En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La Guadeloupe inaugure une nouvelle installation photovoltaïque sur la commune du Moule

Une nouvelle installation solaire sur un bâtiment de la commune de Moule a été inaugurée le 30 mars dernier. Elle complète et clôture un projet communal plus important qui a abouti à la mise en place de plus de 2000 m2 de panneaux photovoltaïques.

Energie  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com
   
La Guadeloupe inaugure une nouvelle installation photovoltaïque sur la commune du Moule
   
Dans le cadre de son Programme Régional pour la Maîtrise de l'Energie (PRME) initié dès 1994, la Guadeloupe et plus précisément la commune du Moule vient d'inaugurer une nouvelle installation photovoltaïque. Ce nouveau projet est le fruit de son partenariat avec la société Apex BP Solar. 1.000 m2 de modules photovoltaïques ont été installés sur le toit du centre technique de la commune et produiront 140 MWh/an. L'installation permettra d'éviter le rejet de 2.200 tonnes de CO2 sur vingt ans.
Cette nouvelle installation constitue la 10ème de la commune et vient clôturer un projet de grande ampleur. Désormais, plus de 2.330 m2 de panneaux solaires sont installés sur 6 écoles, la bibliothèque municipale et les 3 bâtiments du centre technique municipal et produiront 400 MWh/an d'électricité. Au total, ce seront plus de 6.400 tonnes de CO2 qui seront économisées sur vingt ans.

Déjà impliquée dans le développement des énergies renouvelables à la Guadeloupe à travers sa centrale bagasse charbon, la commune de Moule voulait aller encore plus loin. Pour la commune, il est de la responsabilité de ses décideurs politiques de développer toutes les stratégies possibles pour diminuer la dépendance énergétique de notre archipel. La diversification des modes de production de notre électricité est évidemment l'une des stratégies les plus prometteuses. Pour Jean Luc Maquiabe, directeur de l'agence Apex BP Solar Guadeloupe, ce projet est le premier d'une telle envergure en Guadeloupe avec une collectivité communale. Il devrait inciter les autres collectivités locales à développer à leur tour ces nouvelles énergies.

Ce projet entrant dans le cadre du PRME, a été financé et soutenu par le Conseil régional, l'Ademe, l'Etat et l'Union européenne pour un budget atteignant les 2,2 millions d'euro. Toute l'énergie produite par les installations est injectée sur le réseau EDF qui achète 0,40€ chaque kWh produit. La commune voit donc ses charges d'électricité diminuer.

Réactions4 réactions à cet article

 
photovolt sur le moule

c 1ntrès bonne initiative de la part de cette collectivité.comment pourait-on etendre ce phénomène chez les particulier?

Anonyme | 06 avril 2007 à 13h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Photovoltaîque un avenir pour tous?

Pourquoi ne pas élargir cette expérience photovoltaîque
de la Guadeloupe à d'autres régions ! Y à t-il de trop lourdes contraintes à la mise en place des projets?

jderry | 11 avril 2007 à 16h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Photovoltaîque un avenir pour tous?

Cela fait bien longtemps que les communes et des particuliers devraient s'y mettre. Les prix du matériel baissent, le tarif de rachat par EDF augmente mais au niveau particulier on est dans une fourchette de prix installé autour de 1 000 €/m2. Sous les tropiques une cinquantaine de m2 sont conseillés pour une maison pas trop gourmande. Faites le calcul....
Je réalise des études techniques et financières en photovoltaïque pour les particuliers.
Si le côté administratif, à la francaise, pouvait s'alléger, ce serait un bonheur..
Certaines installations mettent parfois un an à être raccordées au réseau...

Philho5 | 13 avril 2007 à 00h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Photovoltaîque un avenir pour tous?

il n'y a pas que le côté administratif qui est un frein, il y a aussi le côté technique et fiscal, surtout aux Antilles Françaises, Réunion...
on pourrait penser que le marché des panneaux solaires devrait exploser aux antilles, c'est sur et certain qu'il va exploser comme en France dans les prochains mois voir années, mais il y a plusieurs kwak:

technique:
comment résistent les panneaux solaires aux cyclones?
il est évident qu'un cyclone de 300 km/h (classe 5), rien ne résiste, mais un petit cyclone de 150 (classe 1), qu'en est il?
en particulier, en Guadeloupe, il y en a au moins 1 évènement majeur tous les 10 ans. (sans compter tous ceux qui frole chaque année)
moi, en ce qui me concerne, je suis favorable aux panneaux solaires flexibles, un peu moins efficace en production électrique que les rigides mais au moins, il y aurait moins de dégats.
comment les assurances voient les panneaux solaires:
ils augmentent la prise au vent,
ce sont des projectiles qui peuvent générer beaucoup de dégats supplémentaires
sincèrement, je félicite le courage de la commune du Moule, car en 1989, elle fut totalement sinitrée par le cyclone Hugo, classe 4, avec des pointes de vitesse de vent à 300km/h.

le deuxième frein est avant tout fiscal, même avec les nouveaux décrets du gouvernement actuel.
aux antilles francaises, il existe la loi girardin, qui exonère tous les particuliers pour la construction de logements (à hauteur de 50% pour un bien prévu pour de la location pendant 5 ans et à hauteur de 25% pour la résidence principale pendant 10 ans).
vous comprenez bien que la défiscalisation de panneaux solaires à 50% pendant 1 an (en fourniture uniquement) ne fait pas le poids face à la loi girardin.
la finalité est que l'on construit à tout va (on en a besoin c'est vrai), mais en contre partie, ce sont des logements de mauvaise qualité (sans même de chauffe eau solaire, un comble) et de plus les prix de l'immobilier ont énormément augmenté et ne sont plus accessibles aux simples locaux.

je suis tout de même optimiste, ça va marcher mais avec du temps et beaucoup de volonté, mais attention aux cyclones.

la solution à mon avis est d'augmenter le coût de revente à EDF, en effet 0.40 €, c'est pas assez vu les risques ou encore l'obtention de la tarification panneaux intégrés devrait être assomplie et favorisée (0.55€) car on élimine le risque cyclonique. (même tarification qu'en Allemagne)
je vous rappelle au final que la quasi totalité de la production électrique dans les îles Corse compris est à base de pétrole ou de diesel (pour les pointes de demande de consommation), il y a donc beaucoup à faire et très vite.

il n'est pas prouvé que le réchauffement planétaire aura des conséquences sur le nombre ou la force des cyclones dans nos îles, mais permettez moi d'en douter!
de toutes les façons les conséquences du réchauffement planétaire sont pour tout le monde, donc il faut nous aider et nous encourager dans le photovoltaïque.

excusez de la longueur de ma réponse, mais ça m'intéresse.

freddo25 | 13 avril 2007 à 02h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager