En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Narbonne inaugure une chaufferie biomasse de 2,7 MW

Un millier de logements Narbonnais vont bénéficier d'un réseau de chaleur renouvelée, dont la majeure partie sera alimentée par l'utilisation une chaufferie Biomasse couplée à une solution au gaz naturel d'appoint.

Energie  |    |  Carine Seghier Actu-Environnement.com
En août 2006, la ville de Narbonne a lancé un appel d'offres pour le renouvellement de la délégation de service public du réseau de chaleur du quartier St-Jean / Saint Pierre à Narbonne fonctionnant jusqu'ici au fioul. L'objectif consiste à réduire le prix de la chaleur pour les 950 logements, ainsi que deux écoles, un collège et la Maison des Services, en limitant le recours au fioul lourd et fioul domestique, en favorisant l'utilisation d'énergies renouvelables, notamment la biomasse et en structurant une filière biomasse dans la région.

C'est dans ce contexte qu'en décembre 2006, la ville de Narbonne opte pour la construction d'une chaufferie biomasse de 2,7MW permettant l'optimisation du coût du réseau urbain (réduction du prix de la chaleur) tout en améliorant la qualité du service rendu à l'usager et l'utilisation de 80% d'énergie renouvelable pour couvrir les besoins de chaleur du réseau.
La mise en place, pour l'appoint et le secours, d'une solution au gaz naturel permettra d'optimiser le bilan environnemental tout en conservant une mixité des énergies.

Correspondant à un investissement d'environ 2,8 millions d'euros*, l'implantation de la chaufferie biomasse inaugurée le 9 janvier dernier, a nécessité la réalisation d'une fosse de stockage de la biomasse permettant d'assurer une autonomie de 4 jours, ceci afin d'éviter le passage de poids lourds le samedi et de dimanche.

La mise en place de cette chaufferie s'intègre dans une démarche générale de développement durable mise en place par la Ville de Narbonne. Elle s'est en effet engagée dans la construction d'un éco-quartier dans le quartier du théâtre. Celui-ci prévoit de réduire de moitié les consommations d'énergie et d'eau potable, et comptera 650 logements dont 20% de logements sociaux. Il intégrera les meilleures expériences en matière de bâti et d'énergies renouvelables et bénéficiera également d'un système de collecte des déchets ménagers par aspiration souterraine, déjà fort répandu dans d'autres pays d'Europe, mais qui constitue une première en France. S'inspirant des bonnes pratiques étrangères, la ville envisage, comme en Suède, l'indépendance énergétique totale de son patrimoine construit. Soucieuse de partager ses expériences, elle proposera en 2007 une « vitrine des énergies renouvelables » sur 18 hectares.


*Le financement des équipements est assuré par Dalkia, grâce :
- aux contributions de l'ADEME, du Conseil Régional, de la Communauté d'Agglomération de la Narbonnaise, et d'EDF (grâce aux Certificats d'Economie d'Energie) .
- à l'utilisation de plus de 60% de biomasse sur le réseau de chaleur, qui permet de tenir compte d'une TVA de 5,5% au lieu de 19,6% sur le prix de la chaleur, Le niveau d'aide obtenu a permis de proposer une tarification de la chaleur inférieure de 8% à la tarification du réseau de chaleur existant.

Réactions2 réactions à cet article

 
La biomasse

C'est quoi la biomasse. J'ai une autre question hors sujet. On vient de m'annoncer que les fenêtres en PVC dégageaient une matière cancérigèneet dans 3 ans elles seraient interdites.

Anonyme | 17 janvier 2008 à 16h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:La biomasse

Du combustible renouvelable? Disponible partout? Inutilisé? On désigne par biomasse tous les matériaux vivants. Mais la biomasse qui nous intéresse est celle obtenue lors des tailles, des coupes des récoltes, du travail du bois du tri des ordures, du nettoyage des étables et de toutes les activités humaines qui laissent des déchets biologiques. Quand ils ne sont pas liquides on peut les réduire en miettes et s'en servir dans des chaudières capables de brûler le bois vert, la paille fraîche, le copeau, les tiges de tournesol, maïs, céréales, voie même les grain produit en excès, des chaudières modernes spécifiques. Ces dernières sont assez onéreuses mais les gros modèles sont adaptés au chauffage de bâtiments collectifs ou agricoles.
Dans la mesure où l'on dispose de cette biomasse en quantité dans les régions forestières particulièrement, il est très rentable et écologique de la recycler de cette façon. Que ce soit pour une école, une piscine municipale, une maison de retraite ou des logements sociaux, la filière biomasse constitue un investissement d'une très grande rentabilité et qui favorise l'exploitation de ressources locales et donc la création d'emploi.
Extrait de "J'attends une maison" de François Desombre aux éditions de La Pierre
Verte.
Dans la rubrique "Aménagement" l'article publié le 11/12/2007 dans actu environnement intitulé "Un quartier durable à Limeil-Brévannes d'ici 2011" parle de "...Le chauffage urbain proviendra d'une usine de biomasse mêlant bois et acides gras qui sera installée par Elyo, filiale de Suez..."

Laurence | 05 mars 2008 à 16h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager