En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Municipales : le vote écolo gagne les grandes villes

Les écologistes d'EELV ont enregistré une poussée significative dans plusieurs grandes villes au premier tour des élections municipales. Mais le second tour ne tient qu'à un fil, compte tenu de la progression du Covid-19 sur le territoire.

Gouvernance  |    |  Rémi Pin  |  Actu-Environnement.com
Municipales : le vote écolo gagne les grandes villes

Le premier tour des élections municipales 2020, ce dimanche 15 mars, s'est tenu dans un contexte inédit de crise sanitaire liée au Covid-19. Un scrutin marqué par une très forte abstention (55,36 % des électeurs ne se sont pas déplacés), mais aussi par la percée d'un vote vert dans les grandes villes.

Après les bons résultats aux élections européennes de 2019 (13,47 % au niveau national, troisième force politique du pays), le mouvement Europe Écologie-Les Verts poursuit sa progression. Il arrive en tête, en particulier dans plusieurs grandes villes, comme Lyon (28,5 %), Strasbourg (27,87 %), ou Besançon (31,2 %). À Grenoble, le maire sortant Éric Piolle est en tête du premier tour avec 46,67 % des voix.

Plusieurs candidats écologistes se placent en seconde position dans d'autres grandes villes, comme à Toulouse, où Antoine Maurice, à la tête d'une alliance avec la France Insoumise, obtient 28 % des suffrages. À Bordeaux, le candidat écologiste, à la tête d'une coalition de gauche, n'est devancé par la candidate des Républicains que de 95 voix, et obtient 34,38 % des suffrages.

Seule ombre au tableau, le candidat EELV à Paris n'engrange qu'environ 11,2 % des voix, loin des sondages qui le plaçait autour des 15 %. Un score qui ne lui donnera pas davantage de poids dans la majorité, si elle est reconduite.

EELV cristallise le vote écolo

Les signaux étaient positifs avant le scrutin, dans un contexte de prise de conscience généralisée du réchauffement climatique, où cette question fait très souvent la une de l'actualité. Les enquêtes d'opinion montraient des électeurs plus sensibles que jamais aux préoccupations environnementales. Associations et mouvements citoyens se sont emparés des mesures écologiques en publiant tout une série de guides à destination des candidats et élus pour intégrer les enjeux environnementaux à l'échelle territoriale. Dans une élection où tous les candidats ou presque se réclamaient de l'écologie, EELV a bien résisté et semble avoir cristallisé le vote vert.

La crise actuelle du Covid-19, en lien étroit avec un modèle économique mondialisé, a aussi pu favoriser cette vague verte.

Un second tour plus qu'incertain

 
Les enquêtes d'opinion montraient des électeurs plus sensibles que jamais aux préoccupations environnementales.  
 
« Les écologistes ne sont plus une force de témoignage. Nous n'avons pas attendu les crises financières et sanitaires pour en appeler à un autre modèle économique, a déclaré Yannick Jadot, député européen écologiste, au soir du premier tour. Les écologistes sont désormais dans l'action, dans les solutions. (…) L'écologie n'est plus une force d'appoint, c'est une force centrale, car l'écologie est au cœur de tout. »

Mais dans le contexte actuel de crise sanitaire, l'heure n'était pas au triomphalisme. Le sort de ce premier tour est très incertain, au même titre que le maintien du second tour. Un cas inédit dans nos institutions. Yannick Jadot a demandé au Président Emmanuel Macron de « faire prévaloir la santé des Français » et « le report du second tour ».

Un Conseil de défense se tient aujourd'hui à l'Élysée, avant une prise de parole télévisée d'Emmanuel Macron à 20 h 00.

Réactions3 réactions à cet article

 

Pourquoi EELV n'est pas persona grata dans les campagnes?
Voici un exemple du programme EELV pour la présidentielle
"Élaborer un code du travail pour les animaux domestiques" alors que nous ne sommes jamais parvenu à le faire correctement pour les humains, mais surtout pour les paysans.
EELV "Il devra définir les conditions de travail des animaux (durée, conditions d’exercice en cours et de vie hors de travail, horaires, repos)... Les critères devront être définis en fonction des besoins et capacités des animaux concernés et de la pénibilité du travail demandé."
Alors que ces mêmes écologistes expliquent à leurs adhérents que les bergers doivent revenir à des méthodes de travail hors normes (24h/24, 7j/7, armés et responsables de chiens de combats...). des heures et des heures de travail non rémunérées et non reconnues socialement sous prétexte de protection de la nature.
EELV "Il rendra obligatoire pour les employeurs l’établissement d’une fiche de paie spécifique pour les animaux travaillant, destinée à souscrire et cotiser à une mutuelle assurance maladie et assurance retraite pour animaux "
Alors que la moyenne des retraites des paysans est plus faible que le minimum vieillesse, on a de quoi se demander si les citadins qui votent EELV ont encore toute leurs facultés intellectuelles?

ouragan | 17 mars 2020 à 20h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pourquoi EELV n'est pas persona grata dans les campagnes?
Voici un exemple du programme EELV pour la présidentielle
"Élaborer un code du travail pour les animaux domestiques" alors que nous ne sommes jamais parvenu à le faire correctement pour les humains, mais surtout pour les paysans.
EELV "Il devra définir les conditions de travail des animaux (durée, conditions d’exercice en cours et de vie hors de travail, horaires, repos)... Les critères devront être définis en fonction des besoins et capacités des animaux concernés et de la pénibilité du travail demandé."
Alors que ces mêmes écologistes expliquent à leurs adhérents que les bergers doivent revenir à des méthodes de travail hors normes (24h/24, 7j/7, armés et responsables de chiens de combats...). des heures et des heures de travail non rémunérées et non reconnues socialement sous prétexte de protection de la nature.
EELV "Il rendra obligatoire pour les employeurs l’établissement d’une fiche de paie spécifique pour les animaux travaillant, destinée à souscrire et cotiser à une mutuelle assurance maladie et assurance retraite pour animaux "
Alors que la moyenne des retraites des paysans est plus faible que le minimum vieillesse, on a de quoi se demander si les citadins qui votent EELV ont encore toute leurs facultés intellectuelles?

ouragan | 17 mars 2020 à 20h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 

"la moyenne des retraites des paysans est plus faible que le minimum vieillesse" : on est également en droit de se demander si celles et ceux qui votent depuis des lustres pour des syndicats ultralibéraux lors des élections aux chambres d'agriculture ont toutes leurs facultés intellectuelles...

Pégase | 18 mars 2020 à 10h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Rémi Pin

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager