En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Ile-de-France : Engie installe une petite turbine hydroélectrique sur le site de Nestlé

Energie  |    |  Florence RousselActu-Environnement.com
Ile-de-France : Engie installe une petite turbine hydroélectrique sur le site de Nestlé

A la demande de Nestlé France, Engie a installé une turbine hydroélectrique dans un ancien moulin où est installé le siège français du chocolatier. Le Moulin Saulnier est une ancienne chocolaterie située à Noisiel, le long de la Marne où le groupe s'est installé en 1995. Pour exploiter le potentiel hydraulique du site, une turbine de 466 kW a été installée sur la chute d'eau de trois mètres. La production attendue représentera 25% de la consommation électrique du siège mais l'électricité produite sera directement réinjectée dans le réseau.

La turbine dispose de pales suffisamment espacées pour laisser passer les poissons à travers l'hélice. Elle a été soumise au test dit de "l'anguille" qui consiste à libérer des anguilles en amont de la turbine immergée en rotation. Si l'intégralité des anguilles relâchées arrive à passer au travers, la turbine passe le test avec succès.

Cette turbine vient s'ajouter au parc hydroélectrique déjà piloté par Engie. A travers la Compagnie nationale du Rhône (CNR) et la Shem, ses filiales, Engie exploite un parc de plus de 3.800 MW de puissance.

Réactions1 réaction à cet article

 

Le problème des turbines dites "ichtyophiles", c'est que les poissons sont "turbinophobes", sauf les anguilles mais seulement à la descente (anguille argentée désirant rejoindre la mer pour de reproduire). A la montée les civelles ou les anguillettes vont avoir plus de difficultés. Et on ne parle pas des autres espèces, qu'elles soient holobiotiques ou amphihalines... Ce n'est pas parce que, lorsque j'étais au lycée, un élève de notre classe de seconde sautait deux mètres en hauteur que l'on aurait été en droit de considérer cela comme une norme pour toute la classe... Les passes à poissons sont de toute façon une entrave à la libre-circulation. La turbine ichtyophile est une des moins pires.

petite bête | 29 octobre 2017 à 14h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…