Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Neutralité carbone : bientôt une norme internationale pour la définir

Gouvernance  |    |  Laurent Radisson  |  Actu-Environnement.com

De quoi parle-t-on en utilisant l'expression « neutralité carbone » ? C'est à cette question que répondra la norme d'application volontaire ISO 14068. L'Organisation internationale de normalisation (ISO) travaille sur cette future norme, dont l'idée a été lancée par le Royaume-Uni.

L'Afnor étant appelée à participer à cette normalisation, elle lance un appel pour étoffer son groupe de travail « atténuation et adaptation au changement climatique ». Un groupe animé par l'Agence de la transition écologique (Ademe) mais dont sont pour l'instant absentes les ONG de défense de l'environnement. « Plus nos propositions seront étayées et soutenues lors des sessions plénières, plus la vision française de la question aura des chances d'emporter l'adhésion des autres pays », explique Xuan-Hoa Nguyen, cheffe de projet en normalisation à l'Afnor. Alors que la norme ISO doit être publiée en 2023, le groupe de travail est aujourd'hui « en phase de découverte des positions de chacun des 60 pays engagés, afin d'identifier des alliés éventuels ».

La future norme a pour ambition de « favoriser une compréhension commune de la neutralité carbone et des méthodes pour y contribuer, à l'échelle des organisations publiques et privées ». Et ce, alors que cette expression fait florès dans les stratégies internationales comme nationales, telles que la stratégie nationale bas carbone (SNBC) en France.

« Nouveau mantra des politiques climatiques », la neutralité carbone devient le principal levier des stratégies de maîtrise des émissions depuis l'Accord de Paris, écrivait déjà Actu-Environnement en 2019. Si le Facteur 4, consistant à réduire les émissions de gaz à effet de serre par quatre en 2050 par rapport à 1990, ne souffrait d'aucune ambiguïté, ce n'est pas le cas de la neutralité carbone. Ce concept « ouvre la porte à jouer sur, non pas un, mais deux paramètres : les émissions et les puits », expliquait César Digast, consultant au sein du cabinet de conseil Carbone 4.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Logiciel en ligne pour améliorer le processus de vos audits Quentic GmbH