Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Un bus 100 % éthanol va être expérimenté à Saint-Quentin et à Reims

Transport  |    |  Sophie Fabrégat  |  Actu-Environnement.com

Scania France, Saint-Quentin Mobilité (filiale du Groupe Veolia-Transdev, exploitant du réseau Pastel Saint-Quentinois), la communauté d'agglomération de Saint-Quentin (Haute-Picardie) et Téréos (fournisseur de bioéthanol) se sont associés pour lancer une expérimentation, de deux fois trois mois, sur un bus 100 % éthanol.

''Ce test est une grande première française en matière de transport en commun durable. Nous avons reçu une autorisation d'utilisation de ce carburant valable jusqu'à la fin de l'année 2011 pour mettre en place cette expérimentation'', précise Gilles Baustert, directeur marketing et communication de Scania France.

De mai à juillet, un véhicule équipé d'un moteur 100 % bioéthanol, produit à partir de betteraves cultivées en Picardie, intègre la flotte de 40 autobus de l'exploitant du réseau Saint-Quentinois. Le bus sera ensuite testé sur le réseau de transport en commun de Reims pendant une période complémentaire de trois mois avec un biocarburant émanant d'un autre fournisseur, Raisinor, qui produit de l'éthanol à partir de marc de raisin.

Réactions1 réaction à cet article

 

De décembre 1987 à novembre 1989 quatre bus diesel sont transformés roulent à l’alcool
Ce n'est pas la première fois qu'un bus en France roule à l'alcool. Dés le début du siécle dernier des essais sont entrepris par l'ancêtre de la RATP. Dans les années 1970 des bus rouleront encore avec du carburant ternaire où un tiers de ce carburant est de l'alcool. Puis en 1987,quatre bus Diesel de l'agglomération de Tours parcourent 380.000 km alimentés à l'éthanol entre 1987 et 1989. Cette derniére expérience et ces essais grandeur nature sont couronnés de succès à une époque où l'on pensait que rouler à l'alcool pouvait encore attendre. Pourtant, quelques-uns comme Charles REVET en Seine Maritime ou Jean ROYER à Tour n'attende pas. C'est ce dernier qui est donc à l'initiative de ces essais. Avant l'engouement sur les énergies renouvelables, il est en charge d'une commission sur des biocarburants à l'Assemblée Nationale. Président de la SEMITRAT (Société d'Économie Mixte des Transports de l'Agglométation Tourangelle) il est
un fervent partisan des sources d'énergies alternatives, de la protection de l'environnement et de la lutte contre la pollution, notamment urbaine. Il est persuadé de l'intérêt macro-économique de
l'éthanol, qui permet d'assurer des débouchés à la production agricole tout en créant des sousproduits pour l'industrie agroalimentaire animale, de créer des emplois et d'éviter la mise en jachère des terres agricoles. Armand LEGAY, Sociologue

al76 | 16 mai 2011 à 22h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager