occupe 137.000 hectares, 18 % de plus qu'en 2012, 31 % de la sole de maïs.

À ces niveaux de diffusion de la technologie, il appartient à ceux qui affirment que les PGM ne valent rien, que c'est un « gadget technologique » (toujours M. JFK, 6 août 2014 à 14h37), de faire la preuve de leurs affirmations.

Et avec autre chose qu'un « rapport de l'USDA » qui n'est qu'une étude économique par un groupe dirigé par M. Jorge Fernandez-Cornejo, et dont on tire des affirmations par tri sélectif et massage sémantique ou encore par des délires interprétatifs.

Le 13 août 2014 à 12h06, M. JFK constate, amer :

« Tous ces sujets ont déjà été débattu. C'est toujours la même conclusion, les même réponses. »

Ben oui ! Les mêmes âneries appellent les mêmes réponses.

Wackes Seppi | 14 août 2014 à 15h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Il est peut-être temps de faire le florilège de la dialectique de M. JFK.

« L'inculture habituelle, quant à l'autre qui nous parle de terrorisme c'est le sommet de l'indigence, il ne doit pas être bien fini! »
jfk | 06 août 2014 à 14h37

« Pauvre fou sénile, là vous pouvez vous considérez insulté, le décret en question ce sont les propos tenu dans les commentaires, mais c'est vrai qu'à 19 heures vous devez être couché d'habitude. »
JFK | 07 août 2014 à 12h45

« Yann Le plouc... »
JFK | 07 août 2014 à 18h30

« GFP, je suppose que vous n'êtes pas plus qualifié en agronomie que nos promoteurs d'OGM. »
jfk | 11 août 2014 à 15h45

« Si mes chiffres sont faux donnez les votre, qu'un promoteur simpliste de gadget technologique ne soit pas en mesure de comprendre la notion de monopole, ça n'a rien de surprenant.
Mes chiffres sont ceux publiés par la presse économique, que vous pensiez "Alter" dès que l'on remet en question les données sur les "miracles" OGM n'a rien de surprenant, c'est le combat des scientistes et des incultes.
Incultes prêt à tout, les mensonges les plus ridicules, les malversations, quand vous évoquez un lien vers un document, il vous sert de référence!
JFK | 12 août 2014 à 11h12

« Il n'y a pas à dire Kuntz à du génie, à noter qu'il invite aussi les chercheurs à quitter la France, on se demande ce qu'il attend pour en faire autant. »
JFK | 12 août 2014 à 11h34

[À suivre]

Wackes Seppi | 14 août 2014 à 15h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 

« GFP, vous êtes le fils spirituel de WS, pour voir des insultes ou des injures en chaque mot ou expression, il faut être sacrément limité.
Un procés d'intention que d'imaginer qu'un type qui passe son temps à défendre une technologie n'y cherche des arguments favorables. Quel âge mental avez-vous? Dois-je me considérer insulté par le mépris évident de vos commentaires grotesques?»
JFK | 12 août 2014 à 15h22

« A moins bien sûr qu'il ne s'agisse d'une tolérance très "économiquement patriotique" très fréquente dans l'administration Américaine, que nos brillants et très naïfs ulta-libéraux s'empressent d'applaudir. »
JFK | 12 août 2014 à 17h04

« En fait vous, si vous n'êtes pas WS vous êtes sont clone, incapable de rédiger un commentaire sans un copier-coller, les même tics rédactionnels.
[...]
Un inculte qui se focalise sur une technique en rejetant les alternatives en les qualifiant d'archaïque. Doublé d'un scientiste qui ne se concentre que sur cette technologie. Prenez le pour ce que vous voulez.
[...]
Que vous soyez incapable de comprendre les effets économiques et sociaux liés à un monopole ne me surprend pas, que vous ne compreniez pas l'importance d'une position dominante sur les prix guère plus. »
JFK | 13 août 2014 à 12h06

« Citer les mycotoxines comme argument est absolument dérisoire, [...] même si il semble évident que les scientistes vont se donner beaucoup de moyens pour essayer de démontrer le contraire. »
JFK | 13 août 2014 à 12h47

[À suivre... ben oui]

Wackes Seppi | 14 août 2014 à 15h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 

« GFP, nous n'avons pas attendu votre apparition soudaine pour évoquer ces sujets. Les techniques alternatives, apparemment c'est une grande inconnue pour vous, au point de demander lesquelles.
Ces substances pourraient être remplacées par une impasse, celle que vous connaitriez un peu si vous ne consacriez pas votre temps à faire la promotion de gadgets. Le débat avec vous n'a aucun intérêt vous ne maitrisez qu'une infime partie du sujet et vous focalisez. »
[...]
Ce qui est terrifiant c'est d'imaginer que des types comme vous conseillent des paysans. TCS = OGM, quelle simplicité déconcertante [...].
Vous êtes vraiment le type qui va justifier l'application de taxe environnementale à l'égard de toutes les pollutions agricoles, au moins avec vous on a la conscience tranquille. »
JFK | 13 août 2014 à 17h52

« Je vais me permettre de répondre à la place de jujuniep. Vous allez encore vous plaindre d'être insulter après une remarque de ce niveau. N'essayez pas de refléter à travers vos insuffisances et votre manque de connaissance et de compréhension la simplicité qui vous caractérise. Vous venez de sortir de l'école? Votre cerveau est lobotomisé, formaté au point de ne plus faire le moindre effort ou de rejeter toute alternative. Un peu de maturité pourrait vous aider. »
JFK | 13 août 2014 à 18h23

[À suivre... ben oui, c'est très long]

Wackes Seppi | 14 août 2014 à 15h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 

« Dernier point vous concernant, si j'avais pensé un jour pouvoir comparer mon système digestif de mammifère à celui d'un ruminant ou pire à celui d'un charognard dont la pitance me tuerait en moins de 5 minutes, c'est sans doute à vous que je me serais adressé.
Je ne sais pas de quelle école de sous-doué vous êtes diplômé, sans doute avec mention, mais je ne perdrait pas une seconde de plus avec vous. Mon temps est précieux. »
JFK | 13 août 2014 à 18h43

« Il semble que ce qui est rationnel pour certains ne le soit pas pour d'autres [...]

Ô que oui !

Wackes Seppi | 14 août 2014 à 15h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Il est temps aussi de faire le florilège de la haute opinion qu'a M. JFK de la profession agricole.

« Faisons la transparence sur les réalités économiques des OGM, sur leur réel impact environnemental, sur les conséquences agronomiques, il n'y aura plus beaucoup de paysans pour s'accrocher aux légendes qui entourent ce gadget technologique. »
jfk | 06 août 2014 à 14h37

Ben oui ! Faites donc ! Ils sont 18 millions de par le monde à « s'accrocher aux légendes », JFK dixit.

« Yann Le plouc... »
JFK | 07 août 2014 à 18h30

Sans commentaire !

« ...Globalement, comment faire en sorte de justifier l'usage de PGM en maximisant tous les facteurs de risques. Tout en les faisant financer par le contribuables à travers les aides à l'agriculture et permettant aux paysans Américains de se la couler douce. »
jfk | 11 août 2014 à 15h45

Première phrase incompréhensible... Deuxième qui est l'aveu de l'intérêt des PGM...

« [...] La moyenne des rendements des cultures concernées n'a pas augmenté, si pour vous le métier de paysan consiste à confier à d'autres la compétence et à libérer du temps pour glander, si c'est votre définition de l'économie, vous devriez suggérer la création de nouveau kolkhozes. »
JFK | 12 août 2014 à 15h22

Le paysan n'a pas droit au temps libre, il faut qu'il en bave...

[À suivre... ben oui, M.JFK a le plus grand respect pour les "paysans"]

Wackes Seppi | 14 août 2014 à 15h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 

« Rapidement, oui des glandeurs si leur préoccupation est de dégager du temps libre en étant subventionné.
[...]
Vous citez vos sources, lesquelles, les on-dit de paysans Américains [...] »
JFK | 13 août 2014 à 12h06

Faut pas les écouter, ces paysans... Remarquez, même le mot « paysans », dans ce contexte...

« Petit rappel sur le temps dégagé pour un agriculteur, il y a bien sûr le temps consacré à la surveillance, mais les alertes sont là pour alléger cet aspect. Appliquer un herbicide total ou spécifique ne change rien, le temps consacré à la pulvérisation est inférieur à 5 minutes/hectare/application, intéressant quand vous en cultivez 500 ou 5000, mais insignifiant pour un agriculteur moyen Français.
JFK | 13 août 2014 à 13h01

Quand on est M. JFK, on peut même mégoter cinq minutes à un agriculteur français... Lui, JFK, a ses RTT, non ?

Wackes Seppi | 14 août 2014 à 15h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

M. JFK ne pratique pas seulement le tri sélectif dans les publications (qu'il n'a manifestement pas lues ou, s'il l'a fait comprises) et les interprétations ubuesques, mais aussi le déni quand la science le dérange.

Voici un propos qui mérite d'être encadré :

« Citer les mycotoxines comme argument est absolument dérisoire, le risque n'existe qu'en absence de maitrise des foreurs, aucune étude sérieuse ne peut démontrer les effets sur la santé, pas plus que celle des toxines BT, même si il semble évident que les scientistes vont se donner beaucoup de moyens pour essayer de démontrer le contraire. »
JFK | 13 août 2014 à 12h47

« ... le risque n'existe qu'en absence de maitrise des foreurs... » ?

Même ça, c'est une grande nouvelle.

Wackes Seppi | 14 août 2014 à 15h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 

M./Mme Jujuniep a écrit (13 août 2014 à 12h14) :

« Où avez-vous [M./Mme GFP] vu que j'amalgamais quoi que ce soit dans le passage que vous citez ? Vous êtes le seule à faire cet amalgame... et le seul à employer le terme de délinquants. Ceux qui ont détruits les parcelles semées au printemps derniers ont détruit des parcelles illégales semées malgré l'arrêté. Il ne faudrait quand même pas inverser les rôle... »

Je suis surpris ! Vous justifiez la délinquance de personnages qui s'arrogent le droit de se poser en justiciers ? Ou plutôt le droit de faire prévaloir leurs opinions politiques et philosophiques par la force et le vandalisme ?

De plus les parcelles et les essais qui ont été détruits récemment étaient parfaitement légaux.

Wackes Seppi | 14 août 2014 à 15h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 

M./Mme Bocaorne a écrit (14 août à 12h01) :

« Pour refuser les progrès génétiques que sont les PMG, vos interlocuteurs se réfèrent à de pseudo alternatives, qui jusqu’à ce jour n’ont pas réussi à prouver leur supériorité, et malgré un matraquage médiatique ne représentent que quelques micro expériences. »

« Pseudo-alternatives » est à double sens.

Il y a effectivement les « choses » dont on nous rebat les oreilles, qui remplaceraient avantageusement ces PGM que ces gens vouent aux gémonies et dont on connaît des micro-expériences fortement médiatisées. Mais ces « choses » ne sont pas adoptées, ou ne le sont que très lentement. Il doit bien y avoir une raison... qui échappe au monde alter et anti.

Cela contraste du reste singulièrement avec l'adoption ultra-rapide de la technologie GM. La betterave sucrière HT a par exemple été introduite aux États-Unis d'Amérique en 2008. En 2011, elle représentait 95 % de la sole... malgré les tentatives des activistes de la faire interdire. Il doit bien y avoir une raison, à cet engouement... qui échappe au monde alter et anti.

Il y a aussi les « choses » qui marchent – dans certaines conditions.

Il se trouve que ces « choses » ne s'opposent pas aux PGM. Ce n'est pas l'un ou l'autre... mais cela échappe au monde alter et anti.

[À suivre]

Wackes Seppi | 14 août 2014 à 16h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Il se trouve aussi que certaines de ces « choses », notamment les techniques de culture simplifiées favorables à la protection du potentiel agronomique et de l'environnement, sont promues par les PGM. Mais ça aussi, c'est un fait qui échappe au monde alter et anti.

Nos interlocuteurs si férocement contre les PGM, pour qui Fernandez-Cornejo et al. est l'alpha et l'oméga de la littérature sur les PGM ont zappé les pages 26 et seq.

« Choses » ? Lire essentiellement techniques.

Wackes Seppi | 14 août 2014 à 16h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ce WS à constater que ma démonstration sur les prix était incontestable, il c'est mis à tourner en boucle. Quelqu'un peut l'aider?

JFK | 14 août 2014 à 16h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ JFK,
"Ce WS à constater que ma démonstration sur les prix était incontestable, il c'est mis à tourner en boucle. Quelqu'un peut l'aider?"
=> Il n'a clairement pas besoin d'aide. Par contre vous êtes bien mal embarqué pour nous expliquer d'où viennent les bénéfices cumulés de 6 milliards de dollars sur 14 ans pour les cultivateurs de maïs Bt de l'Illinois, Minnesota, Wisconsin, Iowa et Nebraska malgré le cout supérieur des semences GM.

GFP | 14 août 2014 à 16h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Quand le rapport de l'USDA ne sert plus leurs propos, ils n'ont même pas le dignité de retenir aussi les chiffres concernant le surcoût des semences OGM. Si vous amortissez une centaine d'euros avec l'application de 2 insecticides, il est en effet plus que temps pour les paysans de changer de mode de production.
Quand on cite des paragraphes qui sont de simples observations, ne contiennent aucune données chiffrées vérifiable, des suggestions, comment considérer cela comme un élément scientifique, il s'agit d'appréciation. Je vous rappelle que je vous ai invité à vérifier les données du projet Casdar, il y a plus de 20 fiches explicites. Cela pourrait peut-être vous aider, je ne peux rien pour vous, je perds assez de temps avec des détails futiles. Si votre objectif est de noyer un commentaire qui vous dérange dans un flux inutile, je reviendrais systématiquement sur cet aspect crucial, pour les paysans biensûr!

JFK | 14 août 2014 à 17h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 

erratum, il fallait lire : Par contre vous êtes bien mal embarqué pour nous expliquer d'où viennent les bénéfices cumulés de 6 milliards de dollars sur 14 ans pour les cultivateurs, du fait de la culture de maïs Bt, dans l'Illinois, Minnesota, Wisconsin, Iowa et Nebraska malgré le cout supérieur des semences GM.

GFP | 14 août 2014 à 17h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Quelqu'un déclare qu'en l'espace de 14 ans les OGM on permis de réaliser 6 milliards de bénéfice, il faudrait considérer ces propos. C'est tout simplement hallucinant. Vous n'avez en effet pas besoin d'arguments ou de complément d'information sur un quelconque sujet. C'est d'autant plus surprenant que les rendements n'ont pas évolués en conséquence, une hausse moyenne que l'on constate dans l'agriculture moderne. Qu'on peut attribuer à n'importe quel facteur, comparez à des pays qui ne cultivent pas d'OGM.
Par contre couvrir des coûts supplémentaires dans ces conditions tient de l'exploit.
Vous comme lui avez besoin d'aide et de cohérence. Peut-être aussi un peu de sens critique, un petit déblocage pour comprendre des notions simple comme le manque d'intérêt de cette technique dans certains contextes qu'il semble plus que vain de développer.

JFK | 14 août 2014 à 17h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

M. JFK a écrit (14 août 2014 à 16h35) :

«  Ce WS à constater que ma démonstration sur les prix était incontestable, il c'est mis à tourner en boucle. Quelqu'un peut l'aider? »

Arrogance, condescendance... et fuite...

Revenons un peu en arrière :

« Comment parvenez vous à justifier de l'intérêt économique d'une technique qui permet certes d'économiser en temps l'application d'un ou deux insecticides, mais dont le coût des semences plus élevé représente plus que l'économie substantielle réalisé par l'application de ces insecticides.
JFK | 12 août 2014 à 15h22

Près de 80 % de la sole de maïs états-unienne est en Bt ou empilé (« stacked »). M. JFK met en doute la rationalité économique de la très grande majorité des farmers états-uniens.

L'équation ne se limite pas au (sur)coût de la semence et à l'économie d'insecticides. La page 12 de son « rapport » fétiche – qui n'est pas « de l'USDA » mais de Fernandez-Cornejo et al. – offre de beaux camenberts : 77 % des farmers ont dit adopter le maïs Bt pour l'augmentation de rendement. Et bien sûr, du revenu...

« La différence évoquée par le graphique de la page 21 du rapport évalue à 90 dollars l"écart de prix entre semence de Maïs GE et non GE. Un écart entre 130 et 220 dollars, pour une dose de 80000 graines. »
JFK | 12 août à 10h42

Extraordinaire sagacité !

Mais on retourne à la case 1 : on peut calculer à partir du tableau 5 que les farmers s'y retrouvent...

Wackes Seppi | 14 août 2014 à 22h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 

JFK
Tu dis :
Le débat avec vous n'a aucun intérêt vous ne maîtrisez qu'une infime partie du sujet et vous focalisez.
Parce que toi tu maîtrise une grosse partie peut etre ?

C’est avec toi qu’il ne peut y avoir de débat intéressant.
Là, pénible par ton blocage total qui limite de toutes évidence tes capacités.

Tu as des compétences en agro 30 x plus qu’un jujuniep ou autre, mais tu es bloqué sur ce que tu connais dans ton milieu et tu fais bêtement une généralité de ce que tu maîtrises dans TON MILIEU DE PRODUCTION.

Je ne les maîtrise pas toutes les tech. Alternatives, (des nouvelles arrivent toujours et c’est bien) mais je suis habitué à un paquet de situation différentes et à conseiller ou faire utiliser un paquet de méthodes /techniques adapté aux situation que je rencontre.
Ton blocage pshy ne peut, ou ne veut comprendre que les PGM serait un outils ou une technique parmi d’autre. A utilisé quand c’est nécessaire (pas quand il n’y a pas de pb de foreurs pour les BT par exemple).Si que pyrale et pas de sésamie, ok pour les trichogrames (en voila une bonne tech alter.) mais si sésamie en plus tu n’as plus le choix en France INSECTICIDES.
Ne reviens pas avec tes rotations, car c’est là que tu montres ton incompétence sur les situations autres que chez toi (et tu n’es pas le centre du monde)
OUI les (bonnes) rotations cela marche dans de nombreux cas pour améliorer les choses
suite

yann | 14 août 2014 à 22h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ne reviens pas avec tes rotations, car c’est là que tu montres ton incompétence sur les situations autres que chez toi (et tu n’es pas le centre du monde)
OUI les (bonnes) rotations cela marche dans de nombreux cas pour améliorer les choses et dans d’autre cela ne suffit pas (certaine années ou voir tous les ans) contre les perte de rdt ou de qualité.
Tu en arrive à nier les PB du aux myco !
Tu ne connais rien à l’élevage donc. Bouge de chez toi au lieu de « tous savoir sur internet », parle avec des éleveurs et demande ce qu’ils pensent des Pb myco.
Je ne vais pas allez sur le net chercher des résultats aux vues des problèmes que j’ai pu rencontrer sur les élevages du aux myco (porc vache canard.)
Quand on à vu les dégâts sur des vaches(bv et bl) sur une seul année (2012) du aux mycotoxines dans l’ensilage, te voir mettre un doute sur le Pb myco juste parce que tu bloque devient pénible.

Ton TCS =PGM est d’une bêtise sans nom et montre à quel point tu bloques

Argument qui tue :intérêt que pour la monoculture !
Bingo :moins de 3% de la SAU en monoculture en France en 2013 (650 000 ha de mais et 150 000 ha de monoculture autre (blé,sorgho..)


Comme pour le monopole : OU il est ?

Pour le premier PGM mis sur le marché, le premier était seul et premier tout seul avec un monopole tout seul. LOL

suite

yann | 14 août 2014 à 23h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Comme pour le monopole : OU il est ?

Pour le premier PGM mis sur le marché, le premier était seul et premier tout seul avec un monopole tout seul. LOL
Depuis avec du retard les autres semenciers se sont tous mis sur le coup

Ah oui tu nous as montré ton argument !

Celui qui disait que monsanto avait 80% de sont chiffre d’affaire sur le continent américain et que toi tu transformais en monsanto avait 80% des part de marché des PGM sur le continent qui représentait le plus gros morceau bla bla !!!Oui oui rien à voir entre l’info et l’argument que tu en sorts mais tu bloques à en devenir …

18 millions de producteur dont 16.5 millions de petits producteurs en PGM :
Mais
Aucun capable mieux que jpf ou un jujuniep de faire un simple calcul :

Est-ce rentable pour moi d’acheter des semences PGM (puisque J’AI LE CHOIX) ?
Est-ce que j’y gagne ou pas ?

VOUS N'Y AVEZ AUCUN INTERET VOUS DIT JFK!
18 millions d'idiots pas capable de voir qu'ils ne gagnent pas mieux leurs vies avec les pgm.
18 millions de s******s qui pour ne rien y gagné bousillent l'environnement rien que pour le plaisir .

Non non tous ces agri achètent puis après avoir essayé ré achètent des semences PGM rien que pour embêté JFK et faire gagner de l’argent a de méchantes entreprises. (Plus de 175 millions d’ha de pgm cultivé en 2014 ; plus de quinze ans de cultures maintenant).

Pour finir :JFK et autre jujuniep les grandes leçons hautaines et prétentieuses morales et surtout technique de votre part…LOl

yann | 14 août 2014 à 23h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ouaa, le retour en force de WS !!

Difficile de répondre à une telle salve de message, d'autant que je n'en fait pas mon métier, moi...

GFP, vos remarques sont les techniques agronomiques que j'ai cité en disent très long sur vos compétences à ce sujet/votre honnêteté à ce sujet... faites votre choix.

Concernant les surfaces, encore une fois vous n'avez rien compris... Je vais essayer de'utiliser des mots simple pour vous, pas plus de 3 syllabes si possible. Que les OGM représentent 10% de la surface mondiale ne prouve rien. Certaines pratiques sont majoritaires et sont néfaste, certaines sont minoritaire et sont bénéfiques. L'exemple du bio n'est là que pour montrer que le taux d'utilisation d'une méthode ne prévaut pas de ses qualités. (prévaut, ça va comme mot ?). Boacorne apportait ces chiffres comme preuve de large adhésion et d’intérêts sans équivoques. Ces chiffres ne prouvent ni l'un ni l'autre.

C'est plus clair comme ça ? Et oui, à part la France qui résiste, de nombreux autres pays autorisent les OGM. Ce chiffre de 10% montre bien que l'adhésion est loin d'être large !

Vous tentez d'opposer OGM et phyto (classique pour faire passer les anti OGM pour des pro phyto...) alors les 2 systèmes vont de paire et que l'on parle bien ici d'autres techniques agronomiques. Dans ma région, les rotations permettent au maïs d'être indemne de pyrale... Quel phyto cela utilise ? Quelle coordination nationale cela suppose ?

jujuniep | 15 août 2014 à 14h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Par ailleurs, GFP, par rapport à l'indépendance, prétendez vous que les OGM suppriment totalement l'usage de pesticides ?? Parce que lorsqu'on dit "l'agriculteur n'aurait plus à contacter son fournisseur de phytos" comme vous l'avez fait, c'est ce que ça veut dire... Nouveau miracle !!!

Haaaa, vous aussi vous me faites bien rire !

Aucune résistance n'est apparue ?? Nouveau miracle ! Pourtant le rapport USDA et les faits montrent bien que les utilisateurs de Bt réutilisent parfois des insecticides face aux population de moins en moins sensibles... C'est aussi ça votre indépendance vis-à-vis des vendeurs de phyto ?

Et pour cette histoire de l’amalgame, dois-je encore insister sur le fait que vous vous ridiculisez ? Pas de mot délinquance dans mes écrits, pas d'amalgame... L'histoire des faucheurs arrivent après l'histoire du sondage (ça doit être un bon bordel dans votre tête...) et pour moi ces gens ont détruit une culture n'ayant pas lieu d'être du fait de l'arrêté. Jusqu'à preuve du contraire, aucune plainte, aucune condamnation donc ce ne sont pas des délinquants... Vous bafouez la présomption d’innocence en plus de l'honnêteté intellectuelle ?

Sur ce je vais aller me promener au milieu d'une campagne indemne d'OGM, dans de petits chemins bordés de champs de maïs se portant magnifiquement bien et parler à mes voisins agriculteurs, déçus du blé germé mais satisfait du maïs, et qui se moquent des OGM, seulement inquiets du temps qu'il fera au moment de la récolte.

jujuniep | 15 août 2014 à 14h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Des techniques Alternatives éprouvées C’est le slogan des opposants à agriculture conventionnelle et aux PGM
Jujuniep affirme : Il y a moins que 10% de surface en bio et pourtant ce mode de production a montré son efficacité.
Vérifions cette croyance
En 2010 , sur 160 pays 0,9% de surfaces certifiées et en conversion bio
Août 2011 Ministère de l’Agriculture Anglais, Le bio ne se porte pas bien. Baisse des surfaces cultivées en bio de 3 % en 2010 . Le nombre d'agriculteurs bio continue de baisser
Mai 2014 en Allemagne : Chaque année, 5 % des agriculteurs bio jettent l ’éponge faute de rentabilité
En France fin 2012 c’est 3,8 % de surface en bio , les deux tiers en herbages l’objectif de 6% du grenelle de n’est pas atteint
28/02/2013 les doutes de Le Foll.« Il n'est en pas question d'accroître démesurément les surfaces converties à l'agriculture biologique s'il n'y a pas de marché. »
28/05/2014 - Etienne Gangneron président de l'Agence Bio déclare « Après des années d'essor, les demandes de conversion en agriculture bio subissent un coup d'arrêt.Recule de 20 à 40 % environ, selon le type de culture »
En blé tendres les différences de performances sont de nature à décourager les conversions .Moyennes nationale 32 qx/ha en bio 77 qx/ha en conventionnelle ( préparez les tikets de rationnement)
A consulter le document de l’INRA Publié en septembre 2013, "l'Analyse des performances de l'agriculture biologique"

bocaorne | 16 août 2014 à 19h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour.

J'ai laissé gracieusement un terrain à un agriculteur qui y cultive du maîs, comment savoir s'il s'agit d'un OGM ? .
Avez vous l'adresse d'un LABO capable a partir d'une épis de me donner la réponse.

PTG31 | 18 août 2014 à 15h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ JFK,
"Quand le rapport de l'USDA ne sert plus leurs propos, ils n'ont même pas le dignité de retenir aussi les chiffres concernant le surcoût des semences OGM."
=> Venant de vous, c'est assez excellent. Aucun problème pour moi, partons sur les chiffres de ce rapport.

"Si vous amortissez une centaine d'euros avec l'application de 2 insecticides, il est en effet plus que temps pour les paysans de changer de mode de production."
=> Si vous y ajoutez les gains de rendements l'agriculteur s'y retrouve. Sinon ils ne seraient pas idiots et autant à adopter le maïs Bt.

"Quand on cite des paragraphes qui sont de simples observations, ne contiennent aucune données chiffrées vérifiable, des suggestions, comment considérer cela comme un élément scientifique, il s'agit d'appréciation."
=> Et bien on fait un effort et on va lire la référence citée.

"Je vous rappelle que je vous ai invité à vérifier les données du projet Casdar, il y a plus de 20 fiches explicites."
=> Ne vous en faites pas pour les agriculteurs, si vos méthodes alternatives se valent elles seront adoptées massivement.

"Quelqu'un déclare qu'en l'espace de 14 ans les OGM on permis de réaliser 6 milliards de bénéfice, il faudrait considérer ces propos. C'est tout simplement hallucinant. "
=> Relisez bien, ce ne sont pas "les OGM".

"Qu'on peut attribuer à n'importe quel facteur, comparez à des pays qui ne cultivent pas d'OGM. "
=> Les études citées comparent OGM à non-OGM sinon cela n'aurait aucun sens.

GFP | 18 août 2014 à 16h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 

(suite)

"Peut-être aussi un peu de sens critique, un petit déblocage pour comprendre des notions simple comme le manque d'intérêt de cette technique dans certains contextes qu'il semble plus que vain de développer."
=> Problématique déjà abordée plus haut. Par exemple il n'y a aucun intérêt de cultiver du MON810 dans des zones épargnées par les foreurs.

@ jujuniep,
"Que les OGM représentent 10% de la surface mondiale ne prouve rien."
=> Dis comme ça, effectivement. Mais quand on atteint des taux d'adoption de plus de 90% pour le soja le cotonnier ou le maïs dans les pays où ces cultures sont autorisées et la conclusion est tout autre.

"Par ailleurs, GFP, par rapport à l'indépendance, prétendez vous que les OGM suppriment totalement l'usage de pesticides ??"
=> Non, pas "les OGM". Le maïs Bt par contre permet de se passer d'insecticides contre les foreurs.

"Aucune résistance n'est apparue ?? Nouveau miracle ! Pourtant le rapport USDA et les faits montrent bien que les utilisateurs de Bt réutilisent parfois des insecticides face aux population de moins en moins sensibles..."
=> Vous déformez mes propos. Aucun population de pyrale (Ostrinia nubilalis) et de sésamie (Sesamia nonagrioides) résistante au Bt n'a été sélectionnée pour l'instant. Il y a des cas de chrysomèles résistantes à deux Bt qui ont été identifiées.

" Pas de mot délinquance dans mes écrits, pas d'amalgame..."
=> Pas de mot "délinquance", certes, mais vous parliez de faucheurs, or ce sont des délinquants.

GFP | 18 août 2014 à 16h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 

(suite)
"L'histoire des faucheurs arrivent après l'histoire du sondage (ça doit être un bon bordel dans votre tête...) et pour moi ces gens ont détruit une culture n'ayant pas lieu d'être du fait de l'arrêté."
=> Et c'est moi qui serait long à la comprenette. Dites moi, à quelle date a été pris l'arrêté ? A quelle date ont été semées ces cultures ? Quand vous verrez que ces cultures ont été semées en toute légalité peut-être que vous aurez le déclic.

GFP | 18 août 2014 à 16h41
 
Signaler un contenu inapproprié
 

M. JFK nous a encore gratifié.

Il écrit le 14 août 2014 à 17h05 :

« Quand le rapport de l'USDA ne sert plus leurs propos, ils n'ont même pas le dignité de retenir aussi les chiffres concernant le surcoût des semences OGM... »

Le bon sophisme de l'appel au ridicule, en plus ad hominem. Les chiffres ? 90 % de la sole de maïs est en GM. 80 % est en Bt ou empilé.

Il me semble du reste qu'on a déjà répondu, bien avant que M. JFK ne sorte le chiffre de 90 dollars à l'hectare avec un formidable cri de victoire :

« "Par contre la dépense liée aux semences OGM est systématique et bien réelle, quelque soit le facteur de risque." (M. JFK, 13 août 2014 à 13h01)

« => Et pour cette raison l'agriculteur prend sa calculatrice et compare les différentes options. Mais peut-être qu'en plus de les qualifier de paresseux vous allez aussi les traiter d'imbéciles ? »
(M./Mme GFP, 13 août 2014 à 16h58)

La nuit n'a pas suffi à M. JFK pour assimiler ce qui est en fait une évidence. M. JFK écrit en effet (14 août 2014 à 17h05) :

« Si vous amortissez une centaine d'euros avec l'application de 2 insecticides, il est en effet plus que temps pour les paysans de changer de mode de production. »

M. JFK n'a toujours pas compris – peut-on encore supputer qu'il feint de ne pas comprendre ? – que le surcoût ne s'amortit pas simplement par l'économie d'insecticides !

[À suivre]

Wackes Seppi | 18 août 2014 à 21h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 

M. JFK écrit une demi-heure après (14 août 2014 à 17h35) :

Quelqu'un déclare qu'en l'espace de 14 ans les OGM on permis de réaliser 6 milliards de bénéfice, il faudrait considérer ces propos. C'est tout simplement hallucinant... »

C'est en effet hallucinant. Le quelqu'un, c'est Fernandez-Cornejo et al., le « rapport de l'USDA » qui sert bible pour M. JFK.

.

M. JFK s'obstine aussi sur les rendements :

« C'est d'autant plus surprenant que les rendements n'ont pas évolués en conséquence, une hausse moyenne que l'on constate dans l'agriculture moderne. Qu'on peut attribuer à n'importe quel facteur, comparez à des pays qui ne cultivent pas d'OGM. »

Là encore c'est hallucinant. Car si le Bt n'a pas été conçu pour augmenter le potentiel de rendement, il protège les cultures contre les pertes dues aux bioagresseurs visés par le Bt. C'est ce que fait ressortir d'une certaine manière le tableau 5. Mais ça doit être trop compliqué à comprendre.

Il y a même un « effet halo », expliqué dans le « rapport de l'USDA », qui augmente les rendements effectifs des cultures non Bt.

.

Et M. JFK écrit encore :

« Vous n'avez en effet pas besoin d'arguments ou de complément d'information sur un quelconque sujet. »

C'est incompréhensible.

[À suivre]

Wackes Seppi | 18 août 2014 à 21h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Mais peut-être faut-il revenir au commentaire précédent :

« Quand on cite des paragraphes qui sont de simples observations, ne contiennent aucune données chiffrées vérifiable, des suggestions, comment considérer cela comme un élément scientifique, il s'agit d'appréciation. »

Comment ? De simples observations ? Parce que cela dérange M. JFK dans sa certitude obstinée que lesquelles maïsiculteurs de l'Illinois, du Minnesota, du Wisconsin, de l'Iowa et du Nébraska aient gagné 6 milliards de dollars en plus sur 14 ans, cela devient « de simples observations » ?

Elles « ne contiennent aucune données chiffrées vérifiable ». Mais si ! 6 milliards ! En fait, Fernandez-Cornejo citent Hutchinson et al. (2010).

.

M. JFK pontifie aussi (à 17h35) :
« Vous [qui ?] comme lui [qui ?] avez besoin d'aide et de cohérence. Peut-être aussi un peu de sens critique, un petit déblocage pour comprendre des notions simple comme le manque d'intérêt de cette technique dans certains contextes qu'il semble plus que vain de développer. »

Amusant !

Wackes Seppi | 18 août 2014 à 22h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 

« Ouaa, le retour en force de WS !!

Difficile de répondre à une telle salve de message, d'autant que je n'en fait pas mon métier, moi... »

M./Mme Jujuniep s'est visiblement soulagé (le 15 août 2014 à 14h09).

Par contre vous dérapez dans votre réponse à M./Mme JFK. Vous avez pourtant écrit précédemment : « ...je n'ai pas l'habitude d'attaquer les gens sur leurs compétences ».

C'était bien inutile. Vous avez raison, en partie, sur : « Que les OGM représentent 10% de la surface mondiale ne prouve rien. » Ce qui prouve l'intérêt des PGM, ce sont les taux d'adoption dans les pays qui les autorisent... 90 % et plus aux USA pour le cotonnier, le maïs et le soja ; 31 % (en augmentation) en Espagne.

.

Sur l'utilisation des phytos (15 août 2014 à 14h30), vous avez très bien compris l'argument de M./Mme GFP.

Vous vous gaussez aussi des propos de M./Mme GFP sur l'apparition de résistances.

C'est surprenant.

M./Mme GFP avait écrit :

« Où voyez-vous que je n'admettrais pas le développement de résistance ? Bien entendu des résistances se développent, le contraire serait étonnant. Le dévelopement de résistances n'est pas une sépificité des OGM. Par contre, je vous rappelle que depuis bientôt 20 ans que le maïs Bt exprimant la Cry1Ab est cultivé, aucune population résistante chez la pyrale et la sésamie ne sont apparues. » (14 août 2014 à 15h02)

C'est la vérité.

[À suivre]

Wackes Seppi | 18 août 2014 à 22h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 

C'est tellement la vérité que ce pauvre Le Foll a du monter un bobard, pour justifier son arrêté, en se servant de Busseola fusca...

Le « rapport USDA » ? C'est un document de chercheurs, des économistes, dont la sensibilité transparaît à qui sait lire. Les problèmes de résistance aux USA ? C'est la chrysomèle.

.

Les faucheurs ?

Passons sur l'appel au ridicule. Moi, je suis choqué de lire vos propos.

« pour moi ces gens ont détruit une culture n'ayant pas lieu d'être du fait de l'arrêté. Jusqu'à preuve du contraire, aucune plainte, aucune condamnation donc ce ne sont pas des délinquants... Vous bafouez la présomption d’innocence en plus de l'honnêteté intellectuelle » ?

Il faut vraiment des cours de droit, sinon d'instruction civique.

Wackes Seppi | 18 août 2014 à 22h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 

« Ce qui prouve l'intérêt des PGM, ce sont les taux d'adoption dans les pays qui les autorisent... 90 % et plus aux USA pour le cotonnier, le maïs et le soja ; 31 % (en augmentation) en Espagne. »

Il faut que je précise avant qu'on ne me tombe dessus : le taux d'adoption d'une PGM particulière prouve l'intérêt de cette PGM – et pas des PGM en général – dans les circonstances particulières de l'agriculture locale (et, le cas échéant, d'autres facteurs, dont l'agitation politique et la délinquance).

Wackes Seppi | 19 août 2014 à 09h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 

De la Fusariose aux Mycotoxines!
Ca à l'air d'en faire sourire certains, comme si on pouvait dissocier les deux. Par contre ce qui pourrait prêter à sourire c'est de prétendre qu'une toxine BT agissant par ingestion sur des insectes foreurs puisse constituer une assurance dans ce domaine, quand on sait que pour ingérer il faut forer, que c'est justement les galeries creusées par ces foreurs qui sont le vecteur de la fusariose à l'origine des mycotoxines.
Alors que les Trichogrammes frôlent les 100% d'efficacité, qu'en cas d'infestation moyenne ou faible il suffit de déposer de 5 à 8 supports par hectare pour un coût de 35 à 45 euros relatif aux seuils d'interventions. Qu'ils permettent un contrôle sur les générations suivantes. Mais nos éradicateurs veulent une nature aseptisée.

Des variétés de maïs adaptées, résistantes à la fusariose, des techniques culturales performantes, des rotations permettant de contrôler les populations de parasite (les résidus de cultures hébergent les générations suivantes), leur destruction est totale dans un sol biologiquement performant.
Mais pour ceux dont la modernité se résume à perpétrer un modèle d'agriculture coûteux et peu performant, la science se résume aux biotechnologies. Ou pire d'intégrer les biotechnologies dans des techniques qui s'en passent et dont l'un des objectifs est de réduire les coûts de production, toujours dans l'intérêt des paysans, cela va de soi.

JFK | 19 août 2014 à 09h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Un monopole économique de fait.
Peut-être faudrait-il que vous révisiez la définition du terme "monopole", au sens strict, le monopole décrit un acteur économique détenant 100% d'un marché. Au sens économique, dès qu'une entreprise détient à elle seule une position dominante largement supérieure à l'ensemble des acteurs du marché on parle de monopole.
En 2012 le marché des semences OGM représente 13.5 milliards de dollars, Monsanto réalise la même année un chiffre d'affaire de 9.9 milliards d'Euros, soit 13.35 milliards de dollars, dont 70% sur le seul marché des semences OGM, soit 9.35 milliards, libre à chacun d'apprécier la situation de monopole. Je ne dispose pas de chiffres plus récents, mais c'est toujours mieux qu'un rapport se basant sur des chiffres antérieurs à 2010. Je vous laisse faire la règle de trois. Avec votre expertise en gestion qui ne considère pas des écarts de l'ordre de 300% je suis sûr que vous saurez apprécier la marge d'erreur de mes chiffres.

L'astuce qui permet de maquiller cette position dominante en contractant des accords sous forme de licence permet de relativiser cette situation, il s'avère que ces accords sont tenus secrets, que les autorités de la concurrence US semblent s'en satisfaire.
Dans les faits Monsanto détient toujours une position dominante renforcée par des licences, qui constitue un monopole. Comparer une pièce détachée avec un produit sous licence démontre les limites de compréhension.

JFK | 19 août 2014 à 14h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je vous invite vivement à étudier les conséquences d'un monopole, sur les prix, sur l'offre, qui plus est appliqué à un secteur agricole où le marché n'est détenu que par une poignée d'acteurs, où des accords sur les prix semblent plus que probables. Finalement je me demande qui se souci le plus de la condition des paysans ou des fermiers Américains dont l'appellation "farmer" laisse perplexe.

Dans les pays concernés par la dominante OGM, les paysans se plaignent d'un catalogue exclusivement OGM, c'est le cas du Canola au Canada, où plus aucune variété traditionnelle nouvelle n'est proposée, dans d'autres pays les stocks sont insuffisants pour répondre à la demande de semences traditionnelles, la courbe des prix des semences OGM est exponentielle... Les distributeurs d'OGM contrôlent le marché et l'oriente vers des produits à plus forte aleur ajoutée, comme nos VRP bénévoles. Mais c'est dans l'intérêt des paysans!

JFK | 19 août 2014 à 14h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Chiffre de la production de céréales aux USA de 1999 à 2012, ordre chronologique aux rendement de chaque année.
5 733
5 854
5 892
5 547
6 024
6 852
6 451
6 400
6 704
6 620
7 236
6 988
6 818
5 922
On constate surtout que les rendements évoluent régulièrement, jusquà plafonner, mais dans la série de chiffre à suivre sur 30 ans, on constate que la hausse moyenne des rendements est de 2% par an.

Rendement moyen d'un pays qui ne cultive pas d'OGM sur la même période.
7 268
7 239
6 739
7 468
6 133
7 538
6 981
6 831
6 551
7 289
7 455
6 970
6 830
7 523
J'imagine le bénéfice que doit représenter la culture conventionnelle pour ces agriculteurs. Des moyennes de production plus élevées sans le surcôut lié aux semences et capables d'ajuster les interventions. Je doute que ceux qui ne considèrent pas une économie de 50 euros ou plus par hectare soient en mesure de comprendre. Avec des gestionnaires comme vous l'agriculture Française a du souci à se faire.

JFK | 19 août 2014 à 17h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le billet ci-dessus traite de l'appréciation qu'a faite l'EFSA des motifs fabriqués – c'est un mot qui convient en l'occurrence tant ils sont artificiels et, in fine, fondamentalement débiles – par les services de M. Le Foll, VRP d'une fumeuse « agro-écologie » – à l'appui d'un arrêté d'interdiction de cultiver du maïs MON 810.

Ça fait maintenant presque quinze jours que M. JFK balade les lecteurs d'un sujet à l'autre, avec un objectif obsessionnel : avoir le dernier mot.

« De la Fusariose aux Mycotoxines! » lance-t-il le 19 août à 09h42.

M. JFK embraye sur un nouveau sujet !

.

Mais tenez-vous bien aux branches... Le 13 août 2014 à 12h47, il déclarait :

« Citer les mycotoxines comme argument est absolument dérisoire, le risque n'existe qu'en absence de maitrise des foreurs, aucune étude sérieuse ne peut démontrer les effets sur la santé... »

M. JFK vient de découvrir que fusariose et mycotoxines sont liées... que les mycotoxines sont un argument qui n'est pas dérisoire...

Applaudissez...

.

Mais M. JFK a toujours des difficultés avec sa dialectique...

« ...en cas d'infestation moyenne ou faible il suffit de déposer de 5 à 8 supports par hectare... » ?

Pourquoi se limiter aux cas favorables ?

[À suivre]]

Wackes Seppi | 19 août 2014 à 22h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Et puis M. JFK n'essaie-t-il pas de prendre ses interlocuteurs pour ses semblables ? Car 5 à 8 supports par hectare, ça fait un peu riquiqui... De Sangosse dit plutôt 30 plaquettes pour la première génération et 50 pour la deuxième ; à installer avec méthode. Arvalis a avancé des chiffres similaires dans un document de 2008.

.

Et puis « ...un coût de 35 à 45 euros relatif aux seuils d'interventions » ?

Qu'est-ce que ce charabia  ?

Et puis... c'est sauf erreur pour une intervention et hors main d'oeuvre... Il est vrai que cette dernière ne compte pas... Interdit pour les « paysans » de devenir des glandeurs...

.

Et puis... 35 à 45 euros (rappel : juste pour une intervention hors main d'oeuvre)... c'est pas très loin du surcoût des semences Bt...

.

Et puis... les trichogrammes nécessitent une organisation stricte. Il faut notamment planifier la production en fonction des dates prévues de vols, organiser le transport, assurer une chaîne de froid... Il faut être disponible pour intervenir...

En regard, avec le Bt... pas de souci... l'agriculteur peut « glander »... Ah M. JFK n'apprécie pas...

.

Et puis... les trichogrammes ne protègent pas contre la sésamie...

.

Et toujours ce dénigrement des interlocuteurs...

M. JFK pense gagner en laissant entendre que ses contradicteurs sont des gens « dont la modernité se résume à perpétrer (sic) un modèle d'agriculture coûteux et peu performant, [pour qui] la science se résume aux biotechnologies... »

C'est pitoyable !

Wackes Seppi | 19 août 2014 à 22h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 

«  Ou pire d'intégrer les biotechnologies dans des techniques qui s'en passent... »

On atteint un sommet d'intégrisme anti-biotech et d'intolérance !

.

Le 19 août 2014 à 14h35 et 14h36, M. JFK invite ses contradicteurs « vivement à étudier les conséquences d'un monopole... » C'est quasiment : bande d'ignares, « [p]eut-être faudrait-il que vous révisiez la définition du terme "monopole"... »

Difficile de commentez... M. JFK a bien pris soin de ne pas citer ses sources...

On se limitera donc de conseiller à M. JFK – qui prétend donner des cours d'économie (en plus de ceux sur les « techniques alternatives » et les trichogrammes – de prendre des cours de propriété intellectuelle et de droit de la concurrence.

« ...il s'avère [...] que les autorités de la concurrence US semblent s'en satisfaire » ?

Il doit être impossible pour M. JFK de comprendre que les autorités de la concurrence considèrent qu'il n'y a pas de position de monopole.

« Comparer une pièce détachée avec un produit sous licence démontre les limites de compréhension » ?

M. JFK doit s'adresser à lui-même...

Wackes Seppi | 19 août 2014 à 22h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 

M. JFK nous présente aussi deux séries statistiques dans son commentaire du 19 août 2014 de 17h26.

Extraordinaire !

Pour avoir le dernier mot – qu'il ne saurait avoir vu l'indigence du propos – il nous sort des rendements de céréales, alors que nous sommes sur le maïs, et s'abstient prudemment de préciser le pays qui lui sert de comparateur.

Au fait, la série, quelle source ? La CIA ? La Banque mondiale ? Un autre suppôt du capitalisme ?

Mais ce qui est extraordinaire, c'est ce que démontrent ces deux séries. Aux États-Unis d'Amérique, les rendements quinquennaux ont augmenté de 15,6 % entre la période commençant en 1999 et la période finissant en 2012. Dans le pays dont il tait le nom par cachotterie, ce n'est que 3,5 %.

C'est intéressant sans plus. Mais si M. JFK a voulu « démontrer » que les PGM ne servent à rien, c'est raté...

.

« J'imagine le bénéfice... »

C'est du délire ! S'imaginer sans aucune information sur les frais fixes, les itinéraires techniques et leurs coûts, l'impact sur les coûts et les bénéfices du passage à la technologie GM...

Wackes Seppi | 19 août 2014 à 22h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 

LOL, C'est du délire ! S'imaginer sans aucune information sur les frais fixes, les itinéraires techniques et leurs coûts, l'impact sur les coûts et les bénéfices du passage à la technologie GM...

Mais par contre avaler sans réserve un chiffre de 14 milliards de dollars sans la moindre transparence, relève d'une objectivité imparable quand il évoque une période ou les OGM étaient quasi inexistant. Ma série de chiffre à suivre va vous plaire.

Si j'avais découvert le rapport entre fusarium et mycotoxine c'est un peu plus tôt, je l'ai cité et détaillé de la même façon il y a des mois déjà. Un spécialiste du copier-coller devrait facilement le retrouver. Ce qui ne change rien à l'épiphénomène mycotoxine, quand les techniques permettent de conserver un seuil de risque faible. Une phobie montée de toute pièce pour justifier de l'intérêt de gadgets.

Les trichogrammes ne semblent pas plaire à notre promoteur d'OGM, il sous-estime même leur efficacité, au point de prétendre qu'elles ne contrôlent pas la Sésamie. Peut-on faire confiance à des VRP quand il s'agit de d'évoquer des marges et des bénéfices, c'est d'abord aux leurs qu'ils pensent.

JFK | 20 août 2014 à 10h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Les Trichogrammes sont utilisés sur 120 000 hectares en France, 30 millions d'hectares à travers le monde. (Référence au pseudo succès des OGM) ils sont aussi efficace sur la Sésamie, pas de bol vous avez encore sauter des passages.
La densité des supports est proportionnelle aux seuils de risque. Dont dépend le coût, quel amateurisme que d'avoir à citer ces sources, je fais l'effort de recouper mes informations, ce qui m'évite de mode propagande et bêtement répétitif propre à certains.

JFK | 20 août 2014 à 10h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je crois qu'il faut encore insister sur le rapport entre la fusariose et les foreurs, ils ont l'air un peu dure d'oreille. Comment peut-on prétendre que les ogm permettraient de garantir du risque mycotoxine alors que les foreurs servent de vecteur à travers leurs galeries, qu'il faut impérativement qu'elles soient creusées, au moins entamées pour qu'ils puissent absorber la toxine BT qui les tue.

Si le maïs n'est pas une céréale, c'est quoi ? Une plante qui produit de l'énergie avec un taux de protéines très faible qui nécessite d'être complémenté par des légumineuses, entre dans quelle catégorie?

Un type qui a produit 5 messages inutiles le 18 me reproche d'en publier le 19. Curieux. J'en ai encore quelques uns en réserve.

JFK | 20 août 2014 à 11h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 

"Au fait, la série, quelle source ? La CIA ? La Banque mondiale ? Un autre suppôt du capitalisme ?"
Pauvre bonhomme, votre "simplicitude" à quelque chose de touchant, elle doit être inspirée d'un chercheur du public qui nous explique les bienfaits de la concurrence sans oser s'y confronter.
J'ai beaucoup de respect pour les chercheurs, à quelques exceptions, précision pour éviter les amalgames habituels de nos simplets.

Qualifier quelqu'un de terroriste quand il prétend défendre l'environnement, c'est ce que faisait les Nazis en parlant des résistants, qui eux commettaient des attentats, ce sont des types comme vous qui voudraient donné des leçons de courtoisie, de respect...

JFK | 20 août 2014 à 12h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ JFK,
"Par contre ce qui pourrait prêter à sourire c'est de prétendre qu'une toxine BT agissant par ingestion sur des insectes foreurs puisse constituer une assurance dans ce domaine, quand on sait que pour ingérer il faut forer, que c'est justement les galeries creusées par ces foreurs qui sont le vecteur de la fusariose à l'origine des mycotoxines."
=> Pour quelqu'un qui prétend avoir étudié "tous les aspects" des OGM vous n'avez pas poussé bien loin les recherches. Une larve de pyrale qui sort de son œuf ne se nourrit pas plus de 24h sur un maïs Bt. Elle n'a pas le temps de creuser de galeries. De plus votre remarque passe à la trappe l'abondante littérature scientifique sur le sujet (Munkvold et al., 1997, 1999; Dowd, 2000; Bakan et al. 2002; Wu, 2006; Folcher et al., 2010... et j'en passe). Votre "cherry picking" habituel.

Bakan, B., D. Melcion, D. Richard-Molard, and B. Cahagnier. 2002. Fungal growth and Fusarium mycotoxin content in isogenic traditional maize and genetically modified maize grown in France and Spain. J Agric Food Chem 50:728-73

Dowd, P. F. 2000. Indirect reduction of ear molds and associated mycotoxins in Bacillus thuringiensis corn under controlled and open field conditions: utility and limitations. J Econ Entomol 93:1669–1679.

Folcher L, Delos M, Marengue E, Jarry M, Weissenberger A, Eychenne N, Regnault-Roger C (2010) Lower mycotoxin levels in Bt maize grain. Agron Sustainable Dev. doi:10.1051/agro/2010005

GFP | 20 août 2014 à 13h51
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@JFK

NON les trichogrammes NE CONTROL PAS les sésamies.
Assez d’ha tous les ans sous les yeux pour l’affirmer.
Dire le contraire prouve à quel point un blocage psycho, peu être négatif.

Coût des tricho : 5€/ha de + que la protection insecticide(efficacité contre pyrale égale avec efficacité en plus sésamies pour phyto)
Surcoût moyen suivant produit insecticide choisi. (pas compte des cout épandage uniquement coût achat)

Travail en plus pour tricho (pose a pied et à la mains ; ex. :70ha ensilage maïs pour élevage BL (courant) 1/3 à protéger contre pyrale = 23ha de promenades.

Les tricho restent une bonne solution malgré ces contraintes, grâce à une bonne efficacité sur pyrale et surtout grâce au fait qu’ils préservent les auxiliaires qui contrôle les vols fréquents de pucerons par la suite (dans le centre ouest) qui peuvent faire de gros dégâts si juste avant stade flo du mais.
Au bilan si le problème concerne QUE LA PYRALE les tricho sont même très rentable économiquement EN MOYENNE grâce aux années où il évitent de grosses pertes de rdt du aux puceron (vu sur terrain 20qx de plus sur mais tricho /mais insecticides (avec mauvaises fécondations du aux miellat des pucerons ;20qx cette année là à 200€/t = 400€/ha (moins 5€ surplus coût tricho) de gain net en plus pour tricho).

yann | 20 août 2014 à 13h51
 
Signaler un contenu inapproprié
 

(suite)

Munkvold GP, RL Hellmich WB Showers (1997) Reduced Fusarium ear rot and symptomless infection in kernels of maize genetically engineered for European corn borer resistance. Phytopathol 87:1071–1077

Munkvold GP, Hellmich RL, Rice LG (1999) Comparison of fumonisin concentration in kernels of transgenic Bt maize hybrids and non-transgenic hybrids. Plant Dis 83:130–138

Wu F (2006) Mycotoxin reduction in Bt corn: potential economic, health, and regulatory impacts. Transgen Res.15:277–289

"Alors que les Trichogrammes frôlent les 100% d'efficacité, qu'en cas d'infestation moyenne ou faible il suffit de déposer de 5 à 8 supports par hectare pour un coût de 35 à 45 euros relatif aux seuils d'interventions. "
=> Entre 70 et 95% selon les essais. Quant au prix il dépendra du niveau d'infestation des parcelles. Mais comme je le mentionnais plus haut cela reste une solution valable dans les zones modérément sujettes au attaques de pyrales et sur de petites parcelles. Sur les grandes parcelles on sort l'hélicoptère. Bonjour le bilan carbone. Et dans les zones bivoltines, bonjour la facture. Par ailleurs, contrairement à ce que vous affirmez, le trichogramme est totalement inefficace contre la sésamie, la sésamie déposant ses oeufs hors d'atteinte du trichogramme.

GFP | 20 août 2014 à 13h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 

(suite)

"Mais pour ceux dont la modernité se résume à perpétrer un modèle d'agriculture coûteux et peu performant, la science se résume aux biotechnologies."
=> Vous n'avez visiblement pas lu les précédents commentaires ou alors vous préférez en rester à vos sophismes habituels.

"Ou pire d'intégrer les biotechnologies dans des techniques qui s'en passent et dont l'un des objectifs est de réduire les coûts de production, toujours dans l'intérêt des paysans, cela va de soi."
=> Comme déjà mentionné au-dessus, si vos techniques sont rentables elles seront massivement adoptées par les agriculteurs. Pas besoin de vouloir leur interdire les alternatives pour cela.

"Un monopole économique de fait."
=> Vous tombez dans l'autoconviction. Après tout il y a des adeptes.

" Au sens économique, dès qu'une entreprise détient à elle seule une position dominante largement supérieure à l'ensemble des acteurs du marché on parle de monopole."
=> Sauf que votre grand méchant monsatan ne possède pas une position dominante. Comme je le mentionnais plus haut, en maïs par exemple monsanto ne détient que 35% du marché du maïs nord américain, à égalité avec DuPont/Pioneer (saison 2012/2013)

GFP | 20 août 2014 à 13h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 

(suite)

"En 2012 le marché des semences OGM représente 13.5 milliards de dollars, Monsanto réalise la même année un chiffre d'affaire de 9.9 milliards d'Euros, soit 13.35 milliards de dollars, dont 70% sur le seul marché des semences OGM, soit 9.35 milliards, libre à chacun d'apprécier la situation de monopole."
=> Encore une fois je ne sais pas d'où vous tirez vos chiffres.

"L'astuce qui permet de maquiller cette position dominante en contractant des accords sous forme de licence permet de relativiser cette situation, il s'avère que ces accords sont tenus secrets, que les autorités de la concurrence US semblent s'en satisfaire."
=> Le grand méchant monsatan (sur lequel vous faites définitivement une fixette) fait comme ses concurrents. Il revend des licences. Syngenta et monsanto ont conclu des accords d'échanges de licence tout comme DuPont et Monsanto. Chacun revend ses licences aux autres. C'est comme ça qu'on a sur le marché des maïs "stackant" les transgènes de différentes origines. Le SmartStax est un bon exemple. Ce maïs cumule des événements de Monsanto et Dow dont le LibertyLink développé originalement par Bayer.

"Comparer une pièce détachée avec un produit sous licence démontre les limites de compréhension."
=> Analyser un marché sans le connaitre n'aide pas à la compréhension.

GFP | 20 août 2014 à 13h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 

(suite)

"Dans les pays concernés par la dominante OGM, les paysans se plaignent d'un catalogue exclusivement OGM, c'est le cas du Canola au Canada, où plus aucune variété traditionnelle nouvelle n'est proposée, dans d'autres pays les stocks sont insuffisants pour répondre à la demande de semences traditionnelles, la courbe des prix des semences OGM est exponentielle..."
=> Dans un marché qui répond à l'offre et la demande vous seriez en train de faire croire qu'il y aurait une demande sans l'offre derrière. Ceci dit je ne vois pas qui voudrait revenir au Treflan. La demande doit être faible. Par conséquent l'offre est faible. Ce ne sont donc pas "les paysans", mais "des paysans", voire même "quelques paysans".

" Les distributeurs d'OGM contrôlent le marché et l'oriente vers des produits à plus forte aleur ajoutée, comme nos VRP bénévoles. Mais c'est dans l'intérêt des paysans!"
=> C'est un complot, je ne vois que ça.

GFP | 20 août 2014 à 13h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 

suite

Si sésamie en plus (et quand il y a les deux les rotation sont rarement efficaces),il ne reste que les insecticides ou les PGM qui ont les mêmes avantages techniques que les tricho avec un spectre plus large de foreurs.

C’est C.. En France il ne me reste que les insecticides dans pas mal de situation que je voie alors que d’autre ont le droit d’utilisé des maïs qui se protèges tous seul. En plus ces maïs ont l’avantage de supprimer un insecticide ou deux si besoins et cela sans aucunes conséquences néfastes pour quoi que se soit!

On ajoute qu’ils sont plus rentable économiquement (en plus du gain de temps) et on comprend pourquoi ceux qui ne subissent pas « les blocages psy » après avoir fait comme toujours, a savoir, testés, vérifiés l’intérêt de ces nouvelle variété comme toutes nouvelles variété, ont continués année après année a les semés puis les resemés. C’EST rentable pour le producteur sinon ont ne serait pas depuis 15 ans en constante augmentation pour être à plus de 175 millions d’ha de PGM dans les pays où la bétise et les croyances ne l’emporte pas sur les vrais réalités.

Pour le délire sur les monopoles..... Oui oui les premiers à développer une technologie quelle qu’elle soit a grand coût de millions sur des années ont généralement fait des investissement pour un retour financiers fort au début (ils sont même les seuls les premier au début,LOL) puis partager par la suites avec la concurrence.

yann | 20 août 2014 à 13h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 

(suite)

"Chiffre de la production de céréales aux USA de 1999 à 2012, ordre chronologique aux rendement de chaque année."
... suivie de ...
"Rendement moyen d'un pays qui ne cultive pas d'OGM sur la même période."
=> Je ne vois pas trop la pertinence d'une telle comparaison. Comparer les rendements moyen des céréales donnés par la banque mondiale (ce qui inclut le blé, le riz, le maïs, l'orge, l'avoine, le seigle, le millet, ...) des USA avec ceux de la France où les céréales cultivées sont différentes, les conditions pédoclimatiques sont différentes, les variétés cultivées différentes et les techniques culturales différentes n'a aucun sens. Et aller, à partir de ces chiffres, jusqu'à en conclure que certains s'en sortent mieux sans OGM relève carrément de la bêtise. Si vous voulez des chiffres qui sont parlants, regardez la courbe en figure 2 des travaux de Phillips, 2010.

Phillips, R.L. (2010) Mobilizing science to break yield barriers. Crop Sci.50, S-99–108

Ou alors, quitte à comparer des rendements entre pays, tenons nous en aux mêmes cultures, sur les mêmes périodes et plutôt que les rendements bruts, l'évolution de ceux-ci. Pour les USA, sur la période 1996-2011 la droite est y=2.0281x-3919.7 alors que pour la France sur la période 1998-2011 la droite est de y=0.71x-2011. Qui s'en sort le mieux ?

GFP | 20 août 2014 à 14h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 

(suite)

Et sur les bénéfices engrangés par les "farmers" américains je vous renvoie au rapport de l'USDA évoqué plus haut. Mais comme vous avez la fâcheuse habitude à ignorer les infos qui ne collent pas à vos aprioris je ne peux rien faire de plus pour vous.

"Mais par contre avaler sans réserve un chiffre de 14 milliards de dollars sans la moindre transparence, relève d'une objectivité imparable quand il évoque une période ou les OGM étaient quasi inexistant. "
=> 14 milliards ? De quoi parlez-vous ?

"Les trichogrammes ne semblent pas plaire à notre promoteur d'OGM, il sous-estime même leur efficacité, au point de prétendre qu'elles ne contrôlent pas la Sésamie."
=> Et vous prétendez avoir étudié "tous les aspects". Pitoyable.

"Qualifier quelqu'un de terroriste quand il prétend défendre l'environnement, c'est ce que faisait les Nazis en parlant des résistants, qui eux commettaient des attentats, ce sont des types comme vous qui voudraient donné des leçons de courtoisie, de respect..."
=> Et JFK décroche un magnifique point Godwin ! Bravo !

GFP | 20 août 2014 à 14h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 

"=> Dans un marché qui répond à l'offre et la demande vous seriez en train de faire croire qu'il y aurait une demande sans l'offre derrière. Ceci dit je ne vois pas qui voudrait revenir au Treflan. La demande doit être faible. Par conséquent l'offre est faible. Ce ne sont donc pas "les paysans", mais "des paysans", voire même "quelques paysans"."

Quelle naïveté, vous ignorez à ce point les techniques commerciales!
Si un produit A, semence traditionnelle, génère une marge de 10%, par rapport aux 20% d'un autre, produit B, je fais en sorte d'avoir un stock minimum de produit A pour proposer au client le produit B en lui vantant des mérites et autres propriété supposées. J'ai dirigé des entreprises pendant une quinzaine d'années, j'ai une petite expérience des pratiques, quand vous êtes formé à la vente et aux achats même en ad'hoc, vous connaissez ces techniques.
C'est une pratique tellement courante appliquée aux produits d'appel que seul des pigeons s'y laisse encore prendre.

Votre définition simplissime du complot, qui s'applique dans d'autres circonstances, vaut bien votre approche de la notion de licence, on ne parle pas de complot quand il s'agit d'intérêts économiques propre aux entreprises. Le complot pourrait s'appliquer aux marchands de peur, surfant sur les risques de pénuries, de famine, de santé publique face aux mycotoxines, pour des intérêts de géopolitique. Pas à mes préoccupations.

JFK | 20 août 2014 à 14h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Donc si je comprends bien, la société qui commercialise en France pour 120 000 hectares des solutions dont elle prétend qu'elle sont aussi efficace sur la Sésamie, se trompe. Mais vous avez forcément raison, j'ai tendance à croire qu'ils sont plus expert que vous bien que leurs intérêts divergent des votre, mais ce sont aussi des méchants capitalistes. Je ferais un blocage psychologique, vous êtes aussi des experts en psychiatrie. LOL

Quand cette technique représente plus de 30 millions d'hectares dans le monde, si l'on se réfère aux propos simplistes que vous tenez, que des incapables et des incompétents qui préfèrent perdre de l'argent. Le sempiternel point Goodwin je crois que vous l'avez franchi depuis longtemps.

JFK | 20 août 2014 à 15h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 

=> Pour quelqu'un qui prétend avoir étudié "tous les aspects" des OGM vous n'avez pas poussé bien loin les recherches. Une larve de pyrale qui sort de son œuf ne se nourrit pas plus de 24h sur un maïs Bt. Elle n'a pas le temps de creuser de galeries.

Elle n'a pas le temps de creuser des galeries en 24h, mais assez pour s'alimenter et absorber des toxines, en léchant les feuilles sans doute.
Il suffit qu'elle ait perforé l'enveloppe protectrice de la tige, de l'épi ou du grain. Je n'ai jamais douté de l'efficacité de la technique sur sa cible. Pour quelqu'un d'informé il semble qu'il n'y ait que les informations qui servent votre propagande qui vous intéressent. Les sujets que vous évoquez son soumis à polémique et controversés.

JFK | 20 août 2014 à 15h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Faut-il s'étonner que des techniciens, des VRP, manquent d'objectivité, ils servent une propagande, des intérêts, vous prenez vos interlocuteurs pour des idiots, aucune science ne peut garantir un rendement dépendant d'un nombre conséquent d'aléas, condition climatique, culturale, technique, adaptation variétale... Les chiffres suivants vont vous démontrer qu'avec ou sans OGM les rendements ont évolués au même rythme depuis 30 ans, qu'ils commencent à plafonner et que le moyen le plus sûr de les maintenir tout en réduisant un ensemble de charge directes et indirectes n'est certainement pas de confier à d'autres une partie de ces compétences. C'est au contraire le meilleur moyen de laisser la place à des financiers pour qui le rendement, il s'agit de rendement financier, un élément qui doit vous échapper quand on considère que dans ce domaine une variation de 1/000 peut coûter des centaines voir des milliers d'euros, que les votre ce chiffres 100/100, prime sur toute autre considération, vous en êtes les parfaits serviteurs. Une quantité de données semble vous échapper.

JFK | 20 août 2014 à 16h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Comment interpréter des chiffres ou les orienter en faveur de sa cause.
Sur la période qui s'étale de 1980 à 2012, la variation moyenne des rendements en continu,est de l'odre de 1.80 %, avec des écarts allants de +4 à 0.

2.25
1.7
2.6
-0.25
1.02
1.15
4.12
2.53
2.16
2.65
0.35
3.21
2.33
3.19
2.09
2.39
1.54
2.42
1.78
1.43
0.57
0.87

Autant dire que sur 10 ans la culture d'OGM n'a pas été déterminante et qu'avancé les chiffres de 4, 6 ou 10 milliards de dollars de bénéfices liés à cette technologie relève d'une science obscure, mais en aucun cas d'économie. Les OGM n'ont même pas permis de stabiliser les rendements.
Ils sont la solution pour enrichir une industrie au détriment du producteur et du consommateur, de financer à bon compte de la recherche, mais certainement pas pour sauver les paysans de la faillite, la planète de la famine ou du réchauffement climatique, la nouvelle thèse développée par les scinetistes au fur et à mesure de l'effondrement du mythe. C'est la raison pour laquelle j'insiste autant sur la transparence.
Une moyenne continue sur 10 ans permet de lisser les écarts liés aux aléas climatiques, en 2012 les rendements du maïs US ont chuté de près de 25%, pour reprendre l'expression, vous êtes mal engagé pour expliquer à qui que ce soit qu'une semence OGM apporte une quelconque garantie. La production agricole ne se fait pas dans les labos.

JFK | 20 août 2014 à 16h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 

10h34, le 20 août 2014...

M. JFK tient déjà des propos incohérents qui se veulent des réponses à mes commentaires mis en ligne une heure avant.

Les réponses, ce sont évidemment des diversions.

« Mais par contre avaler sans réserve un chiffre de 14 milliards de dollars sans la moindre transparence, relève d'une objectivité imparable quand il évoque une période ou les OGM étaient quasi inexistant » ?

D'où sortent ces 14 milliards ? Seraient-ce – par l'effet d'une vue déjà troublée – les 6 milliards de dollars cumulés de bénéfices sur 14 ans pour les cultivateurs de maïs Bt de l'Illinois, du Minnesota, du Wisconsin, de l'Iowa et du Nebraska ?

Les OGM étaient « quasi inexistants » dans la période quinquennale de 2008 à 2012 ? Quelle énormité ! Une de plus !

Tableau 3 de votre bible, M. JFK, Fernandez-Cornejo, aka « rapport de l'USDA » !

« ...sans la moindre transparence » ? Le « rapport de l'USDA » deviendrait-il soudain une m... parce qu'il avance un chiffre qui ne conforte pas l'intégrisme anti-OGM de M. JFK ? Une référence à Hutchinson et al. (2010) ne serait pas un gage de transparence ?

.

Soyons toutefois magnanimes ! M. JFK vient d'avouer :

« Si j'avais découvert le rapport entre fusarium et mycotoxine c'est un peu plus tôt... »

Mais faites encore un effort, M. JFK : vous pourrez peut-être apprendre que les mycotoxines, ce n'est pas un « épiphénomène ». Il y a peut-être une fiche du CASDAR là dessus.

[À suivre]

Wackes Seppi | 20 août 2014 à 16h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

« Une phobie montée de toute pièce pour justifier de l'intérêt de gadgets » ?

On croit rêver devant un tel déni de réalité !

.

« Les trichogrammes ne semblent pas plaire à notre promoteur d'OGM... »

Contentez-vous, M. JFK, de répondre sur le fond, si vous le pouvez, sans inventer des intentions à vos interlocuteurs.

« ...il sous-estime même leur efficacité, au point de prétendre qu'elles ne contrôlent pas la Sésamie... » ?

Eh ben ! J'en apprend une qu'elle est bonne !

.

« Peut-on faire confiance à des VRP quand il s'agit de d'évoquer des marges et des bénéfices, c'est d'abord aux leurs qu'ils pensent » ?

Pour les trichogrammes, M. JFK se fie manifestement à « la société qui commercialise en France pour 120 000 hectares des solutions... » (à 15h02)...

.

Mais M. JFK nous assure à 10h50 :

« je fais l'effort de recouper mes informations... »

Ah ! Où avez-vous trouvé que les trichogrammes protégeaient contre la sésamie ?

.

...ce qui m'évite de mode propagande et bêtement répétitif propre à certains » ?

Ne prêtez pas votre propre comportement à vos interlocuteurs...

Wackes Seppi | 20 août 2014 à 16h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ne céder sur rien...

Le 19 août 2014 à 17h26, M. JFK croit tenir un argument de poids en présentant deux séries statistiques. Il se fait évidemment ramasser car les séries ne démontrent pas ses convictions religieuses, tout au contraire.

Il se fait aussi ramasser sur le fait que ses statistiques portent sur la production de céréales.

Et comme il ne peut pas répondre au premier grief, il tente le coup sur le deuxième :

« Si le maïs n'est pas une céréale, c'est quoi ? »

Mais non, M. JFK, le problème n'est pas là. Quand on veut contester l'intérêt du maïs GM – ou d'un maïs GM puisque le billet porte sur le MON 810 – avec des statistiques de production, on sort des statistiques de production portant sur... le maïs.

Élémentaire, sauf pour M. JFK.

.

Et ce n'est pas judicieux d'inventer...

« Un type qui a produit 5 messages inutiles le 18 me reproche d'en publier le 19 » ?

Ce type ne vous reproche rien, même pas de publier des contre-vérités et des... enfin soyons gentils avec les équidés.

Wackes Seppi | 20 août 2014 à 16h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Mais le délire empire à 11h22.

Voilà qu'il déblatère sur « un chercheur du public qui nous explique les bienfaits de la concurrence sans oser s'y confronter. »

Et « Qualifier quelqu'un de terroriste... » ?

C'est quoi cette nouvelle invention ? Ça vient de sortir où ?

Wackes Seppi | 20 août 2014 à 16h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Quand on sort un chiffre portant sur 10 et pas 14 milliards de bénéfice (petite confusion) on publie des informations détaillées pouvant donner lieu à la critique, au constat. C'est la démonstration que j'ai faites, le mais est une céréales, mais vous le contestez.
La preuve en est que ces chiffres sont contestables vous arrivez à déduire d'un rapport qu'il réduit la consommation de pesticides alors que les graphes démontrent le contraire, aveuglement, croyance...
Rappelez vous vos délires sur les prix, 80000... sic lol.
Est-ce que recouper fait référence à absence d'information, quand vous recoupez vous intégrez aussi tous les avis contestataire ou vous les qualifiez de la même manière que le ministre de l'agriculture avec votre respect habituel.
Vous n'avez pas trouvez de référence au terrorisme dans ce fil y compris dans vos copier-coller? Pour un type qui se plaint d'être insulté à la moindre occasion, même si les appréciations ne sont plus nécessaires à votre stade, c'est curieux.

JFK | 20 août 2014 à 17h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pourquoi le rapport ne reproduit-il pas les courbes en question, seraient-elles contestables, quand on voit les efforts dont redoublent les promoteurs d'OGM, si ils étaient irréprochables ils en tapisseraient tous les sites. Les courbes sur les pesticides sont bien présentent, même si vous en niez les réalités, vous parlez d'un encart, d'un consultant indépendant. Vos références?

JFK | 20 août 2014 à 17h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 

C'est excellent le type qui ne comprend rien aux commentaires, ne suit plus la conversation, mais s'efforce de commenter, clownesque!

JFK | 20 août 2014 à 17h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ JFK,
"C'est une pratique tellement courante appliquée aux produits d'appel que seul des pigeons s'y laisse encore prendre. "
=> Ces pov' paysans ils ne savent vraiment pas faire de calculs. Après avoir traité les paysans de flemmards les voilà qualifiés de pigeons.

"Votre définition simplissime du complot, qui s'applique dans d'autres circonstances, vaut bien votre approche de la notion de licence, on ne parle pas de complot quand il s'agit d'intérêts économiques propre aux entreprises. "
=> Quel complot ?

" Le complot pourrait s'appliquer aux marchands de peur, surfant sur les risques de pénuries, de famine, de santé publique face aux mycotoxines, pour des intérêts de géopolitique."
=> Le problème des mycotoxines relèveraient des marchands de peurs. Vous ne connaissez vraiment pas le sujet, c'est effrayant, ou bien le déni atteint chez vous des sommets. Pourtant là non plus la littérature scientifique ne manque pas sur le sujet. Mais est-ce bien la peine que je vous la donne, de toute façon vous ne la liriez pas. Quant aux problèmes de pénurie et de famine c'est vous qui les évoquez, pas moi.

GFP | 20 août 2014 à 21h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 

(suite)

"Donc si je comprends bien, la société qui commercialise en France pour 120 000 hectares des solutions dont elle prétend qu'elle sont aussi efficace sur la Sésamie, se trompe."
=> C'est amusant mais on ne doit pas avoir les mêmes lectures. Si je prends la fiche technique du TR16+, je lis, je cite: "Utilisable en lutte intégrée après une intervention chimique (par exemple contre la sésamie, ...)."

" Je ferais un blocage psychologique, vous êtes aussi des experts en psychiatrie."
=> Pour en arriver à dire le contraire de ce que l'on peut trouver comme info sur les trichogrammes, il y a peu de doute sur le biais cognitif dont vous souffrez. Il n'est nullement besoin d'être psy pour s'en rendre compte.

"Quand cette technique représente plus de 30 millions d'hectares dans le monde, si l'on se réfère aux propos simplistes que vous tenez, que des incapables et des incompétents qui préfèrent perdre de l'argent."
=> Vous devriez vraiment relire ce que j'ai écrit, ça vous évitera de dire des bêtises.

"Le sempiternel point Goodwin je crois que vous l'avez franchi depuis longtemps."
=> Je vous aurais comparé à un nazi ? Où ça ?

"Elle n'a pas le temps de creuser des galeries en 24h, mais assez pour s'alimenter et absorber des toxines, en léchant les feuilles sans doute."
=> Elle attaquera l'épiderme, tout au plus. Au premier stade la larve est minuscule (environ 1 mm), les dommages autant.

GFP | 20 août 2014 à 21h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 

(suite)

"Il suffit qu'elle ait perforé l'enveloppe protectrice de la tige, de l'épi ou du grain. "
=> Ce qui et excellent c'est que je vous ai gentiment fourni toute une liste d'études sur la question mais que vous n'avez même pas pris le temps d'en lire une seule.

"Les sujets que vous évoquez son soumis à polémique et controversés."
=> Aucune polémique ni controverse. Comme je le disais la littérature sur le sujet ne manque pas et elle abonde dans le sens de la réduction drastique de la contamination des maïs Bt par les mycotoxines. Mais comme vous nagez dans le déni je ne peux rien pour vous.

"Faut-il s'étonner que des techniciens, des VRP, manquent d'objectivité, ils servent une propagande, des intérêts, vous prenez vos interlocuteurs pour des idiots, aucune science ne peut garantir un rendement dépendant d'un nombre conséquent d'aléas, condition climatique, culturale, technique, adaptation variétale..."
=> Votre phrase n'a aucun sens. Vous devriez essayer de la reformuler.

GFP | 20 août 2014 à 21h51
 
Signaler un contenu inapproprié
 

(suite)

"Les chiffres suivants vont vous démontrer qu'avec ou sans OGM les rendements ont évolués au même rythme depuis 30 ans, qu'ils commencent à plafonner et que le moyen le plus sûr de les maintenir tout en réduisant un ensemble de charge directes et indirectes n'est certainement pas de confier à d'autres une partie de ces compétences."
=> Les chiffres de l'USDA sur les rendements de maïs aux USA montrent que les rendements ne plafonnent pas du tout et qu'il y a même une accélération de la hausse depuis la fin des années 90. En France par contre il y a un très net ralentissement de cette hausse. Et j'ai la décence de ne pas mettre ce ralentissement sur l'absence des biotechs.

"Une quantité de données semble vous échapper."
=> En tout cas ce n'est pas avec vos données qu'on fera avancer le schmilblick.

"Sur la période qui s'étale de 1980 à 2012, la variation moyenne des rendements en continu,est de l'odre de 1.80 %, avec des écarts allants de +4 à 0. "
=> Vous nous faites encore le coup des rendements sur l'ensemble des céréales ???

GFP | 20 août 2014 à 21h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 

(suite)

"Autant dire que sur 10 ans la culture d'OGM n'a pas été déterminante et qu'avancé les chiffres de 4, 6 ou 10 milliards de dollars de bénéfices liés à cette technologie relève d'une science obscure, mais en aucun cas d'économie."
=> Il vous suffirait pourtant de lire Hutchison et al. (2010). En accès libre.

Hutchison, W. D. et al. Areawide suppression of European corn borer with Bt maize reaps savings to non-Bt maize growers. Science 330, 222–225 (2010)

"Une moyenne continue sur 10 ans permet de lisser les écarts liés aux aléas climatiques, en 2012 les rendements du maïs US ont chuté de près de 25%, pour reprendre l'expression, vous êtes mal engagé pour expliquer à qui que ce soit qu'une semence OGM apporte une quelconque garantie."
=> En 2012 les USA ont subit l'une des pires sécheresses qu'a connu ce pays, rigolo va! Le Bt devrait apporter une garantie contre la sécheresse ?

"Quand on sort un chiffre portant sur 10 et pas 14 milliards de bénéfice (petite confusion) on publie des informations détaillées pouvant donner lieu à la critique, au constat."
=> La confusion persiste. Le chiffre portait sur 6 milliards et les références ont déjà été données à deux reprises.

GFP | 20 août 2014 à 21h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 

(suite)

"Quand on sort un chiffre portant sur 10 et pas 14 milliards de bénéfice (petite confusion) on publie des informations détaillées pouvant donner lieu à la critique, au constat."
=> La confusion persiste. Le chiffre portait sur 6 milliards et les références ont déjà été données à deux reprises.

"C'est la démonstration que j'ai faites, le mais est une céréales, mais vous le contestez."
=> Vous incluez donc toutes les céréales dans vos études de comparaisons des rendements de maïs. Balèze le gars ! Avec ce genre de logique pour calculer la vitesse moyenne des déplacements en voiture on ajoute les vitesses des trains, du vélo et de l'avion à l'équation car ce sont tous des moyens de transports.

GFP | 20 août 2014 à 21h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Belle série d'amalgame, 6 milliards + 4 au profit des cultures traditionnelles, ça fait bien 10.
Je n'ai pas accès à vos fiches commerciales, mais je sais encore lire un tableau , le piège Delta inclus la Sésamie et la Pyrale.
Vos liens c'est une plaisanterie, j'ai passé quelques minutes à parcourir vos documents, si cela vous suffit pour expliquer des bénéfices de 4, 6 ou 10 milliards de dollar vous n'êtes pas très exigeant. Ce n'est pas étonnant que vous parveniez à reprendre vos chiffres sur le coût des semences sans plus de vérification, à douter des miens sur les parts de marché.

"Comment interpréter des chiffres ou les orienter en faveur de sa cause." Ce que j'essayais de démontrer c'est que sans transparence il n'y avait aucun moyen d'estimer ou de contester ces chiffres, pour des références me concernant, ce sont des chiffres précis sur les marges brutes, élément de base d'une comparaison d'une parcelle à une autre, d'une variété, d'un itinéraire technique, vous me renvoyez vers un document encore plus confus.
Donnez moi une référence sur les surfaces concernées, la hausse moyenne des rendements année/année, la progression des surfaces OGM, enfin des éléments comptables. Quand on estime des bénéfice en milliards on doit pouvoir détaillé chaque poste.
Essayez de vendre vos OGM à un responsable des achats, vous verrez si il se contente de vos approximations pour référencer vos produits, surtout si il sont plus chère de 25, 50 ou 100%.

JFK | 21 août 2014 à 11h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Si mes commentaire vous semblent illisibles, c'est peut-être que vous avez une difficulté à suivre une conversation à plusieurs, j'utilise le terme Nazi pour démontrer l'excès de langage comparant ceux qui défendent l'environnement à des "terroristes poseurs de bombes", le seul attentat dont je me souviens c'est celui de l'état Français contre un bateau de Greenpeace, je n'apprécie pas la méthode enfantine du copier-coller, quand on dialogue on fait des phrases des paragraphes, on suit la conversation.
En effet dès que vous évoquez une référence cela suscite un doute, tout comme vos affirmations d'ailleurs.

JFK | 21 août 2014 à 11h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ JFK,

"Belle série d'amalgame, 6 milliards + 4 au profit des cultures traditionnelles, ça fait bien 10."
=> La confusion continue. Vous vous plaignez du manque de sources puis quand on vous les donne (par trois fois quand même) vous ne les lisez pas.

"Je n'ai pas accès à vos fiches commerciales, mais je sais encore lire un tableau , le piège Delta inclus la Sésamie et la Pyrale."
=> La confusion est totale. Vous parliez de trichogrammes. Maintenant vous dérivez sur les pièges à phéromones. Rassurez-moi, vous le faites exprès ?

"Vos liens c'est une plaisanterie, j'ai passé quelques minutes à parcourir vos documents, si cela vous suffit pour expliquer des bénéfices de 4, 6 ou 10 milliards de dollar vous n'êtes pas très exigeant. "
=> Dommage, ces quelques minutes n'ont pas suffit à ce que vous compreniez. Vous devriez y passer un peu plus de temps ça évitera de vous ridiculiser.

GFP | 21 août 2014 à 11h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 

(suite)

" Ce que j'essayais de démontrer c'est que sans transparence il n'y avait aucun moyen d'estimer ou de contester ces chiffres, pour des références me concernant, ce sont des chiffres précis sur les marges brutes, élément de base d'une comparaison d'une parcelle à une autre, d'une variété, d'un itinéraire technique, vous me renvoyez vers un document encore plus confus."
=> Le document que je vous ai cité n'est absolument pas "confus" pour celui qui passe plus que "quelques minutes" à le comprendre. Vous, vous citez des rendements de l'ensemble des céréales aux USA et en France pour en conclure le maïs Bt ne sert à rien. Chacun jugera de la pertinence de l'analyse de chacun.

