En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Notre-Dame des Landes : le gouvernement maintient son cap

Devant la mobilisation des opposants au projet de l'aéroport de Notre-Dame des Landes, le gouvernement tente un geste d'apaisement, tout en réaffirmant sa volonté de le faire aboutir.

Aménagement  |    |  Dorothée Laperche Actu-Environnement.com

Si le gouvernement maintient ses positions quant à la nécessité de poursuivre le projet de transfert de l'aéroport de Nantes-Atlantique, il tente cependant d'apaiser ses relations avec les associations. Samedi 24 novembre, dans un communiqué commun, Delphine Batho, ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie, Frédéric Cuvillier, ministre délégué chargé des transports, de la mer et de la pêche et Stéphane Le Foll, ministre de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt sont revenus sur les points sensibles du dossier. Ainsi concernant les zones humides, ils ont assuré "que le comité scientifique qui sera mis en place dans le cadre de la procédure d'autorisation au titre de la loi sur l'eau sera composé avec toutes les garanties d'indépendance et de transparence, et présidé par un expert scientifique ".

Les trois ministres soulignent également qu'aucune intervention de défrichement sur site ne sera effectuée avant la validation de la commission d'enquête requise le cadre de la loi sur l'eau.

Ronan Dantec, un sénateur Europe Écologie Les Verts (EELV) de Loire-Atlantique, salue la volonté du gouvernement de vouloir garantir l'indépendance de la commission scientifique chargée de valider les mesures compensatoires au titre de la loi sur l'eau. Pour lui, cependant, la transparence des débats nécessite d'y intégrer des représentants qualifiés d'associations de protection de l'environnement opposées au projet. Il souligne également que "ces mesures compensatoires ne sont pas aujourd'hui validées et qu'il s'agit d'une réserve obligatoire dans les conclusions de la commission d'enquête".

Création d'une commission de dialogue

Différents opposants au projet se félicitent de l'annonce de Jean-Marc Ayrault Premier ministre de la création d'une "commission du dialogue dès la semaine prochaine".

Selon EELV "Remettre autour de la table toutes les parties prenantes est évidemment nécessaire et permettra de donner à ce débat toute l'envergure au fond, et toute la clarté dans la forme, qu'il mérite". CAP21 "souhaite que cette démarche de concertation (…) permette de réviser ce projet qui n'a pas de sens et demande le retrait immédiat des forces de l'ordre du site".
Dans leur communiqué, les trois ministres reviennent également sur la préservation des terres agricoles : il assurent qu'"une mission sera constituée, en coordination avec les acteurs locaux concernés, afin d'identifier localement les moyens de minimiser l'impact du projet sur les surfaces agricoles (notamment par la mobilisation de friches agricoles disponibles) et de contribuer à la définition des dispositifs nécessaires à la lutte contre l'étalement urbain".

Selon eux, cette dernière intégrera à la fois l'opération d'aménagement foncier déjà engagée et les outils de planification élaborés par les collectivités pour lutter contre la consommation des espaces agricoles dans les zones urbanisées et le mitage des territoires.

Le Réseau Action Climat – France quant à lui déplore que le projet d'aéroport de Notre-Dame des Landes ne soit pas étudié par les membres de la commission de révision au Schéma national des infrastructures de transport (SNIT). Cette dernière évalue la pertinence des projets d'infrastructures inscrits au SNIT.

Réactions14 réactions à cet article

 

La manière dont ce gouvernement s'est enfermé sur cette position dure est hallucinante. Mais c'est aussi à la mesure de l'absurdité de ce projet, et ceci d'un point de vue strictement économique : nous sommes actuellement à /autour du pic (maximum de débit, de flux) de production mondiale de pétrole, et dans le meilleur des cas le trafic va stagner dans les années à venir.
Et il est aussi urgent de sortir de la légende "premier choc pétrolier=embargo Arabe=évènement géopolitique et pas contraintes géophysiques", le premier choc pétrolier était avant tout une conséquence directe du pic de production US en 1970, et de l'abandon de Bretton Woods. La déclaration de l'embargo a accéléré la montée du prix du baril, mais l'embargo a été un quasi non évènement en terme de nombre de barils sur le marché (à l'inverse du pic de production US).

yt75 | 26 novembre 2012 à 14h41
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je suis heureux de savoir que ça s'est assoupli samedi. Ca devait être juste après que plusieurs de mes amis ont été matraqués par les CRS sur place, ou alors la ligne de communication n'était pas bonne et ils n'ont eu l'info que dimanche...

Tom | 26 novembre 2012 à 15h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 

J'espère surtout que le gouvernement abandonnera complètement ce projet!!! De plus, ils vont les sortir d'où les 600 000 millions d'euros???
Bref, scandale écologique, scandale économique (c'est un mensonge de dire que cela va créer 4000 emplois!!) et scandale politique (toute réserve gardée on rappelle tout de même que le projet est porté par l'actuel 1er ministre!)

MarineR | 26 novembre 2012 à 17h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Cet aéroport contestable sur beaucoup de points et alors que de nombreux paramètres ont évolué, devrait impérativement faire l'objet d'un référendum auprès de la population qui le finance ainsi que ses liaisons et équipements annexes, à savoir en particulier la population de Loire-Atlantique. Ce après information équilibrée télévisée etc du public. Les enquêtes d'utilité publique sont en effet très loin d'être suffisantes en matière d'information, de démocratie et d'acceptation d'un tel projet par le public et la population régionale concernée qui le finance. Ce serait en effet très satisfaisant que la population qui va financer et accueillir définitivement cet équipement puisse pleinement en prendre la décision. Ce serait une excellente démarche de la part de ce gouvernement de s'inspirer des pays plus avancés en la matière, surtout à l'heure ou d'autres partis politiques comme l'ump organisent des putsches pour leurs seuls intérêts et pouvoirs, sans se soucier de leurs électeurs ni des français en général.

Pour un référendum régional | 27 novembre 2012 à 03h51
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Il y aurait eu 240 000 passagers ayant utilisé l'aéroport de Nantes en 2011. Mais c'est un chiffre global trompeur comme beaucoup de chiffres globaux, tel 657,5 passagers/jours

Ca représente combien de décollages et d'atterrissages et de doubles comptes , c'est à dire de passagers ayant fait un aller et retour  sur un court laps de temps ? Et de passagers ayant fait cet aller/retour sur le même jour ou deux jours combien de fois dans l'année ?

Combien aussi de passagers, seuls ou en couple (ou en famille?) , qui n'ont fait qu'un seul aller et retour dans l'année ?

Une fois ces réponses éclairantes obtenues – si elles existent pour 2011  ! - - et au bénéfice de tous ceux qui ici ou ailleurs ont émis et émettent un avis réfléchi sur la question , d'autres questions se posent pour éclairer les dits avis

Combien de voyages de déplacements d'élus ?

Combien de voyages de type professionnels irremplaçables ?

Combien de voyages de type professionnels remplaçables par téléconférence ou autres) ?

Combien de déplacements urgent pour raison familiale grave (type hospitalisation, décès) ?

Combien de déplacements non urgents pour raison familiale de type loisirs ou vacances ?

Etc., etc.

(A suivre)

Sprikritik | 27 novembre 2012 à 08h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 

(Suite)

Et puis question majeure : gain de temps réel, si on compare TGV et avion, entre, disons, le point de départ parisien en passant par la Gare Montparnasse, la gare de Nantes et le centre-ville de Nantes, le même point de départ et le même point d'arrivée mais en passant par Orly et NDDL . Pour le cas évidemment où un autre avion n'est pas pris à l'aéroport parisien, donc sans devoir entrer dans Paris ?

Merci

Sprikritik | 27 novembre 2012 à 08h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Comment le gouvernement peut-il continuer dans un objectif ou la majorité de son peuple si oppose...
De plus, les lois de sont pas respecter, les zones humides sacrifiées, etc. il est grand tant que les choses changent!

TH32 | 27 novembre 2012 à 08h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ce projet fou est une impéritie destinée à un public de cultureux des classes aisées européenne voire mondiale qui sont le coeur de cible d'une ville en voie de boboïsation comme Nantes. Pour Ayrault-port, l'actuel aéroport n'est pas digne de ces gens. Les usines fermées deviennent des musées et la seule activité restante est celle de larbinage au service du public susmentionné.

Albatros | 27 novembre 2012 à 10h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 

il y aurait de l'argent pour cet aéroport inutile et pas d'argent pour le canal seine nord ???

kine | 28 novembre 2012 à 00h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Est-il certain que le canal Seine-Nord (pour relier Anvers à Paris) soit éco-défendable et soutenable ?

La recherche de l'autarcie devrait toujours avoir la priorité.Après la définition des vrais besoins

Mais ça suppose de réviser certains concepts aussi trompeurs que très répandus. Et tout particulièrement le PIB et la croissance, qui sont des concepts très peu fiables, sinon « trop débiles »

S'il s'avère que vous n'en êtes pas encore convaincu, même si vous avez seulement le temps de survoler et picorer, disposer de «  La richesse autrement » (pour moins de 10 euros) ne peut que très salutairement enrichir la réflexion de tout citoyen se voulant éco-responsable et avec une approche non grégaire de l'économie

Après nous avoir fait découvrir et/ou mieux comprendre un certain nombre d'indices plus ou moins judicieusement indicateurs, dommage simplement que la conclusion titrée "Le bonheur , une idée neuve"  ne souligne pas au moins un peu que mieux comprendre les illusions et mirages de l'avoir et développer un meilleur bien-être éco-soutenable pour soi et les autres n'a vraiment d'intérêt que si ça libère du temps pour d'avantage réfléchir à l'Etre, donc au sens d’ordre spirituel (pas forcément au sein d’une religion) que chacun se doit de donner à sa vie, sinon au sens de la Vie.”

Georges | 28 novembre 2012 à 09h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Sandrine Bélier, députée européenne EELV vient de déposer un recours à la commission des pétitions du Parlement européen concernant NDDL, pour violation de plusieurs directives européennes, sur les zones humides, la loi sur l'eau et le non respect de la reglementation Natura 2000 en matière de protection des habitats et des espèces protégées. A suivre de tres prés.

pectine | 29 novembre 2012 à 08h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Evidemment si Ayrault peut se cacher derrière Bruxelles pour faire machine arrière sans perdre la face ...

Suggestion : partout où vous avez le droit d'intervenir, a fortiori gratuitement pour commenter des articles de médis grand public plus ou moins sur ce sujet glissez ou soutenez d'un bref commentaire cette info .

Utilisons à bon escient SANS EDEMAGOGIE (à la Melonchon ) notre cinquième pouvoir d'internaute

Georges | 29 novembre 2012 à 11h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Habitant de Notre Dame des Landes depuis 17 ans, je trouve ce projet d'une habération totale, samedi 24 novembre nous avons entendu les bruits de canon toute la journée et une odeur de fumée constante et pourtant j'habite à 3km de sîte.
Depuis les débats publics je suis farouchement contre, au début les arguments étaient :
la saturation du trafic, après le dangérosité pour Nantes, après les ambauches....etc....
On nous ment sans arrêt.
Je pense que M. AYRAULD veut une ville sans bruit, propre, et pouvoir spéculer sur les terrains de l'ancien aéroport en contruisent des beaux immeubles.
Et combien vont coûter les travaux au total ?
et combien coûte le déplacement de centaines de gendarmes ?

résistance | 29 novembre 2012 à 13h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

A résistance: vous avez tout mon soutien dans votre lutte contre cette imbécilité des années 80. Nantes n'a pas besoin d'un nouvel aéoport. Il faut simplement que la CCI exploite correctement les actuelles installations dont la dimension est tout à fait à la hauteur d'un aéroport "normal" pour une ville de cette taille.
Bon courage.

Albatros | 01 décembre 2012 à 09h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager