En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'Europe impose des normes de réparabilité et de recyclabilité pour l'électroménager

Déchets  |    |  Sophie Fabrégat Actu-Environnement.com
L'Europe impose des normes de réparabilité et de recyclabilité pour l'électroménager

La Commission européenne a adopté, mardi 1er octobre, de nouvelles normes d'écoconception pour l'électroménager et les équipements électriques et électroniques applicables à partir de 2021. Au total, dix règlements d'exécution ont été adoptés, fixant des exigences d'écoconception et d'efficacité énergétique pour les réfrigérateurs, lave-linge, lave-vaisselle, dispositifs d'affichage électroniques (y compris les téléviseurs), sources lumineuses et appareillages de commande séparés, sources d'alimentation externes, moteurs électriques, appareils de réfrigération disposant d'une fonction de vente directe (comme les réfrigérateurs de supermarchés ou les distributeurs de boissons froides), transformateurs électriques et matériel de soudage. Ces normes complètent le nouvel étiquetage étiquetage énergétique qui entrera en vigueur le 1er mars 2021.

« Les mesures adoptées comprennent, pour la première fois, des exigences en matière de réparabilité et de recyclabilité, contribuant ainsi à réaliser les objectifs de l'économie circulaire, en améliorant la durée de vie, l'entretien, la réutilisation, la mise à niveau et le recyclage des appareils, ainsi que la gestion de leurs déchets », précise la Commission dans un communiqué.
Une avancée saluée par la coalition d'ONG Coolproducts : « Ces annonces constituent un tournant dans la manière de produire et d'utiliser ces appareils. (...) Les fabricants devront veiller à ce que les appareils puissent être facilement démontés avec des outils couramment disponibles ».

Par exemple, pour les lave-vaisselle, les pièces détachées les plus importantes devront être mises à disposition par les fabricants et/ou les importateurs sous trois semaines. Les outils et les informations nécessaires à leur réparation devront être disponibles pendant une durée d'au moins sept ans, détaille l'association Halte à l'obsolescence programmée (Hop). 

Les règlements d'exécution seront publiés au Journal officiel de l'Union européenne dans les prochaines semaines et entreront en vigueur 20 jours plus tard.

Réactions1 réaction à cet article

 

La CE a juste 20 ans de retard sur le sujet (comme sur à peu près tous les sujets environnementaux...) mais au moins, elle se positionne enfin.
7 ans de disponibilité des outils et informations nécessaires à leur réparation est très insuffisant. Et quid de la durée légale de disponibilité des pièces détachées ? Certains fabricants garantissent aujourd'hui 10 ans pour les pièces détachées de leurs appareils, cela reste malgré tout bien trop court. Une durée de 15 voire 20 ans devrait être la norme.
A l'inverse, le délai de 3 semaines pour obtenir les principales pièces de rechange est bien trop long, bien des gens préfèreront jeter l'appareil défectueux mais pourtant réparable au profit d'un neuf afin d'en jouir sans devoir attendre.
Que la CE s'attèle enfin à l'écoconception de produits de consommation est un progrès notable pour cette institution très attardée sur l'écologie mais elle manque néanmoins ici l'occasion de faire un véritable bond en avant.

Pégase | 02 octobre 2019 à 09h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager