Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Neutralité carbone : un programme de recherche s'intéresse à la contribution des écosystèmes

Biodiversité  |    |  Dorothée Laperche  |  Actu-Environnement.com

Déterminer quelle est la contribution des écosystèmes continentaux à l'atténuation du changement climatique et identifier les leviers pour viser la neutralité carbone sont des objectifs du programme et équipement prioritaire de recherche (PEPR) exploratoire FairCarboN. Financé dans le cadre du PIA 4, il est doté d'un budget de 40 millions d'euros sur six ans.

Les écosystèmes peuvent, en effet, contribuer à la neutralité carbone et fournir des services écosystémiques. Mais des connaissances restent à acquérir concernant le maintien ou l'accroissement de leur capacité. « Ceci nécessite des avancées multidisciplinaires significatives dans la compréhension de la dynamique du carbone dans les écosystèmes terrestres, de la quantification des stocks et flux à différentes échelles spatiotemporelles, et des interrelations du cycle du carbone avec les autres cycles biogéochimiques, dont celui de l'eau, le tout dans un contexte de changements globaux », pointe l'Institut national de recherche pour l'agriculture, l'alimentation et l'environnement (Inrae) copilote du programme avec le CNRS.

Dans ce cadre, un premier appel à projets sera lancé, mi-avril, sur la compréhension des processus qui régissent le cycle du carbone. Et d'ici à 2023, cinq autres projets, d'un budget compris entre 1,5 et 7 millions d'euros, seront également lancés. L'un vise à créer une base de données sur les évolutions des stocks de carbone dans les sols et dans les biomasses végétales. Un deuxième cible le développement d'une plateforme d'évaluation intégrée des systèmes de bioéconomie territoriale. « Les trois autres projets apporteront un soutien ciblé aux équipements et infrastructures de recherche existants pour densifier et harmoniser le suivi des écosystèmes continentaux avec des instruments de pointe », indique l'Inrae.

Ce programme compte également aborder la formation d'une nouvelle génération de chercheurs, ingénieurs et techniciens impliqués dans l'objectif de neutralité carbone (écoles thématiques, développement de modules d'enseignement et de ressources en ligne, etc. et des échanges internationaux).

Réactions1 réaction à cet article

 

Attention avec ces programmes de recherche : ils pourraient bien démontrer que la nature, pour peu qu'on la laisse agir normalement, est parfaitement capable de se réguler toute seule et de fournir des solutions efficaces et gratuites (quelle horreur !) à nombre de gros problèmes que notre espèce génère à la chaîne...

Pégase | 24 avril 2022 à 22h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

RiverSurveyor : profileur acoustique pour la mesure de débits en rivières Xylem Analytics France