"Donnez moi une référence sur les surfaces concernées, la hausse moyenne des rendements année/année, la progression des surfaces OGM, enfin des éléments comptables."
=> Si vous aviez passé plus que "quelques minutes" à lire Hutchison et al, 2010 vous auriez trouvé toutes ces données détaillées dans le tableau S1.

"Essayez de vendre vos OGM à un responsable des achats, vous verrez si il se contente de vos approximations pour référencer vos produits, surtout si il sont plus chère de 25, 50 ou 100%."
=> Je n'ai rien à vendre.

GFP | 21 août 2014 à 11h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 

(suite)

"Si mes commentaire vous semblent illisibles, c'est peut-être que vous avez une difficulté à suivre une conversation à plusieurs, j'utilise le terme Nazi pour démontrer l'excès de langage comparant ceux qui défendent l'environnement à des "terroristes poseurs de bombes""
=> Je ne vois pas à qui vous faites références en parlant de "ceux qui défendent l'environnement". Aux faucheurs ? Ces individus sont des délinquants dont les actions s'apparentent à du terrorisme (utilisation de la violence et de la destruction pour imposer une idéolgoie). En aucun cas on ne peut les qualifier de "défenseur de l'environnement".

"le seul attentat dont je me souviens c'est celui de l'état Français contre un bateau de Greenpeace"
=> Et moi je me souviens aussi de la destruction de dizaines d'essais en champs et en milieu confiné.

"En effet dès que vous évoquez une référence cela suscite un doute, tout comme vos affirmations d'ailleurs."
=> Je ne vois pas à quoi vous faites référence.

GFP | 21 août 2014 à 11h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 

"Hutchison, W. D. et al. Areawide suppression of European corn borer with Bt maize reaps savings to non-Bt maize growers. Science 330,
222–225 (2010)"
Il y a en effet de quoi être bluffé, la question est de savoir quand, avec une hausse moyenne de 3.8% par an entre 1995 et 2004 donc
avec des surfaces en OGM faibles(1/3) ou avec une hausse moyenne de 3.2% de 1995 à 2009 globalement plus faible avec plus d'OGM. Ou
encore mieux avec une hausse de 3.34% de 2004 à 2009 à une période ou les OGM sont plus représentatifs(1/2 et plus) .
Heureusement que la série s'arrête en 2009, on imagine bien l'effet en 2014, on constate aussi l'énorme différence avec mes chiffres
sur l'ensemble de la production de céréales.
Je me suis contenté de la première série de chiffres du Minnesota, insistons encore sur le fameux effet halo, il faudra au moins ça
pour trouver de vrais bénéfices à la technologie et ravir les agriculteurs OGM d'utiliser une technique qui semble plus rentable pour leurs voisins non-OGM.
Dommage que ce rapport ne calcule pas les bénéfices liés à la hausse des rendements entre 1990 et 2000. Si on regarde rapidement la
différence BT /non BT je doute encore que l'on puisse amortir une facture d'une centaine de dollars/hectare, au cours actuel du maïs.

Et si l'effet halo n'était pas seulement liè à la pression parasitaire, mais s'expliquait par la multiplication des traits OGM
consommant plus de ressources au détriment des rendements, quelqu'un l'a étudié?

JFK | 21 août 2014 à 12h51
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Non, il s'agit bien de confusion, je n'ai pas votre expérience pour les catalogues de pesticides et autres techniques. Donc il existe en plus des pièges à phéromones? On va bien parvenir à éradiquer aussi surement 100% des parasites sans aucun OGM!
Avez-vous une idée des condamnations encourues pour acte de terrorisme, même si je ne partage pas ces méthodes, oser comparer la destruction de quelques plantes avec l'assassinat d'être humains c'est peut-être bien ça votre ridicule point goodwin. Vous suggérez la peine de mort ou 10 années de prison par plante détruite, tant qu'à faire dans l'absurde. Il s'agissait d'un autre document le dernier est en effet plus complet.

JFK | 21 août 2014 à 13h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Il y a en effet de quoi être bluffé, la question est de savoir quand, avec une hausse moyenne de 3.8% par an entre 1995 et 2004 donc avec des surfaces en OGM faibles(1/3) ou avec une hausse moyenne de 3.2% de 1995 à 2009 globalement plus faible avec plus d'OGM. Ou encore mieux avec une hausse de 3.34% de 2004 à 2009 à une période ou les OGM sont plus représentatifs(1/2 et plus) .
Heureusement que la série s'arrête en 2009, on imagine bien l'effet en 2014, on constate aussi l'énorme différence avec mes chiffres sur l'ensemble de la production de céréales.
Je me suis contenté de la première série de chiffres du Minnesota, insistons encore sur le fameux effet halo, il faudra au moins ça pour trouver de vrais bénéfices à la technologie et ravir les agriculteurs OGM d'utiliser une technique qui semble plus rentable pour leurs voisins non-OGM.
Dommage que ce rapport ne calcule pas les bénéfices liés à la hausse des rendements entre 1990 et 2000. Si on regarde rapidement la différence BT /non BT je doute encore que l'on puisse amortir une facture d'une centaine de dollars/hectare, au cours actuel du maïs.

Et si l'effet halo n'était pas seulement liè à la pression parasitaire, mais s'expliquait par la multiplication des traits OGM consomant plus de ressources au détriment des rendements, quelqu'un l'a étudié?

Par contre j'invite ceux que cela intéresse à s'informer sur le montant des subventions à l'agriculture, si on y ajoute celle des bio-cruburant, le France fait mesquine.

JFK | 21 août 2014 à 13h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 

JFK

Je ne voulais plus …mais toi t’es trop … « hors norme » !

Alors, l’histoire qui mâche le petit JFK.
Monsieur ce sent insulté de terroriste … !
C’est moi qui évoque juste un FAIT (dans les premières interv.).
Les délinquants faucheurs justifient leurs comportements hors la loi avec le prétexte basique que « la fin justifie les moyens ». Même prétexte de base pour les poseurs de bombes. Ils revendiquent : si je fais un truc aussi débile/anormal, c’est que ma cause le justifie .La fin justifie les moyens.

Alors le JFK, si tu te sens avec des affinités à ce point commun aux poseurs de bombes (les terroristes) et valide cette phrase va pleurer ailleurs et tu as compris l’estime que je te porte.
Sinon, comme d’hab. Tu ne comprends pas tout dans le bon sens et tu deviens pénible en plus de pleurnichard.
Pas rigolo le JFK avec ses blocages.

Pour le reste de tes délire juste une chose tu es de façon officiel maintenant un menteur: Aucun fournisseur de trichogramme ne t’as jamais affirmé que c’était efficace sur la sésamie, c’est sur et certain tellement c’est basique comme info technique. Tu es un menteur qui cache sa bêtise derrière les autres Là tu as inventé une c******* de plus, tu te fais griller trop facilement sur un fait technique aussi facile et tu as la médiocrité et basse lâcheté de te caché derrière le principale fournisseur de tricho qui t’aurais dit que bla blabla.
Minable et pitoyable sur ce coup le monsieur qui comprend pas tout et qui ment en plus.

yann | 21 août 2014 à 22h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 

suite

JFK

Le mieux maintenant
Tu vas te concentrer sur la vitesse de semis (avec soc à disque) pour optimiser la non levée des géraniums (là il y a un intérêt a ce que tu te prennes la tête et la notre avec alouette) et on pourra optimiser les semis avec couvert.
En voila une « quelle est bonne » de méthode alternative a travailler comme toutes a 90% pour les développer.

Pour les PGM et leur intérêts pour aider les producteurs d'aujourd'hui (pas en France) et de demains STOP Tu ne peux plus y arrivé, dès que ces sujets approchent ton brillant esprit, met toi au tricot plutôt (avec deux aiguilles pas trop pointues) et laisse tomber.

Que tu ne puisses pas accepter seulement le fait que tu n’as pas de leçons à donner aux millions d’agris qui ont semé, re-semer et qui vont re-semer encore des PGM est pitoyable.

A eux tous, tu leurs dis qu’ils sont des imbéciles pas capable de voir leurs intérêts ?
AHHH non Ils n’ont plus le choix. LOL

T’as raison Léon !

Mais dites donc !?
Si monsantan a le monopole des PGM (d’après tes délires) les autres
suite

yann | 21 août 2014 à 22h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

suite pour JF le cas

Mais dites donc !?
Si monsantan a le monopole des PGM (d’après tes délires) les autres semenciers concurrents y font quoi ces « gros couillons »avec leur semence non GM sur les bras ? Ils n’en profitent pas pour vendre leurs semences non GM ?
Pourquoi ils ne les vendraient pas leurs semences non PGM puisque d’après le JFK omniscient c’est meilleur pour les agris !

La réalité :
La concurrence se fait normalement partout dans le monde pour les semences (non GM et GM). Les agri ont partout le choix et tous les ans ils testent de nouvelles variétés comme ils l’on toujours fait et le feront toujours et c’est pour cela que la variété la plus vendue tous les ans change souvent quelque soit les espèces.
Par contre en exemple :en France tu ne vas pas avoir beaucoup de dispo en mais "ligné" puisque 99% des agri veulent des hybrides.Tu vas quand même trouver un ou deux gus pour ce plaindre que les semenciers ne travail pas pour eux (et pour perdre de l'argent..).

yann | 21 août 2014 à 22h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le pauvre, il a oublié le mode décodage, autant en lecture qu'en écriture.

JFK | 22 août 2014 à 11h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@GFP
"Et ça c'est de la diffamation. Mais fautes d'arguments scientifiques pour attaquer les avis rendus par l'EFSA il faut bien trouver autre chose, n'est-ce pas ?" --> et bien il suffit de chercher un peu y'en a tellement :
Nouveau conflit d'intérêts à l'Autorité européenne de sécurité alimentaire (Le monde)

et plus généralement Le dernier groupe d’experts constitué par l’EFSA mis en cause pour des conflits d’intérêts (Le monde)

Mais ça GFP ne veut le voir tellement omnubilé par son adoration de cette instance pro-OGM.


On le sait que vous êtes financés, vous trainez sur bcp de site pour répandre vos informations par exemple sur doctissimo juste pour n'en citer qu'un.

"Du mépris pour les militants ? Oui, je méprise profondément les délinquants qui saccagent le bien d'autrui pour imposer une idéologie rétrograde." --> pourquoi n'avez vous dont pas de mépris pour les transgéniculteurs qui déversent leurs produits nauséeux dans la terre ? faut être en accord avec ses opinions Mr GFP !!!

nuisible | 24 août 2014 à 20h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 

« Nouveau conflit d'intérêts à l'Autorité européenne de sécurité alimentaire » ?

Vous citez un article publié dans le Monde le 27 janvier 2012.

« Le dernier groupe d’experts constitué par l’EFSA mis en cause pour des conflits d’intérêts » ?

Vous citez un autre article du Monde du 13 décembre 2012.

Vous avez écrit le 24 août 2014...

Et, bien sûr, il faut croire sur parole les journalistes et les activistes qui passent leur temps à fouiller le passé et exhumer des documents « qui prouvent... » ou « montrent sans ambiguïtés les liens, anciens mais étroits... », qui vilipendent l'organisme tout entier dès lors qu'ils ont trouve l'ombre d'un début de commencement de soupçon de preuve d'un lien passé, immédiatement assimilé à un conflit d'intérêts.

Car c'est bien connu, avoir travaillé pour «Untel » crée, à vie, un conflit d'intérêts pour M. X. Sauf, évidemment, si M. X professe la bonne idéologie ou si Untel a une bonne cote chez les activistes et « journalistes » idéologiquement teintés à la Stéphane Foucart.

Ils devraient faire un effort et identifier la marque des couches que les experts de l'EFSA ont salies. Car cela mérite d'être connu, quiconque a caqué dans des Pampers a un conflit d'intérêts avec Procter&Gamble.

Et, bien sûr, ce conflit d'intérêts allégué suffit à invalider l'avis sur l'arrêté Le Foll.

Wackes Seppi | 25 août 2014 à 11h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…