En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Al Gore et le GIEC reçoivent conjointement le Nobel de la paix 2007

Le comité du prix Nobel a souhaité mettre à l'honneur Al Gore et le GIEC pour leur effort de collecte et de diffusion des connaissances sur le réchauffement climatique. À la veille de la conférence de Bali, la symbolique est particulièrement forte !

Gouvernance  |    |  Carine SeghierActu-Environnement.com
   
Al Gore et le GIEC reçoivent conjointement le Nobel de la paix 2007
   
L'ancien vice-président démocrate américain Al Gore et le GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) se partagent le prix Nobel de la paix 2007 ! Le prix leur est conjointement décerné pour leurs efforts de collecte et de diffusion des connaissances sur les changements climatiques provoqués par l'homme et pour avoir posé les fondements pour les mesures nécessaires à la lutte contre ces changements, a déclaré à Oslo le président du comité Nobel norvégien, Ole Danbolt Mjoes. Gageons qu'à la veille de la conférence de Bali, le comité norvégien du prix Nobel a souhaité marquer les esprits en mettant à l'honneur des personnalités qui éveillent les consciences sur le risque climatique.

Le prix Nobel de la paix récompense la personnalité ayant le plus ou le mieux contribué au rapprochement des peuples, à la suppression ou à la réduction des armées permanentes, à la réunion et à la propagation des progrès pour la paix, selon les volontés d'Alfred Nobel. Cela comprend la lutte pour la paix, les droits de l'homme, l'aide humanitaire, la liberté. Partagé entre deux, voire trois personnalités ou institutions, il a été attribué pour la première fois en 1901. Comme l'avait décidé Alfred Nobel, les lauréats du prix Nobel de la paix sont choisis par un comité nommé par le parlement norvégien, les autres prix Nobel sont sélectionnés par l'Institution académique suédoise. 181 candidats étaient en lice pour cette année.

Engagé dans le combat environnemental, Al Gore a notamment réalisé Une Vérité qui dérange. Le documentaire qui aborde techniquement et scientifiquement les menaces qui pèsent sur le climat a de plus reçu l'Oscar du meilleur documentaire 2007. Sorti en salle le 11 octobre en France, jour de la journée internationale pour la prévention des catastrophes, ce film réalisé par David Guggenheim tord le cou aux propos visant à semer le trouble sur le réalisme du changement climatique. Rappelons que, Vice-président des Etats-Unis sous l'administration Clinton qui avait signé le protocole de Kyoto (accord qui n'a toutefois jamais été ratifié par le Sénat américain ni même soumis aux Congrès), Al Gore a décidé de s'investir personnellement sur la thématique du réchauffement climatique à la suite de sa défaite à l'élection de 2000. Depuis cinq ans, l'ex Vice-président américain sillonne les États-Unis, multipliant conférences et exposés pour convaincre ses concitoyens de la réalité scientifique du réchauffement climatique et de l'urgence à agir pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Le Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat (Giec) présidé par l'Indien Rajendra Pachauri a quant à lui publié cette année trois rapports d'évaluation qui comprennent plusieurs volumes et fournissent des informations scientifiques, techniques et socio-économiques sur les changements climatiques, leurs causes, leurs incidences et les mesures qui pourraient être prises pour y faire face. Une synthèse de l'ensemble sera faite dans le cadre d'une réunion plénière, à Valence en Espagne, du 12 au 16 novembre prochain. L'ensemble des travaux livrera les derniers enseignements scientifiques concernant le changement climatique. Créé en 1988 à la demande du G7, le GIEC a été mis en place par l'OMM (Organisation Météorologique Mondiale) et le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE).

Le Nobel, un diplôme, une médaille d'or et un chèque de 1,08 million d'euros leur sera remis à Oslo le 10 décembre, date anniversaire de la mort de son fondateur.
L'année dernière, c'est Muhammad Yunus (Bangladesh) ainsi que la banque Grameen Bank qui s'etait partagé ce prix prestigieux suite à leur participation au développement important du principe du micro-crédit.

Réactions19 réactions à cet article

 
La consommation personnelle d'Al Gore

Bonjour,

étonnant ce nobel de la paix!

Monsieur Al Gore ferait bien de surveiller sa consommation personnelle en énergie:

221 000 kw/h en 2006 soit une facture de 30 000 dollars. Il consomme 20 fois plus d'énergie qu'un foyer américain moyen. Il faudrait environ 60 planètes Terre si tout le monde menait le même train de vie que Monsieur Al Gore.

Ne parlons pas de ses transports en avion, en classe affaire!

A lire à ce sujet le livre de Monsieur Allègre, dont la position sur le changement climatique est intéressante, même si je ne partage pas l'ensemble de ses idées.

On attends de voir, concrètement, ce que fait Al Gore pour diminuer sa consommation!

Marc

Anonyme | 12 octobre 2007 à 18h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:La consommation personnelle d'Al Gore

Bonjour,

étonnante ta contribution!

Monsieur Al Gore a plutôt bien réussit son opération de sensibilisation :

Des milliers de spectateurs avec son film des conférences dans les 4 coins du monde pour sensibiliser même les plus réfractaires. C'est sur, si tout le monde était comme Al Gore, Al Gore n'aurait pas besoin de mener le train de vie que tu dénonce.

A lire à ce sujet pour véritablement comprendre ce qu'est un homme sur la fin et qui s'aggripe à ce qu'il peut pour faire parler de lui tellement il est imbu de lui même, je propose en effet de lire le livre de Allègre. C'est édifiant de c...

On attends de voir, concrètement, ce que Allègre fait pour arrêter de sortir tant de bétises !

David

Daaaavid | 12 octobre 2007 à 18h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:La consommation personnelle d'Al Gore

Bonjour,

moi je ne trouve rien d'étonnant dans l'attribution au contraire c'est une bonne chose...
pourquoi ?
al gore a quand même démontrer l'importance du réchauffement planétaire ça cause ces conséquences
De plus il n'est pas tout seul a partager ce prix le GIEC aussi

après il y a des chances que la personne pollue plus que la moyenne. (après faut aussi voir l'exactitude de tes sources ;))
c'est assez étonnant 221 Méga Watts par HEURE
mais bon le prix nobel récompense le message qu'il fait passer.

sans oublier qu'il donnera environ 750 000€ à "Alliance for Climate Protection" (d'après ce qu'il a dit)
beau geste que peu de gens font quand ils défendent une cause planétaire

chaine

chaine | 13 octobre 2007 à 18h49
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:La consommation personnelle d'Al Gore

Franchement, décerner le prix nobel de la paix à un mec qui consomme plus que la plupart des habitants français, sous prétexte que sa mission est juste (??)

Mais alors, que dire des pétroliers, de l'industrie nucléaire et des OGM ? Que chacun lutte à sa façon pour un monde meilleur. Et les particuliers qui prennent leur voiture pour bosser, faut comprendre que c'est pour développer l'économie d'un pays, donc excusable... Les médecins sauvent des gens, les électriciens sauvent des gens, les bouchers nourrissent des gens et les protégent par la même, les administratifs permettent à ces gens d'être payés. En suivant ce raisonnement, tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil... Et encore une fois on se gargarise de belles promesses sans savoir ce que cela donnera !

Au fait, un prix nobel de la paix ne devrait il pas être donné à quelqu'un qui à oeuvré pour le rapprochement des peuples ? Parce que là, faut avouer que le réchauffement climatique ne fait qu'opposer les populations (tiers monde, pays en développement, pays riches). Enfin, quand on connait le mode de fonctionnement du GIEC, on comprend qu'il sagit d'un prix nobel de politique et non de la paix !

Pour moi, ça décridibilise durablement les travaux lancés jusqu'à présent.

Poil_a_gratter | 15 octobre 2007 à 12h49
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:La consommation personnelle d'Al Gore

je ne tiens pas à faire naître une polémique.

Plus constructif, je proposerai prochainement une note de lecture du livre de Claude Allègre dont les arguments sont loin d'être insensés contrairement à ce que je peux lire.
Je précise tout de suite (car j'ai pu noter que les réactions sont toujours vives lorsque l'on s'éloigne de la pensée générale) que je n'adhère pas à l'ensemble des thèses développées par Claude Allègre mais qu'il serait tout simplement dommage de se priver de son expertise.

Marc-Jérôme

Marc-Jérôme | 15 octobre 2007 à 15h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:La consommation personnelle d'Al Gore

L'expertise de Allegre ??? laquelle ??? de quoi parle t'on ??? de sa faculté à dégraisser les mammouths ??? de sa pseudo expertise de géologue qui consiste à dire que la libération de 7 Giga tonne par an de carbone fossile dans l'atmosphère par an est sans conséquence ???

Allons allons, un peu de sérieux s'il vous plait ? ne confondez pas science et polique people !

C'est insultant pour les vrais expert qui siègent GIEC et pour Al Gore qui a su, comme Nicolas Hulot faire évoluer la mentalité d'un grand nombre de citoyens !

Daaaavid | 15 octobre 2007 à 15h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Re:La consommation personnelle d'Al Gore

Pour rappel :
Nicolas hulot est journaliste (enfin, si on veut) et Al Gore est un politique. Où se trouvent les scientifiques dans tout cela ? Si vous pensez que le fait de passer à la télé et en faisant du marketting reflète une rigueur scientifique... Que connaissent ils des gaz a effet de serre ? Sont ils capables d'en citer 3 ou 4 autres ???

Claude Allègre, jusqu'a preuve du contraire EST un scientifique, qui s'est illustré dans la tectonique des plaques. Par conséquent ce que vous dîtes est infondé et particulièrement grotesque. Réveillez-vous ! La rigueur scientifique impose de laisser place au doute dans son esprit. L'inverse revient à appliquer un dogme.

Sans soutenir tout ce que dit Allègre, j'aurai aimé connaître votre orientation du temps où Galilé soutenait que la terre était ronde. Nulle doute qu'a ce jour vous bruleriez Allègre si on vous en donnait la possibilité....

Ce qui est emmerdant dans cette affaire, c'est le processus de décision du GIEC. Pouquoi l'ancien directeur (Christopher Landsea) a-t-il quitté son poste ? Comment sont pris en compte les travaux des opposants à la thèse du réchauffement climatique ? Enfin, pourquoi ne pas parler des aveux de la NASA sur l'erreur des relevés de températures ?

Le dernier point est à observer avec rigueur parce que tous les modèles reposent sur ces températures.

Pour des experts, vous conviendrez que cela fait tâche, non ? A moins que tout cela ne cache une volonté des européens de refourguer leurs technologies au nom d'une guerre, une guerre des peurs et des idéologies.

Dernier point : Si le réchauffement climatique est une cause planétaire et que le film d'Al Gore est un documentaire, il doit donc être offert à tout le monde de le regarder gratuitement. Si j'osais je dirai qu'il fait parti du patrimoine mondial. Pourquoi est il payant ? Pourquoi est il protégé par des droits d'auteurs ? Serait-ce également une fiction que l'on protége avec un copyright ?

Beaucoup de questions qui devraient pousser à s'interroger et à réfléchir vraimment !

Poil_a_gratter | 15 octobre 2007 à 18h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Re:Re:La consommation personnelle d'Al G.

J'ignorais que des Lobbyistes opéraient sur les forums de ce site...

Bravo à Actu-Environnement, c'est une sacré reconnaissance de sérieux

Daaaavid | 15 octobre 2007 à 18h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Re:Re:Re:La consommation personnelle d'A.

Le lobby de la vérité est celui où nous adhérons tous, non ?

Les autres ne m'interessent pas !

Poil_a_gratter | 15 octobre 2007 à 18h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Re:Re:Re:Re:La consommation personnelle d

Tu as raison, ne faisons rien... doutons du fait que l'humanité soit à l'origine du réchauffement global, restons immobile, piétinons le principe de précautions (c'est apparemment à la mode) et soyons attentiste...

C'est ça ta vérité ? elle risque bien de nous mener dans le mur...

Daaaavid | 15 octobre 2007 à 19h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Re:Re:Re:Re:La consommation personnelle d

Au fait,

j'oubliais l'essentiel pour les médisants, pressé de critiqué Al gore... les émissions de CO2 liés à son film et à ses trajets en avion ont été compensés... à méditer

Daaaavid | 15 octobre 2007 à 19h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Re:Re:Re:Re:Re:La consommation personnell

Oui.

Je vous vois dans le rôle de médecin, amputant avec plaisir un ongle incarné. Souvenez-vous cher monsieur que le trou de la couche d'ozone n'était pas dans son fonctionnement aussi évident que ce que l'on disait à l'époque.

Enfin, ce n'est pas ma vérité, mais celle des plus scientifiques que vous dénonciez ?!?

Poil_a_gratter | 15 octobre 2007 à 21h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Re:Re:Re:Re:Re:La consommation personnell

Compensés ??? Vraimment ?? Comment a-t-il fait ? En payant une taxe à un organisme qui replante des arbres ? Encore faudrait il admettre que planter des arbres à Bordeaux revienne à planter un arbre à Jakarta !

Enfin, Monsieur Gore s'il a planté des arbres pour excuser ses excés de climatisation à Deauville ou ses trajets incessants entre l'ancien continent et les Etats-unis (tout cela en bateau, hein ??), a-t-il pensé a compenser la climatisation des salles de ciné où son film était projeté ? A t-il offert aux personnes de télécharger son film pour que les plus pauvres y accéde ? A t-il proposé le téléchargement pour éviter de produire des DVD ou des CD fabriqués à partir de pétrole et les a-t-il envoyé vers les rayonnages des magasins grâce au rail ou mieux, à dos de mulet ?

Ce ne sont que de beaux sentiments qui ne servent qu'a se faire plaisir. La réalité sera de diminuer ses besoins, pour des raisons économiques, sociales et éthiques.

Mais encore une fois, cet homme est à l'environnement ce que Marion Jones est à l'athlétisme. Vous le comprendrez plus tard

Poil_a_gratter | 15 octobre 2007 à 21h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Re:Re:Re:Re:Re:Re:La consommation personn

Je suis atterré... franchement... je ne sais quoi répondre devant tant de négacionisme climatique... Tout est renié, la compensation, le devoir de sensibilisation, et le plus drôle est sans vrais arguments...

Tu fais apparemment parti des gens qui ne croient que ce qu'ils voient... t'inquiètes mon pote, tout comme Bush, tu va te le prendre comme tout le monde en pleine g... le réchauffement climatique.

Daaaavid | 16 octobre 2007 à 08h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Urgence Planète Terre de Al Gore, aux éd. Alphée

Il est à noter que, quelques mois après l'excellent documentaire "Une vérité qui Dérange", est paru en français le livre référence d'Al Gore, "Urgence Planète Terre", aux éditions Alphée, traduit par Jean Marc Mendel et Claude Badens, où l'auteur détaille, preuves à l'appui, tout ce qu'il a vécu, tout ce qu'il faut savoir sur le réchauffement de la planète et sur les dangers que nous lui faisons courir. A ceux qui haussent les épaules en disant : « la planète en a vu d’autres, elle s’en sortira », Al Gore répond : « Elle, oui. C’est l'espèce humaine qui risque de disparaître… »

Anonyme | 16 octobre 2007 à 09h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Urgence Planète Terre de Al Gore, aux éd. Alphé

Bonjour,

Le livre est d'ailleurs disponible sur Actu-Environnement :
https://www.actu-environnement.com/v_bt.php4?p=765

Cordialement

David Ascher

David Ascher | 16 octobre 2007 à 10h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Re:Re:Re:Re:Re:Re:Re:La consommation pers

Pour revenir au sujet:

Un prix nobel de la PAIX à al gore?
ça discrédite surtout le nobel de la PAIX car en effet ni le GIEC ni algore n'ont j'amais rien fait pour la paix. leur boulot c'est l'environnement. rien à voir.

