Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Quarante-trois banques internationales veulent atteindre la neutralité carbone d'ici 2050

Gouvernance  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

Le 21 avril, quarante-trois banques internationales se sont engagées à aligner leurs portefeuilles avec des trajectoires visant à la neutralité carbone d'ici 2050. Ces banques ont adhéré à la « Net Zero Banking Alliance » (NZBA) lancée par l'Initiative Finance du Programme des Nations Unies pour l'environnement (UNEP FI). Les 43 banques sont issues de 23 pays et représentent 28 500 milliards de dollars d'actifs. Parmi les banques françaises engagées figurent BNP Paribas, Société Générale et la Banque Postale.

« Avec cette nouvelle alliance, les banques signataires s'engagent à ce que les émissions de CO2 de leur périmètre opérationnel, et de leurs portefeuilles de financement et d'investissement, tendent vers l'objectif zéro émission nette d'ici 2050 au plus tard, dans le respect des principes de limitation du réchauffement climatique définis par l'Accord de Paris », explique la Banque Postale. Elles devront également « accompagner la transition bas carbone de l'économie, en offrant à leurs clients des produits et services pour soutenir leur transition énergétique ».

Les banques se sont engagées à la veille du sommet virtuel des leaders sur le climat organisé les 22 et 23 avril par le président américain Joe Biden. Cette alliance bancaire s'inscrit dans le cadre de la « Glasgow Financial Alliance for Net Zero ». Celle-ci est présidée par Mark Carney, envoyé spécial des Nations Unies pour l'action climatique et les finances, en amont de la Conférence mondiale sur le climat (COP 26) à Glasgow (Écosse) en novembre prochain.

Réactions2 réactions à cet article

 

La business unit forêts de Total s’apprête à planter des dizaines de milliers d’arbres en République du Congo pour compenser ses émissions de CO2. Pourtant, cette stratégie de neutralité carbone n’a aucune chance de réussir mais les banques s'en foutent.
L’idée est de multiplier ces « puits de carbone » naturels pour compenser, en plus du reste, une partie des émissions anthropiques et retrouver ainsi la neutralité carbone préindustrielle. Ce sont des climatologues et des écologistes qui ont popularisé ce concept. Les pollueurs ont adoré.
En théorie, si Total obtenait autant de crédits carbone que de tonnes d’émissions dues à ses activités, la multinationale pourrait se revendiquer « neutre » en carbone sans rien changer à son modèle de production fossile.

ouragan | 28 avril 2021 à 10h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Avant de "planter des arbres" pour se donner bonne conscience, les banques seraient bien inspirées de ne plus "planquer l'argent" de leurs plus riches client(e)s dans les paradis fiscaux. Mais là encore, on peut y voir une certaine tendance à vouloir protéger les "espèces menacées"...

Tonton Albert | 04 mai 2021 à 16h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

APIA Systeme, logiciels pour dématérialiser les processus de management G2D Développement