En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Programme NER 300 : 2 milliards d'euros de financement pour réduire les émissions carbonées

Gouvernance  |    |  Dorothée Laperche Actu-Environnement.com

Plus de 2 milliards d'euros : c'est le montant total qu'a pu lever, la Banque européenne d'investissement (BEI) pour financer des projets innovants d'énergie renouvelable ou des démonstrateurs de système de captage et stockage du CO2 (CSC) dans le cadre du programme européen NER 300.

"La réussite de la monétisation des quotas de carbone au titre du programme NER 300 aidera les systèmes CSC et des projets d'énergies renouvelables innovants à parvenir à une échelle commerciale", s'est réjoui, Jonathan Taylor, vice-président de la Banque européenne d'investissement. "En étroite collaboration avec la Commission européenne, nous veillerons à ce que les meilleurs candidats puissent en bénéficier".

Lors de la première phase de vente, la BEI avait récolté près de 1,5 milliard d'euros (pour la vente de 200 millions de permis). 23 projets sur 79 demandes avaient alors été sélectionnés. La seconde phase de vente (clôturée le 11 avril) a rapporté 548 millions d'euros (vente de 100 millions de permis).

La BEI est également en train d'examiner les 33 demandes de projets reçues en juillet 2013 dans le cadre du deuxième appel à projets du fonds européen NER 300.

"La Commission européenne devrait apporter des précisions sur les financements accordés aux projets lauréats au plus tard cette année", précise-t-elle dans un communiqué.

Réactions1 réaction à cet article

 

Le captage du CO2 est certes techniquement possible moyennant une dépense en ENERGIE considérable. Seulement les ordres de grandeurs n'y sont pas, ne le seront jamais et en plus les sites de stockage ne présentent pas de garanties de durabilité. En résumé c'est un non sens technologique. Nous avons des MILLIARDS de tonnes de CO2 a capter et les usines munies de dispositifs de captage traiteront tout au plus quelques centaines de tonnes par jour.

ami9327 | 23 avril 2014 à 00h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…