Ensuite un nobel à Al gore?
qu'a-t-il fait pour le mériter? un film
Si il suffit de faire un film et d'être politicien pour avoir le nobel.....

Admettons qu'il soit mérité. le partager avec le GIEC?
c'est les mettre sur un pied d'égalité. ce qui n'est assurément pas le cas. le GIEC a fait plus que ne fera jamais al gore ou hulot.
Ne pas mélanger scientifiques et politiques (même quand leurs "causes" sont justes)

bastien | 19 octobre 2007 à 11h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Sur quoi peut-on se mettre d'accord ?

Bonjour,
Voilà juste un "point de vue". S'il vous plait, merci de ne pas taper sur la tête.

Percevez-vous au fond de vous-même la merveilleuse sensation suscitée par la « légitime colère » ? Ah, quel bonheur de trouver sur la toile le « méchant » dont j’ai tant besoin ! « l’imbécile" quoi ne comprend rien … « Le crétin » qui croit que…. alors qu’il est si évident que….
Qu’il soit bien clair que je ne prétends donner de leçon à personne : hormis quelques brefs éclairs de lucidité, je ne fais pas exception à la règle !

Ma question est plutôt celle-ci : comment se fait-il que l’un trouve des choses intéressantes dans le livre d’Allègre, tandis que l’autre n’y voit qu’un ramassis de conneries ? Ont-ils vraiment lu le même livre ? Peut-être faudrait-il admettre alors que le lecteur – n’importe lequel – lit le bouquin à travers son filtre personnel subjectif ? Et dans ce cas, que dire de ce filtre ? Est-il choisi en toute conscience ou en pleine inconscience ?

OK, je ne viens pas d'énoncer une vérité révolutionnaire !

Je souhaite juste rappeler que notre adhésion à une idée, un principe, un mouvement, une affirmation… est rarement – oserai-je dire « jamais » ? – le résultat d’un processus d’analyse rationnel et objectif. Tout simplement parce que l’humain, Dieu merci, n’est pas exclusivement, voire pas du tout, rationnel ni objectif !
Pendant nos premières années, nous sommes sans protection face à la pression du milieu qui va faire entrer en nous, profondément, ce qui est bien ou mal, rassurant ou dangereux, indispensable ou inutile, etc. Nul droit au chapitre : ça entre et ça s'imprime.
Le reste de notre existence – sauf remise en cause profonde et douloureuse – nous obéirons à ce conditionnement émotionnel… à charge pour notre « pensée rationnelle » de développer l’argumentation convenable pour conforter cette impulsion.

C’est comme si on tombait amoureux en permanence…d’un individu, d’une voiture, d’une maison, d’une idée, que sais-je encore ?
D’abord on est amoureux. C’est seulement après qu’on trouvera à l’objet aimé toutes les qualités du monde !

A quoi (ou en qui) ai-je envie de croire ?

LaProuj | 22 octobre 2007 à 16h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Sur quoi peut-on se mettre d'accord ?

Oui effectivement,

je suis à l'origine de ce vif débat (la consommation d'Al Gore). Je ne pensais pas que nous en arriverions la!
Je me suis rapidement retiré de ce débat sentant le pire venir. Bon sang, mais quelle virulence!

Ne peut-on plus s'exprimer sans passer immédiatement pour un négationiste de l'environnement ou au contraire un Khmer vert? Le débat fait avancé les choses, ne nous en privons pas et respectons nous.

Marc-Jérôme

Anonyme | 23 octobre 2007 à 18h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…