En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Élisabeth Borne : "je n'arrive pas en terre inconnue"

Gouvernance  |    |  Florence Roussel Actu-Environnement.com
Élisabeth Borne : "je n'arrive pas en terre inconnue"

La nouvelle ministre de la Transition écologique et solidaire Elisabeth Borne a pris ses fonctions mercredi 17 juillet en remplacement de François de Rugy, ministre démissionnaire. La ministre des Transports se retrouve à la tête d'un ministère aux compétences identiques mais elle n'est pas ministre d'Etat contrairement à son prédécesseur.

Lors de son investiture à l'hôtel de Roquelaure, la ministre a précisé qu'elle n'arrivait pas "en terre inconnue". Ministre des Transports depuis l'arrivée d'Emmanuel Macron à la présidence de la République, Elisabeth Borne a été directrice de cabinet de Ségolène Royal. La nouvelle ministre souhaite "réconcilier le long terme et le court terme" pour une "écologie du réel". "Cette écologie du réel, je l'ai vécue comme préfète d'une région rurale, Poitou-Charente", rappelle la ministre. "La gestion de l'eau, la rénovation thermique, l'éolien et ou la méthanisation, la préservation de notre littoral ou de notre biodiversité ne sont pas des dossiers mais des réalités", a-t-elle déclaré. A la tête de ce ministère, Elisabeth Borne compte appliquer sa "méthode personnelle" en "rapprochant les points de vue sans perdre l'ambition" comme elle déclare l'avoir appliquée à l'élaboration de la loi d'orientation des mobilités.

Réactions2 réactions à cet article

 

Bienvenue à la nouvelle ministre !

En effet, elle n'est pas en terre inconnue, elle est même bien placée pour corriger une grosse bêtise faite précédemment, qui a provoqué l'éclosion partout sur nos cours d'eau de microcentrales dont la plupart ne peut produire qu'en été, quand la moitié des usines électriques sont à l'arrêt. Et en dévastant l'environnement.
Construire ces usines à grands frais pour le consommateur au lieu de consacrer les fonds publics à économiser l'énergie est contraire à l'intérêt public.

https://www.actu-environnement.com/ae/news/gerard-merle-martin-arnould-moratoire-microcentrales-hydroelectriques-31965.php4

Butimage | 18 juillet 2019 à 10h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Alors il faut que Mme Borne corrige le tir sur l'ambition des méthaniers. Les collectifs d'agriculteurs se rassemblant pour construire de grosses usines de méthanisation, voila exactement le mauvais dimensionnement laissé à l'autocontrôle inopérant !
Lisez les fiches pédagogiques des scientifiques:
Le CSNM
https://twitter.com/CSNM9 ou https://www.facebook.com/groups/CSNMraison/
Signez et partagez, quelques politiques conscients nous suivent:
http://chng.it/XGKyGFrJdJ

Daniel | 19 juillet 2019 à 16h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager