Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Navires : une station de compression de gaz naturel à Boulogne-sur-Mer dès 2014

Transport  |    |  Sophie Fabrégat  |  Actu-Environnement.com

L'association France pêche durable et responsable (FPDR) a signé le 29 novembre, avec GrDF, une convention pour installer et développer une station de compression de gaz naturel sur les quais du port de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais), début 2014.

Cette signature s'inscrit dans le cadre du projet Fish2Eco-Energy, lancé en janvier 2011 afin "d'impulser les évolutions technologiques indispensables pour préserver un métier artisanal, tout en développant une pêche rentable, économe en énergie", indique le communiqué de presse.

Dans un premier temps, en 2012, un chalutier démonstrateur, La Frégate III, a été équipé d'une motorisation hybride : un moteur électrique remplace le moteur diesel pour propulser le navire, l'électricité nécessaire à son fonctionnement est produite par un groupe électrogène fonctionnant au gasoil. Il a été testé en mer dès 2013.

A partir de janvier 2014, un bi-fuel (50% gaz et 50% gazole) va être testé sur ce navire. "Les travaux consisteront à installer dix bonbonnes de gaz à bord de la Frégate, afin de stocker le gaz naturel (pression de 200 bars). Ces dernières pourront contenir environ 580 m3 de gaz naturel, soit un équivalent de 500 litres de gasoil".

Le programme vise des réductions de 35 à 40% du coût du carburant pour les pêcheurs, et 80% des émissions de CO2. "Ce projet de démonstrateur, réalisé sur un navire existant, permettra dès le début 2015 d'étendre l'utilisation de ce type de carburant sur d'autres navires. Il sera ainsi possible d'évaluer précisément la fiabilité de la technologie, les espérances de rentabilité du système de carburation au gaz naturel, mais aussi de permettre de faire évoluer la réglementation liée à ce type de navires".

Réactions2 réactions à cet article

 

Le gain financier ne serait-il pas simplement lié AUX TAXES différentes sur ces carburants??
La gaz naturel carburant nécessite de lourds réservoirs et des précautions bien plus complexes que le gazole: cela a freiné son déploiement. De plus il n'est pas imaginable de remplacer partout les carburants liquides par le gaz comprimé: il n'y en aurait pas assez de disponible chez nous. Déjà actuellement les livraisons sont étalées sur toute l'année et stockées en vue de la saison froide, montrant bien que nous sommes aux limites du système.
Le gaz est moins polluant, mais avant de l'employer on pourrait déjà obliger les navires à moteur diesel 2 TEMPS a changer pour des moteurs 4 TEMPS. C'est assez incroyable de voir que les gros 2temps diesel sont toujours fabriqués pour les grands navires.

ami9327 | 05 décembre 2013 à 09h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 

L’Hydrogène serait plus adapté sur les gros navires ainsi qu'une traction a voile complémentaire.

lio | 05 décembre 2013 à 11h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager