En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Des nanobulles pour oxygéner plus efficacement les plans d'eau

Eau  |    |  Cécile Clicquot de Mentque  |  Actu-Environnement.com

Garantir la bonne oxygénation d'un plan d'eau est un point essentiel pour maintenir son bon équilibre biologique et limiter les effets néfastes de l'eutrophisation. Et le faire en profondeur est encore mieux. Depuis de nombreuses années, la technologie ultrasonique a fait ses preuves en la matière. Le principe est de créer, grâce aux ultrasons, une zone de pression qui empêche les algues d'aller chercher la lumière en surface et donc de se développer. Si cette approche a démontré son efficacité pour lutter contre les algues, elle peut et doit s'accompagner d'une gestion plus globale du milieu et notamment de son équilibre en oxygène. Il faut que ces algues soient bien dégradées une fois mortes par les bactéries aérobies du milieu. Mais cette consommation d'oxygène risque, au bout d'un moment, de créer une zone pauvre en oxygène, notamment en profondeur. Les bactéries anaérobies prendraient alors le dessus, provoquant un relargage de soufre ou de méthane. L'aération et l'oxygénation sont donc indispensables.

Il existe déjà une large gamme de solutions d'aération via des systèmes flottants, de plus en plus souvent autonomes en énergie, qui rivalisent d'imagination pour créer le mouvement d'aération le plus efficace et efficient possible sur toute la colonne d'eau. C'est donc sur ce créneau que LG Sonic a développé une nouvelle technologie en rupture par rapport aux aérateurs, saluée d'un trophée de l'innovation au dernier salon Aquatech. Il s'agit d'une plateforme flottante autonome et mobile qui produit et injecte dans la colonne d'eau des nanobulles d'oxygène. Principal intérêt de cette approche : la taille des bulles leur permet de rester en profondeur jusqu'à être dissoutes, alors que des microbulles remonteraient dans les strates supérieures et que les grosses bulles iraient jusqu'à la surface. L'oxygénation se fait donc là où elle est indispensable, avec une plus grande efficacité et une rémanence qui permet à la plateforme de se déplacer vers d'autres zones d'anoxie, tandis que les premières zones conservent un bon niveau d'oxygénation.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Cécile Clicquot de Mentque

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager