En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

État de l'environnement en France : un nouveau rapport complet et actualisé

Tous les quatre ans, le service des statistiques du ministère de la Transition écologique compile de nombreuses données dans un rapport sur l'état de l'environnement en France. La nouvelle version vient de sortir et fait peau neuve.

Infographie  |  Gouvernance  |    |  Florence Roussel Actu-Environnement.com

Publié tous les quatre ans depuis 1994, le dernier rapport sur l'État de l'environnement en France vient de sortir. Une mine d'informations et de tendances qui, jusqu'à présent, prenait la forme d'un pavé de plusieurs centaines de pages. Cette année, un site Internet (www.ree.developpement-durable.gouv.fr) regroupe les données avec des focus thématiques : l'environnement et santé, les ressources naturelles, les transitions, la biodiversité
L'approche est également à plusieurs échelles : le niveau national, le niveau régional (l'environnement près de chez moi) et le niveau international (comparaison internationale). Nouveauté : l'ensemble des données sera mis à jour de façon continue. Cette nouvelle édition introduit aussi une grille de lecture inédite dans ce type de rapport, celle des « limites planétaires ».

De manière générale, cette nouvelle édition démontre que l'état de l'environnement continue de s'améliorer en France sous l'effet de la réglementation et des initiatives nationales et locales. Il est cependant difficile d'apporter une réponse synthétique pour qualifier l'évolution globale, tant la diversité des problématiques couvertes est large et nécessite un examen différencié. Ce dernier révèle ainsi un bilan plus contrasté de la situation de l'environnement dans certains domaines, comme l'illustre cette infographie.

Réactions4 réactions à cet article

 

Concernant les mesures de pesticides dans les eaux et dans les airs ces analyses sont bien en deçà de la réalité et dissimulent les vrais chiffres. Pour les eaux les analyses sont effectués par des laboratoires privés avec des limites de quantification trop élevées et bien supérieures à ce qui est mis en oeuvre par les laboratoires universitaires ( de 10 à 100 fois inférieures) ; ainsi très peu de molécules sont détectées alors que de surcroît les substances sont de plus en plus intensifiées dans leurs effets à très faible dose. Sur les 300 substances utilisées et leurs milliers de métabolites, un nombre infime est retrouvé et l'effet cocktail ne peut être représenté. Il en est de même des analyse de l'air par l'Atmos qui cherche peu de molécules, recherche des molécules non utilisées localement et ne recherchent pas la plupart de celle les plus achetées. Encore un enfumage de plus ...

Raisonnable | 30 octobre 2019 à 10h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour

J'attire votre attention sur le fait qu'il est impossible de télécharger ce rapport. Pouvez-vous y remédier. Merci
Eric Daillie

EcoLogicAction71 | 30 octobre 2019 à 10h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 

L'état de l’environnement s'améliore mais comme vous le constatez vous même, pas pour la biodiversité ni l'artificialisation, qu'il va falloir prendre à bras le corps.Les maires ont TROP de pouvoir en termes d'urbanisation. Ils décident de tout et se contrefichent des conséquences de leurs artificialisations, à L'Haÿ-les-Roses dans le Val de Marne, c'est l'horreur: 3 espaces verts massacrés contre l'avis de la population alors qu'il n'en restait plus que 5, dont le parc de la Roseraie classée aux monuments historiques.En Île de France, c'est une véritable catastrophe avec le Grand Paris. Autour des nouvelles gares qui vont desservir la banlieue,les immeubles sortent de terre comme des champignons, des rues entières de pavillons, maisons individuelles et magnifiques petits hôtels particuliers sont rasées en laissant la place à des bétonnages à ras du trottoir, on ne prend même plus la peine de reculer les immeubles pour laisser de petites haies ou jardinets qui verdissaient les rues, le moindre m2 de terre disparaît.Les promoteurs se gavent. Ah! On ne risque pas de les voir sur les ronds-points ceux-là, avec les bénéfices qu'ils font! Pourquoi ne construit-on pas plutôt des maisons en bois sur toutes les terrasses des barres d'immeubles? Ce serait pourtant facile, ça relookerait ces mochetés et ça logerait du monde sans utiliser des espaces au sol. On pourrait d'ailleurs faire de même avec tous les immeubles de peu d'étages en les ré-haussant.Non! aucune volonté de changement!

gaïa94 | 30 octobre 2019 à 14h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Saluons sans ambages ce nouveau rapport sur l'état de l'environnement en France. Pour ses résultats tout d'abord, qui laissent à tout un chacun le loisir d'apprécier les niveaux des progrès réalisés depuis 30, 20 ou 10 ans: 7 images sur 10 montrent, de façon claire et accessible à tous, des améliorations très significatives.

Au contraire, 2 images sur 10 montrent des constats défavorables (pertes de terres agricoles et diminution très significative des populations d'oiseaux en milieux agricoles).

L'image n° 10 contredit l'image n°3 en ce qui concerne les nitrates, du moins en apparence.

Quoi qu'il en soit, ce bilan d'étape mérite, à mon avis, une très honorable mention pour ses résultats et surtout, surtout, pour la façon dont il est présenté: les 10 représentations graphiques forment un tableau synoptique qui permet d'embrasser aisément le chemin déjà parcouru, et pointent les domaines défavorables qui devraient être traités en priorité (images n°8 et n°9).

La mise au point, dans l'esprit de l'opinion, est plus que jamais nécessaire et ce rapport y contribuera grandement. Ce rapport devrait faire l'objet, de la part de ses auteurs, de l'information la plus large possible.

Bien à vous,

Euplectes

Euplectes | 30 octobre 2019 à 18h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager