En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Nitrates : Ségolène Royal assouplit la nouvelle carte des zones vulnérables

Eau  |    |  Laurent RadissonActu-Environnement.com

La ministre de l'Ecologie annonce ce mardi 4 novembre avoir mis au point une "méthode d'adaptation à la réalité de terrain" des zones vulnérables aux nitrates d'origine agricole. Cette annonce fait suite à la réunion tenue la veille avec les préfets coordonnateurs de bassin et les agences de l'eau pour faire le bilan de la consultation relative au projet de carte dévoilé fin juillet par le ministère de l'Agriculture.

La révision de cette carte, sur fond de contentieux avec la Commission européenne, prévoyait le classement de 3.888 communes supplémentaires, suscitant une vive opposition des organisations agricoles.

L'adaptation du zonage à la réalité des situations dans les bassins porte sur "la prise en compte des limites des bassins versants alimentant les masses d'eau superficielle", explique la ministre de l'Ecologie, "ce qui évite de classer tout le territoire communal". Mais aussi sur la correction d'erreurs ponctuelles relevées pendant la concertation.

"Les échanges se poursuivront avec la Commission pour ajuster les plans d'actions, notamment sur la question des pentes et du stockage au champ des effluents d'élevage pailleux", ajoute Ségolène Royal, qui met par ailleurs en avant les mesures adoptées en faveur de la méthanisation agricole : généralisation du permis unique pour les installations de méthanisation via la loi de transition énergétique et mise en place de financements spécifiques.

Une adaptation de la carte qui ne recueille toutefois pas les suffrages de la FNSEA qui estime que "le nouveau zonage ne peut être accepté en l'état". Il faut dire que le Premier ministre, Manuel Valls, a ouvert lui-même une brèche en plaidant pour une remise à plat de la directive "nitrates". Une proposition, à laquelle l'Allemagne, contre laquelle une procédure est en cours, ne semble pas insensible.

Réactions1 réaction à cet article

 

La france devrait plutot mettre en place des mesures permettant de limiter les nitrates dans des zones plus restrictives le long des cour d eau mais avec un zonage assez large sans pour autant mettre entierement des communes et ne pas imposer des capacités de stockage aussi importantes pour des durées aussi longues qui ne serviront a rien sauf endetter des agriculteurs ayant deja des problemes financiers

yoyokik | 03 décembre 2014 à 22h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…