Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Mortalité des abeilles : les eurodéputés de la commission Agriculture appellent à l'action

Agroécologie  |    |  Sophie Fabrégat  |  Actu-Environnement.com

Les députés de la commission Agriculture du Parlement européen appellent la Commission et les Etats membres à prendre des mesures pour lutter contre la hausse de la mortalité des abeilles. Ils rappellent que, selon les estimations, 84 % des espèces végétales et 76 % de la production alimentaire en Europe dépendent de la pollinisation par les abeilles. Le 24 janvier dernier, la Commission a publié une communication allant dans le même sens.

Parmi les propositions avancées : une aide financière pour l'apiculture dans le cadre de la nouvelle Politique agricole commune (PAC), un soutien croissant à la recherche pour accroître les connaissances sur la santé des abeilles, une coopération des organismes de recherche au niveau européen, la mise en place de systèmes nationaux de surveillance pour la collecte des données. Les députés demandent également à la Commission de mener des recherches objectives sur des effets négatifs possibles des cultures OGM sur la santé des abeilles. Selon eux, il faut également lutter contre l'introduction de maladies d'abeilles exotiques via les importations, en accroissant les exigences en matière de santé animale et en surveillant mieux les produits importés.

Des programmes spéciaux de formation des agriculteurs devraient être mis en place afin de les informer sur les effets des pesticides sur les abeilles. De leurs côtés, les apiculteurs et les vétérinaires devraient être formés à la prévention des maladies et au contrôle.

Enfin, selon les eurodéputés, l'UE et les autorités nationales devraient consulter les apiculteurs lors de l'élaboration des programmes apicoles et de la législation connexe afin d'assurer leur efficacité et leur application en temps opportun.

Ces propositions devraient être étudiées en séance plénière en novembre prochain.

Réactions2 réactions à cet article

 

encore une fois tout le monde fait semblant de ne pas comprendre le problème, on le connait le problème c'est l'utilisation d'insecticide dans et sur les plantes.Encore une fois les abeilles ne sont pas les seules à en faire les frais, puisque le dichlopropène est à nouveau authorisé par le ministère de l'agriculture, évidemment c'est l'arbre qui cache la forêt, ce produit donc reconnu comme cancérigène est réintroduit car essentiel au bon fonctionnement de l'agriculture conventionnelle qui rappellons le fonctionne à l'encontre du bon sens.Quand on pense que ce gouvernement sarkosy est pro-nucléaire pro-pesticides en tout genre, pro reconduite à la frontière (on empoisonne uniquement les français de souche ? ), pro-gestérone, pro-tagonistes, pro-tamalettebourréd'oseille etc..;on se dit vive la france et sauve qui peut.

technocrate137 | 07 octobre 2011 à 00h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 

bravo technocrate 137, on ne pouvais vraiment pas laisser passer ça sans réagir ! C'est fort, pas un mot sur les pesticides ! alors que même chez l'homme on commence , dans les milieux officiels, à reconnaître les effets délétères des pesticides ....et tous les êtres vivants peu ou prou ont les mêmes fonctionnements biologiques, les mêmes bases métaboliques, les mêmes fonctionnements cellulaires.
Bon et quand est-ce qu'on va envisager les influences des ondes électromagnétiques ? On sait bien pourtant que les abeilles utilisent le magnétisme terrestre pour se diriger. Sans parler, comme tout organisme, de l'influence sur les transferts, le fonctionnement cellulaire. Peut on ignorer les perturbations possibles alors que chez l'homme on commence à les envisager sérieusement ; il y a même des communes qui appliquent le principe de précaution pour interdire ou du moins limiter l'installation d'antennes relais. Conclusion....la lutte doit continuer

Blanchefleche | 13 octobre 2011 à 08h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

TD-Diver & Baro-Diver : sondes / surveillance des eaux souterraines SDEC